Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/06/18 : L'interdiction de pêche et consommation des moules du bassin d’Arcachon a été levée ce 21 juin par le préfet. Dans le banc d’Arguin et les passes, le taux de présence de toxines a baissé mais ne permet pas de lever l'interdiction dans cette zone

20/06/18 : Ce 19 juin, l’état de catastrophe naturelle, a été reconnu pour les communes de Salies-de-Béarn et des Eaux-Bonnes (Gourette) pour les inondations des 12 et 13 juin 2018. Les autres demandes seront examinées le 3 juillet prochain.

19/06/18 : La Rochelle : Raphaël Glucksmann, Directeur du Nouveau magazine littéraire, sera au Musée maritime samedi 23 juin à 14h30 pour une rencontre avec le public sur le thème des relations entre océan et climat et les impacts du changement climatique.

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 22/06/18 | La grogne des CCI de Nouvelle Aquitaine

    Lire

    Réunis ce jeudi en AG à Bordeaux, les quinze présidents des Chambres de Commerce et d'Industrie régionales ont dénoncé la décision du gouvernement de raboter la Taxe pour Frais de Chambre de 100 millions d'euros par an sur les 4 prochaines années. "Fin 2017, plusieurs ministres s’étaient engagés à garantir la stabilité des ressources de 2019 à 2022 après une baisse de 150 millions en 2018. Que valent donc ces engagements, notamment quand le gouvernement refuse de reconnaître la performance des CCI sur les territoires ?" dénoncent-ils, parlant même d'une "casse sociale annoncée". Une réunion de crise est prévue le 5 juillet prochain.

  • 22/06/18 | Gourette: les travaux de la RD918 démarrent lundi

    Lire

    Après une semaine d'études du site de l'effondrement de la RD 918, suite aux intempéries du 12 juin, « les travaux commencent dès lundi », annonce le Département des Pyrénées-Atlantiques. La réalisation d’un remblai en terre armée sur une hauteur de 4 m permettra de rétablir une chaussée de 7 m de large, telle la voirie d’origine et garantissant les conditions de sécurité, pour un coût de 700 000 €. Le chantier devrait durer 4 à 5 semaines (sauf mauvaise météo), permettant d'assurer la 19ème étape du Tour de France. Des travaux de confortement et de drainage du talus amont seront aussi engagés sur le 2nd semestre 2018.

  • 22/06/18 | Viticulture: de nouvelles mesures de soutien

    Lire

    L'INAO, a décidé d'augmenter le niveau du volume complémentaire individuel à 20% maximum du rendement du cahier des charges et de faire évoluer de 30 à 50% le plafond cumulé de réserve sur 3 ans. Une manière de renforcer la résilience des exploitations face aux aléas climatiques et à leur récurrence, en jouant un rôle équivalent à celui d’une assurance récolte. Ainsi, les volumes complémentaires cumulés pourront être revendiqués en appellation d’origine en cas de récolte déficitaire. La structure a aussi donné un avis favorable à la demande d’expérimentation pour les vins liquoreux (Monbazillac, Sauternes et Barsac).

  • 22/06/18 | Le pont Simone Veil ne sera pas au rendez-vous de 2020

    Lire

    D'un commun accord, la Métropole et la société Fayat chargée du chantier annoncent une «divergence d’ordre technique et juridique», sur les conditions d’exécution des batardeaux (enceintes de travail permettant de construire les piles du pont) dans la Garonne. Fayat considère que davantage de protections sont nécessaires face à la force du courant et à un sol de mauvaise qualité, ce que réfute le cabinet d'études conseil de la Métropole. Un médiateur va donc être missionné pour donner son avis au plus tard fin 2018. Résultat: le pont sera livré avec 1 à 3 ans de retard et un possible surcoût de 18M€.

  • 22/06/18 | Un transport en commun en site propre sur le Nord Bassin

    Lire

    Dans le cadre de la concertation ouverte sur le Projet de Déplacements Durables du Nord Bassin, un atelier de travail dédié aux solutions de transport en commun en site propre est organisé lundi 25 juin au centre d'animation de Lanton. Objectif : échanger sur l’opportunité de la mise en œuvre d'un tel mode de transport entre Arès et Biganos, en présence des experts associatifs et bureaux d’études spécialisés. Ouvert à tous sur inscription en envoyant un mail à : contact-pddnb@gironde.fr

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Avec Katerine et Camélia Jordana, un deuxième jour familial, pop et mignon pour Le Grand Souk All V.I.P. de Ribérac (24)

23/07/2011 |

Katerine et ses danseuses au Grand Soul All V.I.P de Ribérac

Après un premier soir gratuit avec des airs de fête de village, le festival de Ribérac investit une école maternelle pour un public familial et des groupes de fort bon goût. Et c'est le grand éventail de la pop qui est parcouru par la programmation, de la variété française qui marche (Katerine, Camélia Jordana) aux groupes indés (Tahiti 80, The Bewitched Hands, Pendentif) en passant par du rock pas vraiment méchant (Two Door Cinema Club, Daily Bread). Une ambiance mignonne et ensoleillée malgré un ciel menaçant qui devra attendre les rythmes électroniques furibards de Black Strobe pour se déchainer.

« Vous êtes sur le site d'une école maternelle » préviennent quelques panneaux aux abords des buvettes pour inciter le public à ne pas trop se laisser aller.Pas de danger, le site a été amélioré au maximum avec ces deux scènes qui jouent en alternance, sous les arbres centenaires du parc des Beauvières.Et même si la grande majorité des festivaliers vient des environs, chacun apprécie à sa juste valeur le cadre exceptionnel.
C'est sous un ciel nuageux que le groupe bordelais Pendentif ouvre le festival. A cette heure-ci, la météo est bien incertaine et peut changer à tout moment le cours du festival. Le soleil ne viendra pas mais la pop mignonne et acidulée du sextet bordelais finira par faire le travail à sa place. Le public afflue par petits groupes, souvent composés de très jeunes pousses, d'ainés respectables, de parents attentionnés et d'adolescents en parade amoureuse, ce qu'on appelle un public familial. La programmation s'y prête forcément, parce qu'après Pendentif, c'est au tour de Camélia Jordana d'inaugurer la grande scène. Cheveux glorieux et sans ses lunettes signature, la jeune découverte de la Nouvelle Star arrive souriante pour présenter ses productions d'orfèvre founies par les meilleurs (celle de Mathieu Boogaerts est un petit bijou), le tout agrémenté de quelques classiques (Mercedes Benz de janis Joplin, Walk Like An Egyptian des Bangles). Le jeune public reprend en cœur son Non non non avec entrain. Sans révolutionner la pop, Camélia Jordana rassure même les plus perplexes grâce à sa voix forte et infaillible. Une bonne surprise.

Camélia Jordana au Grand Soul All V.I.P de RibéracKaterine, roi de la soirée
Ce qui n'est pas une surprise par contre, c'est le niveau de maitrise des Tahiti 80. Avec 15 ans d'expérience et cinq albums au compteur, il est plus qu'évident que la pop sous obédience soul sera taillée pour la scène. Tubes suaves, funk chaloupé et mélodies douces, les six gars de Rouen font tout leur possible pour faire chavirer l'audience. Une occasion bien trop rare de voir un des groupes français les plus sous-estimés. Coincés entre deux stars de la variété française, c'est pas la position la plus facile.
Car après la jeune diva, c'est au tour de Philippe Katerine de prendre d'assaut la grande scène. Danseuses chromatiques, survêtement élimé et couronne de fleurs pour Katerine, vieux briscards aux instruments, c'est probablement le show le plus grandiloquent et fou du festival. Un spectacle idéal pour le fameux public familial du Grand Souk, qui marche particulièrement sur les très jeunes, émerveillés par ce monsieur fou qui dit des gros mots en dansant n'importe comment. Et entre deux bouffonneries, Katerine se permet un Vieille chaine bouleversant pour calmer le rythme. The Bewitched Hands, le groupe pop de Reims, ne casse pas la lancée pop et mignonne du festival avec ses mélodies entrainantes et ensoleillées. Un festival moins éclectique que l'année dernière aux dires des festivaliers, mais sacrément cohérent. Déjà aperçu au Garorock, le sextet pop profite bien de l'accalmie météo qui semble d'être installée durablement pour la nuit.

Une des membres de Tahiti 80 au Grand Soul All V.I.P de RibéracLe furieux final de Black Strobe
C'est quand que le groupe irlandais Two Door Cinema Club monte sur la grande scène que le fossé inter-générationnel semble se creuser. Car si les adolescents sont en transe devant les fades mélodies pop-rock du combo de Dublin, le reste du public commence à s'éparpiller pour rentrer à la maison. Le public se rajeunit tandis que la nuit se rafraichit, la tente du club All VIP résonne des beats très jeux vidéo de Janski Beeeats dans une ambiance vestiaire de rugby très réussie avec odeur de bonne sueur et d'herbe écrasée. Une discothèque campagnarde. Sur la petite scène, les hollandais de Daily Bread fournisse la seule occasion de la soirée pour voir du rock énergique, avec encore une fois une fille au chant.
Le Grand Souk, festival pop, festival de filles qui chante, festival mignon et familial. Jusqu'à ce qu'arrive Black Strobe pour conclure la nuit. Cheveux gominés, pectoraux saillants, chemise de bowling, moustache vercingétorix, le look d'Arnaud Rebotini oscille entre l'ancien champion de boxe et l'acteur porno italien. La musique elle, va autant jouer sur les plates bandes de Georgio Moroder que sur celle d'AC/DC, avec pour finir une version anthologique de dix minutes de son tube I'm a man. Puissant. On est bien content qu'il ait accepté de remplacer au pied levé le groupe prévu même pas quatre jours avant la date. La suite dès ce soir avec Stupeflip, Gaetan Roussel et le Club de la Mort 77 des Betteraves Sanglantes.

Thomas Guillot

Partager sur Facebook
Vu par vous
1362
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !