18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/10/17 | Edouard Philippe à Bordeaux

    Lire

    Edouard Philippe était en déplacement aujourd'hui à Marseille et Bordeaux où le Premier ministre a rendu visite à Alain Juppé. Entre autres politesses et admirations mutuelles ("la relève est assurée" a déclamé le maire de Bordeaux, "j'ai appris en vous regardant" lui a répondu le Premier ministre), Edouard Philippe s'est rendu à une réunion de travail à la métropole et devait faire un discours à la Convention Nationale des avocats en fin d'après-midi.

  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Culture | Des Fêtes de Bayonne, à 83 ans, toujours plus innovantes

28/07/2015 | Des sketches très Canal+ sur la page Facebook pour la sécurité, une appli pour chanter en basque, le retour de la corrida et Léon qui s'exprimera pour la première fois, voilà pour les nouveautés.

Grosses tetes

"Il faut vivre avec son temps, les choses ont changé." Henri Lauqué, le président du Comité de ces Fêtes de Bayonne qui débutent ce mercredi 29 juillet pour se poursuivre jusqu'à dimanche, a compris que les nouveaux médias ont redistribué les cartes en matière de communication. Leçon a été prise d'une page Facebook éponyme aussi fréquentée en 2014 que les rues du Petit Bayonne par les Festayres. Cette année, ça va aller fort: une com avec sketches vidéo très Canal+, une application androïd pour chanter en basque l'ouverture, le fameux Roi Léon qui s'adressera en live à la foule depuis le balcon et le retour de la corrida des Fêtes marqueront le changement

Jeudi 30 juillet en fin de matinée, à l’issue des douze coups de midi, quand le roi Léon qui trône depuis des années sur le balcon de la mairie sortira des limbes, il va fournir une belle surprise à ses jeunes admirateurs de la Journée des enfants. En effet, pour la première fois, il parlera... « Quand on voit que les gamins vivent avec la vidéo, on ne pouvait garder plus longtemps Léon muet », explique Yves Ugalde, l’adjoint à la culture. Mais qui prêtera donc sa voix à cette créature sortie de l’imagination du dessinateur bayonnais Jean Duverdier ? Certains se souviennent que ledit Yves Ugalde a manqué de devenir imitateur professionnel dans les années 80...

Cette mise en voix illustre à elle seule les nombreuses innovations qui vont marquer cette 38e édition. En amont d’abord avec la campagne de communication sécuritaire qui débute ce mercredi. Tour d’abord sous l’égide de Jérome Aguerrre, adjoint, président d’un groupe de travail de la commission extra-municipale des fêtes, deux initiatives ont été mises en place « pour que la fête soit plus belle encore ». La première vise à valoriser les festayres qui font le choix d’être « capitaine » de soirée et qui seront dotés d’un bracelet Cap Fêtes.
29 cafetiers et 30 peñas et associations s’engageront à lui servir une boisson — non alcoolisée évidemment — gratuitement. La fille du président Lauqué, Maya, anime « La Quotidienne » sur la Cinq avec Thomas Isle, mais apparemment cela n’empêche pas le père de regarder Canal. « Nous souhaitions faire passer quelques messages aux Festayres, en matière de protection, explique encore Jérome Aguerre. Les messages, ce sont des sketches que l’on retrouve d’entrée sur la page Facebook des Fêtes. Les Bayonnais Martial — qui fut demi-finaliste de la Nouvelle Star 2015 — Farid Amziane et Benoit Joubert se sont mis en scène pour illustrer la Charte du Festayre. Voilà pour le chapitre sécuritaire, car il faut savoir que le cœur de Bayonne, entre l’ouverture de ce mercredi soir et la clôture de dimanche soir, accueillera un million de festayres.

Du Dantzazpi au karrikaldi, toujours Basques seront les fêtesLa culture basque a toujours été au cœur des fêtes de Bayonne, voire elle en est l’âme et l’expression. Il y a 25 ans, à l’heure du renouveau du mutxiko, cette danse traditionnelle qui se danse seul ou en rond, les associations Ibaialde et Leinua lançaient le Dantzazpi, ou danse à 7, car elle se dansait à 19 heures, place Montaut, antre de la culture basque, certes, mais aussi habillée d’une connotation emblématique aux 7 provinces Basques. Devant le succès de ces rendez-vous, déménagement a été fait place Portes, au pied du Chateau Vieux. Ainsi est né il y a dix ans, le karrikaldi (dans la rue) qui, des danses aux chants, assurent 7 heures quotidiennes d’animation pendant les fêtes. Cinq associations supplémentaires s’y sont associées.

bandas

Couronnement de cette ode à la culture basque pour l’ouverture de ces Fêtes depuis le balcon de la mairie le Kantaleon (chante Léon), s’effectuera avec un Baonan Kantuz, spécial de 21 h à 21 h 40, heure du traditionnel lancer des clés de la ville aux festayres. Et pour la première fois, les amateurs de chant qui ne pratiquent pas la langue basque pourront télécharger les morceaux qu’ils sont invités à partager grâce à une appli mobile créée par la société Novaldi implantée sur la technopole Izarbel de Bidart, de Marie-Jo Burucoa et son mari (www.baionan-kantuz.com) sur son téléphone. Mais un conseil : télécharger cette application avant d’entrer dans le centre de Bayonne, car les réseaux y sont complètement saturés.

Enfin, autre présence du made in Bask, la restauration du pique-nique de la journée des enfants de ce jeudi au site de la poterne, sera assurée par le groupement des producteurs fermiers Idoki (ouvrir en euskara) qui ont entrepris une démarche de transparence auprès des consommateurs à travers une charte.

Pour ce pique-nique géant, ils proposeront quatre formules de 4,50 € à 7,50 €, avec les inévitables talos fermiers, ces galettes de maïs cuites à la plancha et garnies de ventrèche, de jambon ou de lomo, que les touristes baptisent Panini Basque. Contrairement à l’an dernier, les tickets ne seront pas délivrés le matin, mais juste avant le déjeuner.

Le retour de la corrida des Fêtes et les classiquesA défaut du spectacle de variétés des Fêtes qui assurait d’ailleurs le lancer “people” des clefs depuis le balcon de la mairie, les arènes retrouveront leur destination première : la corrida du dimanche, précédée, samedi, de la traditionnelle corrida à cheval avec le cavalier navarrais numéro un Pablo Hermoso de Mendoza.

Pour ces retrouvailles, la commission extra-municipales des Fêtes a voulu mêler l’originalité à l’audace. En effet, les toreros Ivan Fandiño, Manuel Escribano et Morenito de Aranda qui a coupé trois oreilles à Madrid, ont appris avec une certaine surprise qu’il y aurait une pause d'un quart d’heure entre le troisième et le quatrième toro. Une merienda, c’est-à-dire des chants, danses et pause casse-croute pour les aficionados. Il fallait oser.

Outre ces nouveautés, on retrouvera au programme de ces Fêtes digne de Pantagruel, les classiques comme les corsos du samedi et du dimanche, les peñas, les bandas et les aubades dans les rues et ce jeudi donc empli d’animations pour les enfants

Il faut savoir enfin que la société Chronobus assurera les transports des festayres par bus spéciaux. Nous ne saurions que trop recommander aux commandos “spécial rosé” de les emprunter. La sous-préfecture a effectué un galop d’essai de contrôles d’alcoolémies dans la nuit sur l’ex RN 10 et apparemment, ils seront multipliés dans la périphérie du Royaume du Roi Léon pendant cinq jours.

Tout le détail du programme sur le site des Fêtes : www.fetes.bayonne.fr
www.facebook.com/fetesdebayonne.officielle
twitter.com/fetes bayonne
Un numéro de téléphone aussi : 05.59.46.09.00

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : F.D.

Partager sur Facebook
Vu par vous
1836
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !