Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

25/06/18 : Après dix mois de travaux nécessités par le futur TramBus Tarnos-Biarritz, le pont historique qui enjambe l'Adour à Bayonne sera rouvert ce 2 juillet et festivement inauguré. Passage réalisé une habile quote-part entre voitures-bus, vélos- piétons.

23/06/18 : L'interdiction de pêche et consommation des moules du bassin d’Arcachon a été levée ce 21 juin par le préfet. Dans le banc d’Arguin et les passes, le taux de présence de toxines a baissé mais ne permet pas de lever l'interdiction dans cette zone

20/06/18 : Ce 19 juin, l’état de catastrophe naturelle, a été reconnu pour les communes de Salies-de-Béarn et des Eaux-Bonnes (Gourette) pour les inondations des 12 et 13 juin 2018. Les autres demandes seront examinées le 3 juillet prochain.

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 25/06/18 | Basque et gascon au côté du français au Pays basque

    Lire

    Vendredi soir, après d'âpres discussions, la Communauté Pays basque, a voté -par vote électronique- "dans le respect du cadre juridique, la reconnaissance officielle du basque et du gascon comme langues de son territoire au côté du français." Le débat a porté sur la territorialité, la place du gascon par rapport au basque. Avec 59,65% des voix,l'amendement pour supprimer le périmètre géographique initialement prévu entre Basque et Gascon a été adopté.le gascon a évité une frontière linguistique au sein du territoire.

  • 25/06/18 | Le festival Sunny Side à La Rochelle du 25 au 28 juin

    Lire

    Le festival international du film documentaire Sunny Side of the dock prend de nouveau ses quartiers à l'espace Encan de La Rochelle pour quatre jours d'échanges entre professionnels de l'audiovisuel. Avec une nouveauté cette année : la journée du mercredi sera dédiée à l'usage du digital dans les collectivités locales, en particulier en terme de communication touristique. Le grand public pourra quant à lui découvrir les vidéos en réalité augmentée de Pixii. Renseignements : www.docmarkets.com

  • 22/06/18 | La grogne des CCI de Nouvelle Aquitaine

    Lire

    Réunis ce jeudi en AG à Bordeaux, les quinze présidents des Chambres de Commerce et d'Industrie régionales ont dénoncé la décision du gouvernement de raboter la Taxe pour Frais de Chambre de 100 millions d'euros par an sur les 4 prochaines années. "Fin 2017, plusieurs ministres s’étaient engagés à garantir la stabilité des ressources de 2019 à 2022 après une baisse de 150 millions en 2018. Que valent donc ces engagements, notamment quand le gouvernement refuse de reconnaître la performance des CCI sur les territoires ?" dénoncent-ils, parlant même d'une "casse sociale annoncée". Une réunion de crise est prévue le 5 juillet prochain.

  • 22/06/18 | Gourette: les travaux de la RD918 démarrent lundi

    Lire

    Après une semaine d'études du site de l'effondrement de la RD 918, suite aux intempéries du 12 juin, « les travaux commencent dès lundi », annonce le Département des Pyrénées-Atlantiques. La réalisation d’un remblai en terre armée sur une hauteur de 4 m permettra de rétablir une chaussée de 7 m de large, telle la voirie d’origine et garantissant les conditions de sécurité, pour un coût de 700 000 €. Le chantier devrait durer 4 à 5 semaines (sauf mauvaise météo), permettant d'assurer la 19ème étape du Tour de France. Des travaux de confortement et de drainage du talus amont seront aussi engagés sur le 2nd semestre 2018.

  • 22/06/18 | Viticulture: de nouvelles mesures de soutien

    Lire

    L'INAO, a décidé d'augmenter le niveau du volume complémentaire individuel à 20% maximum du rendement du cahier des charges et de faire évoluer de 30 à 50% le plafond cumulé de réserve sur 3 ans. Une manière de renforcer la résilience des exploitations face aux aléas climatiques et à leur récurrence, en jouant un rôle équivalent à celui d’une assurance récolte. Ainsi, les volumes complémentaires cumulés pourront être revendiqués en appellation d’origine en cas de récolte déficitaire. La structure a aussi donné un avis favorable à la demande d’expérimentation pour les vins liquoreux (Monbazillac, Sauternes et Barsac).

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | De l'art Himalayen à Biarritz

16/04/2009 |

himalaya

Vivez un voyage inédit dans le plus grand massif montagneux du monde en découvrant l'héritage artistique et culturel de ses régions mythiques (Tibet, Népal, Cachemire) et des moins connues mais tout aussi précieuses (Almora, Himachal Pradesh, Nagaland). Tout cela à travers l'exposition « Voyage dans l'Himalaya » célébrant le 10ème anniversaire du musée Asiatica de Biarritz.

Un encensoir de moine tibétain, un tablier de danseur chamanique, une couronne d'oracle ou un collier de crocs ne sont que quelques exemples extravagants d'une collection de plus d'une centaine de sculptures, statuettes, masques, objets rituels, reliquaires, bijoux, toiles brodées et peintures sur tissu présentés dans la Crypte Sainte-Eugénie à Biarritz. Une exposition qui ne représente cependant qu'un aperçu de la collection du musée Asiatica (plus de 1000 oeuvres d'art), dont elle est issue.

l'Himalaya à travers l'espace et le temps
En dehors de la richesse et diversité de ses oeuvres, l'exposition est organisée selon un concept scénographique particulier. Celle-ci ressemble à une traversée chronologique de l'Himalaya d'Ouest en Est. « Il s'agissait de concevoir l'expo comme un voyage à travers l'espace et le temps » explique Emmanuelle Favereau, commissaire de l'exposition. Un autre élément caractéristique était d'assortir les régions concernées de différentes couleurs. « On a ainsi associé le bleu-encre au Cachemire , la région de l'Himachal/Pradesh est verte en raison des ses riches espaces forestiers, pour le Tibet par contre, on s'est inspiré des bonnets des moines qui sont jaunes ».

l'Himachal/Pradesh - la région oubliée
La visite commence donc par le Gandhara, région située au Nord-Ouest de l'Inde, célèbre pour ses représentations sculptées du Bouddha, qui ont d'ailleurs été, en grande partie détruites au début des années 2000 par les Talibans. Après un bref passage par les sculptures de bronze du Chachemire, on entre dans l'Himachal/Pradesh, une région enclavée de l'Inde « coincée » entre le Penjab et le Cachemire, loin des grandes routes commerciales et qui a, de ce fait, pu être épargnée de nombreuses invasions. Le public peut ainsi y découvrir une offre artistique très riche en commençant par les « mohra » de bronze - portraits de divinités, utilisés lors de cérémonies annuelles. « Tous les mohras que vous voyez ici possèdent quelques défaillances, mais paradoxalement, c'est uniquement grâce à ces défauts que l'on a pu les récupérer ; étant donné qu'un mohra abîmé est immédiatement destiné, par les populations locales, à être refondu. » précise la commissaire de l'exposition.

Chasser les démons avec... un masque
l'Himachal/Pradesh propose par ailleurs la découverte d'une multitude de masques représentant des démons de l'hiver et les dieux protecteurs Hanuman et Ganesh. Portés lors du festival Fagli, ils servaient à chasser les démons de l'hiver vers les montagnes ou les forêts. aux côtés des masques on retrouve encore les « rumals » (mouchoirs brodés), des petites pièces de textile de coton brodées de soie, illustrant des scènes de la mhimalayabiarritzythologie hindoue. Rien de particulièrement exceptionnel si ce n'est que les rumals devaient être identiques recto-verso par respect envers la divinité.

Le Nagaland et ses coupeurs de tête
La plus grande surprise réside cependant dans la découverte des arts du Nagaland. Une région se trouvant entre le Bangladesh et la Birmanie, ignorée encore jusqu'au XIXème siècle, peuplée par des chasseurs-coupeurs de têtes Nagas. « Le but était précisément de surprendre les gens, de leur faire part d'une culture dont peu étaient au courant » ajoute Mme Favereau. En admirant les différentes créations des Nagas on notera très vite une certaine ressemblance aux arts africains avec des statuettes en bois foncé, ou des bijoux faits de perles, coquillages et cornaline.

Un art « fonctionnel »
C'est donc un panorama artistique impressionnant de l'Himalaya qui attend tous les curieux et amateurs à la Crypte de Sainte Eugénie à Biarritz. Une exposition qui n'aurait tout de même jamais été possible sans le principal prêteur des oeuvres - Michel Postel - fondateur du deuxième plus grand musée asiatique de France - Asiatica. Ce Biarrot d'origine, après plus de 40 ans vécus en Inde, fait partager sa passion pour cette culture, où chaque objet d'art jouit d'une fonction religieuse ou sociale particulière. « La notion de « l'art pour l'art » n'existait pas » rappelle Mme Favereau. « Celle-ci n'est arrivée que très récemment ».

Piotr Czarzasty

 

« Voyage dans l'himalaya »
du 11/04 au 28/06 Crypte Sainte Eugénie à Biarritz

Ouvert tous les jours de 14h à 19h - Fermé le mardi
Tarif unique : 4 €. Gratuit jusqu'à 12 ans

questiondart64@orange.fr / www.art-canal.com

Partager sur Facebook
Vu par vous
479
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !