Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

24/02/21 : Charente-Maritime : selon un arrêté ministériel du 19/02 publié au Journal Officiel du 24/02, les communes reconnues en état de catastrophe naturelle en inondations et coulées de boue du 3 février 2021 au 9 février 2021 sont Crazannes et Le Mung.

23/02/21 : La ministre, Frédérique Vidal, en déplacement à Poitiers ce 23 février, a annoncé, devant une cinquantaine d'étudiants, la gratuité des protections périodiques dès la rentrée prochaine. 1 500 distributeurs devraient être installés sur les campus.

23/02/21 : Laurence Harribey, sénatrice de la Gironde, a été nommée par le Président du Sénat pour représenter la Chambre haute au conseil d'administration de l'Agence Nationale du Sport.

23/02/21 : L’ancien maire de Bayonne, Jean Grenet, est décédé ce mardi 23 février, à l'âge de 81 ans. Celui qui a également exercé les mandats d'élu départemental, régional et de député, a dirigé la ville, à la suite de son père Henri Grenet, de 1995 à 2014.

23/02/21 : La ministre Frédérique Vidal est à Poitiers ce 23 février pour rencontrer l'Association Fédérative des Étudiants de Poitiers. Début février, elle avait reçu 72 courriers d'étudiants poitevins qui l'interpelaient sur leurs difficultés au quotidien

19/02/21 : COVID 19 - Depuis 2 semaines, les indicateurs de surveillance du Sars-CoV-2 affichent une baisse significative dans tous les départements de Nouvelle-Aquitaine. Le taux d'incidence est de 113,3/100 000 et le taux de positivité à 4,2%.

19/02/21 : COVID 19 - Les dernières données sur l’évolution des nouveaux variants montrent une diffusion généralisée du variant anglais dans tous les départements de la région. Les variants sud-africain et brésilien sont aussi présents mais dans une moindre mesure

19/02/21 : COVID 19 - Le nombre de nouvelles hospitalisations est en baisse avec près d’une centaine d’hospitalisations et une vingtaine d’admissions en réanimation en moins par rapport à la semaine dernière. Néanmoins, l'activité hospitalière liée au COVID-19.

18/02/21 : A Libourne, le conseiller municipal d'opposition Charles Pouvreau a annoncé sa démission. Dans un communiqué, l'ancien élu raconte avoir fait face à des « menaces et insultes » répétées et choisit donc de se mettre en retrait de la politique libournaise.

17/02/21 : Charente-Maritime : ce jeudi, une intervention dans le cadre des travaux de réparation du pont de la Laisse, situé sur la RD9 à Charron entraînera une fermeture à la circulation entre la RD137 en Vendée et la RN11 en Charente-Maritime, de 9h à 16h.

15/02/21 : La Rochelle : Lutte ouvrière organise une journée à la rencontre mercredi 17 février, de 10h30 à 12h30 puis de 16h à 18h sur le vieux port (cours des Dames) où une structure sera montée, ainsi que dans les rues piétonnes du centre-ville.

13/02/21 : Charente-Maritime: La préfecture signale des plaques de glace localisées notamment au droit des îlots. La circulation est délicate du côté de Mirambeau, Lorignac, Montendre, Archiac (D699), Jonzac (D28) et Pérignac (D732). Le salage est en cours.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/02/21 | Une nouvelle gamme de produits bio et sans sucres dans le Pays Basque

    Lire

    A Bardos (64), Elikatxo produit, transforme et commercialise des jus de fruits et des soupes. Afin d’élargir sa gamme de produits bio et sans sucres, l’entreprise doit créer une ligne de production automatisée. Pour aider la société dans cet investissement, la Région Nouvelle-Aquitaine a alloué une subvention de 30 270 euros lors de sa dernière commission permanente.

  • 25/02/21 | Mimizan va accueillir un tiers-lieu

    Lire

    Mimizan, territoire assez isolé en dehors de l’été, a décidé de créer un tiers-lieu, au travers de l’association « Lily dans les étoiles », pour permettre aux habitants de se rencontrer, d’échanger, de travailler mais aussi pour favoriser le lien social. Cette association, constituée d’une quarantaine de professionnels locaux issus de secteurs divers, souhaite avec ce tiers-lieu créer un pont entre le dynamisme économique de la saison estivale et l’activité des résidents à l’année. La Région Nouvelle-Aquitaine soutient ce projet à hauteur de 60 000 euros.

  • 25/02/21 | Dordogne : Rubi Cuir forme tous ses salariés

    Lire

    A Boulazac, Rubi Cuir fabrique des pièces de maroquinerie pour le secteur du luxe. Afin d’acculturer les salariés à ces savoir-faire particuliers, l’entreprise a mis en place un parcours de formation interne afin de professionnaliser rapidement les nouveaux salariés. Les enjeux de développement de l’entreprise portent aussi vers une professionnalisation des formateurs. Pour les aider à cela, la Région Nouvelle-Aquitaine a alloué à l’entreprise une aide de 67 708 euros.

  • 24/02/21 | A Canéjan, Hervé Thermique parie sur le numérique

    Lire

    Lors de sa dernière commission permanente, la Région Nouvelle-Aquitaine a décidé de soutenir la transformation numérique de la société Hervé Thermique, basée à Canéjan en Gironde. L’entreprise, répartie sur 60 sites en France, a décidé de poursuivre sa stratégie de croissance en améliorant son offre en matière de maintenance. Pour ce faire, elle compte développer un outil numérique innovant autour de la maintenance du bâtiment.

  • 24/02/21 | Cybersécurité: Escape Technologies innove à Biarritz

    Lire

    Créée en septembre 2020, Escape Technologies, basée à Biarritz, se positionne sur le marché de la gestion des vulnérabilités et de l’audit cyber. Elle souhaite aujourd’hui innover et développer le prototype de sa solution de cybersécurité visant la génération des règles de sécurité automatisées et basées sur l’intelligence artificielle pour le cloud. La Région Nouvelle-Aquitaine a décidé de soutenir ce projet à hauteur de 75 000 euros.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Arte Flamenco: quand le Petit Prince et Don Quijote éduquent au Flamenco !

02/07/2018 | Ca y est, le 30ème Festival Arte Flamenco a ouvert ses portes ! Que les guitares, le cante et les palmas résonnent ! Pour tous et pour tous les âges...

Anabel Veloso et les élèves de l'école de Souston, lors de la répétition générale du spectacle ''Voilà! Don Quijote"

A Mont-de-Marsan ce lundi 2 juillet, deux temps forts marquent l'entrée en Festival Arte Flamenco: à 18h, au Musée Despiau Wlérick, l'inauguration officielle par Xavier Fortinon, puis à 21h, le spectacle de la grande chorégraphe Maria Pagès « Una Oda al Tiempo ». Mais Arte Flamenco, c'est non seulement une programmation artistique forte, mais aussi un festival ouvert. Et c'est ce qui fait tout à la fois sa marque de fabrique et le secret de sa réussite. Ouvert sur la ville bien sûr, avec le flamenco de rue ou encore l’inratable festival Off qui anime Mont-de-Marsan jusque tard dans la nuit. Ouvert sur les publics empêchés, avec des représentations en milieu hospitalier ou carcéral. Mais aussi ouvert à tous les âges, avec l'attachement du Festival à une mission forte de transmission et d'éducation. Le spectacle de mercredi, "Voilà! Don Quijote", est à cette image.

Au delà des nombreux stages à succès qui se déroulent tout au long de la semaine, la démarche de transmission du Festival passe aussi depuis plusieurs années, par des résidences d'artistes auprès de classes d'écoles landaises. Cette année, c'est Anabel Veloso qui a monté le projet éducatif « Voilà ! Don Quijote », avec les classes de CM1 et CM2 de l'école de l'Isle Verte de Souston.

" Comprendre que le flamenco est un art universel "
Ce n'est pas une première pour Anabel Veloso et sa compagnie. L'an dernier déjà, c'est elle qui avait en charge, pour Arte Flamenco, la création d'un spectacle jeunesse, avec les élèves de l'école élémentaire du Parc à Saint-Sever. Le choix s'était porté sur la mise en flamenco du « Petit Prince » d'Antoine de Saint-Exupéry. Un choix qui n'avait rien du hasard. « Pour moi, le plus important c'est que les enfants comprennent que le flamenco est un art universel. L'an dernier nous avions choisi le Petit Prince, pour leur montrer que même une œuvre fondamentalement française, peut aussi se faire en flamenco. L'important, c'est que les enfants expriment des émotions quelle que soit la langue de l'oeuvre avec laquelle on travaille », explique la danseuse andalouse. Si la jeune femme s'attache à préciser cela c'est qu'elle a constaté que les « « petits français » ne pensaient jamais pouvoir aborder l'expression du flamenco ; que c'était un art réservé aux espagnols ». Ou le début d'une éducation artistique, voire un peu plus.
Cette année c'est sur un autre grand classique que s'est porté le choix de la jeune femme : Don Quijote de Cervantès. A l'inverse, cette fois, c'est pour con caractère « très espagnol » que l'oeuvre a été choisie, « avec l'objectif de réaliser en spectacle des scènes reconnaissables par tout le monde. Bien sûr il y a l'épisode des moulins, mais ça permet aussi de montrer comment on vivait à l'époque en Espagne, le tout à travers le prisme du flamenco. Et le choix des scènes et des styles de musiques flamencas c'est fait dès le départ avec les enfants», détaille Anabel Veloso. Autrement dit, l'investissement des scolaires dans le projet n'est pas un vain mot pour l'artiste et à travers elle, pour le Festival.

Adéquation entre palos et émotions
En effet, au cours de ces 6 mois de résidence, et pas mal d'aller-retour depuis Séville pour l'artiste, « les écoliers ont d'abord appris les styles et les palos flamencos pour ensuite choisir celui qui va le mieux avec les émotions à faire passer dans les épisodes mis en scène. Il fallait une adéquation que les enfants ont compris et mise en oeuvre. Ensuite l'apprentissage est beaucoup passé par le jeu.. On s'est beaucoup amusé, ça a été très chouette ! », rapporte la jeune femme pas peu fière de constater que les enfants, en sélectionnant les scènes, les styles musicaux et en dansant, « font plus qu'ils pensaient faire au départ du projet ». Une stimulation qui vient aussi de leur immersion dans une équipe d'artistes professionnels, puisqu'ils ont rencontré et travaillé avec le compositeur, le guitariste, le percussionniste et le chanteur qui les accompagnent sur scène, ajoute Anabel Veloso.
En attendant le spectacle, qui se tient mercredi à 15h au théâtre municipal Le Molière (gratuit mais sur réservation), la répétition générale organisée vendredi dernier a été un vrai succès pour les artistes en herbe. « A la fin de la répétition les enfants dansaient, criaient et sautaient de joie... C'est, je crois que le pari est gagné ! », sourit la danseuse. Et pour le Festival, un nouveau public conquis au moins pour les 30 prochaines éditions.

Anabel Veloso, qui connaît bien le festival pour y avoir aussi déjà dansé deux fois dans des ballets de Maria Pagés, est également à retrouver sur scène les jeudi 5 et samedi 7 juillet à 18h30 en tant qu'artiste invitée de Diego Villegas sur la scène de la Bodega.

La danseuse Anabel Veloso, directrice artistique du projet éducatif ''Voilà! Don Quijote

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Sébastien Zambon/ Dept 40

Partager sur Facebook
Vu par vous
4534
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !