Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/09/20 : Après consultation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

22/09/20 : La Chambre d'agriculture de la Haute-Vienne va engager une procédure pour obtenir le statut de calamité sécheresse en raison du déficit en eau des derniers mois. Les agriculteurs bénéficieraient d’aides pour pallier la baisse de rendement en céréales.

22/09/20 : L'édition 2020 du festival Animasia, prévue les 10 et 11 octobre prochains a finalement été annulée pour respecter les annonces de la Préfecture concernant les nouvelles restrictions sanitaires notamment la réduction de la jauge d'évènements publics.

18/09/20 : L'incendie du 17 septembre en Nord Gironde avait causé l'interruption du trafic sur la LGV Sud Europe Atlantique. Après vérification du bon fonctionnement des installations par Lisea, le trafic a repris très progressivement depuis 16 heures.

17/09/20 : Dans le 47, la fibre optique arrive dans le Pays de Duras. 1ers foyers lot-et-garonnais raccordables début septembre grâce à l’action d’Orange passé avec le Conseil départemental.

17/09/20 : Touchés par la crise liée au Covid, les producteurs de Foie gras ouvrent leurs portes lors des journées du patrimoine (19-20/09). En Lot-et-Garonne, 2 élevages accueillent le public : La Ferme de Souleilles à Frespech et la Ferme de Ramon à Lagarrigue.

16/09/20 : Trois statues de la flèche de Notre-Dame⁩ sont de retour à Paris depuis mardi, plus précisément à la cité de l'architecture. Elles avaient été déplacées dans le cadre de travaux trois jours avant l’incendie pour être restaurées en Dordogne.

10/09/20 : Le Mouvement Européen France - Gironde a tenu son Assemblée Générale début septembre. François Adoue, directeur de l'Observatoire International des Métiers Internet a été élu président de l'association et succède ainsi à Jean-Michel Arrivé.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/09/20 | L’hôpital de La Rochelle active son plan blanc

    Lire

    Le Groupe hospitalier Littoral Atlantique, qui regroupe les établissements de La Rochelle/Ré/Aunis, Rochefort et Marennes/Oléron, a activé mardi le niveau 1 de son plan blanc. Le nombre de patient Covid-19 est passé de 4 à 8 cette semaine, dont un en réanimation. Si le nombre de cas à l'échelle du Département reste faible (taux d'incidence <50 pour 100 000 habitants), le service réanimation est déjà sous tension, avec 2 places disponibles. Une unité spéciale Covid sera mise en place début octobre.

  • 25/09/20 | Bordeaux célèbre Mauriac

    Lire

    À l’occasion du 50ème anniversaire de la disparition de François Mauriac, les bibliothèques de Bordeaux proposent tout au long de l’automne une saison dédiée à l'écrivain, journaliste et Prix Nobel de la littérature. Conférences, expositions, projections et match d'improvisation exploreront les résonances contemporaines des engagements de François Mauriac, au travers de documents rarement montrés voire pour certains inédits. Point d’orgue de la saison, l’exposition "Écrire, c’est agir", à la bibliothèque Mériadeck du 5 novembre 2020 au 17 janvier 2021. http://mauriac2020.bordeaux.fr

  • 25/09/20 | Angoulême : vers un festival de la BD en deux temps

    Lire

    Au vu du contexte sanitaire, les organisateurs du FIBD s'orientent vers un festival en deux temps. Un premier temps, une version modifiée avec des événements à Angoulême et hors les murs sur les dates initiales du 28 au 3& janvier), "répondant aux contingences en vigueur imposées par la pandémie". Un deuxième temps en présentiel à Angoulême, à la période printemps-été, pour rassembler plus de monde. Le contenu du projet sera présenté dans les prochaines semaines.

  • 25/09/20 | Nouvelle-Aquitaine : le don entre particuliers boosté par la crise sanitaire

    Lire

    L'application de dons bordelaise Geev a réalisé un classement des régions les plus actives en matières de dons entre particuliers. « Si le don a le vent en poupe ces dernières années, il a connu un essor particulier pendant la crise sanitaire », affirme la société. Ainsi, la société a dénombré les dons par régions entre février et juillet. La Nouvelle-Aquitaine est quatrième du classement "dons d'objets" avec 126 000 dons, derrière l'Île de France (458 000), les Hauts de France (171 000) et l'Auvergne-Rhône Alpes (143 000).

  • 24/09/20 | Covid-19: après les premiers tests, l'UPPA reste vigilante

    Lire

    Dans la matinée du mardi 22 septembre 2020, le Laboratoire Bio-Pyrénées a réalisé sur le campus de Pau une campagne de 200 tests de dépistage à la Covid-19 auprès des étudiants. Celle-ci a révélé 6 cas positifs à la Covid-19 sur les 107 prélévements nasopharyngés analysés par PCR, soit 5,6 % des étudiants testés. Un résultat qui incite l'Université "à rester vigilante" au regard de la moyenne au niveau nationale du taux de positivité (6.2 % au 23/09/20 à 14h) et des moyennes départementales publiées le 17/09/20 : Pyrénées-Atlantiques (4.2%), Landes (4.8 %) et Hautes-Pyrénées (3.1%).

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Bienvenue dans la nouvelle grotte de Lascaux

15/12/2016 | 20 000 ans après le magnifique travail des hommes préhistoriques de Lascaux, une nouvelle aventure autour de l'art pariétal débute aujourd'hui à Montignac.

Le centre international d'art pariétal de Montignac a ouvert ses portes le 15 décembre

Jour J pour Lascaux IV. Le Centre international d'art pariétal de Montignac a ouvert ses portes au public à 9 heures. Germinal Peiro, président du Département et André Barbé, directeur général de la Sémitour ont accueilli les premiers visiteurs, des locaux, des gens venus de Brive et de Limoges. Les premiers visiteurs sont enthousiastes. Ils ont un regret, que le temps passé dans le fac similé, réplique intégrale de la grotte originale, ne soit pas plus long. Cet équipement touristique qui aura coûté 66 millions d'euros devrait contribuer au développement touristique de la Dordogne et de la région.

Le jour se lève à peine ce jeudi matin sur Montignac. Depuis plusieurs heures, les équipes du Conseil départemental et de la Sémitour, qui assurent l'exploitation du site, sont à pied d'oeuvre. Dans moins d'une heure, le Centre international d'art pariétal de Montignac ouvrira pour la première fois au public. Bien sûr, au cours de ces dernières semaines, et ces derniers jours, il y a bien eu les visites tests pour les familles des  nombreux ouvriers et techniciens, les professionnels du tourisme, puis l'inauguration officielle par le Président de la République samedi dernier. Dans les équipes de la Sémitour, qui a vu son effectif croître de 54 à 118 salariés, on est prêt, tout sourire. Manon arrive du Loir et Cher. Titulaire d'un diplôme en histoire de l'art et ayant acquis une expérience dans les châteaux de la Loire, la jeune femme souligne : "Il y a quelque chose de magique d'être là. Nous allons vivre un moment important. Notre rôle est d'accompagner au mieux le public." Quelques minutes avant neuf heures, les premlers visiteurs sont là et ont l'impression d'être un peu privilégiés. Ils sont venus de Montignac, de Brive, de Périgueux, ou de Limoges pour certains. Il y a aussi beaucoup de confrères journalistes pour cette journée d'ouverture. La première visite débute à 9 h 06 précises. Germinal Peiro, président du Conseil départemental a tenu à passer cette journée d'ouverture à Montignac. Il tient au coté d'André Barbé, directeur général de la Sémitour , à accueillir les premiers visiteurs. "Aujourd'hui, c'est un grand jour pour la Dordogne. Nous sommes ici au coeur d'une chaine humaine  qui perdure depuis 20 000 ans."


Les premiers visiteurs sont enthousiastes : plus de 800 personnes ont visité Lascaux 4 le premier jour


Indispensable compagnon de visite

La visite peut débuter, mais auparavant il faut s'équiper du compagnon de visite. Cet outil permet en fonction  de son âge, de ses centres d'intérêt de recueillir des contenus et des informations adaptés. La visite débute par le toît qui offre une vue magnifique sur la colline et une évocation de la vallée de la Vézère. Le visiteur emprunte le chemin de la découverte, celle de ces quatre jeunes garçons, Marcel, Jacques, deux Montignacois, Georges, le parisien en vacances chez ses grands- parents et Simon, le régugié. Ils  font  connaissance avec leur aventure qui allait devenir extraordinaire. On s'imprègne du contexte climatique de Lascaux avant de pénétrer dans le fac silmilé.  Quand on entre dans la semi pénombre fraiche et humide, on est saisi.  L'émotion est là. Le public écoute, regarde, observe presque religieusement. Au fur et à mesure que l'on avance, on découvre la célèbre salle des taureaux (que l'on peut voir à Lascaux II), la frise des cerfs, les bisons adossés .. On chemine dans le diverticule, le passage, l'abside, et enfin la nef. Sous nos yeux, les aurochs sont plus vrais que nature. Par exemple, pour la première fois, la scène du puits est portée à la connaissance du plus grand nombre. C'est là, que se dévoile la seule trace humaine des gravures de Lascaux : l'homme à tête d'oiseau. Il s’agit d’une reproduction à 100 %, à échelle réelle (150m de long, 9m de haut, 70m de profondeur) des moindres détails de la grotte originelle, dont les aurochs, chevaux, cerfs et autres fabuleux animaux vieux de 20 000 ans. 600 peintures et 1500 gravures ont été reproduites.

A l'intérieur du fac similé, la magie est au rendez vous

Fidèlité stupéfiante
"Le tout est restitué avec une fidèlité stupéfiante. C'est très beau, explique Jeannine, habitante de Montignac. "J'ai eu la chance, à l'âge d'une douzaine d'années de visiter la vraie grotte. Je ne me rendais peut être pas bien compte à l'époque du privilège que j'ai eu. Mais là, on est face à des oeuvres d'art, parfaitement restituées, dans un écrin qui est lui même une oeuvre d'art architecturale. Nous avons eu la chance de suivre l'évolution du chantier et de faire plusieurs visites. Ce site mérite qu'on s'y attarde, qu'on prenne le temps. Nous y reviendrons avec la famille, les amis. Nous avions l'habitude de les emmener à Lascaux II, là c'est beaucoup plus complet. " La visite dure une quarantaine de minutes : certains visiteurs, enthousiastes estiment ce temps trop court et auraient souhaité que la magie opère plus longtemps. Mais la visite est loin d'être achevée. Chacun est invité à poursuivre ce voyage dans le temps dans l'Atelier de Lascaux, vaste salle où sont suspendus des doubles. A partir de là, on peut aller plus loin dans la compréhension de l'art pariétal, des techniques utilisées par les hommes d'il y a 20 000 ans. Le public peut aussi s'instruire sur les travaux des préhistoriens du XIXe siècle à aujourd'hui, dans le théâtre d'art pariétal.  Autre espace, la galerie de l'imaginaire explore les liens entre l'art des hommes préhistoriques et les artistes contemporains. De nombreux artistes célèbres, font référence à Lascaux, dans leur travail : Picasso, Soulages. A l'aide des outils numériques,  on peut  ainsi créer sa propre exposition. On peut aussi choisir ses pigments pour tenter de peindre comme Cro Magnon. Mais ce n'est pas réellement un jeu pour les enfants. 

L'atelier de Lascaux pour mieux comprendre le travail des premiers hommes

Il aura fallu deux ans et demi de chantier, une dizaine d'années pour faire aboutir ce projet. Rappelons le, il répond d'abord à l'impétieuse nécessité de sanctuariser la colline de Lascaux, voulue par l'Etat. Ce projet ambitueux de 66 millions d'euros (avec les aménagements extérieurs) a été financée pour moitié par le Département, un quart par la Région et 12 millions de fonds européens. Lascaux IV n'est pas un aboutissement mais un commencement vers une nouvelle aventure au coeur de l'histoire de l'Humanité, qui devrait contribuer davantage à ouvrir le tourisme local et régional à l'international. 

 

Ouverture 7 jours sur 7Tarifs :  adulte 16 €, 6 à 12 ans : 10,40. Tarifs de groupe : par adulte : 12, 80 €. Plus d’infos sur www.lascaux.fr

 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude-Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
11535
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !