Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

24/05/18 : "Accords commerciaux : CETA, Mercosur... où en sommes-nous?" C'est le thème de la conférence qu'organise dans ses locaux agenais la Maison de l'Europe 47. Elle sera animée par V.Rozière, députée européenne Sud-Ouest et J.Louge, conseiller au CESER.

23/05/18 : Charente-Maritime : le 19e festival des arts de la rue du bassin de Rochefort se tiendra ces vendredi et samedi à La Gripperie Saint-Symporien. Vingt compagnies de théâtre, de danse, de cirque et autres spectacles de rue sont attendus. Gratuit.

22/05/18 : Emmanuel Macron: 90 minutes de discours mais pas d'annonce, sinon celle d'un changement de méthode et cette phrase: "Pour juillet je veux qu’on ait finalisé un plan de lutte contre le trafic de drogue." Mais il n' y aura pas de plan banlieues.

22/05/18 : Le chantier de rénovation de l’A89 entre Libourne (33) et Mussidan (24) va nécessiter la fermeture partielle de l’échangeur de Montpon-Ménestérol (sortie 12), mercredi 23 et jeudi 24 mai, entre 7 h et 19 h. Durant ces deux jours, l’entrée sera fermée.

22/05/18 : Gauvin Sers et Les Tambours du Bronx seront les principales têtes d'affiche de la quinzième édition des Odyssées d'Ambès, festival gratuit qui se déroulera le 25 août prochain à partir de 15h. Entre 5 et 8000 visiteurs y sont attendus.

22/05/18 : La quatrième édition du festival ODP, qui s'est tenue du 18 au 20 mai à Talence, a réuni 17 000 personnes pour l'ensemble de ses concerts au profit des Sapeurs Pompiers de France, contre 19 000 en 2017 et 12 000 en 2016.

16/05/18 : La Cour d'Appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ex-ministre du budget jugé pour fraude fiscale et blanchiment à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et à une amende de 300.000 euros et 5 ans d'inéligibilité. Sa peine de prison ferme sera aménagée.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 24/05/18 | Les huîtres du Bassin d'Arcachon toujours bloquées

    Lire

    Nouveau coup dur pour les huîtres du Bassin d'Arcachon : l'interdiction provisoire de la pêche et de la consommation de tous les coquillages prononcée vendredi par la préfecture de la Gironde n'a pas été levée, même après de nouvelles analyses effectuées par IFREMER ce lundi. En cause : la présence, toujours à un seuil supérieur à la norme, d'une micro-algue (dinophysis) pouvant potentiellement provoquer des troubles gastriques. Pour que l'interdiction soit levée, les ostréïculteurs du Bassin doivent attendre deux tests négatifs avant de reprendre la commercialisation, sauf en cas de stockage avant l'interdiction.

  • 23/05/18 | Ford Blanquefort : les délégués syndicaux déboutés

    Lire

    Nouvelle déconvenue ce mardi pour les salariés de l'usine Ford de Blanquefort : cinq délégués syndicaux ayant assigné la direction en justice pour "délits d'entrave au fonctionnement du comité d'entreprise" le 7 mai dernier viennent de voir leur demande déboutée par le Tribunal de Grande Instance de Bordeaux. Le groupement reprochait au constructeur d'avoir rendu des ordres du jour imprécis lors du dernier Comité d'entreprise de mars, notamment à propos de la décision de l'arrêt des investissements sur le site de Blanquefort, annoncé en février. Les cinq délégués ont choisi de faire appel.

  • 23/05/18 | Trains : des perturbations ce week-end

    Lire

    Ce mercredi, la SNCF annonce un blocage du trafic des trains au sud de la Gare de Bordeaux ce week-end (jusqu'à dimanche 14h) en raison de la pose définitive du pont de la Palombe au dessus du noeud ferroviaire. Pour les voyageurs, aucun TGV ne circulera entre Bordeaux et Arcachon, Tarbes et Hendaye. Pas de train non plus entre Bordeaux et Facture, Morcenx (au delà, ce sera en TER vers Mont-de-Marsan) ou Toulouse (seulement quelques Intercités Agen-Toulouse-Marseille, mais pas de TGV). Enfin, pour la ligne Bordeaux-Le Verdon, les voyageurs sont invités à prendre le bus jusqu'à Pessac, puis à voyager en TER.

  • 23/05/18 | Le Festival du film citoyen revient à La Rochelle

    Lire

    Le 3e édition du festival du film de prévention, citoyenneté et jeunesse de La Rochelle se déroulera du 31 mai au 2 juin au Cinéma CGR Dragon, Cours des Dames sur le Vieux-Port. Au programme : 32 courts métrages réalisés par des 11/25 ans venus du monde entier ; France, Canada, Mexique, Roumanie, Belgique, Algérie, Congo, Albanie, Tunisie, Cameroun, Portugal, Macédoine, Maroc. Le FestiPrev avait attiré 3 500 spectateurs et 10 000 visiteurs sur le Village du festival en 2017. www.festiprev.com

  • 22/05/18 | Les fonctionnaires défilent en région Nouvelle Aquitaine

    Lire

    Plusieurs centaines de fonctionnaires, agents de la fonction publique, étudiants et syndicats ont manifesté dans les rues de Bordeaux, La Rochelle, Agen ou Périgueux ce mardi, répondant à une mobilisation nationale d'environ 130 cortèges partout en France. C'est la troisième grande journée de mobilisation des fonctionnaires depuis l'élection d'Emmanuel Macron, en réponse à la réforme des statuts. Le secrétaire d'État à la Fonction Publique, Olivier Dussopt, annonçait ce lundi dans Libération qu'il y aurait des "ajustements" mais pas de "remise en cause" de ces derniers.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Cartoon Movie 2010 à Lyon : les Français mènent la danse

09/03/2010 |

Cartoon Movie 2010 affiche

Malgré la crise, le cinéma européen d'animation tient bon. Tel serait le premier constat de la douzième édition de Cartoon Movie 2010 qui vient de se dérouler à Lyon. 632 participants de 32 nationalités différentes, parmi lesquels les plus grands acteurs de l'industrie, se sont donnés rendez vous à Lyon, à la Cité internationale, pour deux jours d'échanges dans une ambiance mariant art et business.

Alors, si vous avez un projet en tête (concept), en écriture (development) ou en production, Cartoon Movie est l'endroit idéal pour le faire valoir aux côtés des professionnels qui ne cherchent qu'à en savoir plus. Et même si vous rentrez bredouille, vous pourrez toujours vous contenter d'une bonne liste de contacts à suivre. 

Lancé en 1999 par l'association bruxelloise CARTOON, avec le soutien du programme MEDIA de l'Union Européenne et, depuis 2009, celui du CNC (Centre national du cinéma et de l'image animée), Cartoon Movie établit une plateforme de communication efficace au service des producteurs, distributeurs ou agents de vente, tout en donnant un bel aperçu de l'évolution du cinéma d'animation dans les années à venir.

Forum, la formule qui séduit
Depuis son déménagement de Potsdam, c'est seulement la deuxième fois que Lyon accueille cette prestigieuse manifestation regroupant les plus grandes sociétés européennes de l'industrie du film d'animation. La cité de la soie n'a eu cependant aucune difficulté à affirmer son statut de nouveau hôte de Cartoon Movie avec une hausse importante de la fréquentation. Le nombre de participants a ainsi grimpé de 5% par rapport à l'an dernier. On notera notamment une arrivée en force des distributeurs (augmentation de 27%). Outre son implantation à Lyon qui a favorisé une participation importante des Français, Cartoon Movie doit attribuer avant tout sa réussite à la formule même du forum qui verrait désormais près d'un projet sur deux aboutir à l'issue des deux jours de présentation.

Une animation de tout genre
Cette réussite, le Directeur Général de Cartoon, Marc Vandeweyer, l'explique par l'émergence d'un public plus nombreux et varié des films d'animation. « On observe aujourd'hui qu'avec une pluralité de thèmes, d'approches, de cultures ou encore de techniques, le cinéma d'animation attire de plus en plus de monde », constate-t-il. Et au niveau des techniques on aura décidément tout vu, comme le 3D plat ou 3D relief; l'animation d'objets, marionnettes ou de pâte à modeler; ou encore le dessin animé classique. « Toute cette diversité signe l'évolution du monde de l'animation qui se tourne désormais vers un public plus large », observe le Directeur.  Une stratégie qui ne pouvait s'avérer que bénéfique pour l'industrie. « Si l'on regarde les films qui ont réalisé les dix plus grosses entrées de l'année 2009 dans le monde, on verra que quatre sont des dessins animés", souligne encore M. Vandeweyer. Seul bémol - trois d'entre eux sont des productions aextraordinary talesméricaines, face auxquelles les dessins animés  européens ont visiblement du mal à s'imposer sur le marché international. « On grignote... », rassure le Directeur. « Il ne faut pas oublier que 30% des films d'animation produits aujourd'hui en Europe attirent plus d'un million de spectateurs chacun, ce qui est non-négligeable. » M. Vandeweyer reconnaît cependant le manque récurrent de moyens du cinéma européen. « Nous avons un grand potentiel avec des professionnels et des productions de qualité, le public est là aussi; mais notre impact marketing est toujours insuffisant pour faire connaître le cinéma d'animation européen à travers le monde. »

Le leadership français
Celle qui semble s'en sortir le mieux ici, c'est bien la France. D'ailleurs, l'animation « made in France », ou plutôt « made in Paris », se porte à merveille et règne, qui plus est, de manière inégalée sur l'Europe. Les Français ont, en effet, dominé sur tous les tableaux lors de ce Cartoon Movie 2010. Ainsi sur 51 projets inscrits, qu'ils soient au stade de simple concept, de développement ou de production, un sur trois était français; pareil pour les films déjà aboutis. Du côté des acheteurs, les sociétés françaises sont arrivées jusqu'à quatre fois plus nombreuses que leurs principales concurrentes allemandes ou belges. Quant à l'ensemble des entreprises présentes, soit plus de 300, 123 venaient de l'Hexagone.

Pas de surprise donc au niveau des lauréats des prix de Meilleur Réalisateur, Distributeur et Producteur de l'année qui reviennent à des sociétés françaises, ou du moins francophones (respectivement Stéphane Aubier et Vincent Patar pour "Panique au Village"- Belgique, Wild Bunch Distribution - France, nWave Pictures pour "Around the World in 50 years" - Belgique). Une domination qui ne surprend aucunement Marc Vandeweyer « C'est un fait, les Français sont leaders dans la production de films d'animation en Europe », constate-t-il.

Avec de pareilles performances il reste difficile à croire que les films d'animation n'occupent que 2.8% du budget du Centre national de cinéma, qui vient d'ailleurs à peine d'embellir son nom avec le suffix "...et de l'image animée". Malgré tout ce que l'on puisse dire, c'est peu. Cela peut aussi illustrer la différence de taille entre le monde des acteurs du cinéma "réel" et celui de ces dessinateurs qui passent des heures à réaliser une image dans un film d'animation qui en comporte 50 000. Le travail n'est pas le même et malheureusement pour le film d'animation, la reconnaissance non plus.

Pawel Czarzasty et Piotr Czarzasty

Partager sur Facebook
Vu par vous
529
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !