23/09/22 : La compagnie aérienne des capitales régionales européennes Volotéa enregistre une progression de 24% du nombre de ses vols par rapport à l'an dernier. A Bordeaux, 195 000 passagers ont été transportés entre juin et août soit une hausse de 27%.

19/09/22 : Dans le cadre d'Octobre rose, la Chambre de métiers et de l’artisanat de Nouvelle-Aquitaine et les Chambres départementales se mobilisent au côté de la Ligue contre le cancer. 250 agents sont inscrits à différentes courses organisées dans la région.

16/09/22 : L’incendie dans le secteur de Saumos est fixé depuis jeudi après-midi. La surface brûlée est réévaluée à 3400 hectares. Les personnes n'habitant pas sur les zones brûlées, 1700 sur plus de 1800 évacuées, ont pu regagner leur domicile.

15/09/22 : L'incendie de Saumos n'a pas progressé dans la nuit de mercredi à jeudi stagnant à plus 3700 ha. En raison d'une très faible visibilité due aux fumées et au brouillard, la préfecture appelle les automobilistes du secteur à la prudence.

14/09/22 : A Saumos, le feu a légèrement progressé cette nuit et dans la matinée, portant la surface totale brûlée à plus de 3600 ha. Jusqu’à 1000 pompiers sont mobilisés au plus fort de la journée ainsi que 6 Canadairs, 3 Dash et 2 hélicos bombardiers d’eau

14/09/22 : L'incendie dans le secteur de Saumos, a continué de progresser dans la journée détruisant plus de 3200 ha. 900 pompiers sont engagés dans ce combat contre le brasier qui a nécessité l'évacuation de 840 personnes et la fermeture de plusieurs routes.+ d'info

13/09/22 : Sur le secteur de Saumos (33), l'incendie démarré hier après-midi a parcouru 1 300 ha cette nuit. Les 340 pompiers déjà engagés vont être rejoints par des renforts d’autres départements. 2 Canadairs, 1 Dash et 3 hélicos bombardiers d’eau interviennent

06/09/22 : L'alerte "baïnes" est confirmé ces 6 et 7 septembre sur le littoral néo-aquitain. En Charente-Maritime, 5 communes sont particulièrement ciblées : Le-Grand-Village-Plage, Saint-Georges-d’Oléron, Saint-Trojan-les-Bains, La Tremblade et Les Mathes.

01/09/22 : Eric Spitz, préfet des Pyrénées-Atlantiques est nommé ce 1er septembre haut-commissaire de la République en Polynésie française. Il est arrivé à Pau en janvier 2019, notamment pour préparer le G7 qui s'est réuni en août 2019 à Biarritz.

31/08/22 : La première rentrée scolaire de l’Institut de formation d’auxiliaires de puériculture (IFAP) a lieu ce mercredi 31 août à l'hôpital Garderose à Libourne. 23 places supplémentaires sont ainsi créées par la région pour accéder à cette formation.

26/08/22 : Le niveau de ressource en eau reste faible en Pyrénées-Atlantiques. 95 communes de l'agglomération Pays basque passent en situation de crise. L'arrosage des terrains de sport et golfs est limité à deux fois par semaine, et interdit par ailleurs.

25/08/22 : En cette année jacquaire 2022, le Département des Pyrénées-Atlantiques et plusieurs associations locales proposent un cycle de huit ciné-débats. Entrée libre et gratuite. Ouverture avec le film « Rosy » au cinéma Le Méliès à Pau, lundi 29 août à 20h30.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/09/22 | L'usine Magna de Blanquefort vendue à un groupe industriel allemand

    Lire

    La section syndicale CGT de l'usine Magna Powertrain (ex Ford) de Blanquefort (Gironde) annonce que la direction a indiqué ce vendredi 23 septembre en réunion extraordinaire du CSE, la vente de l'usine à Mutares, un groupe industriel allemand spécialisé dans le rachat d'entreprises en difficulté. "Ce rachat prend effet au 1er janvier prochain et laisse peu de temps pour agir pour notre avenir" déplore le syndicat qui n'a pas d'autre information. Un nouveau CSE extraordinaire est prévu le 29 septembre.

  • 23/09/22 | Un salon du bien être ce week-end à Périgueux

    Lire

    La 9e édition du salon du bien être, est organisée à la Filature de l'Isle de Périgueux, samedi 24 et dimanche 25 septembre de 10 h à 19 h. Quatre-vingt professionnels pratiquant le yoga, le coaching, la relaxation, la réflexologie sont attendus. Cet événement est dédié aux thérapies brèves et médecines naturelles. Dix-huit conférences et une quarantaine de séances seront proposées pour tester les différentes techniques. Entrée : 4 euros, gratuit pour les moins de 18 ans et les personnes à mobilité réduite.

  • 23/09/22 | Une aide régionale pour la Flow vélo

    Lire

    La Région accompagne les territoires dans la réalisation des aménagements cyclables longues distances favorisant la pratique d'itinérance. Au sein du schéma régional des véloroutes, V92 - Flowvélo est un itinéraire reliant sur 290 km l'Ile d'Aix (17) à Thiviers (24). Sur la section Javerlhac - Nontron (24), le tracé proposé prévoit de réutiliser l'emprise de l'ancienne voie ferrée. Ainsi, sur les 11 km de cette section, 9 km pourront être aménagés en voie verte et permettront de se connecter à la Charente. Ce projet est financé par la Région à hauteur de 247 356,75 euros.

  • 23/09/22 | La CdC La Rochefoucauld Porte du Périgord se végétalise

    Lire

    Afin de préserver et restaurer la biodiversité du territoire, la Communauté de communes La Rochefoucauld Porte du Périgord et ses 27 communes membres vont implanter dans les communes des semences fleuries de la marque « végétal d’origine locale ». Des actions de végétalisation vont aussi être entreprises sur les emprises publiques avec la plantation de haies bocagères ou fruitiers. Des plantations vont être réalisées enfin dans les trouées existantes le long de la Coulée d’Oc, afin d'assurer la continuité écologique de cette voie verte de 21 km.

  • 22/09/22 | Smurfit Kappa va mener des travaux pour son efficacité énergétique

    Lire

    Le groupe Smurfit Kappa, leader mondial dans la fabrication de papier pour emballage, va mener des travaux portant sur la consommation d'énergie fossile de son site de Biganos. En effet, malgré un approvisionnement énergétique d'origine biomasse en très grande majorité (l’entreprise utilise comme matière première les sous-produits de la forêt d'Aquitaine), une consommation importante en gaz naturel demeure dans le four à chaux du site.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Dans les coulisses du chantier de la Maison de Pierre Loti

25/01/2022 | A Rochefort, la maison de l'écrivain Pierre Loti fait l'objet de travaux depuis cinq ans, en attendant sa réouverture au public en juin 2023

Claude Stefani et Elsa Ricaud dans la salle de la mosquée

Classée « en péril » en 2012, la Maison de Pierre Loti à Rochefort, est en travaux depuis cinq ans. Désormais hors de danger, la demeure de l’écrivain doit encore faire l’objet d’un vaste chantier de rénovation, qui va se poursuivre jusqu’en 2023. Après une longue phase de désamiantage, la reprise des façades et des fondations, la campagne entame sa troisième phase : la restauration des pièces proprement dites, salons, chambres et salles thématiques constituées par Pierre Loti de son vivant.

« L’objectif, c’est de restituer la maison dans son agencement de 1923, c’est-à-dire tel que Pierre Loti l’avait aménagé au moment de sa mort », explique Claude Stéfani, le conservateur des musées de Rochefort. Le challenge est de taille. La Maison de Pierre Loti représente une quarantaine de pièces richement décorées et meublées d’objets historiques ou orientaux, réparties sur trois maisons de ville successivement rachetées par l’écrivain au fur et à mesure de ses velléités d’agrandissement, pour compléter la maison familiale de Rochefort.

Rachetée par la Ville de Rochefort en 1969, qui l'ouvre à la visite à partir de 1973, la demeure, comme les objets, a durement subi les affres du temps. Les artefacts furent d'ailleurs les premiers a être retirés de la maison pour les conserver, les faire refaire ou les restaurer.

La salle de la mosquée


Un appel aux dons en 2017 puis le Loto du patrimoine un an plus tard ont permis de réaliser une première partie des restaurations, en particulier sur les objets en métal et sur le plafond de la salle dite de la mosquée. « Celui-ci avait perdu 30% de sa masse à cause des insectes xylophages. Il était devenu une vraie gaufrette, on a dû le consolider à la seringue trou par trou », explique Elsa Ricaud, architecte du patrimoine en charge du chantier. Le plafond est aujourd’hui suspendu à un deuxième, venu en confortement. Ses décors attendent encore un nettoyage de fond. Les murs comme le plafond sont recouvers de feuilles d’or, d’émaux et de peinture à la colle de peau, dont la fragilité nécessite un travail minutieux.

« Certains tessons des mosaïques ont perdu de leur surface émaillée. Il faudra les remplacer tout en gardant la patine de l’époque », explique l’architecte. C’est déjà le cas pour les céramiques du minaret. Trop abîmées, elles ont été enlevées et remplacées par des copies. Les originaux sont conservés dans les collections de la ville, à l’instar de tous les interfacts devenus impossibles à restaurer du fait de leur grande dégradation. Adjacent à la mosquée, le salon turque, inspiré des intérieurs de l’Alhambra, devrait également retrouver ses dorures, perles et ornements en plâtres, recouvert par endroit par de la tapisserie, vestige d'anciens propriétaires.

Salle gothique

Les insectes xylophages ne sont pas cantonnés au plafond de la mosquée. L’ensemble des boiseries de la maison a été attaqué, comme dans cette petite pièce dite gothique. Après un traitement de fond, cette pièce va retrouver son caractère néo-gothique. Ici, Pierre Loti a joué sur les genres, entre des pièces médiévales d’origines et des reconstitutions plus ou moins fantasmées : vitraux ornés du blason de Pierre Loti, rideaux en velours ornés de feuilles et d’armoiries, cheminée monumentale, linteaux en bois sculptés, etc.

« L’objectif, c’est que les restaurations se voient le moins possible », assure Claude Stéfani. De fait, certaines pièces, disparues depuis la mort de l’écrivain, ne pourront pas être restituées. C’est le cas notamment de la pagode japonaise, de la salle chinoise et de la chambre espagnole, qui feront l’objet d’une évocation scénographique, réalisées à partir des photos d’époque.  La circulation à l’intérieur de la maison va également être repensée. Les visiteurs entreront par l’espace muséographique, dans l’hôtel particulier adjacent à la Maison de Pierre Loti, racheté par la ville pour le transformer en musée. 

La salle Renaissance


C’est le clou du spectacle, la pièce phare par laquelle les visiteurs termineront leur parcours. « Ici dans cette salle dite Renaissance, Pierre Loti avait habitude de recevoir. Quand l’invité arrivait, il découvrait ce grand espace où l’écrivain l’attendait debout sur l’escalier, en se tenant plus ou moins haut sur les marches en fonction de la position sociale de son visiteur, dans le but d’impressionner », raconte Claude Stéfani. Cette salle de réception où Pierre Loti aimait donner des fêtes somptueuses est le gros morceau de cette campagne de travaux. Les restaurations, en cours depuis fin 2021, concernent la haute cheminée de pierre de style gothique finissant. « Il faut les réaliser in situ, notamment à cause du décor en bois sculpté, qui n’est pas déposable car très fragile », explique Elsa Ricaud. Les parquets retrouveront leur lustre d’époque, ainsi que les tapisseries bruxelloises du XVIIe siècle habituellement tendues le long des murs. La pièce va être mise aux normes de sécurité et isolée en vue d’obtenir une stabilité thermique et hygrométrique, pour préserver les œuvres de la dégradation.

Le plus gros du chantier va concerner la structure de l’édifice. « Pour obtenir cette pièce monumentale surélevée d’une tribune, Pierre Loti a éventré l’étage initial. Le problème, c’est que structurellement la maison n’était pas prévue pour ça », explique Elsa Ricaud. En s’improvisant architecte, Pierre Loti a fragilisé l’ensemble de la construction, déjà posée sur un sol instable, argileux. Les travaux de consolidations des murs, du plafond et des fondations ont démarré l’automne dernier. La Fondation du patrimoine et la Ville de Rochefort ont lancé un appel aux dons pour couvrir près de la moitié du coût du chantier, estimés à 335 000€.

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Partager sur Facebook
Vu par vous
8338
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !