Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/20 : Le TramBus de l'agglomération Bayonne-Anglet-Biarritz a franchi le cap du million de voyages, dont 200 000 en janvier. Les abonnements mensuels et annuels observent une progression de plus de 50%; les abonnements scolaires ont eux augmenté de +14 %

20/02/20 : A partir du lundi 24 février, les détenteurs d'un abonnement TBM pourront emprunter la ligne 42 du TER entre Bordeaux Saint-Jean et Parempuyre, et entre Pessac-Centre et Parempuyre, avec cette même carte TBM. Une expérimentation d'1 an renouvelable.

20/02/20 : C'était une figure de la presse française: Jean Daniel le fondateur du Nouvel Observateur s'est éteint ce 19 février à 99 ans. Ce natif d'Algérie, comme Camus, fut aussi un des témoins exigeants de la renaissance du parti socialiste dans les années 70.

19/02/20 : La métropole de Bordeaux a choisi le groupement Eiffage/UCPA/Dalkia et Banque des Territoires pour construire le futur stade nautique de Mérignac. Les travaux doivent démarrer en novembre pour une livraison en 2022.

19/02/20 : Municipales: la liste "Changer!" présente son programme pour Villenave d'Ornon autour de Patrick Bouillot et Florence Rialland ce samedi 22 février, à 10h, salle Jacques Brel

18/02/20 : Présence annoncée de Benoît Biteau député européen EELV et agriculteur en Charente-Maritime à la réunion, ce jeudi 20 février à 19h30, de la liste "Villenave écologique, solidaire et citoyenne" à l'auditorium de Sourreil.

18/02/20 : Dans le cadre des Conférences Montaigne organisées par l'Université bordelaise du même nom, Noël Mamère interviendra ce jeudi 20 février (Amphi B - 18h) sur le thème de "L’écologie, le paradigme politique du XXIe siècle".

18/02/20 : La FDSEA 64 a renouvelé son bureau: Franck Laborde, céréalier, secrétaire général de l’AGPM et éleveur de canards à Préchacq-Navarrenx en est le nouveau président, remplaçant Bernard Layre, devenu l'an dernier Président de la Chambre d'agriculture 64

16/02/20 : Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, a démissionné et conduira finalement la liste LREM aux municipales de Paris sur décision évidente d'Emmanuel Macron; le député Olivier Véran lui succède au ministère.

10/02/20 : Charente-Maritime : le festival electro Stereoparc a dévoilé les premiers noms de la programmation de la soirée Coco Coast du samedi 18 juillet 2020 : Martin Solveig, Bakermat et Bellecour.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/02/20 | Nouvelle présidence pour les stations N'PY

    Lire

    Président de N’PY depuis sa création en 2004, Michel Pélieu a cédé son siège à Michel Boussaton le 24 janvier. Après l’entrée au capital de la Région Occitanie en juillet 2019, ce changement à la tête de N’PY est une nouvelle étape dans le processus de transformation amorcé en 2018 pour accompagner les domaines skiables et sites touristiques dans la diversification de leur activité et l’adaptation de l’immobilier de tourisme. N’PY va prendre une dimension "chaîne des Pyrénées" avec l’appui de la Région Occitanie et de la Banque des Territoires auxquels pourraient s’associer la Région Nouvelle-Aquitaine et les départements.

  • 25/02/20 | La colocation en HLM, une solution pour le logement des réfugiés ?

    Lire

    Pour la première fois en France, une convention régionale favorisant la colocation en baux directs pour les personnes bénéficiant de la protection internationale a été signée en Nouvelle-Aquitaine par l’État, les bailleurs sociaux et les associations de la région. Ce dispositif, expérimenté en Gironde à compter de mars 2020, a pour objectif de répondre à la forte tension locative présente sur les petits logements. Il sera soutenu financièrement par l’État avec l'ambition de l'étendre rapidement à toute la région et à d'autres publics.

  • 25/02/20 | L’ex-pdg d’Heuliez confie ses archives personnelles au département des Deux-Sèvres

    Lire

    Gérard Quéveau, l’ancien pdg de Heuliez basée à Cerizay, donne ses fonds personnels aux archives départementales des Deux-Sèvres. Les premières caisses d'archives sont arrivées à la maison du département. Le traitement des documents a débuté. Cela représente tout de même 170 mètres linéaires dédiés à cette entreprise de carrosserie automobile. Ce mardi 25 février, une convention de don du fonds d’archives de l’entreprise va être signé entre le président du département et l’ancien pdg de Heuliez.

  • 25/02/20 | Salon Aquibat : 6 structures néo-aquitaines recherchent des pros du BTP

    Lire

    A l’occasion du salon Aquibat (Parc des Expositions de Bordeaux), la CCI Bordeaux Gironde organise, le 28 février prochain, une rencontre « Convergence Marchés ». L’objectif est de mettre en relation des entreprises du bâtiments et 6 structures qui recherchent des professionnels du BTP comme Bordeaux Métropole ou l’ESID (Service d’infrastructure de la Défense). Des rencontres de 15min sont prévues avec ces donneurs d’ordre locaux de 10h à 13h. Les inscriptions sont gratuites.

  • 24/02/20 | Aéroport de Bordeaux-Mérignac : des agents de sécurité en grève

    Lire

    Une centaine d'agents de la société Hubsafe chargés de contrôler la sécurité à l'aéroport de Mérignac ont manifesté devant les portes ce lundi matin pour la quatrième journée consécutive. Ils dénoncent leurs conditions de travail et un entretien "exécrable" de leurs postes de travail. La société a choisi de rapatrier des salariés de Paris et Nantes pour assurer le service et éviter des annulations ou perturbations dans les vols. Le préavis de grève de la majorité des 135 agents est illimité. Hubsafe n'a pour l'instant pas entamé de négociations.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Des mosaïques du Ier siècle découvertes à Poitiers

15/07/2019 | Les fouilles du jardin des droits de l'Homme à Poitiers ont porté leur fruit. Deux mosaïques datant sans doute du Ier siècle ont été découvertes sur le site.

Des mosaïques du Ier siècle ont été découvertes à Poitiers sur le site de fouilles du jardin des droits de l'Homme

Il suffit de creuser pour voir surgir des morceaux d’histoire de la ville de Poitiers. La preuve encore dans les jardins des droits de l’Homme, juste derrière la médiathèque François-Mitterrand. Depuis le 11 juin, l’équipe de l’Institut National de Recherches Archéologiques Préventives (INRAP) effectue une fouille minutieuse et méticuleuse, menée par Benoît Billy, responsable des opérations à l’INRAP. Elle a été commandée et prescrite par les services de l’État. Au total, c’est une surface de 230 m2 qui est passée au pinceau. L’équipe a mis au jour deux mosaïques datant de la période antique, sans doute du Ier siècle, et des éléments plus récents, de l’époque médiévale. Les mosaïques ont été extraites et vont être étudiées pour essayer d’en apprendre plus sur l’histoire antique de Poitiers.

Sur le site du jardin des droits de l’Homme, derrière la médiathèque François-Mitterrand de Poitiers, c’est le grand chantier. Des archéologues fouillent avec minutie une surface d’environ 230m2. Ils ont déjà mis à jour deux mosaïques. Une découverte extraordinaire. « Grâce aux efforts et au travail de l’équipe de l’INRAP (Institut National de Recherches Archéologiques Préventives) » souligne Alain Claeys, maire de Poitiers. 

Cette première mosaïque daterait du Ier siècle et mesure environ 25 m2

Une découverte exceptionnelle

Ces deux mosaïques présentent des caractéristiques très rares selon le responsable des opérations à l’INRAP, Benoît Billy. « Le première mosaïque présente une superficie exceptionnelle. Là, vous avez environ 25m2, mais on l’estime a minima à une quarantaine. Elle daterait du Ier siècle. Elle est dans un état relativement bon, quand on connaît l’histoire douloureuse qu’elle a subie », explique-t-il. Les motifs et l’organisation des tesselles (petits morceaux de marbre ou de pierre qui forment la mosaïque) sont complexes. Cette première mosaïque est composée de deux bandes latérales noires et de motifs obliques. Ce sont près de 500 000 morceaux de tesselles qui la composent. Certains espaces ont d’ailleurs été comblés. « des sortes de rustines qui datent sans doute encore de son utilisation ». Elle était sans doute située dans l’entrée d’un bâtiment avec des colonnes (un dé ainsi qu’une colonne et des éléments qui la composent ont été dévoilés à proximité) La deuxième est plus petite et moins bien préservée. Elle se poursuit sans doute sous les fondations de la rotonde de la faculté de Droit voisine. De couleurs blanches avec des motifs de couleurs plus simples. « Ce sol a déjà été observé dans les années 1970 de manière sporadique, à l’occasion des travaux de la rampe d’accès à la médiathèque », précise Benoît Billy. 

La deuxième mosaïque possède des motifs plus simples

Quelque chose saute aux yeux lorsqu’on observe le chantier de fouille. « Il y a une faille, un incident dont on est pas encore en mesure de donner la raison. Il y a eu effondrement d’une partie du site. Il peut être lié à la conception du bâtiment, un séisme. Il va falloir faire un sondage plus précis et confronter les données pour essayer d’en déterminer la cause. » Un affaissement avait également été remarqué lors de fouilles qui avait été organisées avant le chantier de réaménagement de la place Charles VII, il y a un peu plus d’un an : on y avait découvert une cave médiévale en ogive et la présence d’un égout antique détruit au Moyen Âge.  

Un travail minutieux et délicat

Même les archéologues en sont pour l’instant au stade des suppositions et des hypothèses, ces mosaïques vont livrer peu à peu leur secret. Elles vont être déposées, prélevées par une entreprise, située en banlieue de Périgueux, à Marsac-sur-l’Isle, spécialisée dans la restauration et la conservation d’oeuvres d’art et de vestiges archéologiques : Socra. Elle a beaucoup fait parler d’elle, ces derniers temps, puisqu’elle s’occupe de la restauration des statues de Notre-Dame de Paris et le coq, qui était situé au sommet de la flèche, a d’ailleurs rejoint les ateliers au début du mois de juillet. Les employés de Socra ont besoin de trois jours pour déposer les deux mosaïques découvertes à Poitiers. « Nous allons procéder à la dépose de ces deux tapis de mosaïque, à l’aide d’une technique d’encollage sur la surface. Ensuite, nous allons insérer de fines lames dessous. Nous avons de la chance les tesselles sont désolidarisées de la terre, l’opération se déroulera plus facilement », explique Romain Gilbert, président de Socra. Les mosaïques vont être disposées sur des panneaux d’un mètre sur un mètre, puis maintenues dans un premier temps en sandwich pour les manipuler et les transporter plus facilement. Ensuite, elles pourront être étudiées et restaurées si besoin. 

L'entreprise de Périgueux, Socra, a déposé les deux mosaïques en trois jours avec une technique particulière

Au total, il y aura eu sept semaines de fouilles sur le site du jardin des droits de l’Homme de Poitiers. Elles se termineront le 26 juillet prochain. Les entreprises de voiries reprendront les travaux à partir du 26 août, pour environ vingt semaines. Le jardin devrait être achevé avant Noël. Quant aux mosaïques, « il faut que le public puisse venir les contempler et qu’elles deviennent une outil de médiation », confie Jean-Marie Compte, adjoint à la mairie de Poitiers, délégué au patrimoine historique et à l’archéologie. Ces découvertes participent à l’histoire de Poitiers et permettent de la comprendre. Maintenant il ne reste plus qu’à déterminer dans quel lieu elles seront visibles. En attendant, elles sont stockées au centre de recherches archéologiques de l’INRAP à Poitiers, avec les éléments de décors qui ont été trouvés sur le site de fouilles. Toutes ces pièces seront médicalement étudiées pour encore un peu plus dévoiler leur histoire.

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
5388
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !