Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

26/02/21 : Faute de salon de l'agriculture cette année, la confédération paysanne organise du 27 février au 7 mars des fermes ouvertes pour faire découvrir l'agriculture paysanne.Liste des agriculteurs sur www.confederationpaysanne.fr/mobilisations.php?id=11079

24/02/21 : Charente-Maritime : selon un arrêté ministériel du 19/02 publié au Journal Officiel du 24/02, les communes reconnues en état de catastrophe naturelle en inondations et coulées de boue du 3 février 2021 au 9 février 2021 sont Crazannes et Le Mung.

23/02/21 : La ministre, Frédérique Vidal, en déplacement à Poitiers ce 23 février, a annoncé, devant une cinquantaine d'étudiants, la gratuité des protections périodiques dès la rentrée prochaine. 1 500 distributeurs devraient être installés sur les campus.

23/02/21 : Laurence Harribey, sénatrice de la Gironde, a été nommée par le Président du Sénat pour représenter la Chambre haute au conseil d'administration de l'Agence Nationale du Sport.

23/02/21 : L’ancien maire de Bayonne, Jean Grenet, est décédé ce mardi 23 février, à l'âge de 81 ans. Celui qui a également exercé les mandats d'élu départemental, régional et de député, a dirigé la ville, à la suite de son père Henri Grenet, de 1995 à 2014.

23/02/21 : La ministre Frédérique Vidal est à Poitiers ce 23 février pour rencontrer l'Association Fédérative des Étudiants de Poitiers. Début février, elle avait reçu 72 courriers d'étudiants poitevins qui l'interpelaient sur leurs difficultés au quotidien

19/02/21 : COVID 19 - Depuis 2 semaines, les indicateurs de surveillance du Sars-CoV-2 affichent une baisse significative dans tous les départements de Nouvelle-Aquitaine. Le taux d'incidence est de 113,3/100 000 et le taux de positivité à 4,2%.

19/02/21 : COVID 19 - Les dernières données sur l’évolution des nouveaux variants montrent une diffusion généralisée du variant anglais dans tous les départements de la région. Les variants sud-africain et brésilien sont aussi présents mais dans une moindre mesure

19/02/21 : COVID 19 - Le nombre de nouvelles hospitalisations est en baisse avec près d’une centaine d’hospitalisations et une vingtaine d’admissions en réanimation en moins par rapport à la semaine dernière. Néanmoins, l'activité hospitalière liée au COVID-19.

18/02/21 : A Libourne, le conseiller municipal d'opposition Charles Pouvreau a annoncé sa démission. Dans un communiqué, l'ancien élu raconte avoir fait face à des « menaces et insultes » répétées et choisit donc de se mettre en retrait de la politique libournaise.

17/02/21 : Charente-Maritime : ce jeudi, une intervention dans le cadre des travaux de réparation du pont de la Laisse, situé sur la RD9 à Charron entraînera une fermeture à la circulation entre la RD137 en Vendée et la RN11 en Charente-Maritime, de 9h à 16h.

15/02/21 : La Rochelle : Lutte ouvrière organise une journée à la rencontre mercredi 17 février, de 10h30 à 12h30 puis de 16h à 18h sur le vieux port (cours des Dames) où une structure sera montée, ainsi que dans les rues piétonnes du centre-ville.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/02/21 | Une nouvelle gamme de produits bio et sans sucres dans le Pays Basque

    Lire

    A Bardos (64), Elikatxo produit, transforme et commercialise des jus de fruits et des soupes. Afin d’élargir sa gamme de produits bio et sans sucres, l’entreprise doit créer une ligne de production automatisée. Pour aider la société dans cet investissement, la Région Nouvelle-Aquitaine a alloué une subvention de 30 270 euros lors de sa dernière commission permanente.

  • 25/02/21 | Mimizan va accueillir un tiers-lieu

    Lire

    Mimizan, territoire assez isolé en dehors de l’été, a décidé de créer un tiers-lieu, au travers de l’association « Lily dans les étoiles », pour permettre aux habitants de se rencontrer, d’échanger, de travailler mais aussi pour favoriser le lien social. Cette association, constituée d’une quarantaine de professionnels locaux issus de secteurs divers, souhaite avec ce tiers-lieu créer un pont entre le dynamisme économique de la saison estivale et l’activité des résidents à l’année. La Région Nouvelle-Aquitaine soutient ce projet à hauteur de 60 000 euros.

  • 25/02/21 | Dordogne : Rubi Cuir forme tous ses salariés

    Lire

    A Boulazac, Rubi Cuir fabrique des pièces de maroquinerie pour le secteur du luxe. Afin d’acculturer les salariés à ces savoir-faire particuliers, l’entreprise a mis en place un parcours de formation interne afin de professionnaliser rapidement les nouveaux salariés. Les enjeux de développement de l’entreprise portent aussi vers une professionnalisation des formateurs. Pour les aider à cela, la Région Nouvelle-Aquitaine a alloué à l’entreprise une aide de 67 708 euros.

  • 24/02/21 | A Canéjan, Hervé Thermique parie sur le numérique

    Lire

    Lors de sa dernière commission permanente, la Région Nouvelle-Aquitaine a décidé de soutenir la transformation numérique de la société Hervé Thermique, basée à Canéjan en Gironde. L’entreprise, répartie sur 60 sites en France, a décidé de poursuivre sa stratégie de croissance en améliorant son offre en matière de maintenance. Pour ce faire, elle compte développer un outil numérique innovant autour de la maintenance du bâtiment.

  • 24/02/21 | Cybersécurité: Escape Technologies innove à Biarritz

    Lire

    Créée en septembre 2020, Escape Technologies, basée à Biarritz, se positionne sur le marché de la gestion des vulnérabilités et de l’audit cyber. Elle souhaite aujourd’hui innover et développer le prototype de sa solution de cybersécurité visant la génération des règles de sécurité automatisées et basées sur l’intelligence artificielle pour le cloud. La Région Nouvelle-Aquitaine a décidé de soutenir ce projet à hauteur de 75 000 euros.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Ciné passion fait aimer le 7e art en Périgord depuis trente ans

14/01/2020 | A travers ses trois missions de diffusion, d'éducation et de création, l'association Ciné passion en Périgord fait aimer le cinéma aux Périgourdins depuis 1990.

Raphaël Maestro, directeur de Cinéa passion en Périgord

La Dordogne aime le cinéma et celui-ci le lui rend bien. L'association Ciné passion en Périgord, créée en juillet 1990, qui emploie 11 salariés est devenue en trois décennies un acteur incontournable de la promotion du septième art. Depuis trente ans, ciné passion contribue à la diffusion de films en milieu rural, permet aux citoyens de demain d'accéder à la culture par des actions destinées aux scolaires. Elle contribue aussi au développement économique en accueillant des tournages de films en Dordogne. Rencontre avec son directeur Raphaël Maestro, qui évoque ces 30 ans de passion partagée.

L'association Ciné passion vient de vivre une année exceptionnelle  : son réseau de salles en milieu rural, qui en compte 12 (dont une exploitée en propre à Boulazac) et son circuit itinérant a reçu 260 115 spectateurs en 2019, c’est un record absolu (+9.6% par rapport à 2018). Trois cinémas (le Louis Delluc de Nontron, le Studio 53 de Boulazac et le circuit de cinéma itinérant exploité par Ciné Passion) battent leur record de fréquentation depuis leur création. Ces chiffres sont de très bon augure pour l'association qui fêtera ses trente ans en juillet. Ils donnent le sourire à son directeur Raphaël Maestro, à la tête d'une équipe de onze personnes.
Il se remémore le début de l'aventure. "l'aventure démarre à la fin des années 80. Cinq communes de Dordogne ne souhaitaient pas voir disparaître leur salle de cinéma (Saint Astier, Ribérac, Montignac, Nontron et la Roche-Chalais). Les exploitants privés étaient âgés et les salles étaient plutôt vétustes et les films arrivaient un an après leur sortie à Paris,  ce qui occasionnait une désaffection progressive du public.  Ciné Passion a vu le jour pour répondre à la prénnisation de salles de cinéma en milieu rural." Cette naissance a été favorisée par les lois de décentralisation et par les actions de Jack Lang, ministre de la culture de François Mitterrand, qui a permis de garantir un accès à la culture cinématographique sur l'ensemble du territoire. Trente ans après, cette mission de diffusion caractérisée par une grande diversité de programmation et des publics, constitue toujours l'ADN de l'association, dont le réseau vient de battre un record du nombre de spectateurs. 
Le réseau  diffuse six films par semaine, soit 300 à l'année soit une centaine de plus que la moyenne des petits cinémas indépendants en France. Le circuit de cinéma itinérant exploité par Ciné passion est unique en France : créé à l'initiative de salles fixes, il fonctionne toute l'année avec 600 séances  programmées par an sur dix-huit communes qui n'ont pas de vraies salles mais des lieux de spectacles : exemple une séance a lieu chaque semaine à Eymet et à Excideuil. 

Vers la fin du mono écran ?
Sur les trois dernières décennies, la modernisation des salles de cinéma en France, elle a principalement été portée par les petites salles indépendantes et grâce au rôle de l'ADRC ( Agence pour le développement régional du cinéma), créée au début des années 90. Actuellement, plusieurs communes réfléchissent à se doter d'un deuxième écran, notamment Saint Astier, Ribérac, Nontron et potentiellement Terrasson. "Ce sont des projets ambitieux en termes d'investissement mais ce n'est pas si cher que cela en termes de fonctionnement,"ajoute Raphaël Maestro. Il y a 2400 établissements cinématographiques en France : la moitié sont des mono écran. Est ce la fin d'un modèle ? 'En Dordogne, seule la municipalité du Buisson de Cadouin a financé cet équipement avec pour conséquence d'avoir franchi le cap des 45 000 spectateurs l'an passé. L'aide et l'accompagnement à la diffusion d'oeuvres cinématographiques n'est pas la seule mission de l'association.

L'éducation à l'image

Depuis 1995, l'association mène de nombreuses actions vis à vis des scolaires : cela a démarré avec l'opération "collège au cinéma". "Nous avons été sollicités dès le milieu des années 90, par le conseil général de l'époque, notre principal partenaire,  qui souhaitait mener des actions d'éducation à l'image. Le Département nous alloue une enveloppe de 50 000 euros qui permet de proposer une programmation spécifique pour les niveaux 6e et 5e et 4e et 3e. Nous faisons venir 5000 collégiens trois fois par an, dans une salle de cinéma, en prenant en charge le transport et le coût de la projection. Nous formons également 400 enseignants par an à l'éducation à l'image : sont abordés la forme, le fond, la cohérence avec les programmes", détaille le directeur de Ciné Passion. En Dordogne, 40 % des collégiens participent à cette opération, 100 % des collèges et 100 % des établissements cinématographiques. "En l'an 2000 le dispositif école et cinéma a été ouvert au premier degré et depuis deux ans, "maternelle et cinéma"  fonctionne sous le même schéma."
Au total, à travers ses actions d'éducation à l'image, Cinéma Passion touche 15 000 élèves dont 5000 collégiens. L'association est également partenaire culturel des ateliers dédiés au 7e art du Bugue, d'Eymet et de Pablo Picasso de Périgueux, et des options cinéma des lycées de Sarlat et de Ribérac. "Notre prochain axe de travail est de développer les ateliers médias dans les établissements scolaires. L' objectif est double : l'accès à la culture et aiguiser l'esprit critique des plus jeunes, de leur donner les moyens de rendre compte si ce qu'ils voient est vrai ou faux . Nous venons d'embaucher une nouvelle collaboratrice sur cette action " ajoute Raphaël Maestro. 

120 jours de tournages par an

Depuis 2005, Ciné passion s'est doté d'un bureau d'accueil de tournages. Une équipe est dédiée aux besoins des producteurs et aux repérages. "Actuellement, nous sommes à une moyenne de 120 jours de tournages par an sur le département. C'est bien", précise Raphaël Maestro. L'année 2019 a été particulièrement riche avec la venue du réalisateur Jacques Malaterre. Il a posé pendant quatre semaines ses caméras à Sarlat et Saint Jean de Côle, pour "La Révolution Française", qui sera diffusée sur France 2. C'est un gros projet avec 1400 nuitées sur le territoire, 480 cachets de figurants locaux, 40 comédiens de Nouvelle-Aquitaine sur les 49 rôles. Il y a eu aussi,  le tournage de la série diffusée sur OCS, "Selon Moah". Il s'agit d'une comédie à l'ère Néandertal, réalisée par Benjamin Rocher.  L'équipe s'est installée pour cinq semaines dans des décors naturels inédits, autour des Eyzies et dans la vallée de l'Auvézère. Le département a un fonds de soutien cinématographique dôté de 200 000 euros. "Le boulot de l'équipe est de trouver des décors, privés ou naturels, des prestataires, des hébergements. C'est une articulation avec la Région Nouvelle-Aquitaine et le Conseil départemental". Pour ses trois missions, l'association compte 11 salariés dont 5 pour la diffusion, 2 pour l'accueil de tournage et 2 à l'éducation à l'image. Pour le 30e anniversaire, Ciné passion organisera des temps forts dans chaque salle du réseau dès le début de l'été. L'idée est d'organiser une manifestation anniversaire avec l'ensemble des partenaires en juillet. 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
3944
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !