15/12/17 : Futuroscope : le président du directoire Dominique Hummel a annoncé dans La Nouvelle République qu'il allait quitter ses fonctions en mars prochain.

14/12/17 : Depuis ce 12 décembre, la FRSEA Sud Ouest a de nouveaux contours. Regroupant désormais les régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine elle représente 25 départements. Le même jour, Philippe Moinard en a été élu à la présidence.

13/12/17 : Pont d’Aquitaine fermé dans les 2 sens : rocade A630 entre échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4a (Bordeaux - Nouveau Stade) du jeudi 14 décembre 21h00 au 15 à 6h00. Déviations rocade intérieure et extérieure, via le pont François Mitterrand.

12/12/17 : Philippe Martinez,le secrétaire général de la CGT se rendra ce jeudi en Dordogne. Il visitera les ateliers SNCF du Toulon avant de rencontrer le syndicat cheminot. L'après midi, il participera à une assemblée avec tous les syndicats CGT du département.

11/12/17 : Catherine Seguin, 45ans, fille de Philippe Seguin qui était sous-préfète de Bayonne depuis 2016 a pris du galon et sera la nouvelle préfète du Gers en remplacement de Pierre Ory nommé dans les Vosges. Deuxième femme à occuper ce poste dans le Gers

11/12/17 : La Charente-Maritime est passée ce matin en vigilance "jaune" vents violents : la circulation est coupée sur le pont de l'île d'Oléron et les liaisons maritimes coupées avec l'île d'Aix, en raison d'une forte houle.

10/12/17 : A Orthez la liste menée par le socialiste Emmanuel Hanon remporte l'élection municipale (49,69%) devançant celle du maire sortant Yves Darrigrand (39,87%) et de Hélène Marest (Lrem -Modem 10,44%

10/12/17 : Philippe Mahé préfet de Meurthe-et-Moselle depuis août 2015 est le nouveau directeur général des services de la Gironde. Il a occupé plusieurs postes similaires depuis 1995 en Côtes d'Armor Finistère aux communautés urbaines de Nantes et de Toulouse.

10/12/17 : Dans un communiqué du 9/12, le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau annonce que l'instauration d'un péage à l'entrée d'Oléron ne sera finalement pas soumis au vote lors de la session du Département du 18 décembre comme annoncé.

10/12/17 : Charente-Maritime : Météo France annonce une tempête ce lundi, avec de violentes rafales pouvant atteindre localement 120 à 130 Km/h sur le littoral et 100 à 110 Km/h à l'intérieur des terres.

09/12/17 : Après l'annonce de la présence du groupe NTM, les Francofolies ont annoncé cette semaine leurs prochaines têtes d'affiches de l'édition 2018, qui se tiendra du 11 au 15 juillet : Orelsan, Jain, Véronique Sanson, Mc Solaar, Calogero et Shaka Ponk.

08/12/17 : Les maires de Port-au-Prince et de La Rochelle ont signé un accord mardi à l’occasion des 2e Assises de la coopération franco-haïtienne à Port-au-Prince. Une aide nouvelle sera apportée pour la construction d’un lieu d’accueil en cas de catastrophe.

07/12/17 : Le maire de Saint-Jean-de-Luz et premier vice-président de la Communauté Pays basque, Peyuco Duhart, 70 ans, est mort ce vendredi matin à 10 heures au Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne. Il avait été victime d'un AVC la semaine dernière.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 15/12/17 | Les radicaux de gauche Nouvelle Aquitaine...

    Lire

    Après la récente fusion du Parti Radical de Gauche et du Parti Radical Valoisien au sein "d’une nouvelle structure baptisée « Mouvement Radical » dans laquelle ils ne se reconnaissent pas totalement les élus Radicaux de Gauche du Conseil régional ont souhaité prendre leurs distances avec ce contexte politique national. Ainsi Soraya Ammouche-Milhiet, Benoît Biteau, Régine Marchand, Francis Wilsius,réaffirment leur place au sein de la majorité d’Alain Rousset et gardent leurs distances avec les jeux politiques des appareils nationaux, partageant des valeurs communes autour du triptyque républicain et de la Laïcité."

  • 15/12/17 | La Charente-Maritime toujours en manque d'eau

    Lire

    Au vu de la situation hydrologique actuelle et de l’absence de pluviométrie, le préfet de la Charente-Maritime a décidé de prolonger l'arrêté en date du 31 octobre 2017 jusqu’au dimanche 14 janvier 2018 inclus. Le prélèvement d’eau en vue du remplissage ou du maintien du niveau des retenues d’eau à usage d’irrigation agricole et tous les plans d’eau est interdit sur tous les bassins de gestion de Charente-Maritime (sauf bassin Charente aval) pour les remplissages par prélèvement superficiel.

  • 15/12/17 | Martin Leÿs délégué régional EDF en janvier 2018

    Lire

    Benoît Thomazo délégué régional d'EDF en Aquitaine puis Nouvelle Aquitaine depuis 4 ans passera le relais en janvier prochain à Martin Leÿs. Celui-ci, jusque là directeur du dialogue social au sein du groupe, présidait le Comité central d'entreprise et le Comité européen ainsi que le Fonds "Agir pour l'emploi" d'EDF qui soutient les projets portés par les associations d'insertion. Martin Leÿs avait été en 2002 directeur de cabinet de la délégation d'Aquitaine à Bordeaux avant de devenir conseiller social auprès de François Roussely et de diriger depuis la Chine le développement Asie d'EDF pendant six ans.

  • 15/12/17 | Asphodèle, le plus bio des salons revient à Pau

    Lire

    Plus grand et plus ancien salon des produits bio du Sud ouest, Asphodèle, est de retour, du 15 au 17 décembre, au Parc des expositions à Pau pour sa 22ème édition. Résolument engagé pour la planète et le bien être, il se dédié à la bio et aux nouvelles façons de vivre et de consommer, à travers cette année plus de 220 exposants. Des artisans, producteurs, viticulteurs, créateurs, entreprises de transformation triés sur le volet. Au programme aussi de nombreuses animations et conférences qui évoqueront notamment les OGM, l'agriculture bio, l'éco-construction ou encore les semences libres.

  • 15/12/17 | Le point sur la tuberculose bovine en Dordogne

    Lire

    La campagne de prophylaxie 2017-2018 de la tuberculose bovine a débuté en avance avec un nouveau mode de dépistage qui donne des résultats encourageants. Il s’agit d’un procédé à la fois plus efficace mais aussi plus contraignant, car nécessitant une bonne contention des bovins. Depuis le début novembre, 106 dossiers de prophylaxie ont été traités et 5 élevages ont présenté des résultats positifs. Le nombre de foyers de tuberculose pour 2017 est toujours de 28 élevages, dont 8 ont fait l’objet d’un abattage total et 20 d’un abattage sélectif.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Au coeur de l'âme basque les fêtes de Sare

15/09/2008 |

Au coeur de l'âme basque les fêtes de Sare

Amis voyageurs, si vous vous destinez à faire escale à Sare aux alentours du deuxième dimanche de septembre, croyant y goûter une paisible retraite à l'abri du tumulte, ne vous plaignez surtout pas d'éventuels charivaris nocturnes sous peine de passer auprès des locaux pour de fieffés touristes au sens le plus péjoratif du terme. Vous voilà prévenus, vos nombrilistes prétentions au sommeil ne priveront pas les saratars de LEURS fêtes.


Célébrées à l’origine en novembre en l’honneur du saint patron de la commune, Saint-Martin, d’où la célèbre église tire son patronyme, les fêtes ont désormais lieu en septembre – du 13 au 17 plus précisément cette année. Pour prolonger les festivités de l’été ou ménager les impatiences ? Pensez-donc, cela fait des mois que les figures locales attendent ce moment clé de l’année. Cinq jours de fêtes quasiment sans interruption où l’on festoie à même la rue entre apéritifs à rallonge, bal populaire, défilés aux couleurs locales et spectacles traditionnels. Sur la place du fronton, comme les années précédentes, le commentateur au coffre de pilier de rugby vous l’annoncera haut et fort : vous êtes non seulement ici au cœur d’un des plus beaux villages du pays basque – qui inspira l’Etchezar de Pierre Loti pour son Ramuntcho - mais au plus près d’une culture villageoise ayant préservé son authenticité. Et cette année encore, jeune et moins jeunes, patron et ouvrier se retrouveront aux mêmes comptoirs à entonner les célèbres refrains chers à tout basque qui se respecte. Le tout dans un esprit bon enfant préservé de certains mauvais coups de sang des ferias bayonnaises. Si votre niveau d’endurance festive ne vous permet pas de demeurer à Sare cinq jours de suite, nous vous conseillons de ne pas rater la journée du dimanche qui s’ouvre par la traditionnelle messe. Ici, la connotation religieuse des fêtes patronales s’accommode étonnamment avec des rites païens et autres facéties carnavalesques. En témoigne notamment le défilé des joaldun, ces hommes en peau de mouton défilant dans les rues en agitant leurs cloches pour mieux chasser les mauvais esprits et conjurer le mauvais sort. Un rite que les ethnologues font remonter à des temps immémoriaux et que l’on retrouve dans d’autres civilisations européennes. Autre tradition ancestrale, antzara jokoa ou jeu de l’oie, est le point d’orgue des défilés du dimanche après-midi. L’épreuve, que l’on retrouve également à Souraïde, Olhette ou Aïnhoa, consistait à l’origine à pendre une oie vivante à une corde tendue en hauteur et à faire défiler dessous de jeunes cavaliers qui devait arracher la tête du volatile. A Sare, l’oie est remplacée par un canard, pendu mort, dont le coup est préalablement à demi tranché au sabre par le capitaine des cavaliers. Il se raconte que ce jeu servait de rite de passage à l’âge adulte pour les jeunes hommes du village. Voire à montrer aux jeunes filles les talents pleins de promesses de ces habiles cavaliers aux yeux des villageoises en fleur.
Bien plus connues du grand public, les traditionnelles démonstrations de force basque renvoient également au plus profond de la culture basque avec des épreuves inspirées par le labeur d’un peuple rural, qu’il s’agisse du lever de charrette, du lever de botte de paille ou du célèbre soka tira. Autre point fort de la journée, le défilé des voitures, ces guimbardes promises à la destruction et radicalement transformées par les jeunes de Sare trouvent une seconde jeunesse sous la forme de tonneaux ambulants, cours de tennis ambulants, pyramides mobiles ou autre loufoqueries carnavalesques. Bien qu’introduit récemment, ce défilé rappellent par son sens de la dérision, l’insolence des carnavals les plus anciens. Encore et toujours, la tradition et ses symboles ancestraux perdurent avec une étonnante fraîcheur.

Le message du clocher
Plus que quelques jours, quelques heures avant le début des festivités. Au café de la mairie ce samedi soir, chanteurs de rue improvisés et ambiance de bar à même la rue sont autant de signes annonciateurs que quelque chose se prépare. Deux des trois hôtels du centre bourg ont déjà fermé leurs portes. Bientôt, les coquettes terrasses cèderont la place aux festifs comptoirs. Le clocher veillant sur les saratars les a déjà avertis : « toutes les heures blessent l’homme, la dernière le conduit au tombeau ». Raison de plus pour ne pas rater ces fêtes. Nous aurons toute la mort pour nous reposer.

Du 13 au 17 septembre. Renseignements, office de tourisme de Sare, tél. 05.59.54.20.14.
Courriel : otsi.sare@wanadoo.fr. Site Internet : http://www.sare.fr

Laurent Berreterot

Partager sur Facebook
Vu par vous
729
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 18 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !