12/12/17 : Philippe Martinez,le secrétaire général de la CGT se rendra ce jeudi en Dordogne. Il visitera les ateliers SNCF du Toulon avant de rencontrer le syndicat cheminot. L'après midi, il participera à une assemblée avec tous les syndicats CGT du département.

11/12/17 : Catherine Seguin, 45ans, fille de Philippe Seguin qui était sous-préfète de Bayonne depuis 2016 a pris du galon et sera la nouvelle préfète du Gers en remplacement de Pierre Ory nommé dans les Vosges. Deuxième femme à occuper ce poste dans le Gers

11/12/17 : La Charente-Maritime est passée ce matin en vigilance "jaune" vents violents : la circulation est coupée sur le pont de l'île d'Oléron et les liaisons maritimes coupées avec l'île d'Aix, en raison d'une forte houle.

10/12/17 : A Orthez la liste menée par le socialiste Emmanuel Hanon remporte l'élection municipale (49,69%) devançant celle du maire sortant Yves Darrigrand (39,87%) et de Hélène Marest (Lrem -Modem 10,44%

10/12/17 : Philippe Mahé préfet de Meurthe-et-Moselle depuis août 2015 est le nouveau directeur général des services de la Gironde. Il a occupé plusieurs postes similaires depuis 1995 en Côtes d'Armor Finistère aux communautés urbaines de Nantes et de Toulouse.

10/12/17 : Dans un communiqué du 9/12, le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau annonce que l'instauration d'un péage à l'entrée d'Oléron ne sera finalement pas soumis au vote lors de la session du Département du 18 décembre comme annoncé.

10/12/17 : Charente-Maritime : Météo France annonce une tempête ce lundi, avec de violentes rafales pouvant atteindre localement 120 à 130 Km/h sur le littoral et 100 à 110 Km/h à l'intérieur des terres.

09/12/17 : Après l'annonce de la présence du groupe NTM, les Francofolies ont annoncé cette semaine leurs prochaines têtes d'affiches de l'édition 2018, qui se tiendra du 11 au 15 juillet : Orelsan, Jain, Véronique Sanson, Mc Solaar, Calogero et Shaka Ponk.

08/12/17 : Les maires de Port-au-Prince et de La Rochelle ont signé un accord mardi à l’occasion des 2e Assises de la coopération franco-haïtienne à Port-au-Prince. Une aide nouvelle sera apportée pour la construction d’un lieu d’accueil en cas de catastrophe.

07/12/17 : Le maire de Saint-Jean-de-Luz et premier vice-président de la Communauté Pays basque, Peyuco Duhart, 70 ans, est mort ce vendredi matin à 10 heures au Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne. Il avait été victime d'un AVC la semaine dernière.

06/12/17 : L’innovation au service des entreprises. Jeudi 14 décembre, la CCI47 organise un a-m de table ronde autour du « design, levier d’innovation dans les entreprises ». Pour en parler des entrepreneurs seront présents pour témoigner de leur expérience.

06/12/17 : Mi novembre, le centre national pour le développement du sport a attribué un total 5,7M€ à 16 projets néo-aquitains visant la création d’équipements structurants, l’accès à la pratique sportive des personnes handicapées et à la rénovation des CREPS

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 11/12/17 | Péage d'Oléron : la déception des élus départementaux

    Lire

    Alors que le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau a annoncé samedi dans un communiqué, annuler la mise au vote de la création d'un péage au pont de l'île d'Oléron, la grogne monte parmi les élus. Deux vice-présidents de la majorité départementale LR, Dominique Rabelle et Michel Parent (aussi maire de Le Chateau d'Oléron), ont exprimé ce lundi via un communiqué leur "grande déception" : "Ce désaccord de fond met en question la pertinence de ce territoire", préviennent-ils.

  • 11/12/17 | Bordeaux : Deux tramways en plus aux heures de pointe sur la ligne A

    Lire

    Afin d’accompagner la fermeture du pont de pierre à la circulation automobile, et à la demande d’Alain Juppé, TBM renforce le service tramway de la ligne A en heures de pointe, sur la rive droite, à compter du lundi 11 décembre. Deux tramways supplémentaires seront mis en place entre 7 h et 8 h, aux départs de « La Gardette » et « Dravemont » et entre 17h et 18h, du centre de Bordeaux vers la Rive Droite.

  • 09/12/17 | Pierre Dartout décoré en quittant Bordeaux

    Lire

    Pierre Dartout, préfet de Gironde et de Nouvelle-Aquitaine a vécu un moment singulier lors de la réception marquant son départ de Bordeaux: il a reçu des mains d'Alain Juppé la décoration de commandeur dans l'Ordre national du mérite en présence d'élus, de personnalités, de sa famille venue de son Limousin natal moment chaleureux ponctué d'un très bel hommage du maire de Bordeaux retraçant une carrière fournie au service de l'Etat et remerciement appuyé du récipiendaire à Bordeaux où il sera "très heureux de revenir". M.Dartout, le préfet de l'installation de la réforme territoriale a loué sa relation avec Alain Rousset.

  • 08/12/17 | Les événements nautiques de La Rochelle annoncés au salon Nautic de Paris

    Lire

    Le salon Nautic a été l'occasion pour La Rochelle d'annoncer les événements de 2018. En avril, la ville accueillera L'Hermione avant son départ en méditerranée. En mai, ce sera la première édition des Assises de la plaisance et du nautisme. A partir de juillet, 4 championnats européens de sport de glisse vont se succéder (catamaran, dériveur et forty-niners). Sans oublier les traditionnels rendez-vous de la Semaine du Nautisme ou du Grand Pavois, qui se tiendra du 26 septembre au 1 octobre.

  • 08/12/17 | L'ambassadeur de Chine annoncé à la prochaine fête de la truffe

    Lire

    La prochaine fête de la truffe a lieu à Sarlat, les 20 et 21 janvier 2018. Cet événement culinaire accueillera l'assemblée générale de l’association des Bocuse d’Or Winners. Pour l’occasion, 17 lauréats du célèbre concours de cuisine du monde seront présents. Zhai Jun, l'ambassadeur de la République populaire de Chine, accompagné d'une vingtaine de personnes à la prochaine Académie culinaire du foie gras et de la truffe, a répondu favorablement à l'invitation de la municipalité.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Chorégies d'Orange: longueurs et langueurs de Faust

07/08/2008 |

chorégies d'Orange

Bien que l'oeuvre de Charles Gounod ait été maintes fois décriée par la critique, elle demeure un des chefs d'oeuvre de l'opéra français. La monter et la réussir dans le théatre antique d'Orange n'était pas un mince pari. A la première des deux représentations Roberto Alagna et Inva Mula étaient mis à dure épreuve

Cinq actes, le dernier se déroulant le lendemain, c'est long, en particulier sur les marches de pierre du théatre antique, où il est toujours difficile de trouver sa (bonne) place. Ce Faust de Charles Gounod, qui dans sa réalisation, bénéficie pourtant de la contribution de deux talents qui s'exprimèrent sur le même sujet en 1990-Michel Plasson et Nicolas Joël- rencontre quelque difficultés pour recueillir l'adhésion enthousiaste, voire endiablée du public, un public pourtant bien disposé à l'égard des têtes d'affiche que sont Roberto Alagna (Faust) et Inva Mula (Marguerite). Cette dernière peut en effet rire de se voir si belle. Elle l'est. Et lorsqu'elle est main dans la main avec son partenaire, c'est un couple à faire pâlir Angela qui évolue.

Calvaire des voix légères...
Dommage que l'on ne perçoive pas mieux tout le charme de ces voix d'exception. France 2 qui restransmet "en direct" la deuxième représentation mardi aura sans doute résolu ce problème grâce aux miracles de la technologie. Mais lors de cette première représentation le spectateur ne se sentait pas l'oreille comblée comme il l'aurait voulu. Autant c'état le cas avec René Pape (Méphistophélès), dont la voix faisait vibrer le Mur, autant le meilleur du ténor et de la soprano se perdaient dans le petit mistral qui s'était levé. Une fois de plus le Mur se révélait dur pour des célébrités des scènes lyriques. Il faut dire que celui-ci était fort encombré par l'orgue géant, instrument essentiel de la mise en scène, et aussi que Nicolas Joël se plait à faire se contorsionner sur les planches les deux principaux personnages. Cela semble géner quelque peu Inva Mula dans le fameux air des bijoux. Heureusement, le Philarmonique de Radio France et la baguette de Michel Plasson sont là. Belle valse avec la contribution des figurants et des choeurs, parfait accord avec les sorties de Méphistophélès. On apprécie aussi l'ouverture de la mise en scène en direction du public grâce à la demi-lune qui entoure l'orchestre, et apporte un prolongement à la scène, permettant aux personnages de s'approcher des musciens et du public. Roberto Alagna sait en tirer parti à son profit.

La galère des places
On ne peut évoquer l'opéra à Orange sans déplorer le caractère approximatif du placement des spectateurs. Nous sommes, ici, fort loin de l'organisation exemplaire des Arènes de Vérone ou tout est soigneusement et visiblement numéroté. A Orange on se contente de gribouillages à la craie, et le personnel se désintéresse vite de vous, vous laissant aux prises avec votre quête de la bonne place -leur prix va quand même de 48 à 220 euros- ou l'algarade avec celui ou celle qui occupe votre part de marche par erreur. Lors de la première de Faust "l'organisation" a fait encore mieux: elle a vendu au prix fort des places indiquées sur les marches d'accès aux gradins. De sorte que les personnes concernées devaient suivre le spectacle les genous dans le menton, tout en étant constamment dérangées. Des réclamations sont probables.

Gilbert Garrouty

Faust de Charles Gounod à Orange mardi 5 août à 21H30, et sur France 2 à 20h50
Le théatre antique d'Orange en 2007 (ph Aqui)

Partager sur Facebook
Vu par vous
525
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
5 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
scheubel philippe | 04/08/2008

C'était la première fois que j'assistais aux chorégie d'Orange: cet article résume à merveille la soirée: galère des places, c'était vraiment le bordel à la française.Une personne devait encore venir entre une spectatrice et moi et il ne restait que 20 cm de place!!!!heureusement elle n'est pas venue. calvaire des voix légères ...les public ne s'y est pas trompé, Roberto Alagna a eu droit à la plus faible ovation. A la sortie les avis étaient unanimes " Alagna n'était vraiment pas bon ce soir" etc... Merci Monsieur Garrouty pour ce compte-rendu détaillé (mistral compris), je n'avais donc pas rêvé. Et pour les commentaires positifs il ne manque rien non plus , Bravo!

Philippe Louvet | 05/08/2008

J'y étais! le 2 août. Mise en scène vue et revue puisque Nicolas Joël nous l'avait déjà servie à la Halle aux Grains de Toulouse, il y a au moins 25 ans!( j'y étais aussi!!)Et c'était mieux. D'autant plus que l'on peut se demander si son orgue géant n'a pas étouffé l'acoustique pourtant géniale du mur.Ou alors c'est notre pauvre Roberto qui continue à dégringoler du firmament des vrais artistes lyriques.Que va dire Angela ?! Inva Mula n'était pas si mal que ça et Valentin non plus.Le jeune Siebel était très audible malgré la tessiture ingrate de son rôle.Méphisto n'était pas mal, certes, mais très loin d'être impressionnant et le Pierre Thau de Toulouse lui était bien supérieur.Sans commentaires pour l'arnaque, je dirai même le vol, des places beaucoup trop chères pour le spectacle proposé.Attendons ce soir sur France 2 pour avoir une idée plus complète des "gabegies" d'orange 2008.

garrouty | 05/08/2008

Merci à vous également cher lecteur. Vous me confortez dans mon analyse à propos de laquelle je me demandais moi aussi si je n'étais pas victime d'une perception erronnée. Il ne suffit pas d'un "soleil" acrobatique sur scène pour être un bon Faust! La belle Inva nous a également déçu dans l'air des bijoux, et la mise en scène prolongeait un peu trop le "plaisir"! Dommage pour l'oeuvre de Gounod!

Dominique Deverre | 06/08/2008

Je suis tout-àfait d'accord avec les deux avis précédents concernant la galère des places. J'ajouterai la galère des toilettes : obligation de redescendre les innombrables et pénibles marches pour se retrouver à 100 devant les toilettes : 2 WC pour 8 2OO personnes, c'est une honte d'autant que le personnel de la sécurité incitait les gens à regagner leur place avant d'avoir satisfait leur besoin naturel, les menaçant s'ils n'obtempéraient pas, de les priver de la seconde partie du spectacle. Aberrant ! Aberrant aussi, lors de la sortie des spectateurs le fait de n'avoir pour tout éclairage dans une zone pourtant très accidentogène, que la petite lampe électrique d'un des secouristes de la Croix Rouge. Un tel mépris pour ce public qui a pourtant payé fort cher sa place est inadmissible.

jean-claude meymerit | 07/08/2008

Merci Gilbert Garrouty pour ce très pertinent balayage de la soirée d'Orange. Malgré la hauteur, je suis un inconditionnel des derniers rangs de face des gradins. J'ai tout entendu sauf le cabo mister Alagna. Son entrée (y-a t-il quelqu'un sur scène ?), son air (hélas! passons...) Aucun investissement dans le rôle et limite dans la justesse du chant. Il est resté Alagna et non Faust. Ah, si cette piètre prestation d'Orange allait donner à ce Monsieur un peu plus de modestie (même si j'ai bien aimé son soleil acrobatique !, beau symbole de la jeunesse). Prépare t'il Pékin ? En dehors d'une distribution et d'une mise en scène très honnêtes, le grand vainqueur de la soirée fût Jean-François Lapointe pour sa magnifique prestation de Valentin. Il a tout (puissance, clarté, timbre, engagement, présence). Enfin un chanteur d'opéra qui ne se la joue pas mais qui joue et chante. Ovation ce samedi dernier bien méritée.
Par ailleurs, que dire de l'orchestre et de son chef ? Cette lenteur un peu excessive, était-elle due au mistral qui ne tournait pas les pages dans le bon sens ou les tourneuses de pages qui ne se coordonnaient pas ? Monsieur Plasson, vous avez mieux fait.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 14 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !