Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

24/08/19 : Hier vers 21 heures, des manifestants anti-G7 ont tenté de bloquer l'autoroute A63, non loin du camps d'Urrugne et se sont heurtés aux policiers. Ils en ont légèrement blessé quatre par un tir de mortier d'artifice. 17 personnes ont été interpellées

23/08/19 : Emmanuel Macron accusant le président brésilien de lui avoir "menti" sur ses engagements environnementaux lors du G20 en juin dernier se dit opposé, sur fond d'Amazonie en feu, "dans ces conditions" à l'accord de libre-échange entre l'UE et le Mercosur

21/08/19 : Selon "Mediabask", les Gilets jaunes invitent leurs troupes à se rassembler, pour leur 41e samedi à Bayonne, dans le cadre du G7. Ils estimeraient que le contre-sommet d'Hendaye et d'Irun et la manifestation de samedi ne sont pas assez musclés.

20/08/19 : A Périgueux, Péri meuh, la 3e édition de la fête agricole aura lieu les 20,21 et 22 septembre des allées Tourny à la place Francheville. Elle accueillera de nombreuses animations dont le concours national de la race limousine.

19/08/19 : Angoulême : le réalisateur Claude Lelouch est annoncé au festival du film francophone ce jeudi. Parmi les politiques, François Hollande et Franck Riester sont annoncés dès ce mardi, pour l'ouverture du festival, qui se tient jusqu'à dimanche.

12/08/19 : Essais du Tram D à Bordeaux. Au lieu de 14h c'est en réalité à 17h que les premières rames du tram D ont circulé entre les Quinconces et "Mairie du Bouscat". Ces essais doivent durer trois mois pour une mise en service mi-décembre.

09/08/19 : Saint-Palais-sur-Mer (17) : la plage du Bureau est ponctuellement interdite à la baignade jusqu'à nouvel ordre, pour cause de pollution de l'eau.

02/08/19 : C'est Offenbach, compositeur fétiche de Marc Minkowski, qui ouvrira la saison lyrique de l'Opéra National de Bordeaux avec ses célébrissimes Contes d'Hoffmann. Rendez-vous du 19 septembre au 1er octobre 2019, pour 6 représentations.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/08/19 | La Rochelle : pas de ténors pour l'Université d'été du PS

    Lire

    Alors qu'Europe Ecologie les Verts et la France Insoumise se réunissent chacun autour de leur Université d'été à Toulouse, le Parti socialiste (PS) a lancé la sienne ce vendredi, sur un discours d'accueil du maire Jean-François Fountaine et en présence du président de Région Alain Rousset. Malgré 2000 militants attendus, les grandes figures du PS restent absentes de cette nouvelle formule - François Hollande et Bernard Cazeneuve feront leur rentrée aux Journées parlementaires du PS à Avignon (4-6/09).

  • 24/08/19 | La Rochelle : le premier secrétaire du PS appelle à remettre de l'écologie dans le parti

    Lire

    En marge de l'Université d'été du PS (23-25 août), le premier secrétaire de PS Olivier Faure a appelé à accorder une nouvelle place à l'écologie dans leur réflexion, sous peine d'isolement du parti : "Il n’y a pas d’écologie viable sans le social et pas de société viable sans l’écologie", a-t-il déclaré à l'AFP. Quelques jours plus tôt, Oliver Faure avait déclaré regretté la division ente les partis de gauche (EELV et FI font leur rentrée de leur côté) alors que les municipales sont en vue.

  • 23/08/19 | Corrèze : les agriculteurs entendus par l'État

    Lire

    Le 21 août, Didier Guillaume, Ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation, a autorisé la Corrèze à valoriser ses jachères, malgré la sécheresse. En effet, c'est désormais une liste de 9 départements, dont la Corrèze, qui font l'objet de la dérogation autorisant la valorisation des jachères. Cette décision permet d'accroître les stocks destinés à l'alimentation des animaux. Face à une autre année de sécheresse, la profession a fait la demande auprès du Préfet dès le 1er juillet.

  • 23/08/19 | Charente-Maritime : de nouvelles mesures de restriction d'eau

    Lire

    L'arrêté du Préfet de Charente-Maritime du 20 août dévoile une nouvelle mesure de restriction d'eau. Si toutes les précédentes ont été reconduites, il en est une nouvelle, concernant le bassin EPMP. En effet, ce dernier est désormais en alerte "Crise", le niveau maximal. Ainsi, le Marais Sèvre Niortaise fait l'objet d'une interdiction totale des prélèvements d'irrigation agricole depuis le 21 août.

  • 23/08/19 | Aliénor en son et lumière à Cabanac-et-Villagrains (33)

    Lire

    Le 31 août, la commune de Cabanac-et-Villagrains (33) organise une grande fête médiévale, sur le site historique des mottes castrales. Après une journée festive, comprenant spectacle de fauconnerie et banquet médiéval, un spectacle son, lumière et costume d'époque "Aliénor en terre gasque" prendra place à la nuit tombée. Interprétée par des acteurs bénévoles, l'histoire sera contée en français et gascon par les élèves adultes du cours de Gascon de Cabanac. A noter la participation des écuries de St Selve sous la direction de Franck Reyne qui dirige également les cavaliers de la Bataille de Castillon. Programme en ligne

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | "Bordeaux Les Landes", par Jacques Sargos, un itinéraire historique et sentimental

03/08/2015 | Jacques Sargos, Landais de souche implanté dans le quartier bordelais de Saint-Seurin, revient à ses racines doubles, qui sont, pour beaucoup, les nôtres, avec tendresse et élégance.

Bordeaux Les Landes, par Jacques Sargos, éditions Le Festin

Éditeur, écrivain, marchand-historien de l'art, voilà la vie professionnelle de Jacques Sargos. Une vie professionnelle marquée par l'écrit et le récit qui en disent long aussi sur sa vie personnelle. Jacques Sargos est Bordelais issu d'une famille originaire des Landes, passionné par l'art, l'Aquitaine, Bordeaux et la forêt landaise. Des racines et des passions que l'on trouve traitées une nouvelle fois dans son dernier ouvrage « Bordeaux Les Landes » paru aux Éditions du Festin. Un livre qui se compose de textes déjà publiés, « ressuscités », selon ses mots. Paru en avril dernier, « Bordeaux Les Landes » fera un excellent compagnon de vacances étant lui-même un agréable voyage ; géographique, historique, intime et littéraire.

« Bordeaux — Les Landes », dès son titre, résonne comme un itinéraire. Et de fait, la première partie de l’ouvrage se consacre à Bordeaux et la seconde aux Landes, entendues non pas comme le département éponyme, mais bien comme cet ancien désert ou presque, désormais caché sous la forêt de pins. Le livre est donc un itinéraire, un aller-retour de l’un à l’autre, aucune des deux destinations n’étant au final, jamais, indifférente à l’autre.
À Bordeaux, c’est une « promenade égoïste » que nous propose Jacques Sargos, de quartiers (pas un ne semble oublié) en monuments au fil des textes qu’il a écrits dans ce qui lui semble être « une vie antérieure ». Car le Bordeaux que l’on découvre avec lui, contrairement à ce que laisse penser la couverture de l’ouvrage, n’est pas celui qui ces temps-ci récolte tous les prix, récompenses et classements français et internationaux. C’est un autre Bordeaux, plus sombre où les voitures, bien plus qu’aujourd’hui, pullulent. Mais c’est une ville pour laquelle l’auteur s’enthousiasme tout autant posant sur elle son regard curieux, tendre, et souvent drôle, et dont les plus vives critiques se cantonnent en une ironie pas bien méchante. Excepté sans doute concernant le trafic automobile... Un saut dans le passé, qui s’autorise des détours par la fiction via un Bordeaux utopique, où une lettre imaginaire entre Théon et son maître le poète antique Auzone... Une pause agréable, comme une parenthèse hors de la magnificence tant (parfois trop ?) proclamée sur le Bordeaux du XXIe.

Amusement distanciéCôté landais, le cheminement que mène l’auteur, est là encore géographique, voire topographique, mais aussi historique revenant sur « l’épopée landaise » et n’hésitant pas, à l’occasion, à mettre quelques coups de griffe sur l’histoire officielle du boisement des Landes qu’affectionne tant les admirateurs de Napoléon III. C’est un voyage tantôt poétique, tantôt sociologique, passant de l’étude du béret (« qui n’est pas plus basque que béarnais ou landais »...), et de l’origine des échasses (bien loin d’être landaise), à l’architecture, sans oublier bien sûr d’évoquer le regard mi-craintif mi-méprisant qui a longtemps été porté sur les Landais, réputés aussi rudes et sauvages (et parfois bien pires...) que les terres désertiques qu’ils habitaient.
Une population dont Jacques Sargos, Landais de chair et de sang, prend un malin plaisir à redorer le blason avec l’humour et la fantaisie qui caractérise l’ouvrage. Et c’est avec le même amusement distancié qu’il évoque la découverte d’Arachon par les Bordelais (qu’il est aussi...), qui en firent leur « Ville d’Hiver », avant de se vouer de passion pour la côte d’Argent...
Sorti du littoral, il est impossible pour l’auteur d’évoquer les terres désertiques landaises d’antan sans s’arrêter sur le travail de mémoire de « Félix Arnaudin », photographe « maniaque » de l’agonie de cette Grande Landes, à la frontière du 19e et du 20e siècle. Enfin, Jaques Sargos n’oublie pas de revenir sur « l’empire des arbres » dans ce qu’il a de plus noble, tout comme sur la spéculation désastreuse qui l’a précédé, entraînant d’autant plus vite les craintes d’Arnaudin, et une nouvelle histoire des Landes.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
2071
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !