Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

25/05/18 : L'Hermione est arrivé hier à Pasaia, au pays basque espagnol, où elle restera jusqu'au 27 mai.

24/05/18 : "Accords commerciaux : CETA, Mercosur... où en sommes-nous?" C'est le thème de la conférence qu'organise dans ses locaux agenais la Maison de l'Europe 47. Elle sera animée par V.Rozière, députée européenne Sud-Ouest et J.Louge, conseiller au CESER.

23/05/18 : Charente-Maritime : le 19e festival des arts de la rue du bassin de Rochefort se tiendra ces vendredi et samedi à La Gripperie Saint-Symporien. Vingt compagnies de théâtre, de danse, de cirque et autres spectacles de rue sont attendus. Gratuit.

22/05/18 : Emmanuel Macron: 90 minutes de discours mais pas d'annonce, sinon celle d'un changement de méthode et cette phrase: "Pour juillet je veux qu’on ait finalisé un plan de lutte contre le trafic de drogue." Mais il n' y aura pas de plan banlieues.

22/05/18 : Le chantier de rénovation de l’A89 entre Libourne (33) et Mussidan (24) va nécessiter la fermeture partielle de l’échangeur de Montpon-Ménestérol (sortie 12), mercredi 23 et jeudi 24 mai, entre 7 h et 19 h. Durant ces deux jours, l’entrée sera fermée.

22/05/18 : Gauvin Sers et Les Tambours du Bronx seront les principales têtes d'affiche de la quinzième édition des Odyssées d'Ambès, festival gratuit qui se déroulera le 25 août prochain à partir de 15h. Entre 5 et 8000 visiteurs y sont attendus.

22/05/18 : La quatrième édition du festival ODP, qui s'est tenue du 18 au 20 mai à Talence, a réuni 17 000 personnes pour l'ensemble de ses concerts au profit des Sapeurs Pompiers de France, contre 19 000 en 2017 et 12 000 en 2016.

16/05/18 : La Cour d'Appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ex-ministre du budget jugé pour fraude fiscale et blanchiment à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et à une amende de 300.000 euros et 5 ans d'inéligibilité. Sa peine de prison ferme sera aménagée.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/05/18 | Contournement de Beynac (24) : 3 nouveaux référés rejetés

    Lire

    Les décisions du tribunal administratif de Bordeaux concernant le contournement de Beynac (Dordogne) se suivent et se ressemblent. À la suite de son audience du 15 mai, il a rejeté, trois nouvelles requêtes contre les arrêtés d’autorisation de travaux de la préfecture et de la commune de Castelnaud-la-Chapelle. Les opposants requérants ont été déboutés et condamnés à verser 500 euros chacun au Conseil départemental et à la commune de Castelnaud-la-Chapelle pour les frais de justice.

  • 25/05/18 | Laura Flessel en visite à La Rochelle

    Lire

    La ministre des Sports Laura Flessel est en visite en Charente-Maritime ce vendredi 25 mai pour échanger avec lors du congrès des élus en charge du Sport (ANDES), au sujet de la nouvelle agence du sport. La ministre doit également visiter le Pole France Voile, basé à La Rochelle. Elle remettra la médaille de bronze de la Jeunesse, des Sports et de l’Engagement associatif à M.Ancel, proviseur du Lycée Dautet, avant de visiter le bateau du cercle handi rochelais.

  • 24/05/18 | Regardez voler les fusées à Biscarosse

    Lire

    Du 24 au 27 mai à Biscarrosse, 40 équipes s'affrontent au sein du Rocketry Challenge, le concours amateur international de fusées. Les jeunes collégiens et lycéens ont pour objectif de construire une fusée qui doit voler jusqu’à une certaine altitude sur un temps défini avec à son bord un œuf cru devant revenir au sol intact! Cette année, l’événement sera pour la première fois ouvert gratuitement au grand public le samedi 26 mai de 14h à 18h au Centre Culturel et Sportif de l’Arcanson. A voir!

  • 24/05/18 | Bordeaux: un projet de territoire numérique intelligent

    Lire

    Bordeaux Métropole vient de confier à SPIE ICS, filiale de services numériques du groupe SPIE, la conception, la fourniture et la maintenance d'un système de télégestion d'équipements connectés dans le quartier du stade Matmut Atlantique. Objectif de ce projet pilote de territoire numérique intelligent : « réduire les consommations énergétiques et collecter des informations sur les équipements publics afin d'optimiser les services proposés aux usagers ». Exemple : évaluer le taux de remplissage des containers permettra de rationaliser les tournées de relève et ainsi diminuer la pollution et le trafic.

  • 24/05/18 | Les huîtres du Bassin d'Arcachon toujours bloquées

    Lire

    Nouveau coup dur pour les huîtres du Bassin d'Arcachon : l'interdiction provisoire de la pêche et de la consommation de tous les coquillages prononcée vendredi par la préfecture de la Gironde n'a pas été levée, même après de nouvelles analyses effectuées par IFREMER ce lundi. En cause : la présence, toujours à un seuil supérieur à la norme, d'une micro-algue (dinophysis) pouvant potentiellement provoquer des troubles gastriques. Pour que l'interdiction soit levée, les ostréïculteurs du Bassin doivent attendre deux tests négatifs avant de reprendre la commercialisation, sauf en cas de stockage avant l'interdiction.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | De La Soul conclue en apothéose une belle édition du Garorock de Marmande

06/04/2010 |

De La Soul au festival Garorock de Marmande

Dimanche 4 avril, pendant que le marmandais « normal » se gave de chocolat, le festivalier fourbu mais impatient se délecte de musique noire et de musique tout court. L'explosion tant attendue depuis le début, avec la meilleure programmation des trois soirs mais aussi la plus spécialisée : hip hop et métal sont à l'honneur. Et si le second ne parvient pas à tenir ses promesses malgré l'excellente prestation d'Ultra Vomit, le premier met tout le monde d'accord avec les efforts conjugués de De La Soul, Mos Def et Antipop Consortium. Un peu plus de 40 000 spectateurs, pour ces trois jours de musique et de fête qui, on l'espère, permettront au festival de continuer pendant de nombreuses années.

Il s'en est encore une fois fallu de peu pour que la pluie ne s'invite pas définitivement sur le festival. Elle passera en tout début de soirée. Au même moment, Alice Russell, peu intéressée par la météo, s'occupera elle même de la température du grand chapiteau avec un récital soul de plus bel effet. On se frottera deux trois fois les yeux pour être vraiment sûr que c'est bien cette anglaise blonde platine et rondouillarde qui occupe la scène. Tant on était persuadé au moment d'entrer sous le chapiteau que c'était une diva noire qui était aux manettes. La pluie s'en ira donc, mais laissera un vent glacial persistant qui découragerait plus d'un festivalier. Mais pas l'amateur de métal, qui après avoir rongé son frein pendant deux jours s'apprête à assister au concert d'Ultra Vomit sous le petit chapiteau. Pour simplifier, Ultra Vomit c'est un groupe de métal parodique, où des musiciens extrêmement talentueux se moquent des codes, des autres groupes, de leur public et de la musique métal en général. La performance la plus ahurissante du groupe restera celle qui consiste à faire chanter n'importe quoi à un troupeau de fans transis. Des métalleux très chevelus qui n'hésiteront pas, malgré un aspect rustique qui choquerait n'importe quelle ménagère, à chanter « Tirelipimpon sur le chihuahua » ou Face à la merde Calogero sur leur musique préférée. Le ridicule ne tue pas et le plaisir était au rendez-vous.

Un peu plus tard au même endroit, c'est le DJ « Rock N Soul » Zebra qui viendra présenter sa nouvelle formation. Habituellement seul derrière ses platines, occupé à mélanger deux morceaux que rien ne prédestinaient à se rencontrer pour obtenir un résultat détonnant (on appelle ça l'art du mashup ou du bootleg), le rennais se présentera à la guitare accompagné de six autres musiciens. Un DJ, un groupe de rock complet et deux cuivres. Il en ressortira un honnête groupe de reprises bien foutues mais manquant de la pêche qu'il y avait dans ses DJ sets. Le rodage n'étant vraisemblablement pas terminé. C'est l'heure du repas, l'occasion pour les amateurs de métal en manque de sensations fortes de s'occuper un peu pendant que Renan Luce endort tout le monde. Les français de Mass Hysteria encore en forme après les années arrivent à faire bouger un hall expo rempli de fans mais Sepultura n'arrive pas éventer l'arnaque. Le groupe brésilien légendaire n'ayant plus que le bassiste comme membre fondateur, ne parviendra qu'à jouer plus fort que tout le monde sans grande conviction. A l'opposé, la jamaïcaine Ce'Cile en pantalon de cuir ultra moulant distille des chansons d'amour et de sexe en mode ragga dancehall. Après trois chansons dont une dédiée aux « sexy french men », les premiers rangs sont quasi-exclusivement masculins.

Le grand chapiteau gronde. Ce que la plupart des spectateurs attendait depuis vendredi ne va pas tarder à commencer. De La Soul, groupe mythique de Long Island, pilier du hip hop jazzy et inventif, 22 ans de carrière au compteur. Après une introduction des plus modestes, le groupe arrive sans mal à mettre les spectateurs dans leur poche. Participation du public à la Cab Calloway dans les Blues Brothers, singles imparables, rythmiques démoniaques et chants maitrisés à la perfection. Le Garorock a eu droit à la déflagration qu'il attendait. Ce ne sera pas la même chose pour Mos Def qui, tout en étant talentueux et charismatique, manque d'un partenaire ou d'un orchestre pour pouvoir rebondir. Un bon concert en solitaire qui aurait mérité mieux qu'un deuxième DJ pour passer les parties chant des invités de l'album. Toujours au même endroit, la programmation ne laisse que peu de temps aux festivaliers pour se restaurer puisque qu'Antipop Consortium, autre groupe de rap important de New York assure le show sans égaler les ainés au hall expo. Il ne reste plus qu'aux Bloody Beetroots de finir le public avec leur musique électronique brutale, démoniaque et enivrante. Sans reproduire l'hystérie de Mr. Oizo, les deux DJ, aidés par des musiciens, fournissent un final en beauté pour le Garorock. Final que DJ Pone n'hésitera pas à conclure définitivement jusqu'à une heure avancée de la nuit comme tout bon habitué du Garorock. Au fond et au même moment, sous le petit chapiteau, la scène préférée des amateurs éclectiques, Le Catcheur et La Pute, des toulousains déjantés, finiront en petit comité et à leur manière, la quatorzième édition du festival Garorock.

Une édition correcte avec son bon ratio de découvertes et de têtes d'affiche efficaces, avec une nette préférence cette année pour les premiers. Qui s'en plaindra ? Sûrement pas ceux qui ne croyaient pas trop à cette programmation peu clinquante et qui au détour d'un chapiteau ont été agréablement surpris par The Heavy, les Solillaquists of Sound, Miss Platnum, Duchess Says, The Bewitched... ou Poni Hoax. Jouer sur les deux tableaux. C'est aussi ça qui fait le succès du Garorock.

Thomas Guillot
Photos : Simon Cassol

Partager sur Facebook
Vu par vous
627
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !