Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

16/10/18 : Des opposants au projet du contournement de Beynac ont bloqué ce mardi à Vézac, les véhicules qui participaient à une visite de presse du chantier organisée par le Département. Sur décision de la préfecture, les gendarmes ont délogé les manifestants.

16/10/18 : Christelle Dubos, secrétaire de la commission des affaires économiques de l'Assemblée Nationale et députée girondine, a été nommée ce mardi secrétaire d'Etat auprès de la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn.

16/10/18 : Remaniement - Christophe Castaner : ministre de l'Intérieur ; Marc Fesneau (MoDem) : secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement ; Franck Riester (Ex-LR) : ministre de la Culture ; Didier Guillaume (ex-PS) : ministre de l'Agriculture

16/10/18 : Remaniement suite - Jacqueline Gourault (MoDem) : ministre de la Cohésion des Territoires et des Collectivités Locales ; Marlène Schiappa : secrétaire d'Etat à l'Egalité Femmes-Hommes et à la lutte contre les discrimination

16/10/18 : Le 17 octobre à 11h15, un coaching des demandeurs d'emploi est organisé à la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de Poitiers en vue de les accompagner avant le Forum emploi qui aura lieu le lendemain.

16/10/18 : Le Conseil municipal de Biarritz a voté par 20 voix pour, face à 15 contre, le projet de gestion du Palais proposé par le maire Michel Veunac à l'issue d'une réunion très tendue. Une conseillère municipale, Virginie Lannevère a démissionné

15/10/18 : A l'occasion de ses 25 ans, l’Université de La Rochelle propose une exposition sur l'histoire de l’établissement, « Histoire d’avenirs, chronique d’une université en mouvement », exposée du 16 octobre au 30 décembre au Cloître des Dames Blanches.

15/10/18 : Charente-Maritime : Pole emploi et le Département 17 organisent un forum des emplois saisonniers hivernaux, le 16 octobre DE 9h à 16h30 à la Maison de la Charente-Maritime, 85 boulevard de la République à La Rochelle. Entrée libre.

15/10/18 : Yves Foulon, maire d'Arcachon, a été élu ce week-end en tant que nouveau président du parti LR en Gironde. Il succède à Alain Juppé dans un scrutin dans lequel il était le seul candidat avec 100% des voix et 55,73% de participation.

15/10/18 : Dans le cadre du cycle de ses conférences-débats #europedémocratique2019, la Maison de l'Europe Bordeaux Aquitaine reçoit le 19/10 à 19h, Pascal Durand, eurodéputé Ecologiste sur le thème “L’Europe face au glyphosate: un signal d’alerte?”

15/10/18 : Dominique Bussereau, président du Conseil départemental de Charente-maritime et de l'ADF ( Départements de France) rencontre ce mardi 16 à l'Elysée Emmanuel Macron en présence du premier ministre et du président du Sénat.

11/10/18 : Ligne Ter Bordeaux-Agen : comité de ligne, lundi 15 octobre à 17h45, salle F. Mauriac, à Langon. Cette réunion est ouverte aux usagers et vise à échanger sur l'actualité de la ligne notamment sur les horaires prévus à partir du 9 décembre 2018.

11/10/18 : Plongez dans le monde des robots les samedi 13 et dimanche 14 octobre de 14 h à 19 h à Cap Sciences où expositions, ateliers, démonstrations, défis, conférences, spectacles vous permettront de mieux appréhender cet univers.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 16/10/18 | Laurent Nuñez a été sous-préfet au Pays basque

    Lire

    La nomination de Laurent Nuñez secrétaire d’État au ministère de l'Intérieur ne laissera pas le Pays basque indifférent. De 2010 à 2012, il a en effet été sous-préfet de Bayonne, à la suite d'Éric Morvan, actuel directeur général de la police nationale. Un des sous-préfets qui a laissé le meilleur souvenir en Pays basque dont il avait compris bien des dossiers. Il avait succédé à Patrick Caivar à la tête de la DGSI (Direction générale de la Sécurité Intérieure) en juin 2017.

  • 16/10/18 | L'autoroute Poitiers Limoges à l'étude

    Lire

    Le Préfet de Nouvelle-Aquitaine, a présidé lundi à Limoges le 1er comité de pilotage de l'étude de faisabilité de mise en concession autoroutière de la liaison Poitiers Limoges en présence des préfets de la Vienne et Haute-Vienne, des parlementaires, des élus des collectivités concernées dont les Départements et des présidents des chambres consulaires. Plusieurs tracés seront étudiés et analysés à partir de différents critères socio-économiques, ainsi qu'un éventuel barreau reliant le fuseau Poitiers Limoges à l’A20. Prochaines dates: février 2019 pour un point d’avancement, puis juillet 2019 pour les conclusions de l’étude.

  • 16/10/18 | 3ème édition du Linkteens à Libourne

    Lire

    L’association LINK, qui propose chaque année des évènements gratuits sur la culture numérique, propose le 20 octobre prochain le LINKTEENS. A destination des 15/25 ans, ils pourront découvrir des informations sur les formations, les nouveaux métiers mais aussi toutes les possibilités qu’offre la programmation au travers d’ateliers ludiques comme la fabrication d’un petit robot. Des minis conférences sont également organisées sur les questions des enjeux de l’Intelligence Artificielle. Rdv à l’Espace Jeunes de 10h à 18h.

  • 16/10/18 | Festival de la BD d'Angoulême : changement de critères du Prix Goscinny

    Lire

    Depuis deux ans, le prix Goscinny récompense un jeune scénariste pour un album paru dans l’année, ou à un scénariste confirmé pour sa contribution à un album en particulier. En 2018, Jean Harambat avait obtenu le prix pour son album Opération Copperhead (Dargaud, 2017). Pour l'édition 2019, l'institut Goscinny et le FIBD changent la donne ; il pourra désormais également récompenser un scénariste pour l'ensemble de son oeuvre. Le nom du lauréat 2019 sera annoncé le mardi 20 novembre à Paris.

  • 16/10/18 | Les étudiants relèvent le « Defi Sang Limite »

    Lire

    Initié en 2004, le « Défi Sang Limite » revient à Bordeaux après 4 ans d’absence le 17 octobre. Il vise à mobiliser les étudiants en Médecine et en Pharmacie, et plus largement tous les étudiants du campus Carreire, pour recueillir un maximum de dons pour faire gagner sa ville. Objectif: 250 dons minimum. Pour accompagner ce mouvement, l’EFS proposera de nombreuses animations et faire de cette collecte un moment festif et convivial. Rdv à l’espace santé du campus Carreire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Bordeaux : rencontre avec José Muñoz le président Festival de la BD d'Angoulême

22/01/2008 |

Jose Munoz

La visite de José Muñoz au Forum de la Fnac à Bordeaux, le 19 janvier dernier, a donné le coup d'envoi symbolique du 35ème Festival International de la Bande Dessinée d'Angoulême. Portrait d'un artiste exceptionnel, créateur d' « Alack Sinner », style Charles Bronson tiré d' « Un justicier dans la ville ».

Né en 1942 à Buenos Aires, Muñoz s'intéresse très vite au 9ème art. Il le découvre vraiment, en y éprouvant une réelle passion, auprès de ses deux grands maîtres. Il suit alors, à partir de l'âge de douze ans, des cours de sculpture, dessin, peinture et marionnettes dans l'atelier d'Humberto Cerantonio et pratique avec lui le théâtre de marionnettes. Cet enseignement devient pour Muñoz l'initiation à l'histoire de l'art ainsi qu'au cinéma. Parallèlement, il assiste aux cours d'Alberto Breccia, dessinateur argentin d' « historietas », à l'ecole Panaméricaine d'Art. C'est là qu'il approfondit ses connaissances sur la bande dessinée.

Vendre son âme au diable

« Cerantonio avait de grands préjugés envers la BD. S'y dédier était, pour lui, synonyme de vendre son âme au diable pour trois sous. » raconte José Muñoz. Mais, c'est seulement avec la rencontre du dessinateur italien Hugo Pratt en 1959, que sa passion pour la BD mûrit. « C'est en regardant ses dessins, que j'ai ressenti une vraie émotion profonde. » nous confie-t-il : « Je suis tombé amoureux de la façon de pouvoir raconter des histoires en dessinant ; d'inventer des réalités, créer des rêves ou des cauchemars avec un simple crayon et une feuille de papier. »

L'exil

Ayant quitté l'Argentine en 1972, il voyage un peu partout en Europe en passant par l'Angleterre, l'Espagne, l'Italie et la France. Après avoir vécu 25 ans en Italie, il s'installe finalement à Paris où il vit actuellement. « J'étais parti par curiosité, un désir d'aventure, mais aussi pour pouvoir travailler dans des domaines, encore inaccessibles chez nous. » explique le dessinateur. Muñoz rencontre ainsi les grandes figures de la BD européenne. Notamment Hugo Pratt, qui l'engage sur le projet de « Precinto 56 », l'histoire d'un détective New-yorkais, dans une ambiance des films noirs de l'époque. Le héros de « Precinto 56 » préfigure d'ailleurs le personnage d'Alack Sinner, une série qui allait devenir le plus grand succès de Munoz.

C'est en 1974 que naît « Alack Sinner ». Inventé par Muñoz et Carlos Sampayo, écrivain, publicitaire, dont Munoz fait la connaissance en Espagne. Leur rencontre marque le début d'une longue coopération et grande amitié. Celle-ci verra apparaître les albums de « Sophie » (en 1977), « Le Bar à Joe » (en 1979), « Sueur de Métèques » (en 1982), « Jeux de Lumières » (en 1985) et bien d'autres jusqu'à aujourd'hui.

« Alack Sinner » - une BD « noir »

Alack Sinner, détective privé à New York, représente dedicace Jose Munozle « héros-type » du film noir des années 50. Ex-policier, dans une situation familiale compliquée, qui entreprend une lutte solitaire contre l'injustice. « On voulait créer quelque chose dans le genre narratif de la recherche de la vérité et de la justice, dans un monde plein de cruauté et de misère et autres maux perturbant la société. » explique José Muñoz. Le choix du dessin noir et blanc ammène encore une ambiance d'inquiétude et d'insécurité. « Mon maître Hugo Pratt répétait que la BD c'est toujours « un carré blanc, un carré noir », cette simple constatation m'a permis de jouer sur les émotions, en manipulant les ombres, la lumière. » raconte le dessinateur.

Sinner - l'alter ego de José Muñoz?

Le visage du personnage serait inspiré de ceux de Charles Bronson et Steve McQueen, deux icônes des films policiers des années 70. « le travail d'un dessinateur est rempli de solitude, c'est pour cela qu'en concevant un personnages sur papier, je dois être convaincu de sa présence, qu'il existe, qu'il me regarde, que je ne suis pas seul. » avoue Muñoz. Ce sentiment de solitude, renforcé encore par un statut d'exilé, n'est pas le seul fait marquant dans la vie de l'auteur qui sert d'inspiration à Alack Sinner. La vie privée d'un Sinner marié, mais avec un enfant à la charge, fait référence aux expériences mêmes du dessinateur.

Créé en 1974, Sinner et ses aventures continuent, bien que leur héros vieillisse. Celui-ci risque quand même bien de quitter New-York. « Je n'ai plus envie de dessiner Sinner aux Etas-Unis » avoue Muñoz : « J'ai besoin d'une excuse pour l'envoyer par exemple en Argentine. » L'invention d'une excuse, pour dessiner l'Argentine, semble en quelque sorte chose faite avec le tout dernier album de Sampayo et Muñoz « Carlos Gardel » ; célèbre chanteur argentin de tango dans l'entre deux guerres.

Hommage à la star du tango - Carlos Gardel

« On a voulu, à travers cette BD, rendre hommage à un homme, qui est devenu l'icône de mon pays natal. » raconte José Muñoz: « Gardel symbolise une figure qui est sortie de la misère, en devenant, grâce à son talent, une étoile éternellement brillante; un mythe populaire. » Mais « Carlos Gardel » s'inscrit aussi bien dans la logique des « carrés noirs et blancs ». « Il y a effectivement un axe qu'on a établi entre l'album « Billie Holiday », sur une chanteuse noire de l'Amérique du Nord et Carlos Gardel, un chanteur blanc de l'Amérique du sud. » nous dévoile le dessinateur.

Après plusieurs distinctions obtenues, entre autres, à Barcelone, San Diego ou Lucca, José Muñoz est couronné par le Grand Prix de la Ville d'Angoulême pour l'ensemble de son œuvre et devient le Président de la 35è édition de ce festival. « C'est un grand honneur ainsi qu'une grande responsabilité » souligne-t-il : « Je suis fier de pouvoir représenter cet art, qui reste aujourd'hui presque le seul témoin du tremblement de la main, comme partie inhérente à la création. »

José Muñoz ne compte certainement pas s'en arrêter là, mais reste mystérieux sur ses projets. « Cela fait 50 ans que je suis dans le métier ; je dois penser à gérer pour le mieux les dernieres étapes de ces derniers jours dans la matière consciente. » conclue-t-il.

Piotr Czarzasty

 

 

 

Partager sur Facebook
Vu par vous
488
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !