Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/02/18 | Salon de l'Agriculture : trois personnalités régionales médaillées

    Lire

    Lors du salon de l'agriculture du 24 février au 4 mars, la Région Nouvelle-Aquitaine va récompenser 3 personnalités régionales promouvant le territoire : la viticultrice landaise Corinne Lacoste-Bayens, présidente de Qualité Landes ; l'éleveur deux-sévrien François Bonnet, président de la Fédération Régionale des Syndicats Caprins de Charentes-Poitou-Vendée ; Anne Alassane, chef du restaurant du Pôle de Lanaud (86), siège d'organismes intervenant dans la sélection de la race bovine limousine.

  • 23/02/18 | Les mesures de limitation de vitesse sont levées

    Lire

    Selon les données d’Atmo Nouvelle-Aquitaine transmises ce jour, l’épisode de pollution atmosphérique en Gironde est terminé. Le préfet de Gironde vient donc de lever les mesures de limitation de vitesse sur les routes et autoroutes du département qui ont été mises en place hier par arrêté préfectoral.

  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | "Bordeaux Les Landes", par Jacques Sargos, un itinéraire historique et sentimental

03/08/2015 | Jacques Sargos, Landais de souche implanté dans le quartier bordelais de Saint-Seurin, revient à ses racines doubles, qui sont, pour beaucoup, les nôtres, avec tendresse et élégance.

Bordeaux Les Landes, par Jacques Sargos, éditions Le Festin

Éditeur, écrivain, marchand-historien de l'art, voilà la vie professionnelle de Jacques Sargos. Une vie professionnelle marquée par l'écrit et le récit qui en disent long aussi sur sa vie personnelle. Jacques Sargos est Bordelais issu d'une famille originaire des Landes, passionné par l'art, l'Aquitaine, Bordeaux et la forêt landaise. Des racines et des passions que l'on trouve traitées une nouvelle fois dans son dernier ouvrage « Bordeaux Les Landes » paru aux Éditions du Festin. Un livre qui se compose de textes déjà publiés, « ressuscités », selon ses mots. Paru en avril dernier, « Bordeaux Les Landes » fera un excellent compagnon de vacances étant lui-même un agréable voyage ; géographique, historique, intime et littéraire.

« Bordeaux — Les Landes », dès son titre, résonne comme un itinéraire. Et de fait, la première partie de l’ouvrage se consacre à Bordeaux et la seconde aux Landes, entendues non pas comme le département éponyme, mais bien comme cet ancien désert ou presque, désormais caché sous la forêt de pins. Le livre est donc un itinéraire, un aller-retour de l’un à l’autre, aucune des deux destinations n’étant au final, jamais, indifférente à l’autre.
À Bordeaux, c’est une « promenade égoïste » que nous propose Jacques Sargos, de quartiers (pas un ne semble oublié) en monuments au fil des textes qu’il a écrits dans ce qui lui semble être « une vie antérieure ». Car le Bordeaux que l’on découvre avec lui, contrairement à ce que laisse penser la couverture de l’ouvrage, n’est pas celui qui ces temps-ci récolte tous les prix, récompenses et classements français et internationaux. C’est un autre Bordeaux, plus sombre où les voitures, bien plus qu’aujourd’hui, pullulent. Mais c’est une ville pour laquelle l’auteur s’enthousiasme tout autant posant sur elle son regard curieux, tendre, et souvent drôle, et dont les plus vives critiques se cantonnent en une ironie pas bien méchante. Excepté sans doute concernant le trafic automobile... Un saut dans le passé, qui s’autorise des détours par la fiction via un Bordeaux utopique, où une lettre imaginaire entre Théon et son maître le poète antique Auzone... Une pause agréable, comme une parenthèse hors de la magnificence tant (parfois trop ?) proclamée sur le Bordeaux du XXIe.

Amusement distanciéCôté landais, le cheminement que mène l’auteur, est là encore géographique, voire topographique, mais aussi historique revenant sur « l’épopée landaise » et n’hésitant pas, à l’occasion, à mettre quelques coups de griffe sur l’histoire officielle du boisement des Landes qu’affectionne tant les admirateurs de Napoléon III. C’est un voyage tantôt poétique, tantôt sociologique, passant de l’étude du béret (« qui n’est pas plus basque que béarnais ou landais »...), et de l’origine des échasses (bien loin d’être landaise), à l’architecture, sans oublier bien sûr d’évoquer le regard mi-craintif mi-méprisant qui a longtemps été porté sur les Landais, réputés aussi rudes et sauvages (et parfois bien pires...) que les terres désertiques qu’ils habitaient.
Une population dont Jacques Sargos, Landais de chair et de sang, prend un malin plaisir à redorer le blason avec l’humour et la fantaisie qui caractérise l’ouvrage. Et c’est avec le même amusement distancié qu’il évoque la découverte d’Arachon par les Bordelais (qu’il est aussi...), qui en firent leur « Ville d’Hiver », avant de se vouer de passion pour la côte d’Argent...
Sorti du littoral, il est impossible pour l’auteur d’évoquer les terres désertiques landaises d’antan sans s’arrêter sur le travail de mémoire de « Félix Arnaudin », photographe « maniaque » de l’agonie de cette Grande Landes, à la frontière du 19e et du 20e siècle. Enfin, Jaques Sargos n’oublie pas de revenir sur « l’empire des arbres » dans ce qu’il a de plus noble, tout comme sur la spéculation désastreuse qui l’a précédé, entraînant d’autant plus vite les craintes d’Arnaudin, et une nouvelle histoire des Landes.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
1621
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !