12/12/17 : Philippe Martinez,le secrétaire général de la CGT se rendra ce jeudi en Dordogne. Il visitera les ateliers SNCF du Toulon avant de rencontrer le syndicat cheminot. L'après midi, il participera à une assemblée avec tous les syndicats CGT du département.

11/12/17 : Catherine Seguin, 45ans, fille de Philippe Seguin qui était sous-préfète de Bayonne depuis 2016 a pris du galon et sera la nouvelle préfète du Gers en remplacement de Pierre Ory nommé dans les Vosges. Deuxième femme à occuper ce poste dans le Gers

11/12/17 : La Charente-Maritime est passée ce matin en vigilance "jaune" vents violents : la circulation est coupée sur le pont de l'île d'Oléron et les liaisons maritimes coupées avec l'île d'Aix, en raison d'une forte houle.

10/12/17 : A Orthez la liste menée par le socialiste Emmanuel Hanon remporte l'élection municipale (49,69%) devançant celle du maire sortant Yves Darrigrand (39,87%) et de Hélène Marest (Lrem -Modem 10,44%

10/12/17 : Philippe Mahé préfet de Meurthe-et-Moselle depuis août 2015 est le nouveau directeur général des services de la Gironde. Il a occupé plusieurs postes similaires depuis 1995 en Côtes d'Armor Finistère aux communautés urbaines de Nantes et de Toulouse.

10/12/17 : Dans un communiqué du 9/12, le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau annonce que l'instauration d'un péage à l'entrée d'Oléron ne sera finalement pas soumis au vote lors de la session du Département du 18 décembre comme annoncé.

10/12/17 : Charente-Maritime : Météo France annonce une tempête ce lundi, avec de violentes rafales pouvant atteindre localement 120 à 130 Km/h sur le littoral et 100 à 110 Km/h à l'intérieur des terres.

09/12/17 : Après l'annonce de la présence du groupe NTM, les Francofolies ont annoncé cette semaine leurs prochaines têtes d'affiches de l'édition 2018, qui se tiendra du 11 au 15 juillet : Orelsan, Jain, Véronique Sanson, Mc Solaar, Calogero et Shaka Ponk.

08/12/17 : Les maires de Port-au-Prince et de La Rochelle ont signé un accord mardi à l’occasion des 2e Assises de la coopération franco-haïtienne à Port-au-Prince. Une aide nouvelle sera apportée pour la construction d’un lieu d’accueil en cas de catastrophe.

07/12/17 : Le maire de Saint-Jean-de-Luz et premier vice-président de la Communauté Pays basque, Peyuco Duhart, 70 ans, est mort ce vendredi matin à 10 heures au Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne. Il avait été victime d'un AVC la semaine dernière.

06/12/17 : L’innovation au service des entreprises. Jeudi 14 décembre, la CCI47 organise un a-m de table ronde autour du « design, levier d’innovation dans les entreprises ». Pour en parler des entrepreneurs seront présents pour témoigner de leur expérience.

06/12/17 : Mi novembre, le centre national pour le développement du sport a attribué un total 5,7M€ à 16 projets néo-aquitains visant la création d’équipements structurants, l’accès à la pratique sportive des personnes handicapées et à la rénovation des CREPS

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 11/12/17 | Péage d'Oléron : la déception des élus départementaux

    Lire

    Alors que le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau a annoncé samedi dans un communiqué, annuler la mise au vote de la création d'un péage au pont de l'île d'Oléron, la grogne monte parmi les élus. Deux vice-présidents de la majorité départementale LR, Dominique Rabelle et Michel Parent (aussi maire de Le Chateau d'Oléron), ont exprimé ce lundi via un communiqué leur "grande déception" : "Ce désaccord de fond met en question la pertinence de ce territoire", préviennent-ils.

  • 11/12/17 | Bordeaux : Deux tramways en plus aux heures de pointe sur la ligne A

    Lire

    Afin d’accompagner la fermeture du pont de pierre à la circulation automobile, et à la demande d’Alain Juppé, TBM renforce le service tramway de la ligne A en heures de pointe, sur la rive droite, à compter du lundi 11 décembre. Deux tramways supplémentaires seront mis en place entre 7 h et 8 h, aux départs de « La Gardette » et « Dravemont » et entre 17h et 18h, du centre de Bordeaux vers la Rive Droite.

  • 09/12/17 | Pierre Dartout décoré en quittant Bordeaux

    Lire

    Pierre Dartout, préfet de Gironde et de Nouvelle-Aquitaine a vécu un moment singulier lors de la réception marquant son départ de Bordeaux: il a reçu des mains d'Alain Juppé la décoration de commandeur dans l'Ordre national du mérite en présence d'élus, de personnalités, de sa famille venue de son Limousin natal moment chaleureux ponctué d'un très bel hommage du maire de Bordeaux retraçant une carrière fournie au service de l'Etat et remerciement appuyé du récipiendaire à Bordeaux où il sera "très heureux de revenir". M.Dartout, le préfet de l'installation de la réforme territoriale a loué sa relation avec Alain Rousset.

  • 08/12/17 | Les événements nautiques de La Rochelle annoncés au salon Nautic de Paris

    Lire

    Le salon Nautic a été l'occasion pour La Rochelle d'annoncer les événements de 2018. En avril, la ville accueillera L'Hermione avant son départ en méditerranée. En mai, ce sera la première édition des Assises de la plaisance et du nautisme. A partir de juillet, 4 championnats européens de sport de glisse vont se succéder (catamaran, dériveur et forty-niners). Sans oublier les traditionnels rendez-vous de la Semaine du Nautisme ou du Grand Pavois, qui se tiendra du 26 septembre au 1 octobre.

  • 08/12/17 | L'ambassadeur de Chine annoncé à la prochaine fête de la truffe

    Lire

    La prochaine fête de la truffe a lieu à Sarlat, les 20 et 21 janvier 2018. Cet événement culinaire accueillera l'assemblée générale de l’association des Bocuse d’Or Winners. Pour l’occasion, 17 lauréats du célèbre concours de cuisine du monde seront présents. Zhai Jun, l'ambassadeur de la République populaire de Chine, accompagné d'une vingtaine de personnes à la prochaine Académie culinaire du foie gras et de la truffe, a répondu favorablement à l'invitation de la municipalité.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Bond-Françon : un duo mythique

23/03/2008 |

« Chaise » : lorsque l?humanité n?a plus d?issue de secours

Une rencontre aux confins de la déshumanisation... Présent cette semaine pour deux mises en scène consacrées au dramaturge anglais Edward Bond, Alain Françon, directeur du Théâtre national de la Colline, nous dévoilait au travers de deux courtes pièces, le fruit d'un long compagnonnage initié une vingtaine d'années auparavant.

Situées en 2007, ces évocations futuristes nous faisaient pénétrer en douceur dans un univers éthéré aux effluves acerbes, typiques chez Bond, nous permettant de (re)faire la connaissance de l’un des plus grands dramaturges du XXIème siècle. Si le choc était moins étourdissant que ce qu’on pouvait attendre de ce duo et du choix des textes, ces deux soirées ont tout de même eu l’immense intérêt de présenter un univers théâtral atypique, aux frontières de la SF et du théâtre burlesque. Un théâtre d’anticipation peu représenté sur nos scènes, dans lequel les héros vivotent au sein de sociétés aseptisées et où la temporalité se décline au futur antérieur.


« Si ce n’est toi « : le désespoir de la vacuité

La scène se passe le 18 juillet 2007. À cette époque, toute trace du passé, d’un souvenir personnel ou d’un bien matériel a été aboli, l’extérieur n’est que ruine et paysages dévastés. La population reste confinée dans des appartements quasi vides, livrée à des règles extrêmement strictes, contrôlée par les « services ».Jams fait partie de ces services. Sara, sa femme, prend soin de leur appartement : une table et deux chaises. Tout est en ordre… jusqu’au jour où l’impensable se produit. Un inconnu frappe à la porte et déclare être le frère de Sara. De cette intrusion dans un quotidien réglé au millimètre près, le couple ne sortira pas indemne, confronté à un passé douloureusement enfoui, acculé par tant de banalité quotidienne et de vacuité. Parce qu’il, Grit, s’est assis sur la mauvaise chaise, il déclenchera sans le vouloir une guerre vaine et pourtant vitale à leurs yeux, tous deux inquisiteurs des moindres faits et gestes de l’autre. De cet arrière-plan totalement épuré où tout, jusqu’au langage lui-même, devra avoir un usage utilitaire et mesuré, Françon livrera une interprétation drôle et grinçante, plongeant les personnages et leurs existences dans le grotesque à leur insu. Etriqués dans cette inexorable vie, devenus hautement banals et incapables de rêver, seules subsisteront pour eux des préoccupations aussi futiles que la tenue du journal du quotidien ou la place exacte d’un pied de table. La réussite de cette pièce tiendra alors non pas à l’action mais au jeu des comédiens, tous criants de platitude, tous « flat » comme pourrait l‘indiquer le dramaturge. Stagnant dans ce décor constitué de trois pans de murs gris, Luc-Antoine Diquéro donne la réplique à une Dominique Valadié étonnante de simplicité et de véracité. Gommant toute trace mélodramatique malgré la teneur des propos, ils en font des héros du quotidien, un quotidien bien éloigné du nôtre mais qui, comme semble nous indiquer l’auteur, gagne du terrain, centimètres par centimètres. De « 1984 » à « Si ce n’est toi », il n’y a qu’un pas, celui du contrôle de nos vies. Espérons que la prophétie n’adviendra pas, bien qu’on soit en droit de s’interroger lorsqu’on sait que Big Brother nous regarde déjà…

« Chaise » : lorsque l’humanité n’a plus d’issue de secours


Il semble qu’Edward Bond ait un certain penchant fétichiste pour les chaises, voir une aversion. Source d’un conflit "intimo-destructeur" dans « Si ce n’est toi », la chaise devient la faux de la mort dans cette seconde pièce, instrument par lequel le malheur arrive. L’action se situe trois jours plus tôt, le 15 juillet 2077. L’air est toujours aussi saturé, les services contrôlent chaque mouvement d’habitant, l’interdiction est omniprésente. Dominique Valadié dans le rôle d’Alice commet cette fois la douloureuse expérience de la transgression. Parce qu'elle se prend de pitié pour une vieille prisonnière et tente de lui offrir une chaise sur laquelle s’asseoir, elle ira au-devant d’ennuis avec l’administration, se condamnant définitivement pour acte de charité. Vivant en vase clos avec Billy, un jeune homme de 26 ans recueilli bébé, qui n’a jamais dépassé le stade de l'enfance en raison de son interdiction de sortir de l’appartement, tous deux dresseront le portrait d’une société aliénée, rebâtie sur un champ de ruine et classée par lettre et par nombre. Un peu plus développée que la précédente, cette pièce à l’origine radiophonique, explore à l‘identique les thématiques de « Si ce n’est toi », mais en exacerbe la noirceur pour en faire une démonstration plus brutale et incisive. Ici, le quotidien ne laisse pas de place au grotesque, tout doit être calculé car chaque faux-pas ferait prendre le risque de la peine capitale pour Alice et Billy. Si l’issue est la même dans les deux pièces, le désespoir présent dans « Chaise » se fait sentir plus pleinement d’un bout à l’autre, accordant une large place à l‘inquiétude et la violence omniprésentes dans l’œuvre de Bond. Une fois encore, la performance théâtrale reposera sur les comédiens et cette langue si riche et pourtant bien avare. Dominique Valadié poursuit son exploration de la banalité avec ce flegme si singulier tandis que Pierre-Felix Gravière dans le rôle de Billy, nous offre un registre plus démonstratif et expansif (et par conséquent plus controversé) de cet enfant-homme hystérique, parce que totalement coupé du monde extérieur. Encore une fois dirigés dans un souci de respect du texte, ils nous offrent un moment de douce angoisse et parviennent à recréer cette atmosphère épaisse et inquiétante décrite dans la pièce de Bond.Baignés dans une lumière oscillant entre le bleu cristallin et l’ocre, ils nous projettent dans ce futur antérieur aux murs couleur de grisaille extérieure, rouvrant tout un pan de notre imagination, science fictionnelle peu suscitée sur les planches. Un véritable théâtre de l’étrange qui tire les ficelles d’une société totalitaire pour nous faire prendre conscience des possibilités d’ évolutions de l’humanité si l’on ne prend pas garde.

Photo : Pascal Victor

Hélène Fiszpan


Si ce n’est toi et Chaise, d’Edward Bond, mises en scène Alain Françon
Au TnBA du 18 au 21 mars 2008.
Tel : 05 56 33 36 80
www.tnba.org



Partager sur Facebook
Vu par vous
310
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 14 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !