Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

24/05/18 : "Accords commerciaux : CETA, Mercosur... où en sommes-nous?" C'est le thème de la conférence qu'organise dans ses locaux agenais la Maison de l'Europe 47. Elle sera animée par V.Rozière, députée européenne Sud-Ouest et J.Louge, conseiller au CESER.

23/05/18 : Charente-Maritime : le 19e festival des arts de la rue du bassin de Rochefort se tiendra ces vendredi et samedi à La Gripperie Saint-Symporien. Vingt compagnies de théâtre, de danse, de cirque et autres spectacles de rue sont attendus. Gratuit.

22/05/18 : Emmanuel Macron: 90 minutes de discours mais pas d'annonce, sinon celle d'un changement de méthode et cette phrase: "Pour juillet je veux qu’on ait finalisé un plan de lutte contre le trafic de drogue." Mais il n' y aura pas de plan banlieues.

22/05/18 : Le chantier de rénovation de l’A89 entre Libourne (33) et Mussidan (24) va nécessiter la fermeture partielle de l’échangeur de Montpon-Ménestérol (sortie 12), mercredi 23 et jeudi 24 mai, entre 7 h et 19 h. Durant ces deux jours, l’entrée sera fermée.

22/05/18 : Gauvin Sers et Les Tambours du Bronx seront les principales têtes d'affiche de la quinzième édition des Odyssées d'Ambès, festival gratuit qui se déroulera le 25 août prochain à partir de 15h. Entre 5 et 8000 visiteurs y sont attendus.

22/05/18 : La quatrième édition du festival ODP, qui s'est tenue du 18 au 20 mai à Talence, a réuni 17 000 personnes pour l'ensemble de ses concerts au profit des Sapeurs Pompiers de France, contre 19 000 en 2017 et 12 000 en 2016.

16/05/18 : La Cour d'Appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ex-ministre du budget jugé pour fraude fiscale et blanchiment à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et à une amende de 300.000 euros et 5 ans d'inéligibilité. Sa peine de prison ferme sera aménagée.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/05/18 | Les huîtres du Bassin d'Arcachon toujours bloquées

    Lire

    Nouveau coup dur pour les huîtres du Bassin d'Arcachon : l'interdiction provisoire de la pêche et de la consommation de tous les coquillages prononcée vendredi par la préfecture de la Gironde n'a pas été levée, même après de nouvelles analyses effectuées par IFREMER ce lundi. En cause : la présence, toujours à un seuil supérieur à la norme, d'une micro-algue (dinophysis) pouvant potentiellement provoquer des troubles gastriques. Pour que l'interdiction soit levée, les ostréïculteurs du Bassin doivent attendre deux tests négatifs avant de reprendre la commercialisation, sauf en cas de stockage avant l'interdiction.

  • 23/05/18 | Ford Blanquefort : les délégués syndicaux déboutés

    Lire

    Nouvelle déconvenue ce mardi pour les salariés de l'usine Ford de Blanquefort : cinq délégués syndicaux ayant assigné la direction en justice pour "délits d'entrave au fonctionnement du comité d'entreprise" le 7 mai dernier viennent de voir leur demande déboutée par le Tribunal de Grande Instance de Bordeaux. Le groupement reprochait au constructeur d'avoir rendu des ordres du jour imprécis lors du dernier Comité d'entreprise de mars, notamment à propos de la décision de l'arrêt des investissements sur le site de Blanquefort, annoncé en février. Les cinq délégués ont choisi de faire appel.

  • 23/05/18 | Trains : des perturbations ce week-end

    Lire

    Ce mercredi, la SNCF annonce un blocage du trafic des trains au sud de la Gare de Bordeaux ce week-end (jusqu'à dimanche 14h) en raison de la pose définitive du pont de la Palombe au dessus du noeud ferroviaire. Pour les voyageurs, aucun TGV ne circulera entre Bordeaux et Arcachon, Tarbes et Hendaye. Pas de train non plus entre Bordeaux et Facture, Morcenx (au delà, ce sera en TER vers Mont-de-Marsan) ou Toulouse (seulement quelques Intercités Agen-Toulouse-Marseille, mais pas de TGV). Enfin, pour la ligne Bordeaux-Le Verdon, les voyageurs sont invités à prendre le bus jusqu'à Pessac, puis à voyager en TER.

  • 23/05/18 | Le Festival du film citoyen revient à La Rochelle

    Lire

    Le 3e édition du festival du film de prévention, citoyenneté et jeunesse de La Rochelle se déroulera du 31 mai au 2 juin au Cinéma CGR Dragon, Cours des Dames sur le Vieux-Port. Au programme : 32 courts métrages réalisés par des 11/25 ans venus du monde entier ; France, Canada, Mexique, Roumanie, Belgique, Algérie, Congo, Albanie, Tunisie, Cameroun, Portugal, Macédoine, Maroc. Le FestiPrev avait attiré 3 500 spectateurs et 10 000 visiteurs sur le Village du festival en 2017. www.festiprev.com

  • 22/05/18 | Les fonctionnaires défilent en région Nouvelle Aquitaine

    Lire

    Plusieurs centaines de fonctionnaires, agents de la fonction publique, étudiants et syndicats ont manifesté dans les rues de Bordeaux, La Rochelle, Agen ou Périgueux ce mardi, répondant à une mobilisation nationale d'environ 130 cortèges partout en France. C'est la troisième grande journée de mobilisation des fonctionnaires depuis l'élection d'Emmanuel Macron, en réponse à la réforme des statuts. Le secrétaire d'État à la Fonction Publique, Olivier Dussopt, annonçait ce lundi dans Libération qu'il y aurait des "ajustements" mais pas de "remise en cause" de ces derniers.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Côtes de Bordeaux : Quand l'union fait la force

05/03/2007 |

Les chaix

Additionner les talents, mettre en commun les moyens de promotion au service de leurs terroirs respectifs, en s'appuyant sur le nom et la réputation de Bordeaux: telle est l'ambition des viticulteurs des" cinq Côtes". Leur projet a toutes les chances d'aboutir en 2007; au moment où il n'est question que de crise il autorise des espoirs de développement.

ils ont nom Eric Bantegnies (Château Bertinerie à Cubnezais), Laurent Gapenne (Château Laville à Capian) et bon nombre de la génération des quadras du vignoble bordelais. Ils savent combien le consommateur, en particulier celui du vaste monde, se perd dans le dédale des appellations bordelaises qui, toutes, n’ont pas la renommée de Saint-Emilion ou de Médoc.

Fédérer les appellations des Côtes Bordelaises, sous le chapeau commun "CÔTES DE BORDEAUX", était certes un pari ambitieux dans un vignoble fier de sa diversité mais une vraie chance aussi. Notamment de se donner les moyens d’une politique de « marque » vraisemblable. Lorsque que l’on peut revendiquer 120 millions de bouteilles et 16% de la production bordelaise on peut peser davantage, tant par rapport au négoce qu’aux importateurs et distributeurs. Christophe Château, directeur de l’Association des Cinq Côtes de Bordeaux, croit beaucoup à la réussite de cette initiative qui suppose du temps , toujours plus qu’on ne voudrait dans cette période si difficile. D’abord parce qu’il faut convaincre chaque appellation des bienfaits de pareille synergie, ensuite parce que l’Institut National des Appellations d’Origine, l’INAO, détient le pouvoir suprême de donner son feu vert.

La pédagogie a donc mobilisé beaucoup d’ardeur mais Castillon, Cadillac, Blaye, Francs, Bourg ont fait du chemin. L’exercice nécessite du doigté car il est indispensable que chaque Côte conserve son identité. On s’oriente donc vers des étiquettes où cohabiteraient l’appellation communale, par exemple CASTILLON, et l’appellation nouvelle « COTES DE BORDEAUX ». Une manière de synthèse qui conjugue à la fois l’information essentielle sur le terroir comme d’autres appellations en France l’ont réussi et la dimension de ces vignobles de Côtes , singuliers tant par leur situation géographique, la qualité des sols et des paysages dont ils sont à la fois l’âme et le plus grand dénominateur commun.
Les parrains des « Côtes de Bordeaux » savent que l’INAO accueille avec intérêt cette initiative. Le comité national de l’Institut a nommé une commission d’enquête ; elle est venue étudier le dossier à trois reprises depuis le printemps et, la dernière fois, le 29 novembre à Castillon. Autant d'étapes importantes vers la définition partagée des conditions de production et, par voie de conséquence, de la préparation du futur décret. Une nouvelle réunion aura lieu en février ou mars « Nous avons bon espoir d’aboutir pour la récolte 2007 " disent en coeur les promoteurs de ce projet d'avenir. Et ce d'autant que le négoce de la place, désormais, ne cache plus son intérêt pour ce nouveau fleuron de la viticulture bordelaise.

"Nombreux , remarque Eric Bantegnies, sont nos adhérents , convaincus du fait qu'il devient indispensable d'améliorer la lisibilité de nos AOC dans un monde où la "logique des AOC françaises" reste difficile à déchiffrer , à la fois pour les opérateurs comme pour les consommateurs. Et ceci alors que le monde s'ouvre à nos vins de plus en plus. Ce projet répond à ce besoin de "simplification" pour une meilleure compréhension tout en respectant ce à quoi nous sommes tous très attachés : l'originalité et la typicité de nos terroirs, par la mise en valeur du nom de chacune des "communales" qui les symbolisent et sur lesquelles nous capitalisons depuis longtemps, le tout sous une dénomination claire, parlante pour le consommateur et se positionnant d'emblée comme une entité charnière entre les petits Bordeaux et les grandes appellations."

Rendez-vous à la citadelle de Blaye

La vitalité d'une appellation se mesure aujourd'hui plus que jamais à sa capacité de créer des rendez vous originaux avec les passionnés de vins.Les vignerons de l'appellation Jurançon l'illustrent chaque année tout au long d'une route très fréquentée ; ceux des Premières Côtes de Blaye en animant dans le cadre majestueux de la Citadelle un Marché Aux Vins réunissant 95 vignerons. Il attire quelques 10.000 visiteurs venus parfois de fort loin. Le cru 2007 aura lieu pendant deux jours à l'orée du printemps les 18 et 19 mars de 10h à 20h. L'occasion de déguster et de s'initier à la dégustation en toute gratuité, de vérifier aussi les progrès constants d'une appellation qui a l'ambition de pleinement contribuer à la renommée à venir de la future « Côtes de Bordeaux ».

 

Partager sur Facebook
Vu par vous
407
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !