Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/06/21 : L'ancien vice-président du Conseil départemental de la Dordogne en charge de l'agriculture, Jean-Pierre Saint-Amand est décédé lundi à l'âge de 71 ans. Il a été conseiller départemental du canton de Vergt de 1992 à 2015.

21/06/21 : Usinage, soudage, maintenance, aéronautique... Le CFAI Adour ouvre ses portes au public les 25 juin et 7 juillet sur ses 3 sites d'Assat (64), Lanne (65) et Tarnos (40). Il propose 148 offres en apprentissage dans les entreprises industrielles locales+ d'info

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Véronique Chabreyrou et Jacques Ranoux, candidats de gauche, soutenus par la majorité sortante, sont en tête avec 37,80 %, devant le binôme RN Pascale Léger et Serge Muller à 23,80 %.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Sur le canton de la vallée de la Dordogne, Germinal Peiro (PS) le président du conseil départemental sortant est réélu avec 64,96 % dès le premier tour. Il est associé à Patricia Lafon-Gauthier.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : le binôme socialiste composé de Marie-Lise Marsat et Serge Mérillou est réélu sur le canton de la Lalinde.

20/06/21 : Régionales en Dordogne : Sur le canton de Saint-Astier, Alain Rousset (PS) est en tête avec 30,39 % des voix devant la candidate RN Edwige à 23 %. L'écologiste Nicolas Thierry est en 3e position à 10,51 %.

20/06/21 : En Dordogne, l'abstention estimée pour les élections départementales et régionales en Dordogne est de 66,2%. C'est la participation la plus faible de toutes élections confondues dans le département.

20/06/21 : En Haute-Vienne, le taux de participation à 17h était de 28,54% en forte baisse par rapport à 2015 où on avait enregistré 52,36 % de votants à la même heure.

20/06/21 : Dans les Pyrénées-Atlantiques, après un taux de participation à midi s'élevant à 14,5%, ce même taux s'affichait à 31,37 % pour le double scrutin des élections régionales et départementales du 20 juin 2021.

20/06/21 : A 17h, le taux de participation aux élections régionales et départementales s'élève à 25,68%. En 2015, il était de 45,09% pour les régionales et 44,78% pour les départementales, soit une baisse de près de vingt points.

20/06/21 : Dans la Vienne, la baisse de la participation aux élections régionales et départementales se confirme. À 17h, le taux était de 26,07% contre 43,77% pour les départementales en 2015 et 44,87% pour les régionales en 2015.

20/06/21 : En Dordogne, le taux de participation au premier tour des élections départementales et régionales estimé à 17 h est de 33,78 %, en baisse par rapport aux scrutins de 2015.

Arte Flamenco
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/06/21 | 5000 € de dons remis au Téléthon Gironde

    Lire

    Les salariés d'EDF Commerce sud ouest, qui participent régulièrement aux courses du Téléthon, se sont adaptés au contexte sanitaire en participant à un challenge à distance via une application de loisir qui permet de cumuler des points en pratiquant l’activité physique de son choix. En 15 jours, du 30 novembre au 13 décembre 2020, les 260 participants ont réussi à récolter la somme de 5 000 €, qui servira "à soutenir la recherche et la mise en œuvre des premiers médicaments pour des maladies rares et génétiques", précise Christian Capdeville coordinateur du Téléthon en Gironde. Le don a été remis à l'association ce 22 juin.

  • 23/06/21 | Une nouvelle bâtonnière pour l'Ordre des avocats de Bordeaux

    Lire

    Les élections du Bâtonnat de Bordeaux se sont déroulées ce mardi 22 juin. A l'issue des votes, c'est Christine Maze qui a été élue Bâtonnière du Barreau de Bordeaux. Avocate depuis 1992, elle collabore à l'Association des avocats pénalistes de France. Elle prendra ses fonctions, à la suite de Christophe Bayle, le 1er janvier 2022, avec à ses côtés, Monsieur Pierre Fonrouge, vice Bâtonnier, lui même successeur de Caroline Laveissière. Ils sont élus pour 2 ans.

  • 22/06/21 | Maïsadour cède son pôle Charcuterie à la Fipso

    Lire

    Le groupe Fipso (Filière Porc du Sud-Ouest), fondé en 1965, vient d’acquérir, afin de poursuivre sa croissance, l’activité salaisons sèches de la coopérative landaise Maïsadour. Cette acquisition, réalisée grâce à l'intervention des 4 caisses régionales du Crédit Agricole, va permettre à la Fipso de récupérer 5 sites de production (en plus de se 3 usines) et de se positionner en leader du Jambon de Bayonne. Maïsadour, de son côté, va ainsi se recentrer sur l'activité Foie gras et vise à retrouver la voie de la croissance d'ici à 2023.

  • 22/06/21 | Le bassin de la Midouze se restaure

    Lire

    Dans le cadre de l’appel à projets initié par l’Agence de l’Eau Adour-Garonne, l’Institution Adour en partenariat avec l’Association de protection de l’environnement du Gers ainsi que les syndicats mixtes du Midou et de la Douze, et celui du bassin versant de la Midouze ont déposé un projet de restauration et d’aménagement de 8 périmètres de zones humides sur le bassin de la Midouze.

  • 21/06/21 | Régionales : Pas d'accord Rousset-Thierry ce lundi

    Lire

    Alors que se pose depuis hier soir la question d'un accord entre la liste du président sortant Alain Rousset et celle de Nicolas Thierry pour EELV, les négociations semblent pour aujourd'hui dans l'impasse. "Ce lundi, aucun accord n’a pu être signé. Il n’y avait manifestement aucune volonté d’accord tant les exigences et le ton employé étaient incompatibles avec une possibilité de négociation.", indique le service de presse du candidat Alain Rousset. "Je ne conçois pas la politique régionale comme une simple question de partage de postes. C'est une relation politique, pas une question comptable", indique le président sortant.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Cannes 2020 : les films néo-aquitains à l’honneur

11/06/2020 | Le Festival de Cannes a dévoilé une sélection de 56 films parmi lesquels figurent cinq films soutenus par la Région Nouvelle-Aquitaine et accompagnés par ALCA.

Festival de Cannes 2020

La sélection officielle du Festival de Cannes a été dévoilée le mercredi 3 juin dernier. 56 films apparaissent dans cette liste de prestige parmi lesquels figurent cinq films soutenus par la Région Nouvelle-Aquitaine et accompagnés par l’ALCA. Deux films également soutenus font partie de la sélection de la Semaine de la critique, et un de la sélection de l'Acid. Une récompense flatteuse pour le marché du cinéma néo-aquitain via cette 73e édition du Festival de Cannes un peu particulière.

« Nous sommes très heureux qu’il y ait beaucoup de films néo-aquitains cette année dans la sélection officielle du Festival de Cannes, c’est une très belle année », déclare Emmanuel Feulié, directeur Cinéma et Audiovisuel de l’ALCA (agence livre, cinéma et audiovisuel en Nouvelle-Aquitaine). Ces sept films qui apparaissent dans trois sélections différentes du renommé Festival de Cannes, ont été soutenus par la Région Nouvelle-Aquitaine et accompagnés par l’ALCA. « L’ALCA est un peu le bras armé de la politique régionale autour du cinéma et du livre. Nous faisons des expertises pour le compte de la Région notamment sur les dossiers d’aides à la production, à l’écriture ou encore au développement des films et séries. Nous organisons aussi des rencontres professionnelles et accompagnons les auteurs et producteurs. Enfin, nous nous occupons aussi de l’accueil de tournages au sein du territoire néo-aquitain », explique Emmanuel Feulié. Ce travail de l’ombre effectué par cette agence régionale permet en réalité à de nombreux films de voir le jour, et même d’obtenir une place dans les convoitées sélections de Cannes.

Cette année, 7 films se sont démarqués, et c’est un record. Même si le Festival de Cannes n’aura pas lieu physiquement en 2020, l’ALCA et la Région seront présentes dans l’édition en ligne inédite du 21 au 25 juin. « En temps normal, nous sommes présents pour discuter avec les professionnels de leurs projets à venir qui pourraient être concernés par des aides régionales ou par des tournages dans la région. Nous sommes habituellement accueillis sur le stand de Films France (commission nationale du Film) qui fédère toutes les régions », raconte le directeur Cinéma de l’ALCA. Circonstances obligent, l’agence culturelle sera pour cette édition présente via des espaces numériques mis en place pour valoriser les différents participants au marché du film. « Cela va être un stand virtuel où il sera possible de prendre rendez-vous et où l’on pourra diffuser des éléments de communication », explique Emmanuel Feuilié. Une présence virtuelle indispensable car la Région est cette année particulièrement fière d’avoir pu accompagner ces projets cinématographiques tous différents mais tous manifestement réussis. 

La Nouvelle-Aquitaine en force dans la sélection officielle

Festival de Cannes 2020

Les différents accompagnements des films par la Région semblent avoir porté leurs fruits. La Nouvelle-Aquitaine est la région où il y a le plus de producteurs en capacité de produire des longs métrages (en dehors de l’Ile de France) et notamment par le biais de nombreuses coproductions internationales. L’un des films à apparaître dans la sélection est « Si le vent tombe » de Nora Martirosyan. « C’est un film qui nous tient particulièrement à cœur car il a été produit par Sister Productions (société de Nouvelle-Aquitaine) et la réalisatrice est aussi néo-aquitaine », indique Emmanuel Feulié. Le film s’est tourné en Arménie mais a été longtemps accompagné par l’ALCA et la Région, à la fois dans son écriture, dans son développement et dans sa production. Cette sélection est d’autant plus importante que c’est la première fois qu’un film de Sister Productions apparaît dans une sélection officielle avec, en plus, un premier film pour la réalisatrice. « Nous sommes très vigilants sur la question de l’émergence des jeunes acteurs du cinéma en Nouvelle-Aquitaine », ajoute le directeur.

Festival de Cannes 2020

D’autres films sélectionnés, comme « Josep » du réalisateur Aurel, contribuent à mettre en valeur la région. Ce film d’animation a pu mettre en avant la ville d’Angoulême et le studio angoumoisin Les Films Du Poisson Rouge, associé au projet avec une production parisienne. Le long-métrage aborde un sujet politiquement fort, évoquant la guerre d’Espagne et la Retirada. Pour l’ALCA, sa nomination est une très bonne nouvelle car en général, « les films d’animation pour adultes sont des projets difficiles à financer ». Angoulême a également été le centre des attentions avec le film « The French Dispatch » de Wes Anderson, habitué des sélections officielles du Festival de Cannes. Le tournage, digne d’un grand film américain, a eu lieu dans la ville charentaise. « C’est exceptionnel car on y reconnaît vraiment la ville, il y a quelque chose de très fort par rapport au territoire qui se dégage du film et cela n’arrive pas souvent qu’il y ait des tournages de cet ordre dans notre région », déclare avec fierté Emmanuel Feulié.  

Festival de Cannes 2020 

Changement de décor avec les films « Garçon chiffon » de Nicolas Maury et « Vaurien » de Peter Dourountzis, qui figurent eux aussi dans la sélection officielle du festival historique. Plus petits budgets, films français plus modestes : ces deux productions ont été tournées dans la ville de Limoges, un endroit où les tournages se font relativement rares. On y reconnaît parfaitement le calme des rues de la ville et les charmes du Limousin dans des histoires humaines touchantes et sensibles. L’ALCA, une fois encore, a souhaité accompagner ces œuvres pour insister sur l’importance de s’engager pour des premiers films… Et manifestement, cette décision était raisonnée !

Mais l’exploit culturel ne s’arrête pas là. Si cinq films figurent dans la sélection officielle, trois autres se sont aussi démarqués. Deux films également soutenus font partie de la sélection de la Semaine de la critique. « La Nuée » de Just Philippot produit par Capricci (société de production néo-aquitaine), a été tourné dans le département du Lot-et-Garonne et « De l’or pour les chiens » d'Anna Cazenave a été filmé dans les Landes. A ce beau palmarès, vient enfin s’ajouter le film « The Last Hillbilly » de Diane Sara Bouzgarrou et Thomas Jenkoe. Il a été accompagné au Chalet Mauriac, une résidence de la Région dont s’occupe l’ALCA et où les deux auteurs ont été accueillis. Cette production figure pour sa part dans la sélection de l’Acid. 

Lucile Bonnin
Par Lucile Bonnin

Crédit Photo : Festival de Cannes 2020

Partager sur Facebook
Vu par vous
7778
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !