Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/05/18 : Charente-Maritime : le 19e festival des arts de la rue du bassin de Rochefort se tiendra ces vendredi et samedi à La Gripperie Saint-Symporien. Vingt compagnies de théâtre, de danse, de cirque et autres spectacles de rue sont attendus. Gratuit.

22/05/18 : Emmanuel Macron: 90 minutes de discours mais pas d'annonce, sinon celle d'un changement de méthode et cette phrase: "Pour juillet je veux qu’on ait finalisé un plan de lutte contre le trafic de drogue." Mais il n' y aura pas de plan banlieues.

22/05/18 : Le chantier de rénovation de l’A89 entre Libourne (33) et Mussidan (24) va nécessiter la fermeture partielle de l’échangeur de Montpon-Ménestérol (sortie 12), mercredi 23 et jeudi 24 mai, entre 7 h et 19 h. Durant ces deux jours, l’entrée sera fermée.

22/05/18 : Gauvin Sers et Les Tambours du Bronx seront les principales têtes d'affiche de la quinzième édition des Odyssées d'Ambès, festival gratuit qui se déroulera le 25 août prochain à partir de 15h. Entre 5 et 8000 visiteurs y sont attendus.

22/05/18 : La quatrième édition du festival ODP, qui s'est tenue du 18 au 20 mai à Talence, a réuni 17 000 personnes pour l'ensemble de ses concerts au profit des Sapeurs Pompiers de France, contre 19 000 en 2017 et 12 000 en 2016.

16/05/18 : La Cour d'Appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ex-ministre du budget jugé pour fraude fiscale et blanchiment à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et à une amende de 300.000 euros et 5 ans d'inéligibilité. Sa peine de prison ferme sera aménagée.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 23/05/18 | Ford Blanquefort : les délégués syndicaux déboutés

    Lire

    Nouvelle déconvenue ce mardi pour les salariés de l'usine Ford de Blanquefort : cinq délégués syndicaux ayant assigné la direction en justice pour "délits d'entrave au fonctionnement du comité d'entreprise" le 7 mai dernier viennent de voir leur demande déboutée par le Tribunal de Grande Instance de Bordeaux. Le groupement reprochait au constructeur d'avoir rendu des ordres du jour imprécis lors du dernier Comité d'entreprise de mars, notamment à propos de la décision de l'arrêt des investissements sur le site de Blanquefort, annoncé en février. Les cinq délégués ont choisi de faire appel.

  • 23/05/18 | Trains : des perturbations ce week-end

    Lire

    Ce mercredi, la SNCF annonce un blocage du trafic des trains au sud de la Gare de Bordeaux ce week-end (jusqu'à dimanche 14h) en raison de la pose définitive du pont de la Palombe au dessus du noeud ferroviaire. Pour les voyageurs, aucun TGV ne circulera entre Bordeaux et Arcachon, Tarbes et Hendaye. Pas de train non plus entre Bordeaux et Facture, Morcenx (au delà, ce sera en TER vers Mont-de-Marsan) ou Toulouse (seulement quelques Intercités Agen-Toulouse-Marseille, mais pas de TGV). Enfin, pour la ligne Bordeaux-Le Verdon, les voyageurs sont invités à prendre le bus jusqu'à Pessac, puis à voyager en TER.

  • 23/05/18 | Le Festival du film citoyen revient à La Rochelle

    Lire

    Le 3e édition du festival du film de prévention, citoyenneté et jeunesse de La Rochelle se déroulera du 31 mai au 2 juin au Cinéma CGR Dragon, Cours des Dames sur le Vieux-Port. Au programme : 32 courts métrages réalisés par des 11/25 ans venus du monde entier ; France, Canada, Mexique, Roumanie, Belgique, Algérie, Congo, Albanie, Tunisie, Cameroun, Portugal, Macédoine, Maroc. Le FestiPrev avait attiré 3 500 spectateurs et 10 000 visiteurs sur le Village du festival en 2017. www.festiprev.com

  • 22/05/18 | Les fonctionnaires défilent en région Nouvelle Aquitaine

    Lire

    Plusieurs centaines de fonctionnaires, agents de la fonction publique, étudiants et syndicats ont manifesté dans les rues de Bordeaux, La Rochelle, Agen ou Périgueux ce mardi, répondant à une mobilisation nationale d'environ 130 cortèges partout en France. C'est la troisième grande journée de mobilisation des fonctionnaires depuis l'élection d'Emmanuel Macron, en réponse à la réforme des statuts. Le secrétaire d'État à la Fonction Publique, Olivier Dussopt, annonçait ce lundi dans Libération qu'il y aurait des "ajustements" mais pas de "remise en cause" de ces derniers.

  • 22/05/18 | La Nuit des Musées fait le plein

    Lire

    Samedi 19 mai, c'était la Nuit Européenne des Musées, et Bordeaux y a fait participer 13 établissements autour de nombreuses animations centrées sur des pays européens. Ce mardi, les chiffres officiels de fréquentation sont tombés : on y apprend que 32 372 curieux ont participé, soit environ 5% de plus qu'en 2017. Le Musée des Arts Décoratifs a réuni à lui seul 4441 visiteurs, une affluence record sur l'horaire (entre 18h et minuit) comparé aux 2035 visiteurs de l'an dernier.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Au coeur de l'âme basque les fêtes de Sare

15/09/2008 |

Au coeur de l'âme basque les fêtes de Sare

Amis voyageurs, si vous vous destinez à faire escale à Sare aux alentours du deuxième dimanche de septembre, croyant y goûter une paisible retraite à l'abri du tumulte, ne vous plaignez surtout pas d'éventuels charivaris nocturnes sous peine de passer auprès des locaux pour de fieffés touristes au sens le plus péjoratif du terme. Vous voilà prévenus, vos nombrilistes prétentions au sommeil ne priveront pas les saratars de LEURS fêtes.


Célébrées à l’origine en novembre en l’honneur du saint patron de la commune, Saint-Martin, d’où la célèbre église tire son patronyme, les fêtes ont désormais lieu en septembre – du 13 au 17 plus précisément cette année. Pour prolonger les festivités de l’été ou ménager les impatiences ? Pensez-donc, cela fait des mois que les figures locales attendent ce moment clé de l’année. Cinq jours de fêtes quasiment sans interruption où l’on festoie à même la rue entre apéritifs à rallonge, bal populaire, défilés aux couleurs locales et spectacles traditionnels. Sur la place du fronton, comme les années précédentes, le commentateur au coffre de pilier de rugby vous l’annoncera haut et fort : vous êtes non seulement ici au cœur d’un des plus beaux villages du pays basque – qui inspira l’Etchezar de Pierre Loti pour son Ramuntcho - mais au plus près d’une culture villageoise ayant préservé son authenticité. Et cette année encore, jeune et moins jeunes, patron et ouvrier se retrouveront aux mêmes comptoirs à entonner les célèbres refrains chers à tout basque qui se respecte. Le tout dans un esprit bon enfant préservé de certains mauvais coups de sang des ferias bayonnaises. Si votre niveau d’endurance festive ne vous permet pas de demeurer à Sare cinq jours de suite, nous vous conseillons de ne pas rater la journée du dimanche qui s’ouvre par la traditionnelle messe. Ici, la connotation religieuse des fêtes patronales s’accommode étonnamment avec des rites païens et autres facéties carnavalesques. En témoigne notamment le défilé des joaldun, ces hommes en peau de mouton défilant dans les rues en agitant leurs cloches pour mieux chasser les mauvais esprits et conjurer le mauvais sort. Un rite que les ethnologues font remonter à des temps immémoriaux et que l’on retrouve dans d’autres civilisations européennes. Autre tradition ancestrale, antzara jokoa ou jeu de l’oie, est le point d’orgue des défilés du dimanche après-midi. L’épreuve, que l’on retrouve également à Souraïde, Olhette ou Aïnhoa, consistait à l’origine à pendre une oie vivante à une corde tendue en hauteur et à faire défiler dessous de jeunes cavaliers qui devait arracher la tête du volatile. A Sare, l’oie est remplacée par un canard, pendu mort, dont le coup est préalablement à demi tranché au sabre par le capitaine des cavaliers. Il se raconte que ce jeu servait de rite de passage à l’âge adulte pour les jeunes hommes du village. Voire à montrer aux jeunes filles les talents pleins de promesses de ces habiles cavaliers aux yeux des villageoises en fleur.
Bien plus connues du grand public, les traditionnelles démonstrations de force basque renvoient également au plus profond de la culture basque avec des épreuves inspirées par le labeur d’un peuple rural, qu’il s’agisse du lever de charrette, du lever de botte de paille ou du célèbre soka tira. Autre point fort de la journée, le défilé des voitures, ces guimbardes promises à la destruction et radicalement transformées par les jeunes de Sare trouvent une seconde jeunesse sous la forme de tonneaux ambulants, cours de tennis ambulants, pyramides mobiles ou autre loufoqueries carnavalesques. Bien qu’introduit récemment, ce défilé rappellent par son sens de la dérision, l’insolence des carnavals les plus anciens. Encore et toujours, la tradition et ses symboles ancestraux perdurent avec une étonnante fraîcheur.

Le message du clocher
Plus que quelques jours, quelques heures avant le début des festivités. Au café de la mairie ce samedi soir, chanteurs de rue improvisés et ambiance de bar à même la rue sont autant de signes annonciateurs que quelque chose se prépare. Deux des trois hôtels du centre bourg ont déjà fermé leurs portes. Bientôt, les coquettes terrasses cèderont la place aux festifs comptoirs. Le clocher veillant sur les saratars les a déjà avertis : « toutes les heures blessent l’homme, la dernière le conduit au tombeau ». Raison de plus pour ne pas rater ces fêtes. Nous aurons toute la mort pour nous reposer.

Du 13 au 17 septembre. Renseignements, office de tourisme de Sare, tél. 05.59.54.20.14.
Courriel : otsi.sare@wanadoo.fr. Site Internet : http://www.sare.fr

Laurent Berreterot

Partager sur Facebook
Vu par vous
808
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !