18/10/17 : La CGT appelle à nouveau à manifester en Dordogne contre les ordonnances Macron sur le droit du travail. Les rassemblements auront lieu ce jeudi 19, à 17 h à Périgueux (palais de justice), Bergerac (palais de justice) et Sarlat (place de la Grande-Rigaudi

18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Culture | Bayonne et Pampelune veulent fortifier leurs liens

09/08/2014 | Les deux villes jumelles qui ont la Fête et la tauromachie en commun ont décidé d'élargir leurs relations à travers leur patrimoine. C'est l'Opération Fortius

Fortius Bayonne Pampelune

Villes jumelées depuis 1960 la San Firmin et des Fêtes de Bayonne scellaient leur union. Deux journées à matches aller et retour où les élus partageaient leurs points communs, le Rouge et le blanc des Festayres, les agapes et la corrida de la tarde qui réunit l'aficion deux villes à l'heure du paséo. La nouvelle municipalité bayonnaise, son adjoint à la culture, Yves Ugalde et Sophie Castel, adjointe au patrimoine, ont décidé avec l'onction du maire Jean-René Etchegaray de développer le projet Fortius, un projet international pour la valorisation du patrimoine fortifié de Bayonne et de Pampelune.

Ces deux cités fortifiées ont eu cet héritage patrimonial qui a déterminé leur évolution urbaine jusqu'au début du XXe siècle. Place forte romaine au IXe siècle le système de Bayonne s'est constament étoffé jusqu'à l'époque moderne (XVIe-XVIIIe siècle) tandis que celui de Pampelune, bâti entre les XVIIe et XVIIIe siècle est l'un des mieux préservés d'Europe. L'antériorié historique pour l'une, l'exemplarité et l'expertise en conservation patrimoniale pour l'autre permettaient aux deux villes de trouver une complémentarité. Elle se traduit en 2010  par une candidature commune à projets européen, le Programme opérationnel de coopération territoraile Espagne-France-Andorre (Poctefa) pour la restauration et la remise en valeur des remparts des deux villes. Il est retenu sous le nom de Fortius en 2012. " "La logique et l'élan du coeur nous ont amenés à nous allier à notre ville jumelle pour valoriser les remparts", rappelait l'adjoint à la culture en présence du Pamplonais Firmin Alonso Ibarra, (à gauche sur la photo en compagnie d'Yves Ugalde et Sophie Castel) son alter ego à la mairie de Pampelune.

Car, après avoir vécu de ce que vivent les mega fêtes estivales des villes jumelles, il connait cette année un élan nouveau à travers "L'Eté aux remparts" qui se sert de ce cadre pour aporter une touche culturelle et festive à ce patrimoine historique. Expositions ("Remp'arts", concerts, débats, visites guidées des "Vendredis aux remparts" avec Bayonne tourisme suivi de concerts). Les fameuses casemates qui nichent au coeur des remparts ouvriront aussi leurs portes. Les artisans de la gastronomie locale seront associés à cet été aux remparts et après que les Bayonnais aient été reçus à Pampelune, ce sont les Navarrais qui feront découvrir leurs multiples spécialités. "Le patrimoine fortifié était avant tout un lieu de défense; il est devenu un point d'union entre nos deux villes", se réjouissait Firmin Alonso Ibarra.

Une brochure des programmes en commun

La preuve? Dans sa brochure de l'Eté aux remparts, Bayonne a inséré l'existence de la programmation patrimoniale et culturelle de "Ciudadelarte", organisée par la ville de Pampelune, proposant concerts, spectacles de danse, séances de cinéma en plein air, opéra nocturne, expositions et visites guidées au coeur de la citadelle de la Navarre.  Un bistro-bar Fortius aura pour cadre la salle des armes de la citadelle jusqu'au 30 août, les samedi 16 et 23 août  une promenade nocturne sera effectuée dans la citadelle à la lueur des bougies les 16 et 23 août. Comme des spectacles d'art vivant seront donnés  au bastion guadalupe habituellement fermé au public. Enfin le 31 août, "Flamenco on fire" réunira à 21h30 les concerts en plein air de Kiko Veneno, Tomasita et Solea Morente et los Evangelitas. Un spectale payant pour la clôture de Fortius à Pamplona. Enfin, point d'orgue de ces échanges, un congrès international sur le patrimoine fortifié  se tiendra du 15 au 17 octobre à la Casa-palacio del Condestable du 15 au 17 octobre. Conférences, tables rondes et ateliers permettront d'analyser,de décortiquer les enjeux et l'importance du patrimoine fortifié comme enjeu du développement des villes.

Pour ce qui concerne la version bayonnaise de Fortius, pendant le week-end du 15 août, le 17, le public est invité gracieusement à visionner l'opéra en quatre actes de Giuseppe Verdi, "Aïda" mis en scène par Olivier Py en 2013 à l'Opéra Bastille qui sera projeté à la Poterne à 21h15. A propos d'animations nocturnes les Bayonnais Yves Ugalde et Sophie Castel, n'ont pas caché que les promenades nocturnes à la lueur des bougies dans la forterese navarraise les inspiraient bien. Ce qui ne manqua pas de susciter la réflexion d'un élu présent à cette conférence de presse. " Nos remparts sont très beaux, mais ils sont quand même défigurés par ces grilles metalliques de protection fixées pour éviter les accidents pendant les Fêtes entre autre. N'y aurait-il pas moyen de les retirer?" interrogeait Serge Arcouet. L'adjoint à la culture bayonnais ne s'est pas réfugié dans les douves pour détourner la question et a promis de tenter résoudre cette équation difficile: faire rimer beauté et sécurité..... Peut-être que la quatrième édition du Festival black and basque concocté par Jules-Edouard Edouard Moustique les 12, 13 et 14 septembre en clôture de cet "Eté aux remparts" apportera les premiers éléments de réponse. Au pays de Groland, tout est possible....

  

 

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : Photo F. D.

Partager sur Facebook
Vu par vous
979
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !