18/10/17 : La CGT appelle à nouveau à manifester en Dordogne contre les ordonnances Macron sur le droit du travail. Les rassemblements auront lieu ce jeudi 19, à 17 h à Périgueux (palais de justice), Bergerac (palais de justice) et Sarlat (place de la Grande-Rigaudi

18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Culture | Entre les lignes: "Le Bal des Dézingueurs", l'hilarant et terrifiant vaudeville des élus

27/03/2016 | Le livre de Laurent Bazin et Alba Ventura revient sur l'histoire politique récente et les fameux "déjeuners" entre politiques et élus en brisant le "off".

"Le bal des dézingueurs" est sorti le 9 mars dernier

"Ce que les politiques disent vraiment les micros fermés". La punchline est accrocheuse, et la promesse alléchante. Dans "Le bal des dézingueurs", paru le 9 mars dernier aux éditions "Flammarion Enquête", Laurent Bazin (présentateur de la matinale d'ITÉLÉ) et Alba Ventura (journaliste politique sur RTL) reviennent, au travers de confidences parfois cruelles mais toujours surprenantes, sur quelques uns des moments importants, récents ou anciens, qui ont agité la Vème République. L'ouvrage n'épargne personne et livre, au travers d'anecdotes savoureuses, une "comédie humaine" réactualisée et bouillonnante.

« Aux yeux de beaucoup de français, ces rendez-vous discrets avec les puissants sont vécus comme autant de petites trahisons (...) car déjeuner, n’est-ce pas en soi la preuve de notre connivence avec le pouvoir ? ». C’est par ces premiers mots, un brin sarcastiques, qu’Alba Ventura et Laurent Bazin commencent leur valse des confidences et des petites phrases, auparavant bien planquées dans les carnets personnels des journalistes ou glissées de façon plus ou moins subliminale dans les éditoriaux politiques nationaux. Pour autant, l’ouvrage de près de 400 pages n’est ni un aveu de compromission ni un mot d’excuse. 

Il est un reflet, par le biais d’anecdotes ou de phrases échappées des bouches D’Arnaud Montebourg, Nicolas Sarkozy, François Hollande, Jean-Vincent Placé et tant d’autres, des petits jeux et coups politiques qui se jouent derrière les murs des ministères, bien à l’ombre des terrasses. Un menu gratiné, qui fait notamment dire à Malek Boutih « Hollande, c’est un fonctionnaire qui a réussi le concours de président » où à Marine Le Pen que son père « est fait pour être candidat aux régionales comme moi danseuse au Crazy Horse ». Moments privilégiés d’un « off » journalistique qui n’en est plus vraiment un, ces sept chapitres à la qualité inégale (notamment le dernier, qui détaille les goûts culinaires de chacun et paraît presque hors sujet) livrent pourtant une chronique assez fascinante et parfois franchement hilarante des égos, trips et autres ambitions de la vie politique française. 

Le passé y est aussi assez largement évoqué, comme les frasques de Mitterrand, les anciens déjeuners luxueux du fondateur de France Soir ou les rumeurs folles de coucheries qui ont agité le pouvoir depuis cinquante ans. Sans avoir l’ambition d’être exhaustif, « Le bal des dézingueurs » parle aussi, en fond, de la relation étroite, mais jamais amicale entre les politiques et les journalistes, et tente d’en comprendre et d’en expliquer les rouages et les évolutions. C’est sans doute dans cet aspect plutôt que dans le récit d’un Sarkozy accro au chocolat et adepte du fromage blanc, que le récit des deux journalistes est le plus efficace : le miroir des ambitions y est ici révélé sans tabous, sans aucune langue de bois ni faux discours. 

Terminé juste après les attentats de novembre, il chronique une année 2015 de « transitions » et de coups bas qui a une saveur toute particulière, entre les prédictions presque dignes de Nostradamus de Dominique de Villepin et le café cinglant de Jean-François Copé. Au final, le prétexte des « dîners » ou des « déjeuners » de travail, qui ne sont en fait rien de plus que des interviews confidentielles et déguisées, n’a que peu d’intérêt. Le plus fascinant réside en fait dans ces petits moments, intimes et dont le public ignore tout, qui cristallisent à eux seuls les différentes stratégies de ceux qui ont fait de la politique une carrière plus qu’une réelle ambition sociétale. Tour à tour scandaleuses, effrayantes, drôles et cocasses, les anecdotes des carnets de Bazin et Ventura se savourent comme une bonne vengeance douce. Un plat qui se mange froid. 

« Le bal des dézingeurs », par Laurent Bazin et Alba Ventura, paru chez Flammarion Enquête, 20 euros. 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : Flammarion

Partager sur Facebook
Vu par vous
9743
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !