11/08/22 : "Jamais autant de moyens aériens n'ont été mobilisés sur un incendie. On va continuer de s'adapter grâce à la solidarité européenne. Mais il n'y a pas que les moyens aériens," indique Elisabeth Borne depuis Hostens, en Gironde.

11/08/22 : Pendant qu'Elisabeth Borne, Première ministre est en visite sur les incendies à Hostens en Gironde, le Président, Emmanuel Macron, annonce que l'Allemagne, la Grèce, la Pologne, la Roumanie et l'Autriche vont venir en aide à la France.

11/08/22 : Elisabeth Borne et Gérald Darmanin sont attendus ce jeudi à Hostens en Sud Gironde: 6 800 ha de forêt ont été détruits par le feu depuis mardi après midi. 1100 pompiers sont mobilisés et 10 000 personnes ont du quitter leur domicile.

10/08/22 : Le député RN de Gironde, Grégoire de Fournas, dépose ce mercredi une proposition de loi instaurant une peine plancher de 10 ans pour les incendiaires. "La plupart des incendies sont d'origine criminelle. Or les pyromanes ne sont condamnés qu'à du sursis."

10/08/22 : Face aux incendies en Gironde et dans les Landes, le Ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin indique sur Tweeter qu'il a "décidé de renforcer les moyens mobilisés : plus de 1000 pompiers, 9 avions et 2 hélicoptères bombardiers d’eau sont engagés."

10/08/22 : Pour cause de reprise des incendies dans le Sud Gironde et le Nord des Landes, la circulation est interdite depuis mercredi 11 h, dans les deux sens sur l'autoroute A63 reliant Bordeaux à Bayonne. Les poids lourds sont déviés par Pau.

10/08/22 : Bordeaux est une des villes qui compte le plus de pâtisseries. Son score est de 4 pour 100 000 habitants, autant que Lyon, plus que Paris et Toulouse, mais moins que Strasbourg. Podium établi par Hellofresh, leader des boxs à cuisiner.

09/08/22 : Une soixantaine de commerçants de la ville de Périgueux a prévu de participer à la grande braderie en plein coeur de l'été, pour les trois journées des jeudi 11, vendredi 12 et samedi 13 août.

09/08/22 : Dans les Deux-Sèvres, le bassin de la Charente et le sous-bassin Aume-Couture sont en alerte 1 pour l'eau. L'arrosage des espaces verts, l'alimentation des fontaines, le remplissage des piscines sont interdits ainsi que le lavage des véhicules.

09/08/22 : Le département de la Gironde est placé en vigilance orange canicule à compter de ce mardi midi. Les maximales attendues pourront atteindre 21° la nuit et 36 à 38° en journée.

09/08/22 : Le département du Lot-et-Garonne passe en vigilance orange canicule à compter de ce mardi midi, avec des températures maximales prévues de 36 à 38 °C, puis mercredi et jeudi, jusqu'à 40 °C. Fin de l'épisode attendue pour vendredi.

09/08/22 : Un décret au journal officiel du 4 août acte la création effective de la Chambre d'agriculture interdépartementale de la Charente-Maritime et des Deux-Sèvres au 1er octobre prochain. Un travail de rapprochement mené depuis plus de sept ans.

08/08/22 : En raison de la sécheresse et des prévisions météos pour la semaine, les forêts du Pignada et du Lazaret à Anglet (64) sont fermées à compter du lundi 8 août, 18 H. Une décision prise en prévention du risque maximal de départ de feu.

08/08/22 : Météo France place le département des Landes en vigilance jaune canicule à compter de ce lundi 14h00. La vague de chaleur prévoit des températures minimales comprises entre 18 °C et 20 °C la nuit et 36 °C à 38 °C en journée.

08/08/22 : La première édition de Biarritz Hall Music Festival avec les meilleurs artistes de la scène électro française a lieu le 12 et 13 août. L’équipe est à la recherche de bénévoles pour l'accueil, le bar, les animations, la logistique... pour s’inscrire:+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 11/08/22 | Les Mondiaux de boomerang à Gradignan dès le 16 août

    Lire

    Gradignan (Gironde)accueille les mondiaux de boomerang du 16 au 26 août. Une centaine de lanceurs issus de 14 nations s'affronteront au Domaine de Moulerens sur différentes épreuves spectaculaires en individuel et en équipe. 25 athlètes français participeront et les têtes d'affiche remettront leur titre en jeu à l'image de Marie Appriou, 23 ans, championne du Monde en titre et Matéo Guerrero, 15 ans, vice-champion du Monde Junior. Renseignements sur l'appli https://wbc2022.glideapp.io/dl/d0a5f4

  • 11/08/22 | La préfecture de la Haute-Vienne labellisée

    Lire

    Suite à un audit externe réalisé par SOCOTEC, la préfecture de la Haute-Vienne vient de se voir attribuer le label « Qual-e-pref ». Ce label témoigne de la volonté de répondre au quotidien aux attentes des usagers ainsi que la communication d'urgence en cas d'évènement majeur. La préfecture a obtenu cette labellisation pour trois ans.

  • 11/08/22 | Des maraîchers à Limoges Métropole

    Lire

    La Ceinture verte terroir de Limoges veut relocaliser l'agriculture au travers l'aide à l'installation de maraîchers en agriculture biologique ou Haute Valeur Environnementale. Elle propose pour cela un service d'installation clé en main sur des terres équipées, avec un accompagnement technico-économique et une aide à la recherche de logement sur site ou à proximité. L’ensemble des équipements seront mis à disposition de 5 maraîchers sur le territoire de Limoges Métropole.

  • 10/08/22 | Le feu inquiète de nouveau en Gironde et dans les Landes

    Lire

    Le feu de Landiras a repris au niveau de la commune de Saint-Magne mardi, en sortant de la zone dans laquelle il avait été fixé, nécessitant l’intervention de 500 sapeurs-pompiers, appuyés par des avions bombardiers d’eau. 6 000 ha ont brûlé à Hostens. Le feu très virulent s’est étendu au département des Landes. Plus de 5000 personnes ont été évacuées et seize maisons détruites à Belin-Beliet. Le front de l’incendie se dirige vers l’A63 (Bayonne-Bordeaux) où la vitesse est abaissée à 90 km/h.

  • 10/08/22 | Le leader du e-commerce équin s'installe en Nouvelle-Aquitaine

    Lire

    Blue Horse Group, leader français du e-commerce dédié au monde du cheval, sur les secteurs santé, soin et équipements pour le cheval et le cavalier, installe son siège et ses équipes de marketing digital et de e-commerce à Ambarès-et-Lagrave (33) et crée aussi sur place une plateforme logistique. Un choix dicté par "le carrefour logistique qu’offre la zone" et "le vivier de compétences Tech et Web de la métropole bordelaise", dans une région dense en haras, écuries de concours et centres équestres. 10 emplois ont déjà été créés, 4 à 5 autres nouvelles personnes devraient rejoindre la société.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Bordeaux : L'Escale du livre s'imprègne du numérique

24/03/2021 | L'édition 2021 de L'Escale du livre, qui se tient du 24 au 28 mars, sera totalement dématérialisée en raison de la crise sanitaire.

1

Avant le Covid, L’Escale du livre avait l'habitude de s'installer dans le quartier Sainte-Croix à Bordeaux. Littérature pour adultes, littérature graphique, littérature jeunesse, bande dessinée… il y en a pour tous les goûts. Une partie du festival était organisée autour de rencontres et de grands débats. Mais aussi de lectures, de croisements entre des écrivains, des comédiens, de musiciens et parfois des chorégraphes. En clair, c’est une autre manière de présenter le livre et de rendre l’écrit plus attractif et accessible, à un public qui n’est pas forcément un public de grands lecteurs. Avec la crise sanitaire, l’édition 2021, qui se tient du 24 au 28 mars, est une édition totalement dématérialisée. Pierre Mazet, président de L’Escale du livre, nous en dit plus.

@qui! : Comment va se dérouler cette édition 2021 de l’escale du livre?

Pierre Mazet : L’année dernière, trois semaines avant on a été contraint de tout annuler alors que tout était prêt. Cette année on a espéré pendant longtemps pouvoir faire une prestation qui ressemble à celle que l’on peut faire d’habitude, mais avec une jauge restreinte. Et puis on a très vite compris que ça ne serait pas possible. Donc on s’est orienté vers une version dématérialisée où tout se passe en numérique. Avec des podcasts, des vidéos, des enregistrements que nous proposons au public dès aujourd’hui. On a déjà commencé à enregistrer du contenu et on est encore en train de le faire. Ce qu’il est important de savoir, c’est que l’on reçoit les auteurs. Les rencontres ne se font pas à distance, ce qui permet d’avoir quelques dédicaces dans les librairies, tout en respectant les contraintes sanitaires. Donc on propose des contenus en ligne du 24 au 28 mars. Il sera bien évidemment possible de voir les vidéos après ces dates là. Durant le mois d’avril, nous allons continuer à mettre en ligne des interviews. Il y aura un rendez-vous de L’Escale du livre où on pourra découvrir un auteur, à jour fixe.

@! : Ces vidéos, ces podcasts, ce sont des rencontres avec des auteurs, des maisons d’édition, c’est ça ?

P.M. : Il y a plusieurs types de rencontres. On n'a pas pu faire de grands débats cette année, parce que c’était trop compliqué. Donc on est sur des rencontres individuelles. Comme je vous le disais, nous avons invité des auteurs pour qu’ils parlent de leurs livres. Ce sont des entretiens qui durent une quarantaine de minutes. Mais l’Escale du livre a aussi vocation à soutenir et à valoriser l’ensemble des acteurs du livre. À côté de ces vidéos, nous proposons une série de portraits d’éditeurs en région, et de libraires partenaires, qui viennent parler d’un coup de cœur. Ils seront mis en ligne sur notre site. Cela permet de découvrir ces librairies, ces maisons d'édition, qui sont très importantes dans notre territoire et qu’il faut continuer à soutenir.

@! : Comment L’Escale du livre s’implante dans l’espace public, durant cette édition ?

P.M. : Depuis plus d’une semaine déjà, et jusqu’au 26 avril, il y a deux expositions qui sont installées sur les quais. L’une au niveau du miroir d’eau et l’autre à côté de la Maison écocitoyenne. On a décidé de mettre en avant des romans graphiques, des bandes dessinées plus exactement. Ces deux expositions permettent de voir ce travail d’illustration, puisque à Bordeaux, il y a énormément d’illustrateurs. Plus qu’à Angoulême. Et donc, là aussi, il me semblait intéressant d’être présent dans l’espace public à défaut de pouvoir rencontrer le public. Et lui montrer le travail de ces auteurs, de ces illustrateurs que nous défendons. Il faut vraiment aller en profiter, ce sont vraiment de très très belles planches, qui mettent un peu d’illustration dans la ville, surtout sur les quais qui sont des lieux très passants.

Détermination sans faille  

@! : Cette année c’est L’Escale du livre qui va vers les élèves, et pas l’inverse. Ça aussi, c’est une des adaptations ?

P.M. : Oui.  Vous le savez, les élèves continuent d’aller en classe. Et comme nous ne pouvions pas faire venir des classes d’écoles élémentaires, de collèges ou encore de lycées, nous leur avons proposé cette offre culturelle dans laquelle c’est l’auteur qui vient en classe. Même si l’offre est moins importante, parce que ça reste compliqué à organiser au vu des mesures sanitaires, on a quand même décidé de maintenir cela pour les publics scolaires. Même si la forme change, bien évidemment, notre objectif, c’était vraiment de garder un petit peu l’essence de la proposition habituelle, et donc de rester sur une manifestation centrée sur la rentrée éditoriale d’hiver. On propose aussi des performances de lecture, des concerts, des spectacles qui seront diffusés cette fois-ci en direct du TnBA. Ça, ça sera ce week-end. Le public n’aura qu’à se connecter, et pour avoir un spectacle jeunesse, un concert, etc. On va commencer vendredi soir avec Christian Durieux à 20h.

@! : L’Escale du livre a été doublement impactée cette année, notamment avec le fait que cette édition ne se déroule pas comme à son habitude. Mais aussi parce que les enregistrements que vous aviez commencé à l’Opéra ont été interrompus.

P.M. : Oui ça c’était jeudi dernier. Il y a eu une occupation plus importante et pas seulement par les intermittents au Grand Théâtre. Dans un premier temps, le personnel du théâtre a été évacué, ce qui nous a contraint à arrêter et à annuler les enregistrements du vendredi et du samedi. C’est posée la question de savoir ce que l’on faisait. C’était difficile de retourner au Grand Théâtre puisque la situation est très instable, très dépendante des décisions prises. Et comme on ne pouvait pas prendre le risque de perdre tout ce travail, on s’est orienté vers un lieu privé que nous occupons pour faire nos enregistrements.

@! : Vous avez, malgré tout, réussi à rattraper ce retard occasionné et rebondir ?

P.M. : On a essayé. Mais nous avons quand même un emploi du temps contraint, puisqu’on enchaîne l’enregistrement des portraits des auteurs, d’éditeurs et de libraires. Au total c'est à peu près 150 captations qui vont être faites, donc c’est énorme. Tout ça il faut les programmer et dès qu’il y a un petit impondérable, c’est difficile de pouvoir rattraper. Donc oui, ça a été un petit peu un moment de panique vendredi quand on a vu qu’on devait quitter le Grand Théâtre et par conséquent, démonter les studios d’enregistrement. Il a fallu alors trouver un lieu de repli.

@! : Malgré la situation sanitaire, comment vous appréhendez cette édition 2021 ?

P.M. : On a essayé de ne pas dévier de notre choix littéraire et de notre exigence dans la programmation. C’est pour ça que l’on peut aussi présenter des auteurs, des illustrateurs, dont nous sommes plutôt fiers. Après, je ne vous cache pas qu’il manque la rencontre avec le public, ce temps d’effervescence lié au salon, où les gens viennent. Surtout avec un temps comme celui-ci, je ne peux pas m’empêcher de penser à ce qu’aurait pu être Sainte-Croix avec le public, des terrasses, etc. C’est un peu dur de ce point de vue là, sans vous mentir. L’Escale, c’est vraiment un moment de rencontre et c’est conçu comme étant un moment de convivialité, d’échanges et ça, nous ne l’avons pas cette année. Donc on a le contenu, c’est déjà pas mal, mais on est un peu frustré parce qu’on a pas tellement le sentiment de faire un festival. Comme tout le monde, nous avons hâte de retrouver le public!

Retrouvez plus d'informations et l'intégralité de la programmation sur https://escaledulivre.com 

Mélanie Philips
Par Mélanie Philips

Crédit Photo : Escale du livre / Grenouilles production / Antoine Ollier

Partager sur Facebook
Vu par vous
8791
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 13 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !