aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

27/09/16 : Mme Sonia Penela est nommée sous-préfète, directrice de cabinet de la préfète de la Dordogne. Elle succède à Jean-Philippe Aurignac qui occupe désormais le poste de Secrétaire général de la préfecture du Cantal. Elle prendra ses fonctions le 3 octobre.

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 27/09/16 | Un nouveau radar fixe dans le Bergeracois pour la fin de l'année

    Lire

    Un radar fixe sur la route entre Bergerac et Eymet va être installé. C'est ce qu'a annoncé la préfète de Dordogne, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc. L'emplacement exact n'a pas été révélé. "Il s'agit d'une route qui n'avait pas été identifiée comme particulièrement dangereuse. Mais suite à plusieurs accidents récents sur cet axe, j'ai demandé l'installation d'un radar". Il devrait être mis en place d'ici la fin de l'année explique-t-elle. Il flashera dans les deux sens de circulation.

  • 26/09/16 | Chômage: Les chiffres en Nouvelle Aquitaine

    Lire

    302 935 demandeurs sans aucune activité fin août: +0,7 % sur 3 mois: +2 051 personnes, +0,6 % sur un mois et -0,8 % sur un an. France: + 1,0 % sur 3 mois, +1,4 % sur un mois, -0,3 % sur un an. +1,2 % pour les moins de 25 ans (+2,0 % sur un mois et –4,7 % sur un an), +0,4 % pour ceux de 25 à 49 ans (+0,3 % sur un mois et –1,2 % sur un an) et de 1,1 % pour ceux de 50 ans ou plus (+0,5 % sur un mois et +2,5 % sur un an). Au total (ABC) 501 721 demandeurs: + 2,1 % sur un an. Par département: –1,0 % en Creuse et +1,8 % en Charente sur 3 mois et entre –1,1 % dans les Landes et +1,6 % en Charente sur un mois.

  • 26/09/16 | Alain Juppé : "les maires doivent s'efforcer de mieux accueillir les réfugiés"

    Lire

    Avant son conseil municipal, Alain Juppé, a appelé lundi les élus municipaux de tous bords à "faire des efforts" pour mieux accueillir les réfugiés "demandeurs d'asile" en France. Il s'oppose sur cette question, au Front national qui est hostile à tout accueil de réfugiés. M. Juppé a distingué les personnes en situation illégale qui "ont vocation à être reconduites à la frontière" et "les demandeurs d'asile". Pour ces derniers, "il faut évidemment éviter cette forte concentration à Calais".

  • 25/09/16 | La Rochelle : le Grand Pavois ouvre ses portes mercredi

    Lire

    Du 28 septembre au 3 octobre le port des Minimes accueille le Grand Pavois, l'occasion de découvrir 750 bateaux, dont 300 à flot, issus de 35 pays. Parmi elles, les dernières créations des maisons Bénéteau et Fountaine-Pajot. Plusieurs navigateurs et leurs embarcations sont attendus comme Damien Seguin, médaillé en voile aux derniers JO paralympiques. Médaillée à Rio, la véliplanchiste Charline Picon, sera la marraine de cette édition. Parmi les nouveautés : un espace dédié aux bateaux de patrimoine plus grands, de la sensibilisation à la sauvegarde des océans,la présence de WWF France et une étape de la coupe de France de Stand Up Paddle.

  • 25/09/16 | Des rencontres agricoles innovantes

    Lire

    Agrobio47 organise du 3 au 21 octobre des rencontres partout en Aquitaine pour permettre aux agriculteurs de découvrir de nouvelles techniques alternatives. En Lot-et-Garonne, ça se passera le 3 octobre de 9h à 17h, avec un rallye verger ponctué de visites et de témoignages d'agriculteurs convertis en arboriculture bio à Aiguillon et Fauillet. Et puis le 11 octobre, de 9h à midi, une matinée d'échanges est proposée avec pour thème « Commercialiser mes légumes biologiques en circuit long ».

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Culture | Commémoration 14-18: L'exode bordelais du Président Poincaré

03/09/2014 | Il y a 100 ans, la capitale de la Gironde, devient pour quelques mois la capitale de la France. Bordeaux s'en rappelle par le biais d'une exposition.

visite de l'exposition '' 1914: Poincaré à Bordeaux'' par le Préfet Michel Delpuech (à droite) et les élus présents

Il y a 100 ans, le 3 septembre 1914, la Présidence de la République française assumée par Raymond Poincaré s'installait rue Vital-Carles à Bordeaux, dans l'Hôtel de Nesmond, résidence du Préfet de la Gironde. Avec lui, son épouse et ses plus proches collaborateurs. Les Ministres et leurs ministères ainsi que les membres du Sénat et de l'Assemblée nationale de cette IIIe République en guerre, sont aussi déplacés vers Bordeaux. La capitale de la Gironde, devient pour quelques mois capitale de la France. Un événement de l'histoire bordelaise, girondine et française rappelé ce mercredi par le dévoilement d'une plaque installée sur le porche de l'Hôtel de Nesmond et la présentation d'une exposition «1914: Poincaré à Bordeaux» à voir jusqu'au 21 septembre dans les Salons de la résidence préfectorale.

C'est à l'occasion des commémorations de la première guerre mondiale que Michel Delpuech, Préfet de Gironde et d'Aquitaine, actuel locataire de l'Hôtel de Nesmond a tenu, en présence de représentants des armées ainsi que d'élus locaux, à commémorer cet épisode, selon lui, «peu connu» de la Grande guerre. Une cérémonie, qui s'est dans un premier temps déroulée rue Vital-Carles, fanfare militaire et lecture de textes de Raymond Poincaré à l'appui, avant le dévoilement de la grande plaque commémorative et la visite de l'exposition.

"Une impression lugubre d'exode officiel"Une exposition réalisée par la Direction des Archives départementales qui retrace et contextualise l'installation de Raymond Poincaré et de son Gouvernement à Bordeaux du 3 septembre au 8 décembre 1914. Une installation à laquelle s'opposait le chef de l'Etat, mais imposée par les forces militaires, dont il n'était pas, contrairement aux Présidents de notre Ve République, le Chef des Armées. Dans cette exposition, des extraits de ses écrits montrent bien d'ailleurs son amertume à devoir quitter Paris, et ce malgré la percée des allemands, arrivés 4 jours auparavant à Senlis, à une quarantaine de kilomètres au nord de Paris.
«Une impression lugubre d'exode officiel» à laquelle pourtant Poincaré se soumet, et avec lui tout son Gouvernement qu'il rencontre chaque matin, en Conseil des Ministres, dans un des Salons de l'Hôtel de Nesmond.
Car c'est bien l'ensemble des services de l'Etat qui déménage à Bordeaux. Même si les ministères, exceptés le Ministère de la Guerre et le Ministère des Finances, se sont efforcés de n'amener à Bordeaux qu'un personnel réduit, c'est environ 20 000 personnes d'horizons divers qui débarquent en ce mois de septembre. Un afflux qui ne sera pas sans conséquence sur la vie Bordelaise. Certains y verront une «manne miraculeuse», d'autres s'offusqueront de comportements un peu trop légers, à commencer par ceux de certains ministres, en ce contexte de guerre.

Elus des collectivités locales, Préfet et représentants des armées lors de la cérémonie officielle, rue Vital-Carles, face à l'Hôtel de Nesmond


Attendre l'autorisation des GénérauxPour autant, le gouvernement reste au travail et certaines décisions d'importance sont prises à Bordeaux, parmi elles notamment, l'ordre de mobilisation de l'industrie pour la fabrication des armes qui équiperont les millions d'hommes mobilisés. Même si la victoire de la Marne, dès le 12 septembre 1914, assure une certaine sécurité à la ville de Paris, Raymond Poincarré devra attendre le 8 décembre pour recevoir l'autorisation des généraux Joffre et Gallieni pour repartir définitivement sur Paris. Seuls les services du Ministère de la Guerre resteront à Bordeaux jusqu'au début du mois de janvier 1915.

Une page de l'histoire de Bordeaux que l'exposition retrace à grand renfort de reproductions d'articles de presse, de rapports des Renseignements généraux de l'époque, d'écrits du Président Poincaré lui-même, de photographies, caricatures ou autres affiches. Outre l'intérêt historique, la visite de l'exposition est aussi l'occasion pour le public de visiter le rez-de-chaussée de l'Hôtel de Nesmond construit en 1630, ses magnifiques salons et son jardin d'hiver remarquable.

La plaque commémorative qui retrace l'épisode bodelais de la Présidence française en 1914 attirait déjà beaucoup de curieux
 
Exposition à voir jusqu'au 21 septembre (après-midi)

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
669
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !