18/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Dans la 6 e circo, LREM prononce l’exclusion de Philippe Jouvet, candidat contre Vincent Bru, le sortant LREM. Philippe Jouvet était jusqu'ici le suppléant de Florence Lasserre dans la 5e circonscription.

18/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Dans la 4e, l'écolo Julien Brunel se retire au profit d'Inaki Echaniz PS-Nupes. "Notre responsabilité politique nous oblige au retrait. Mais notre responsabilité morale nous interdit de soutenir le candidat PS," tweete J. Brunel

13/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES - Dans la 3ème circonscription, David Habib député socialiste sortant critique sur la NUPES, est candidat à sa succession en son nom propre face à un candidat LFI /NUPES. Alain Rousset vient de lui apporter son soutien.

12/05/22 : GIRONDE. Dans la 2e circonscription, Cyril Mouquet , candidat Nouvelle Donne se désiste au profit du candidat investi par la Nupes, l'écologiste Nicolas Thierry, au nom de "l'intérêt général premier avant tout" tweete Cyril Mouquet.

11/05/22 : GIRONDE. La sortante Christelle Dubos (LREM), 46 ans, lâche la 12e circonscription. Elue en 2017, secrétaire d'Etat de 2018 à 2020, elle a créé le service public du versement des pensions alimentaires. Son suppléant, Pascal Lavergne devient candidat.

11/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Le Hendayais Tom Dubois-Robin, 29 ans, portera les couleurs de la NUPES dans la 6e circonscription. Ex gilet jaune, il a aussi interpellé, en tant que riverain, les pouvoirs publics sur le sort des migrants à la frontière basque.

10/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Dans la 6e circonscription, le sortant Vincent Bru, majorité présidentielle, se représente. L'ex-maire de Cambo et ex-conseiller départemental est concurrencé par l'adjoint au commerce de Biarritz, Fabrice-Sebastien Bach (LR).

10/05/22 : GIRONDE. Dans la 2e circonscription de Bordeaux, le leader EELV au conseil régional, Nicolas Thierry annonce sa candidature au poste de député face à Catherine Fabre (LREM), élue en 2017 après avoir battu Michèle Delaunay (PS) et Pierre Hurmic(EELV).

10/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Colette Capdevielle, députée PS de 2012 à 2017, ne se présente pas dans la 5e circonscription, réservée à LFI par l'accord politique NUPES. "Nous entendons le message qui demande à la gauche de se réunir" indique la section du PS.

05/05/22 : LIMOUSIN. Après l’accord entre LFI, PC, EELV et PS, un seul candidat PS pourra se présenter dans l’ancienne région, sur la 2ème circonscription de la Haute-Vienne détenue par le député LREM Pierre Venteau. Six socialistes avaient été élus en 2012.

05/05/22 : HAUTE-VIENNE. Sur la 2ème circonscription, le député LREM Pierre Venteau, qui avait remplacé Jean-Baptiste Djebbari en novembre 2019 nommé secrétaire d'État aux transports, annonce qu’il ne sollicitera pas l’investiture aux élections législatives.

27/04/22 : DORDOGNE- L'épizootie aviaire se poursuit: au 26 avril, 52 foyers sont confirmés, soit 7 foyers de plus en 3 jours. 2 suspicions de foyers sont encore en cours d'analyse. Le dépeuplement préventif des élevages frôle les 500 000 volailles abattues.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/05/22 | 36 Ukrainiens accueillis à Bayonne

    Lire

    Mardi 17 mai, un bus de 36 déplacés d’Ukraine est arrivé à Bayonne, en provenance de Paris. Logés au lycée Louis de Foix, à Bayonne, ils s’ajoutent aux 782 déplacés d’Ukraine déjà en Pyrénées-Atlantiques, dont 288 enfants. Ils bénéficient d'une autorisation de séjour, d'une complémentaire santé et possibilité de travailler et de demander l’allocation pour demandeurs d’asile. Les enfants sont accueillis dans les établissements publics et privés et tous bénéficient d’un accompagnement social par l’association Atherbea.

  • 18/05/22 | La Maison Barthouil agrandit son espace de visite

    Lire

    A Peyrehorade dans les Landes, la Maison Barthouil est spécialisée dans la production artisanale de saumons fumés et de foie gras. Labellisée « Entreprise Patrimoine Vivant » en 2021, elle souhaite agrandir et rénover son espace de visite. Grâce au rachat de la parcelle attenante aux ateliers de production, l'espace de visite pourra accueillir à la fin de l'été trois fois plus de visiteurs. Le futur espace de visite vise la labellisation « Tourisme et Handicap ».

  • 18/05/22 | 32 actions pour le Parc Naturel Régional Millevaches

    Lire

    Le Parc Naturel Régional Millevaches en Limousin propose pour cette année 2022, 32 actions portant sur l'amélioration des connaissances naturalistes et de la biodiversité du territoire, la valorisation et la diffusion de la culture occitane. Elle souhaite également développer une agriculture et une alimentation durable. Ce programme d'actions 2022 s'accompagnera aussi de missions d'animation ainsi qu'une promotion du tourisme durable.

  • 18/05/22 | Influenza aviaire : un 2nd foyer en Charente

    Lire

    Un 2nd foyer d'influenza aviaire vient d'être révélé dans un élevage de canards de Laprade en Charente. Une zone de protection de 3km autour du foyer ainsi qu'une zone de surveillance de 10km ont été mises en place tout comme la désinfection de l'exploitation. Afin de prévenir une éventuelle diffusion du virus, l'exploitation a été dépeuplée.

  • 17/05/22 | Pays Basque : un projet structurant pour la filière ovin viande

    Lire

    La coopérative Amatik dans le Pays Basque, rassemble 75 éleveurs ovins races laitières et en race viande. Afin de mutualiser et sécuriser les circuits logistiques amont et aval des animaux, elle va créer un centre de rassemblement et d'engraissement sur un même site. Objectif: plus d'attractivité pour la filière viande par le retour de la valeur ajoutée aux éleveurs, le développement de l’approvisionnement des boucheries traditionnelles locales ainsi que la valorisation de la production des agneaux de lait sous label rouge fermier. Un projet soutenu par le Conseil régional à hauteur de 116 706 €

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Biscaye, un trois-mâts en vue en baie de Saint-Jean-de-Luz

01/04/2022 | La mise a l'eau samedi 2 avril de la chaloupe Alba est le premier pas du spectaculaire projet de chantier école du trois-mâts Biscaye

la chaloupe Alba est le premier pas du spectaculaire projet de chantier école du trois-mâts Biscaye

Samedi 2 avril à la mi-journée, la baie de Saint-Jean-de-Luz, va vibrer au clapot d’un événement rare : la mise à l’eau d’un sardinier vapeur de 14 m, réplique d’un navire construit en 1907, Alba. Une étape déterminante dans une aventure maritime de dix ans, à l’issue de laquelle un trois-mâts, le Biscaye, va réapparaitre sur les quais. Le spectaculaire chantier école va ouvrir début 2024, créer des emplois, renforcer l’attractivité touristique et remettre le Pays basque sur les traces de son patrimoine maritime. Quand les braves partaient de longs mois pêcher la morue dans des conditions parfois dantesques sans aucune électronique ni GPS.

C’est un petit exploit et un grand plaisir que les membres de l’association Trois-mâts basque ne bouderont pas. Samedi, vers 11 h, Alba quittera le chantier Marin de Ciboure, après trois ans de construction et les petits soins de nombreux sous-traitants locaux, pour un court transfert routier vers la cale de la Nivelle. Enfin, la chaloupe prendra contact avec la mer. Avant de sentir l’eau salée flirter avec ses 14 mètres de bordées, le bateau sera lesté de lingots de 5kg, au terme d’une joyeuse chaîne humaine. Puis Alba découvrira une sensation inédite : flotter. La mise à l’eau de cette réplique d’un sardinier à vapeur qui naviguait au début de l’autre siècle au large de la baie de Saint-Jean-de Luz, est le premier maillon visible d’un ambitieux chantier de valorisation du patrimoine maritime basque.

Un chantier école de huit ans et 35 emplois

Un projet de 21 milllions d’euros au total, qui s’étend sur huit à dix ans. Le Département, propriétaire du port, va réorganiser l’activité navale actuelle pour que l’association puisse installer un chantier-école en même temps qu’un lieu d’évocation du patrimoine maritime basque. Après de longs mois d’hésitations, « la visibilité est désormais dégagée, se réjouit Bruno Hervouët, chef de projet pour l’association. Le Conseil départemental a validé le site qui sera mis à notre disposition après réorganisation des activités navales, pour édifier la nef qui permettra d’accueillir la construction du Trois-mâts Biscaye. » Les architectes sont en train de finaliser les études et le permis de construire sera déposé d’ici quelques semaines.

« Après l’autorisation de construire le bâtiment, il nous faut encore un an de travail sur le dimensionnement précis de la quille du navire pour être en conformité avec la réglementation actuelle en matière sécurité. On peut donc prévoir une pose de la quille début 2024 et une ouverture au public dans les semaines qui suivront en fonction de la montée des premières bordées. » Et vogue la construction pendant huit ans, avec 35 emplois à temps plein et sous les yeux des visiteurs gourmands de charpente marine et de vieux gréments.

 

Ouvrir la navigation à tout le monde

A l’horizon pointe la possibilité de faire majestueusement voguer Biscaye sous voiles, avec un équipage fait de professionnels et d’amateurs et aussi des temps de navigation réservés aux enfants malades. De quoi faire découvrir les conditions de vie et de pêche à bord, lorsque les Basques et leur fringant navire faisaient route jusqu’à Saint-Pierre-Miquelon ou la Martinique. La Martinique, c’est d’ailleurs en face de cette île que Biscaye a fait naufrage lors de l’éruption de la Montagne pelée en 1902. Le bateau en bois de 200 tonnes et 32 mètres de long construit en 1878 à Bilbao, armé à Bayonne, repose toujours là-bas par 40 mètres de fond.

Le spectaculaire projet de chantier école du trois-mâts BiscayeLa reconstruction du trois-mâts Biscaye durera 8 ans

Un itinéraire patrimoine maritime de Nantes à Saint-Sébastien

Avec la réplique de Biscaye, le Pays basque va renouer avec son passé maritime et s’inscrire dans un ensemble le long du littoral atlantique: le trois-mâts Belem à Nantes, la frégate Hermione à Rochefort (on peut la visiter en ce moment à Bayonne où elle est en carénage), le musée d’Aquitaine à Bordeaux et le baleinier San Juan en construction de l’autre côté de la frontière à Pasaïa, voilà un itinéraire thématique qui se dessine. 

A quoi va servir la pas si petite chaloupe Alba dans cette aventure ? D’abord elle démontre que le chantier de Julien Marin a su retrouver les matériaux et les gestes des charpentiers historiques. Dans les premiers mois, Alba immatriculée à la plaisance permettra d’organiser quelques sorties en mer le long du littoral. Elle pourra aussi s’aligner dans les rassemblements de vieux bateaux, par exemple à Pasaia. Surtout, la chaloupe est très attendue, pendant toute la période du chantier école : elle servira à transporter les visiteurs de Saint-Jean-de-Luz à Socoa et retour, pour les mettre dans l’ambiance avant la découverte du chantier de Biscaye. Une animation supplémentaire pour faire vibrer la baie aux témoignages de son passé.

Le projet a aussi une particularité par son montage financier. Sur les 21 millions de budget, 8 sont déjà assurés par des mécènes privés. Et 5 par les collectivités : agglomération du Pays basque, département des Pyrénées-Atlantiques et région Nouvelle-Aquitaine. « A noter que l’argent public ne servira pas au fonctionnement. C’est une aide à l’investissement pour de la construction en dur. Les équipements resteront à la collectivité quand Biscaye aura pris la mer, » précise Bruno Hervouët.      

Ici une évocation en vidéo de la vie de pêcheur au Pays basque

 

 

Cyrille Pitois
Par Cyrille Pitois

Crédit Photo : Association trois-mâts basque

Partager sur Facebook
Vu par vous
10959
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !