Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/05/18 : Demain dimanche, de 10 h à 17 h se tiendra la deuxième édition du marché de producteurs fermiers du Pays basque IDOKI à Ustaritz. Outre la production de produits locaux, le matin, sera organisé le concours culinaire "Défi Crêpes"

16/05/18 : Amateurs de musique, rendez-vous ce week-end la 4ème édition du festival ODP de Talence. Coeur De Pirate, Les Négresses Vertes ou Alt-J en seront les principales têtes d'affiche. Ils chanteront au profit des "Orphelins des Sapeurs-Pompiers de France".

16/05/18 : La Cour d'Appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ex-ministre du budget jugé pour fraude fiscale et blanchiment à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et à une amende de 300.000 euros et 5 ans d'inéligibilité. Sa peine de prison ferme sera aménagée.

15/05/18 : Ils l'avaient annoncé, ils l'ont fait: 300 cheminots CGT de la SNCF de Bayonne et d'Hendaye se sont invités ce matin devant la résidence secondaire du PDG de la SNCF, Guillaume Pepy, située au dessus de la falaise de la Côte des Basques à Biarritz.

12/05/18 : La 35e édition de Herri Urrats, le jour de fête des ikastola du Pays basque a lieu ce dimanche autour du lac de Saint-Pée-sur-Nivelle. Cette année, elle visera à récolter des fonds pour les travaux d'agrandissement du collège de Larceveau

08/05/18 : Le 35ème chapitre de la Confrérie du Chipiron de Bidart aura lieu dimanche 13 mai au Kirolak avec la participation d’une soixantaine de confréries. Après un défilé vers la Chapelle de la Madeleine, la Confrérie intronisera plusieurs personnalités.

03/05/18 : Deezer, leader du streaming musical en France, vient d’annoncer sa décision d’ouvrir un nouveau site dans la métropole bordelaise. "Une nouvelle reconnaissance de notre attractivité" soulignent satisfaits Alain Juppé et Virginie Calmels.

24/04/18 : Charente-Maritime : pendant la semaine de vacances du 16 au 22 avril, 14 accidents sont à déplorer sur les routes du département, au cours desquels 2 personnes ont perdu la vie, et 19 ont été blessées.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/05/18 | BHNS Bordeaux/Saint-Aubin : le Conseil d'État tranche

    Lire

    Le Conseil d'État a tranché et confirmé la décision de suspension de la déclaration d'utilité publique du futur BHNS Bordeaux/Saint-Aubin, en rejet du pourvoi en cassation de la métropole en octobre dernier. Le principal motif de rejet ? "Un vice de forme relatif au contenu de la notice explicative présentant le projet de lors de l’enquête publique", notamment concernant l'absence de justification dans le choix du tracé. Déjà repoussés à cet été, le début des travaux pour le futur BHNS pourraient être repoussés de plusieurs mois.

  • 16/05/18 | Le Sénat veut indemniser les propriétaires du Signal

    Lire

    Ce mercredi, une grande partie des sénateurs se sont prononcés en faveur de la mobilisation du fonds Barnier dans le but d'indemniser les propriétaires de l'immeuble Le Signal, à Soulac, devenu un emblème local des dangers de l'érosion côtière et pour lequel les 78 propriétaires sont toujours face à un blocage, malgré l'évacuation de l'immeuble en 2014 par arrêté municipal. La proposition de loi n'est cependant qu'une première étape puisque le texte doit aussi être adopté devant l'Assemblée Nationale, or le gouvernement s'y est montré plutôt défavorable.

  • 16/05/18 | La biodiversité en 24h Chrono au Teich

    Lire

    Les amoureux de la nature sont convoqués les 25 et 26 mai prochain au Parc Naturel Régional des Landes de Gascogne du Teich pour les 24h de la biodiversité. Gratuit et ouvert à tous, cet évènement propose de nombreuses occasion de découvrir les enjeux autour de la préservation des espèces locales. Ciné-débat, spectacles vivants, expositions ou (plus original) inventaire d'espèces et sorties de terrain auront pour principales stars chauves-souris, oiseaux, reptiles ou escargots pour des temps forts organisés en partenariat avec des professionnels et des associations du territoire. N'oubliez pas les chaussures de randonnée !

  • 16/05/18 | La Gironde poursuit ses conseils de territoire

    Lire

    Le département de la Gironde poursuit ses travaux autour des "conseils de territoire". Autour de ces réunions, organisées deux fois par an, l'ensemble des acteurs locaux (collectivités, associations, entrepreneurs...), la Gironde tente de faire avancer ses pactes territoriaux, mis en place en 2017. Entre mai et juin 2018, neuf conseils de territoire se déclineront sur tout le département comme le 17 mai à Talais (Médoc), le 5 juin à Sainte-Foy-La-Grande (Libournais), le 18 juin à Lanton (Bassin d'Arcachon) ou encore le 19 juin à Bordeaux.

  • 15/05/18 | Trois jours de Fêtes de Bayonne payantes pour les non Bayonnais

    Lire

    Nous en avions fait écho, son maire l'a annoncé en fin de matinée: les Fêtes de Bayonne (25-29 juillet) seront gratuites pour les Bayonnais, et pour tous les enfants entre le vendredi midi et le lundi matin. Si on regarde le verre(de rosé)à moitié vide, gratuites pour tous mercredi et jeudi,elles seront en partie payantes -7 à 8 euros- pour les autres -non Bayonnais- le week-end afin, assure le maire Jean-René Etchegaray, de financer "le coût de leur sécurité et la pérennité de l'événement.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Carmen à l'Opéra National de Bordeaux : quand la bohémienne se fait Mexicaine

24/09/2010 |

Carmen / Janja Vuletic

Du 24 septembre au 5 octobre, l'Opéra National de Bordeaux fait sa rentrée avec une nouvelle production signée Laurent Laffargue, quatrième étape de leur complicité artistique. Aujourd'hui la muse s'incarne dans le personnage de la Carmencita, plus connue sous le nom de Carmen, une jeune cigarière affranchie, née sous la plume de Georges Bizet et créée pour la première fois en 1875. La mythique sévillane est interprétée par Janja Vuletic, mezzo croate ayant déjà prêté ses atours au compositeur dans le premier rôle du célèbre Djamileh à Lyon. C'est au Mexique qu'elle devra se débattre entre ses rêves d'évasion, le spectre de l'amour et celui de la mort dans un cadre cinématographique signé Philippe Casaban et Eric Charbeau.

Il y a eu le Barbier de Séville, Don Giovanni et la Bohème. Une nouvelle étape que ce Carmen pour Laurent Laffargue qui dit lui même l'aborder avec humilité. C'est donc à son habitude, en tant que metteur en scène de théâtre, qu'il portera un œil neuf sur cet opéra-comique, tentant de lui apporter un souffle de réalisme contemporain. Car Carmen, il la souhaitait moderne et sensuelle, un brin caïd, provocante mais inexorablement serrée dans les mains du destin. Une transposition qu'il imaginait quelque part en Amérique du Sud, au Mexique, là où la mort n'est pas tabou, là où les zones frontières et le désert autorisent les plus grandes tragédies. Changement d'espace donc et de temps pour cette Carmen qui se joue, aujourd'hui, avec les codes qui en résultent, sexualité et sensualité comprises. Les femmes ondulent, talons haut perchés, sur les mélodies célèbres tandis que les hommes désirent, Don José (interprété par Gilles Ragon) le premier, malheureux officier ensorcelé par la fougue et la désinvolture de Carmen.Un jeu de l'amour dont on connaît la fin, porté par l'Orchestre National de Bordeaux, dirigé pour l'occasion par le chef d'orchestre roumain Cristian Orosanu. « Etsi je t'aime prends garde à toi ... », un air à réentendre sans méfiance, jusqu'au 5 octobre.

Photo : Tom Kohler

Hélène Fizspan

Partager sur Facebook
Vu par vous
756
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
bernard desserre | 27/09/2010

bonne présentation du spectacle.
Mais qu'écrire sur ce ?spectacle?
Le Mexique, certes, des cigares y sont fabriqués.
Les cigarières habillées dans des tenues de prisonniers de Guantanamo!
Les montagnes deviennent une cloture de barbelés(?) dans lesquels il suffira de découper une brèche(bonjour la liberté pour passer aux E.U., les contrebandiers déguisés en malfrats qui écoulent, dans des ours en peluche de la drogue (ours fabriqués en Chine?), le torero déguisé en squelette (ah, oui, les anti - corrida se reconnaîtront, succés démago assuré), Carmen qui nous propose un défilé de sous vêtements, texte massacré,Micaella blonde ( bonjours l'uniforme de la Navarre!) oui allez vous me dire et les voix? inexistantes et chef d'orchestre peu inspiré, adoptant des tempi dignes d'A. RIEU pour s'allier avec le peu de profondeur dans les tessitures.
Alors pourquoi prendre le temps de critiquer? Simplement pour dénoncer un groupe (toujours le même) qui sévit sur la scène du Grand Théâtre, qui gaspille les fonds de la collectivité (nos impôts) et qui, par le coût de la production (même pas une co-pro, personne n'en a voulu) demande un prix des places exorbitant, se moque du public et ne le respecte pas, pas plus que l'?uvre.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !