Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

24/05/18 : "Accords commerciaux : CETA, Mercosur... où en sommes-nous?" C'est le thème de la conférence qu'organise dans ses locaux agenais la Maison de l'Europe 47. Elle sera animée par V.Rozière, députée européenne Sud-Ouest et J.Louge, conseiller au CESER.

23/05/18 : Charente-Maritime : le 19e festival des arts de la rue du bassin de Rochefort se tiendra ces vendredi et samedi à La Gripperie Saint-Symporien. Vingt compagnies de théâtre, de danse, de cirque et autres spectacles de rue sont attendus. Gratuit.

22/05/18 : Emmanuel Macron: 90 minutes de discours mais pas d'annonce, sinon celle d'un changement de méthode et cette phrase: "Pour juillet je veux qu’on ait finalisé un plan de lutte contre le trafic de drogue." Mais il n' y aura pas de plan banlieues.

22/05/18 : Le chantier de rénovation de l’A89 entre Libourne (33) et Mussidan (24) va nécessiter la fermeture partielle de l’échangeur de Montpon-Ménestérol (sortie 12), mercredi 23 et jeudi 24 mai, entre 7 h et 19 h. Durant ces deux jours, l’entrée sera fermée.

22/05/18 : Gauvin Sers et Les Tambours du Bronx seront les principales têtes d'affiche de la quinzième édition des Odyssées d'Ambès, festival gratuit qui se déroulera le 25 août prochain à partir de 15h. Entre 5 et 8000 visiteurs y sont attendus.

22/05/18 : La quatrième édition du festival ODP, qui s'est tenue du 18 au 20 mai à Talence, a réuni 17 000 personnes pour l'ensemble de ses concerts au profit des Sapeurs Pompiers de France, contre 19 000 en 2017 et 12 000 en 2016.

16/05/18 : La Cour d'Appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ex-ministre du budget jugé pour fraude fiscale et blanchiment à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et à une amende de 300.000 euros et 5 ans d'inéligibilité. Sa peine de prison ferme sera aménagée.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/05/18 | Les huîtres du Bassin d'Arcachon toujours bloquées

    Lire

    Nouveau coup dur pour les huîtres du Bassin d'Arcachon : l'interdiction provisoire de la pêche et de la consommation de tous les coquillages prononcée vendredi par la préfecture de la Gironde n'a pas été levée, même après de nouvelles analyses effectuées par IFREMER ce lundi. En cause : la présence, toujours à un seuil supérieur à la norme, d'une micro-algue (dinophysis) pouvant potentiellement provoquer des troubles gastriques. Pour que l'interdiction soit levée, les ostréïculteurs du Bassin doivent attendre deux tests négatifs avant de reprendre la commercialisation, sauf en cas de stockage avant l'interdiction.

  • 23/05/18 | Ford Blanquefort : les délégués syndicaux déboutés

    Lire

    Nouvelle déconvenue ce mardi pour les salariés de l'usine Ford de Blanquefort : cinq délégués syndicaux ayant assigné la direction en justice pour "délits d'entrave au fonctionnement du comité d'entreprise" le 7 mai dernier viennent de voir leur demande déboutée par le Tribunal de Grande Instance de Bordeaux. Le groupement reprochait au constructeur d'avoir rendu des ordres du jour imprécis lors du dernier Comité d'entreprise de mars, notamment à propos de la décision de l'arrêt des investissements sur le site de Blanquefort, annoncé en février. Les cinq délégués ont choisi de faire appel.

  • 23/05/18 | Trains : des perturbations ce week-end

    Lire

    Ce mercredi, la SNCF annonce un blocage du trafic des trains au sud de la Gare de Bordeaux ce week-end (jusqu'à dimanche 14h) en raison de la pose définitive du pont de la Palombe au dessus du noeud ferroviaire. Pour les voyageurs, aucun TGV ne circulera entre Bordeaux et Arcachon, Tarbes et Hendaye. Pas de train non plus entre Bordeaux et Facture, Morcenx (au delà, ce sera en TER vers Mont-de-Marsan) ou Toulouse (seulement quelques Intercités Agen-Toulouse-Marseille, mais pas de TGV). Enfin, pour la ligne Bordeaux-Le Verdon, les voyageurs sont invités à prendre le bus jusqu'à Pessac, puis à voyager en TER.

  • 23/05/18 | Le Festival du film citoyen revient à La Rochelle

    Lire

    Le 3e édition du festival du film de prévention, citoyenneté et jeunesse de La Rochelle se déroulera du 31 mai au 2 juin au Cinéma CGR Dragon, Cours des Dames sur le Vieux-Port. Au programme : 32 courts métrages réalisés par des 11/25 ans venus du monde entier ; France, Canada, Mexique, Roumanie, Belgique, Algérie, Congo, Albanie, Tunisie, Cameroun, Portugal, Macédoine, Maroc. Le FestiPrev avait attiré 3 500 spectateurs et 10 000 visiteurs sur le Village du festival en 2017. www.festiprev.com

  • 22/05/18 | Les fonctionnaires défilent en région Nouvelle Aquitaine

    Lire

    Plusieurs centaines de fonctionnaires, agents de la fonction publique, étudiants et syndicats ont manifesté dans les rues de Bordeaux, La Rochelle, Agen ou Périgueux ce mardi, répondant à une mobilisation nationale d'environ 130 cortèges partout en France. C'est la troisième grande journée de mobilisation des fonctionnaires depuis l'élection d'Emmanuel Macron, en réponse à la réforme des statuts. Le secrétaire d'État à la Fonction Publique, Olivier Dussopt, annonçait ce lundi dans Libération qu'il y aurait des "ajustements" mais pas de "remise en cause" de ces derniers.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Cinema : Quand Jacquou (Le Croquant) fait le beau

16/03/2007 |

Jacquou le Croquant

C'est un Jacquou sans guenilles qui fait rêver les filles, un Jacquou peigné de sa rusticité, un vrai bélitre aurait dit Victor Hugo. Le film de Laurent Boutonnat qui connaît un remarquable succès en se plaçant dans le peloton de tête du classement du Box-office, est bien différent esthétiquement du célèbre feuilleton TV de Lorenzi. Il a fait le choix de l'esthétique.

Cela coule comme une rivière claire du Périgord,comme le vent sur la forêt Baradeen même temps qu'unemusique dont le compositeur n'est autre que le réalisateur du film, une musique dont les volutes font vibrer toutes les cordes de sensiblité du spectateur. Les images sont toutes, ou presque, conçues comme des tableaux des peintres des scènes de la vie paysanne de jadis,et parfois on a l'impression d'être dans le monde des Bruegel, dans paysoù, vu d'en haut de la tour du château, tout le monde il est beau tout le monde il est gentil. IncontestablementLaurent Boutonnat dont c'est le premier long métrage réussi commercialement, a construit, selon sa propre vision, ce qui est un chef-d'oeuvre de l'art cinématographique. Certes, les spécialistes, ou les esprits un peu trop critiques y verront percer son talent de réalisateur de clips, mais il serait surprenant que le film ne soit pas à ranger dans quelques années au rayon des classiques du cinéma.

Le vrai l'Herm ignoré

Il ne faudra pas toutefois exagérer le côté documentaire de cette oeuvre, bien que le déroulé du roman d'Eugène Le Roy soit concentré mais respecté. La réalité dépeinte par l'écrivain périgordin, n'en déplaise aux âmes sensibles, (il est surprenant toutefois de voir à quel point les commentaires lisibles sur le net révèlent de l'émotion chez les jeunes qui ont vu le film) était bien plus dure dans une terre en soi difficile et, qui plus est, régentée par une noblesse toute requinquée par la chute récente de Napoléon 1er. LeJacqou de Boutonnat (Gaspard Ulliel) dont les yeux font rêver les filles paraît un peu fluet et mielleux par rapport à l'original. D'autre part, un personnage essentiel, le château de l'Herm dont il subsiste des murs et une porte célèbre, est ignoré et vaguement remplacé par celui de Biron. C'est tout de même dommage. On ne retrouve pas davantageles paysages authentiques du pays.

Pourquoi "croquants?"

On ne peut laisser passer l'occasion sans aborder la question de l'origine du mot "croquants", tant de versions fantaisistesétant répandues dans la "nature". Il faut remarquer tout d'abord que Jacquou le Croquant n'aurait jamais dû exister autour de 1815, la Révolution étant faite depuis longtemps. C'est la tyrannie des Nansac qui requalifia le jeune contestataire, plus d'un siècle après les dernières jacqueries. Les plus importantes furent celles de 1594 et de 1636. La première partit de Turenne en Limousin, et s'étendit au Périgord. La seconde, dirigée par un gentilhomme, Lamothe de la Forêt,prit une dimension de guerre civile, et il fallut que le roi envoyât le duc de la Valette contre les paysans révoltés pour y mettre un terme. Un millier de "croquants" furent tués à la bataille de La Sauvetat-du-Dropt (Lot-et-Garonne) en 1637.

Ce sont d'abord les paysans, accablés de redevances et autres dîmes par la noblesse qui, devant l'appétit fiscal insatiable de leurs seigneurs, les qualifièrent de "croquants". Mais pour ceux des châteaux les croquants étaient ces paysans qui daignaient relever la tête, et c'est cette acception du terme qui l'emportera. Selon d'autres études, l'origine du mot pourrait aussi être liée à une première réunion clandestine qui se serait tenue dans un village de Croq en Limousin. Que ceux qui ont d'autres versions nous le fassent savoir!

Gilbert Garrouty

Notre photo: "une maison de Jacquou" en Périgord (Ph aqui)

Partager sur Facebook
Vu par vous
464
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !