Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/05/18 : Emmanuel Macron: 90 minutes de discours mais pas d'annonce, sinon celle d'un changement de méthode et cette phrase: "Pour juillet je veux qu’on ait finalisé un plan de lutte contre le trafic de drogue." Mais il n' y aura pas de plan banlieues.

22/05/18 : Le chantier de rénovation de l’A89 entre Libourne (33) et Mussidan (24) va nécessiter la fermeture partielle de l’échangeur de Montpon-Ménestérol (sortie 12), mercredi 23 et jeudi 24 mai, entre 7 h et 19 h. Durant ces deux jours, l’entrée sera fermée.

22/05/18 : Gauvin Sers et Les Tambours du Bronx seront les principales têtes d'affiche de la quinzième édition des Odyssées d'Ambès, festival gratuit qui se déroulera le 25 août prochain à partir de 15h. Entre 5 et 8000 visiteurs y sont attendus.

22/05/18 : La quatrième édition du festival ODP, qui s'est tenue du 18 au 20 mai à Talence, a réuni 17 000 personnes pour l'ensemble de ses concerts au profit des Sapeurs Pompiers de France, contre 19 000 en 2017 et 12 000 en 2016.

16/05/18 : La Cour d'Appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ex-ministre du budget jugé pour fraude fiscale et blanchiment à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et à une amende de 300.000 euros et 5 ans d'inéligibilité. Sa peine de prison ferme sera aménagée.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 22/05/18 | Les fonctionnaires défilent en région Nouvelle Aquitaine

    Lire

    Plusieurs centaines de fonctionnaires, agents de la fonction publique, étudiants et syndicats ont manifesté dans les rues de Bordeaux, La Rochelle, Agen ou Périgueux ce mardi, répondant à une mobilisation nationale d'environ 130 cortèges partout en France. C'est la troisième grande journée de mobilisation des fonctionnaires depuis l'élection d'Emmanuel Macron, en réponse à la réforme des statuts. Le secrétaire d'État à la Fonction Publique, Olivier Dussopt, annonçait ce lundi dans Libération qu'il y aurait des "ajustements" mais pas de "remise en cause" de ces derniers.

  • 22/05/18 | La Nuit des Musées fait le plein

    Lire

    Samedi 19 mai, c'était la Nuit Européenne des Musées, et Bordeaux y a fait participer 13 établissements autour de nombreuses animations centrées sur des pays européens. Ce mardi, les chiffres officiels de fréquentation sont tombés : on y apprend que 32 372 curieux ont participé, soit environ 5% de plus qu'en 2017. Le Musée des Arts Décoratifs a réuni à lui seul 4441 visiteurs, une affluence record sur l'horaire (entre 18h et minuit) comparé aux 2035 visiteurs de l'an dernier.

  • 21/05/18 | BHNS Bordeaux/Saint-Aubin : le Conseil d'État tranche

    Lire

    Le Conseil d'État a tranché et confirmé la décision de suspension de la déclaration d'utilité publique du futur BHNS Bordeaux/Saint-Aubin, en rejet du pourvoi en cassation de la métropole en octobre dernier. Le principal motif de rejet ? "Un vice de forme relatif au contenu de la notice explicative présentant le projet de lors de l’enquête publique", notamment concernant l'absence de justification dans le choix du tracé. Déjà repoussés à cet été, le début des travaux pour le futur BHNS pourraient être repoussés de plusieurs mois.

  • 16/05/18 | Le Sénat veut indemniser les propriétaires du Signal

    Lire

    Ce mercredi, une grande partie des sénateurs se sont prononcés en faveur de la mobilisation du fonds Barnier dans le but d'indemniser les propriétaires de l'immeuble Le Signal, à Soulac, devenu un emblème local des dangers de l'érosion côtière et pour lequel les 78 propriétaires sont toujours face à un blocage, malgré l'évacuation de l'immeuble en 2014 par arrêté municipal. La proposition de loi n'est cependant qu'une première étape puisque le texte doit aussi être adopté devant l'Assemblée Nationale, or le gouvernement s'y est montré plutôt défavorable.

  • 16/05/18 | La biodiversité en 24h Chrono au Teich

    Lire

    Les amoureux de la nature sont convoqués les 25 et 26 mai prochain au Parc Naturel Régional des Landes de Gascogne du Teich pour les 24h de la biodiversité. Gratuit et ouvert à tous, cet évènement propose de nombreuses occasion de découvrir les enjeux autour de la préservation des espèces locales. Ciné-débat, spectacles vivants, expositions ou (plus original) inventaire d'espèces et sorties de terrain auront pour principales stars chauves-souris, oiseaux, reptiles ou escargots pour des temps forts organisés en partenariat avec des professionnels et des associations du territoire. N'oubliez pas les chaussures de randonnée !

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Des livres et lectures en tous genres

25/12/2007 |

Jean Suhas, auteur de

Au gré des rencontres, des cadeaux, des amitiés partagées vous trouverez ici quelques fiches de lecture dont la longueur n'est pas forcément proportionnelle à l'intérêt des ouvrages. En ces jours de fêtes on comprendra, sans grand effort, que nous vous invitions, d'abord, à un voyage gourmand, celui d'un conteur au verbe haut perché, l'ami basque Jean Suhas.

 

Les trois cèpes de Michel (Jean Suhas)


Que Jean nous pardonne ; même si la Saint-Luc est derrière nous il reste les salmis de palombes, un de ceux que j’ai tant aimés, l’autre jour, à Barcelonne-du-Gers chez les Pommiès. Un de ces salmis que Michel Baris cuisinait, du côté de Luxey, pour ses amis. Notre conteur que son métier de journaliste, pionnier de la télévision régionale, de feu l’ORTF à FR3, a conduit de l’Hexagone aux DOM et TOM en a rapporté des saveurs exotiques, une poignée d’évocations aromatisées au piment d’Espelette. Des historiettes, drôles et tendres à la fois, comme lui seul sait les raconter. Vous éclaterez donc de rire quand des Chinois, en visite à Rennes, feront un drôle de sort au varech brillant qui supporte de somptueux plateaux de fruits de mer. Vous ne résisterez pas à l’envie d’essayer, en rentrant du Pays Basque, des Aldudes par exemple, le plat de Mamée, ce « xingar eta arroltze », ces œufs accompagnés de ventrèche grillée que Jean Suhas aime plus que tout. Ces beaux jaunes délicatement cuits sur le lit de leurs blancs, doucement mitonnés. Rien à voir chers « british » de passage entre Hendaye et Bayonne avec vos « bacon and eggs ». Et puis vous comprendrez ce qu’il en coûte à Jean Suhas, qui préside par ailleurs l'association des Savoir-Faire d'Aquitaine, d’évoquer la cueillette des trois cèpes de Michel, aujourd’hui disparu.
(Pleine Page Editeur ; 5A7 ;13 euros)

Le Livre de ma mémoire (Danielle Mitterrand)


Pour le coup voici un très gros ouvrage qui, à bien des égards, vaut d’être lu. Et même si vous n’êtes pas poussés à le faire dans un élan militant, si vous n’êtes pas, à priori, tentés par la relecture des années Mitterrand, à la façon de l’épouse du plus long président de la V° République, vous ne resterez pas indifférent au récit de l’enfance d’une élève des années 30, fille d’un enseignant de collège, attaché aux valeurs de la Laïque. Ce ne fût pas toujours simple de supporter les vexations d’une directrice dans la Bretagne très bien pensante de l’époque. La petite Danielle Gouze ne craignait pas l’affrontement : déjà une âme de rebelle qui ne la quittera jamais. Ni dans les années de la guerre, avec l’exemple d’un père résistant et la fréquentation d’un certain François Mitterrand, dans le cercle des résistants prisonniers de guerre. Ni lorsqu’elle créa la Fondation « France Libertés» il y a plus de vingt ans. Danielle Mitterrand tient son cap, sans fléchir, sur tous les continents. Sa dernière grande croisade : le combat pour la sauvegarde du bien le plus précieux pour le genre humain : l’eau.
(Jean-Claude Gawsewitch Editeur ; 23 euros)


L’obscénité démocratique (Régis Debray)


Quatre vingt sept pages : il n’en faut pas plus à Régis Debray pour nous entraîner, en un seul mouvement, dans cette réflexion née d’une allocution prononcée à l’université de Montréal sur le thème : « Théâtre, politique et religion ». L’écrivain, le philosophe, porte le fer là où l’obscénité s’introduit, au cœur de notre démocratie : « c’est la scène républicaine qu’il faut sauver de l’obscénité au moment où le politique devient le tout à l’ego d’un pays en proie aux tyrannies de l’audimat, de l’émotif et de l’intime. »
( Flammarion ; Café Voltaire ; 12 euros)

Sud Ouest : 60 ans d’actualité, de 1944 à nos jours


Le genre est connu mais il est toujours du meilleur effet ; tourner les pages de l’histoire contemporaine, celles des « unes » d’un quotidien qui tente, jour après jour, la délicate synthèse des événements, nationaux, internationaux, régionaux, locaux. Nous dirions en quelque sorte, aujourd’hui, dans un de ses raccourcis satellitaires, à vocation de fourre-tout : « du global au local ». On ne s’étonnera donc pas que le lourd album que Sud Ouest publie consacre la première de ses « 100 unes historiques » à sa naissance le 29 août 1944, avec ce titre « Bordeaux a fêté sa libération ». Une « une » vraiment historique celle-là, avec le portrait de De Gaulle et cette première phrase de l’éditorial de Jacques Lemoîne : « Enfin sonne l’heure, si longuement, si anxieusement, si douloureusement attendue ! »
Une belle édition que complète, en vis à vis des premières pages sélectionnées, un rappel cursif des temps forts de l’année considérée. Les guerres, les morts, les triomphes du stade, Chaban, Marcel Cerdan, Louison Bobet, Zizou et Dugarry, les présidents de la République, même le dernier… dont il faudra bien attendre, au moins l’an 2067 pour évoquer les mille et une nuits. Coup de chapeau, pardon « chapo » à Marie-Luce Ribot et Christophe Galichon qui ont plongé avidement dans … l’Histoire.
(Sud Ouest ; Hors Série ; 15 euros ;220 pages)

Bordeaux en mouvement (Sophie Guermès, Arnaud Faugas)


1948-2008 : transmission d’une mémoire viticole , tel est le sous-titre de l’ouvrage co-édité par les éditions Mollat et l’Académie du vin de Bordeaux, une noble ambition à laquelle s’est attelée Sophie Guermès une universitaire bordelaise , écrivain de talent, déjà connue pour avoir édité une anthologie « le vin et l’encre ». Cette fois, avec la complicité d’un autre bordelais, l’illustrateur Arnaud Faugas, elle retrace à travers ving-cinq portraits, l’histoire des soixante années qui ont vu tant de mutations au sein du plus grand vignoble AOC du monde.
(Académie du vin de Bordeaux, Mollat ;25 euros)

D’ici aussi :


Le coton de la nuit : (Max Obispo) (Le Sémaphore). Une jolie histoire, en manière de conte de fée, écrite par l’une des figures des anciens des Girondins de Bordeaux, plus habitué de la tribune d’honneur et des chroniques de « Girondins Mag » que du genre romanesque. Mais notre homme qui aime l’Afrique et les Africains s’y est essayé sans complexe et nous entraîne, du pays des « Mossi » au Burkina Faso jusqu’aux rives du Mississipi parmi les Acadiens. Dans un joyeux métissage final au beau milieu des champs de coton. (19 euros)

La rencontre dans l’escalier : (Claude Chambard) (L’atelier). En se plaçant sous l’aile du roman sans doute le plus sombre de Bernanos, Monsieur Ouine, Claude Chambard qui est, à nos yeux, un barde de l’écrit et du livre nous prévient, au moment d’avaler son petit bouquin, du cauchemar qui se pointe. A vrai dire, ce cauchemar-là est une invitation à ne pas perdre un instant des joies débordantes du sexe et de la chair. (5 euros)

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
1163
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !