Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

08/04/20 : L’épidémie poursuit sa progression dans notre région avec 101 nouveaux cas recensés par l'ARS, ce qui porte le total à 2 539 cas confirmés depuis le début de l’épidémie (hors personnes non testées Covid-19 identifiées par la médecine de ville).

07/04/20 : Un décret de la Ville de Biarritz a interdit aux promeneurs, la station assise d’une durée de plus de deux minutes sur un banc ou sur un espace assimilable. Une disposition qui a tellement fait rire jaune et le buzz que le maire l'a annulée dans l'après-m

07/04/20 : Charente-Maritime : Le site internet de la ville de La Rochelle www.larochelle.fr a ouvert une page spéciale Entraide et solidarité dans la rubrique "Toutes les informations relatives au COVID-19" pour ceux qui veulent apporter leur aide.

07/04/20 : Suite à la demande du ministère de la Santé, le Département de Charente-Maritime s'est engagé à dépister "dans les meilleurs délais" ses 8 500 résidents et 5 000 employés d'EHPAD, en coordination avec l'ARS et le laboratoire Qualyse.

07/04/20 : Charente-Maritime : à la date du 6 avril, plus de 8 000 entreprises ont fait une demande d’activité partielle, soit près de la moitié des entreprises du département. Plus de 57 000 salariés sont concernés. 14 agents travaillent sur les dossiers.

07/04/20 : Déjà présente sur Facebook et Twitter, l’Agence Régionale de Santé ouvre sa page LInked-In afin de relayer au monde professionnel ses communiqués de presse quotidien ainsi que des informations et actualités autour de la crise sanitaire coronavirus.

06/04/20 : Coronavirus : 833 décès en France en 24 heures, 8911 morts au total, selon le ministre de la santé ce soir. Soit 65 nouveaux cas confirmés recensés en Nouvelle-Aquitaine, ce qui porte le total à 2 426 cas confirmés depuis le début de la crise.

03/04/20 : Charente-Maritime : le festival Stereoparc, qui doit se tenir du 17 au 18 juillet à Rochefort, est pour l'instant maintenu, fait savoir aujourd'hui l'organisation.

03/04/20 : Le sommet Afrique-France, prévu les 4,5 et 6 juin prochain, a été reporté à une date ultérieure. Emmanuel Macron devrait proposer "dans les jours qui viennent" une nouvelle thématique, en lien avec la situation sanitaire et économique.

03/04/20 : Charente-Maritime : les maires de l'île Oléron ont pris des arrêtés hier soir pour interdire la venue sur le territoire de vacanciers ou de résidents secondaires, renforçant les pouvoirs de gendarmeries. Les contrevenants devront faire demi-tour.

03/04/20 : Charente : la préfète a autorisé l’ouverture de 47 marchés : 17 pour l’arrondissement d’Angoulême; 12 pour l’arrondissement de Cognac; 18 pour l’arrondissement de Confolens.

03/04/20 : Dordogne : au 2 avril, 63 marchés sont ouverts et ont obtenu une dérogation de la préfecture en tenant compte des mesures barrières et sanitaires. Ils sont limités à une quinzaine d'exposants de proximité à l'exception de Périgueux et de Bergerac.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 08/04/20 | Le Crédit agricole consacre 20M€ à la protection des personnes âgées

    Lire

    Le Crédit Agricole consacre un fonds de 20M€ pour protéger les personnes âgées, soutenir les soignants dans les Ehpad et les auxiliaires de vie à domicile. Porté entre autres par la Fondation Crédit Agricole Solidarité et Développement, le fonds servira à financer des équipements pour les personnels aidants, en Ehpad ou au domicile (masques, gels, lingettes, tests de dépistage), des tablettes numériques pour maintenir le lien entre personnes âgées en Ehpad et leurs proches, mais aussi à financer des projets portés par des acteurs locaux, dont l’objet sera l’accompagnement des personnes âgées en Ehpad ou à domicile.

  • 08/04/20 | Bordeaux : Le World Impact Summit reporté

    Lire

    Initialement prévue du 28 au 31 mai prochain à Bordeaux, la troisième édition du World Impact Summit (sommet professionnel et grand public des "solutions pour la planète") est reportée par ses organisateurs du 29 au 31 octobre 2020. Au lieu de la place des Quinconces, ce sera au Hangar 14 qu'il se tiendra. 5000 professionnels, 300 exposants et 150 débatteurs sont attendus. Dans un communiqué, les organisateurs ont précisé que "les partenaires, exposants et intervenants ont confirmé leur soutien et leur présence pour le mois d’octobre".

  • 08/04/20 | Des chèques-services à destination des sans-abri en Dordogne

    Lire

    Dans un communiqué du 7 avril, la préfecture de la Dordogne annonce mettre en place des chèques-services à destination des sans-abri. Cette opération lancée par le ministère de la Cohésion des territoires s’appliquera à 230 personnes dans le département. Elle leur permettra d’acheter des produits d’alimentation et d’hygiène. Ces chèques, d’un montant maximal de 7 euros par jour, seront distribués par les associations locales de solidarité en fonction des besoins des sans domicile fixe.

  • 08/04/20 | A Bordes (64): des halles pour redynamiser son centre

    Lire

    Dans le cadre de la redynamisation de son centre-bourg, la commune de Bordes a acquis en 2011 la propriété Lassus-Pomès située en son centre. 1 ha composé d'une bâtisse béarnaise, des dépendances sous forme de préau, d'une grange et de terrains. La commune prévoit notamment la construction de halles couvertes à la place des dépendances préau, et d'un parking à l'arrière des bâtiments. Sur 255 m², les halles accueilleront un marché hebdomadaire de producteurs locaux et de revendeurs, d'environ 20 à 25 étals. Est aussi envisagé l'accueil de marchés à thèmes et marchés nocturnes. La Région soutient pour 73 083 €.

  • 08/04/20 | La Région soutient Idoki, la marque des Producteurs fermiers basques

    Lire

    L'Association des Producteurs Fermiers du Pays Basque qui rassemble près de 300 producteurs fermiers au Pays Basque, a pour vocation de développer la production fermière en Pays Basque, défendre le métier, accompagner les producteurs et les consommateurs, et promouvoir la marque collective Idoki, qui rassemble 89 producteurs. Afin d'appuyer l'ambition de l'association sur le renforcement de son cahier des charges Idoki en matière de pratiques environnementales et de la notoriété de sa marque, les élus régionaux ont voté début mars un soutien de 28 475 € à l'association.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Claire Gloaguen, trois identités, une seule femme, une seule artiste

20/06/2019 | Les œuvres des artistes Claire et Yohann Gloaguen sont exposées du 12 juin au 31 juillet dans la galerie Carré d'artiste au 66 rue des Remparts à Bordeaux.

Claire Gloaguen entourée de deux des concepts qu'elle développe en tant qu'artiste peintre plasticienne

Quatre noms sont à l'affiche de la galerie Carré d'artiste, du 66 rue des Remparts à Bordeaux. L'exposition du mois de juillet présente les œuvres de Claire Gloaguen, celles de son époux le photographe et réalisateur Yohann Gloaguen, ainsi que leur travail commun. Voici le portrait de Claire Gloaguen artiste peintre plasticienne d'origine bordelaise, revenue s'installer dans sa ville de cœur.

Née à Bordeaux, Claire Gloaguen est revenue aux sources, après 17 ans passés dans la capitale. Un retour sur les rives bordelaises de la Garonne nécessaire à son travail d'artiste peintre plasticienne. Ses idées nées dans un espace confiné, avaient besoin d'espace pour prendre forme. C'est de ces apparitions, de la naissance de ses idées dont l'artiste autodidacte s'est entretenue avec les chalands, les amateurs d'arts de passage et les futurs acquéreurs lors du vernissage de l'exposition vendredi 14 et samedi 15 juin. l'artiste est revenue sur le début de sa carrière et l'évolution de son processus créatif. 

« Je n'étais pas sensible à l'art »

Comme pour beaucoup de professionnels reconnus par leurs pairs, c'est la rencontre avec son mentor qui va réveiller l'artiste en sommeil. Dans sa voix, se mêlent émotion et fierté au souvenir de ses débuts. Alors fraîchement diplômée, elle est jeune, belle, intéressée, mais la peinture ne la fait pas encore vibrer comme aujourd'hui. «Je n'étais pas sensible à l'art » assume t-elle. Et devant le travail de Laurent Dorchin, c'est le déclic. Elle rencontre le peintre qui verra en elle un fourmillement d'idées, et surtout, le potentiel pour les réaliser. L'artiste se rappelle encore l'achat de pigments métalliques, et le travail de ses trois premières pièces. «Je me suis lancée, se remémore la plasticienne, bien sûr le soir j'étais prête à tout jeter à la poubelle. Mais Laurent a refusé, et a su trouver comment les encadrer ». À peine exposés, les tableaux se vendent. On est en 2001, pour la jeune femme le changement de millénaire est aussi un changement de vie. C'est en autodidacte qu'elle se forme. Il lui faut donc imaginer, pratiquer, créer. Tout au long de son apprentissage Claire Gloaguen porte un soin particulier à éviter toute influence « Je tiens absolument à ce que mes idées proviennent exclusivement de mon imaginaire ».  

 Portrait évolutif par CG première version

 « Trois identités mais pas de schizophrénie !»

Un imaginaire riche et des idées qui se démultiplient, tout comme ses identités. À chaque nouveau concept elle se glisse derrière un nouveau pseudonyme. Ses premiers coups de pinceaux, ceux qui donnent vie à des œuvres abstraites et colorées, sont signés Clade. Ses gestes sont guidés par un fantasme. Rien de farfelu, mieux encore, c'est l'âme d'une enfant qui guide la femme. L'inspiration de ses premières pièces Clade la tire d'une scène du film Mary Poppins : lors d'une promenade la célèbre nourrice et ses bambins sautent « dans » un tableau peint au sol, et tombent dans un autre univers. Ils s'évadent. C'est cette évasion que la jeune femme souhaite offrir, rendre accessible, aux travers de ses tableaux. Que ses toiles soient une porte d'entrée vers un univers personnel dont tout le monde ne peut pas matérialiser, seul, l'accès. Et Clade est un premier pseudonyme pour son premier concept. Et des concepts l'artiste en développe plusieurs. « Trois identités mais pas de schizophrénie pour autant ! » rit-elle en expliquant ce choix. Tout d'abord « Clade », le nom de ses débuts, de ses toiles abstraites travaillées aux pigments métalliques et à la peinture acrylique. Ensuite elle enfile l'habit de « Cyen », pour le travail à quatre mains réalisé avec son mari Yohann Gloaguen, photographe et réalisateur. Puis enfin « CG » pour Claire Gloaguen, « il était temps d'en finir avec les pseudos » explique-t-elle.  

 Portrait évolutif par CG deuxième version version

« D'acquéreur à artiste »

Pour ce quatrième concept la plasticienne travaille le portrait. Une idée qui suit deux démembrements : un portrait en relief, et un portrait évolutif. Sur le premier l'artiste travaille avec des plaques de médium superposées qui affichent un visage tout en volume. Quand au second il s'agit de planches de palettes aimantées soutenues par deux lattes de bois. Un support particulier pour un portait peint au pochoir qui va pouvoir être déstructuré en décalant les palettes. À chaque fois l'idée est de casser la logique du faciès, tout en conservant l'esthétique du visage. Un concept de tableau évolutif déjà expérimenté par la bordelaise : quatre carrés que l'on pouvait tourner à volonté et qui proposaient au minimum quatre combinaisons différentes. Un défi technique que l'artiste relève sans problèmes : « Le procédé n'est pas facile à mettre en place mais c'est ça que j'aime bien ». Vous l'aurez compris Claire Gloaguen ne va pas à la facilité. Autre mérite à reconnaître à l'artiste, l'attention qu'elle porte à la perception de son travail par le public. Ses œuvres ont un véritable aspect ludique. Avec ces portraits modulables le collectionneur, se rêvant futur artiste, peut, à son tour, créer un nouveau tableau, et s'évader.

 Les œuvres de Claire Gloaguen, Cyen, Clade et Yohann Gloaguen sont exposées jusqu'au 31 juillet dans la galerie Carré d'Artiste, au 66 rue des Remparts à Bordeaux.

  

Anna Bonnemasou
Par Anna Bonnemasou

Crédit Photo : Anna Bonnemasou Carrere

Partager sur Facebook
Vu par vous
2800
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
florence | 20/06/2019

Documentaire riche de recherches
très bonne argumentation
donne vraiment envie de visiter la galerie
BRAVO!!!!

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 10 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !