Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/12/18 : L'Association Petit Coeur de Beurre a décidé en accord avec la Jeune Académie Vocale d'Aquitaine JAVA et l'Ensemble Vocal Aquistriae d'annuler le concert "De choeurs à coeurs" prévu ce samedi 15 décembre en l'église St Louis des Chartrons à 20h30.

14/12/18 : Du 15/12/18 au 5/01/19 : le centre-ville montois sera piéton les week-ends du 15 et 22/12 et le 24/12 et le stationnement gratuit dans le centre-ville les samedis après-midi. 1h de stationnement gratuit par demi-journée, du lundi au samedi matin.

14/12/18 : Center Parcs Lot-et-Garonne. Les premiers coups de pioche de ce chantier sont donnés ce jour, 14 décembre, à l’étang du Papetier, à Pindères.

14/12/18 : En raison des mouvements sociaux actuels, le Grand-Théâtre sera fermé au public ce samedi 15 décembre entraînant le report du récital de Sondra Radvanovsky au 31 mars 2019. Les visites guidées sont également annulées.

13/12/18 : Le jeune rugbyman du Stade Français Nicolas Chauvin, 19 ans, victime d'un traumatisme cervical suite à un plaquage dimanche lors d'un match à Bègles est décédé au CHU de Pellegrin. Nouveau drame après la mort récente d'un jeune joueur d'Aurillac.

13/12/18 : Présente au salon Nautic de Paris, La Rochelle a lancé de Paris le Défi Atlantique, une nouvelle course en équipage réservée aux Class 40. Départ fin mars 2019 de la Guadeloupe, pour rejoindre La Rochelle mi-avril avec une escale à Horta aux Açores.

12/12/18 : En raison des liens historiques et fraternels qui unissent les villes de Strasbourg et de Périgueux, le drapeau français sur la mairie de Périgueux sera en berne ce mercredi suite au drame survenu hier sur le marché de Noël de la capitale alsacienne.

12/12/18 : Vigipirate : Urgence Attentat. Renforcement de la sécurité en Gironde. Renforcement des contrôles notamment à l’aéroport de Bdx-Mérignac, surveillance des marchés de Noël, centres commerciaux et interdiction de manifestations sur la voie publique.

12/12/18 : Les 22-26 et 28 déc, Bordeaux Visite organise une visite-famille "Bordeaux à Noël", afin de découvrir la place Pey Berland, le cours de l'Intendance, les allées de Tourny, la place de la Comédie. Accessible aux familles avec enfants dès 7 ans.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 16/12/18 | En Dordogne, le laboratoire départemental d'analyse détruit par un incendie.

    Lire

    Le laboratoire départemental d’analyse et de recherche de la Dordogne, basé à Coulounieix-Chamiers, a été entièrement détruit cette nuit par un incendie dont les causes ne sont pas encore déterminées. Le président du Conseil départemental Germinal Peiro, qui se rendra sur les lieux ce lundi à 8h30, a fait savoir que le Département s’attachait déjà à "trouver des solutions pour assurer la continuité de l’activité des 140 agents qui travaillent sur le site (laboratoire et Satese) .

  • 15/12/18 | Biarritz: un feu d'artifice séuritaire pour le président

    Lire

    Nous nous en sommes fait écho, le président de la République Emmanuel Macron se déplace mardi 18 décembre à Biarritz pour la préparation du G7 en présence de vingt ambassadeurs. La ceinture de sécurité appliquée est celle que la Ville met en place depuis des années pour...le feu d'artifice du 15 août. Il sera donc difficile d'accéder en voiture au centre ville. Nous vous recommandons d'aller sur le site de la ville, www.biarritz.fr ou www.chronoplus.eu pour prendre connaissance du dispositif et déplacements.

  • 14/12/18 | Jacqueline Gourault en déplacement en Dordogne lundi 17 décembre

    Lire

    Jacqueline Gourault, ministre de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales sera en déplacement en déplacement en Dordogne ce lundi 17 décembre. En fin de matinée, elle sera à Coulounieix Chamiers pour le projet de rénovation urbaine. L'après midi, elle se rendra au Nord du département pour la pose de la première pierre de la maison médicale de Lanouaille. C'est la troisième fois que la ministre se rend en Dordogne depuis dix huit mois.

  • 14/12/18 | De nouveaux équipements pour la section foot d'un collège du 87

    Lire

    Créée en 2011, la section de football du collège André Maurois est labellisée et reconnue par la FFF et l’Education Nationale. Cette section rend possible la pratique du football dans un cadre scolaire privilégié. Afin de les soutenir, le Conseil Départemental de la Haute-Vienne vient de les doter de 14 équipements joueurs complets et 2 équipements gardiens. Dernièrement, la section sportive a formalisé de nouveaux partenariats avec la FFF, le Limoges Football Club et la Ville de Limoges.

  • 14/12/18 | L'industrie du pin maritime cherche de nouvelles ressources

    Lire

    Début décembre dans les Landes, l’Etat, les acteurs de la filière forêt-bois et les collectivités locales se sont réunis sur les difficultés d’approvisionnement des industries du bois qui nécessitent 6 M m³ annuels alors que la récolte actuelle est de 5,6 M m³. Avec 32 M m³ de bois ayant atteint ou dépassé l’âge d’exploitation préconisé, l’enjeu pour la filière est donc de récolter ces bois mûrs dans les années à venir. Outre l'engagement de l'Etat à intensifier sa communication en ce sens auprès des propriétaires, l'amont et l'aval de la filière pourraient en passer par la contractualisation pour garantir l'adéquation entre offre et demande.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Bernard Guetta et Jean Lacouture présentent : « Le monde est mon métier » à l'Escale du livre

07/04/2008 |

escaledulivre

30 ans les séparent, mais cela fait 30 ans qu'ils se connaissent. L'un représentant de la bourgeoisie bordelaise, l'autre de la jeunesse trotskiste parisienne ; les deux célèbres journalistes, respectivement Jean Lacouture et Bernard Guetta, lors d'un débat le 5 avril dans le cadre de l'Escale du livre, ont invité les Bordelais à découvrir leur dernier ouvrage. Un dialogue sur... le monde ; dont la découverte est devenue pour tous les deux un métier.

Bernard Guetta commence sa carrière au Nouvel Observateur. Pendant plusieurs années, il se consacre au service étranger, et plus particulièrement aux pays du bloc communiste (correspondant pour Le Monde à Varsovie, Gdansk puis Moscou), ce qui lui vaut le prix Albert Londres en 1981. Il est actuellement, entre autres, éditorialiste à l'Express et chroniqueur à La Republica. Autre grand reporter à l'étranger, Jean Lacouture, s'engage lui, tout au long de sa carrière, dans l'anticolonialisme. C'est sa rencontre avec Hô Chi Minh qui, semble-t-il, en avait décidé ainsi. Comme Bernard Guetta, il passe par les rédactions du Nouvel Observateur et du Monde.

Décolonisation-décommunisation: dialogue entre générations

D'où l'idée d'écrire un livre ensemble ? « Ce n'était pas mon idée. » répond Jean Lacouture, qui l'attribue à un éditorialiste dont il ne veut pas donner le nom. Bernard Guetta ne semblait pas non plus trop enthousiaste. « Je me suis dit "à quoi bon ?" si tous les deux on est d'accord sur presque tout. » M. Lacouture voyait tout de même un intérêt dans cette occasion de pouvoir mettre en parallèle, non seulement, la décolonisation et la décommunisation, des périodes sur lesquelles les deux journalistes ont travaillé ; mais surtout confronter leurs différents points de vue et les perceptions qui les ont accompagnés pendant les reportages. « C'est un dialogue inter-générationnel. » ajoute M. Lacouture.

"L'objectivité n'existe pas"

Bernard Guetta et Jean Lacouture affirment qu'il ne faut pas rejeter sa propre interprétation des faits. D'ailleurs tous les deux ne croient pas en l'objectivité. « L'objectivité est la déesse à laquelle la subjectivité rend hommage. » déclare M. Lacouture. le journaliste ne peut être en effet objectif ni neutre car ces notions « ne viennent pas de l'être humain. » « Les faits ne m'intéressent pas à vrai dire. » avoue M.Guetta : « A-t-on vraiment besoin de journalistes qui se contentent uniquement de constater l'état des choses ? » La réponse pour M.Guetta et M. Lacouture est « non ».

Un journalisme d'engagement

Tous les deux militent justement pour un « journalisme d'intervention » et pas de constat. C'est reconnaître que chaque journaliste est un être humain comme les autres ; qui a un passéguettalacouture, un regard sur le monde défini par « un système de valeurs d'appréhensions et de convictions » qui lui est propre. C'est un « journaliste citoyen » comme l'appelle Jean Lacouture. Quelqu'un qui a un projet, défini ou pas, mais une idée en tout cas, pour changer un état des choses qu'il décrit. L'ambition ce n'est peut-être pas de trouver, mais au moins de chercher des solutions ; « trouver ce point lumineux au bout du tunnel. » affirme M.Guetta. « Car si le journalisme est impuissant à apaiser les tensions, servons nous encore à quelque chose ?»

La « honte » et la « désillusion »

Dans une deuxième partie du débat, les deux journalistes sont revenus sur les plus grands regrets de leurs carrières. « L'affaire de Cambodge » comme l'appelle M. Lacouture, fut l'événement qui a nui le plus à sa réputation. Il parle aujourd'hui de « honte » lorsqu'il évoque son refus, pendant des années, de reconnaître les crimes des khmers rouges. « C'était une insuffisance de jugement, de rigueur et d'interrogation par rapport à des hommes dont on ne pouvait imaginer des choses pareilles. » avoue-t-il. Pour M.Guetta ce ne fut pas le cas d'un échec personnel, mais celui d'une désillusion générale advenue après 89. Des évolutions qui n'ont finalement pas pris le cours prévu. « L'échec de la démocratisation en Russie, était pour moi un grand regret, une blessure même. » raconte M.Guetta.

Bye, bye l'Occident...

Mais 89 a apporté aussi des réflections décisives pour les deux hommes. Tout d'abord le passage d'un monde simple, bipolaire, qu'on pouvait facilement appréhender à un monde dont les dynamiques nous échappent. Mais la levée de ce « manteau » qui couvrait le bloc communiste a permis de découvrir un monde de « conflits dissimulés, cachés, qui, d'un coup ont repris leur criante actualité » remarque M.Guetta. Enfin, les deux auteurs soulignent qu'il faut sortir de l'illusion d'un monde dominé par l'Occident. « Ce n'est plus le cas aujourd'hui ; il faut en être conscient; et lorsqu'on voit que la Chine est en train de devenir le pays de l'avant garde artistique, c'en est la meilleure preuve. » conclue Bernard Guetta.

Piotr Czarzasty

 

Partager sur Facebook
Vu par vous
905
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 18 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !