Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

19/01/18 : Charente-Maritime : Air France et l'aéroport de La Rochelle-Ré annoncent une nouvelle ouverture de ligne pour cette année. L'annonce officielle sera faite mardi prochain.

19/01/18 : Le Conseil d’administration de l’université de Bordeaux a réélu Manuel Tunon de Lara à sa présidence. Antoine de Daruvar, directeur de l’école doctorale des Sciences de la vie et de la santé prend la vice-présidence suite à Dean Lewis.

18/01/18 : "Progrès et Sagesse": ce sera le thème de la 24° Université Hommes-Entreprise du CECA les 30 et 31 août au Château Smith Haut Lafitte. Il y sera question d'éthique et de sens, en particulier celui de l'intelligence artificielle: bienfait ou menace?

16/01/18 : France Télévision a compris l'utilité de France 3 Euskal Herri au Pays basque. Les sept minutes quotidiennes ont été maintenues, dans l'état. C'est à dire dans sa structure au studio des allées Marines de Bayonne et non prestataire de reportages

16/01/18 : Cyrille Guimard, sélectionneur de l'équipe de France de cyclisme, parrainera la 23e édition du Tour de Lot-et-Garonne et sa cyclosportive les 14 et 15 avril prochains.

16/01/18 : L'agglo de La Rochelle a été choisie par le cabinet Missions Publiques pour faire partie des 4 collectivités françaises à organiser un débat publique atour de l'essor des transports sans conducteur, le 27/01 de 9h à 17h. Inscription : debatcitoyen.fr

15/01/18 : La Rochelle participe à la 2e Nuit de la lecture samedi 20 janvier de 16h30 à minuit à la médiathèque de Villeneuve-les-Salines et dans le Hall de l’Agora au Centre social. Au programme : des lectures et des animations variées. Tout public. Gratuit.

13/01/18 : Cognac: les Trophées du vin 2018 ont récompensé le 11 janvier l'association cognaçaise Les Etapes du cognac avec le prix "meilleur accueil dans le vignoble", récompensant son développement de l'oenotourisme sur le territoire.

11/01/18 : Opération de régulation des sangliers à Agen et Foulayronnes. Un grand nombre de sangliers a été signalé et confirmé dans ces deux communes. Les services de l’Etat ont donc décidé d'organiser des opérations de régulation jusqu’au 28 février inclus.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 19/01/18 | Didier Pourquery nommé président de Cap Sciences

    Lire

    Didier Pourquery devient le nouveau président de Cap Sciences, centre de culture scientifique technique et industrielle de Bordeaux. Elu à l'unanimité du Conseil d'Administration de Cap Sciences ce 18 janvier Didier Pourquery, Floiracais d'origine, partage son temps entre Bordeaux et Paris où il est directeur des rédactions de The Conversation (theconversation.fr), site de médiation scientifique alliant expertise universitaire et exigence journalistique. Diplômé de l'Institut d'Etudes Politiques de Paris et de l'ESSEC, Didier Pourquery a notamment été rédacteur en chef de Science et Vie Économie et de La Tribune

  • 19/01/18 | Charente-Maritime : Rochefort passe en mode doux

    Lire

    La ville de Rochefort est en train de repenser complètement son approche de la circulation, dans le but de développer les transports doux. Après quelques travaux de voirie, la ville s'engage plus fort dans son projet en rétrécissant la largeur de certaines voies principales et en aménageant des trottoirs mixte piétons/vélos. Le triangle des avenues Rochambeau, des Déportés-Fusillés et de la rue Auguste-Roux sera assimilé à la zone 30 qui couvre le reste du centre-ville de Rochefort.

  • 17/01/18 | Le Reggae Sun Ska repart en Médoc

    Lire

    Clap de fin pour la version "campus" du Reggae Sun Ska. À la suite d'un courrier et de plusieurs échanges téléphoniques avec les maires de Pessac, Talence et Gradignan soulignant des plaintes de riverains soumis à des "nuisances sonores", la 21ème édition du festival se délocalise. Elle aura lieu sur le domaine de Nodris, à Vertheuil, pouvant accueillir 12 000 festivaliers par jour (contre 27 000 sur le campus). Ce mercredi, les premiers noms de la programmation annoncent notamment Jimmy Cliff en tête d'affiche.

  • 17/01/18 | Le trafic de l'aéroport de Biarritz Pays-Basque: +4,7%

    Lire

    Les gestionnaires de l'aéroport de Biarritz Pays basque pourront avoir le sourire lors de la présentation des vœux la semaine prochaine. Si les chiffres de décembre ont connu une légère baisse, (74 091 passagers contre 74 727 en 2016) vraisemblablement en raison de l'enneigement précoce des stations de sports d'hiver, en revanche 2017 affiche des chiffres flamboyants avec 1 190 991 passagers, soit une augmentation de 4,88% qui confirme largement sa place de deuxième plateforme aéroportuaire de la Nouvelle-Aquitaine.

  • 17/01/18 | Contrat juteux pour Gaz de Bordeaux

    Lire

    La SAS Gaz de Bordeaux peut se frotter les mains : elle vient de décrocher un marché auprès de la Direction des Achats de l'État pour fournir plus de 2000 sites en gaz naturel pendant deux ans. Parmi eux, on retrouve la Cour des Comptes, Météo France, plusieurs ministères mais aussi l'ensemble des centres pénitentiaires de France. En 2016, cette société possédée par Régaz dont Bordeaux Métropole est actionnaire à 51,93% a réalisé un chiffre d'affaires de 355 millions d'euros, dont 70% hors Gironde.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Des Souris, Des Hommes n°7 : une inauguration audacieuse qui a su séduire

18/01/2014 | L’inauguration de cette 7e édition aura permis à 4 compagnies artistiques de se mettre en valeur grâce à la plateforme, dont notamment le collectif Os'o et son court-métrage "Timon-Titus".

Le collectif Os'o

C’est une atmosphère étrange et un peu folle qui régnait au Carré-Les Colonnes de Saint-Médard-en-Jalles jeudi soir 16 janvier, et pour cause ! Le coup d’envoi de la 7e édition du festival "Des Souris, Des Hommes" a été donné à 18h18 précises par le maire de la ville, entouré des initiateurs et des organisateurs de cet événement qui prendra fin le 1er février prochain. Avec un programme aussi alléchant que celui-ci - 35 représentations, 13 compagnies, 9 nationalités différentes -, la forte présence du public ce soir-là n’a rien de vraiment surprenant, d’autant plus que la Plateforme du festival a fait office d’un fantastique préambule à la soirée.

Elle n’est instituée que depuis quatre éditions et représente pourtant une part essentielle du festival : la Plateforme consiste en effet à mettre en avant quatre "maquettes" de 15 minutes réalisées par des artistes divers issus de la région Aquitaine, et soutenus par Le Carré-Les Colonnes. Il peut s’agir d’une œuvre totalement originale, préparée spécialement à l’occasion de la Plateforme, ou alors d’un aperçu d’un projet futur. Objectif : livrer une performance suffisament audacieuse et surprenante pour que le public, composé en majeure partie d’organisateurs de spectacle, tombe sous le charme. Se faire remarquer des professionnels représente ainsi un des enjeux essentiels de cet espace, car un coup de cœur peut rapidement aboutir à un financement de projet ou à un partenariat. Mais depuis que la plateforme s’est ouverte au grand public il y a deux ans, les petits curieux répondent aussi au rendez-vous. Et il faut dire que les performances de cette année valait le détour.

L'art appartient à ceux qui se lèvent tôtLa Plateforme s’est ouverte à 17h, entre les murs d’une petite salle de cinéma de l’enceinte de Le Carré-Les Colonnes, avec la projection du film "Le Grand Matin" du collectif Palabras, composé de Valérie Le Naour, documentariste radio ayant officié à France Culture, et de Cécile Gras, graphiste et plasticienne. Animées par un désir commun de retranscrire la beauté  insoupçonnée de notre quotidien, les deux complices nous invitent à observer sous un angle nouveau toutes ces petites choses qui nous animent au réveil, à travers ce film où les sons oniriques se marient à des situations faussement banales : discuter avec sa grand-mère, prendre le bus... Les séquences se suivent et dégage une fraîcheur naïve, à la fois familière et indicible.

Quand Jeanne Simone prend possession du publicLe deuxième acte se déroule un peu plus loin, au Café du Carré. La salle est pleine à craquer et les places libres se font rares… Postée derrière le comptoir, Laure Tessier, danseuse, chorégraphe et tête de file du collectif Jeanne Simon, est sur le point de livrer une performance que certains n’oublieront pas de si tôt… En effet, aussitôt après avoir remercié le public de sa présence, la voilà qu’elle saute par-dessus le comptoir, jambes en l’air, casse une lampe dans sa chute, rampe sous les chaises, se contortionne sur les tables. Soudain, une femme au fond de la salle se lève en sursaut et se met à courir à travers la salle, alors que le barman, pris de folie, joue avec les variations de volume de la radio avant de s’affaler sur la cafetière…

D’abord plongé dans la stupeur la plus totale, le public comprend rapidement qu’il s’est fait piéger par Laure Tessier et ses complices. Car oui, le collectif Jeanne Simone n’aime pas les sentiers battus. À travers cette performance - intitulée "Nous sommes" - et préfère partir à la conquête de la dramaturgie du corps en s’appropriant le lieu dans lequel il évolue et réduire la frontière avec le public à son strict minimum. En somme, un rapport sensoriel et délicieusement intrusif.

Danse solitaire et dettes entre amisDéjà plus de la moitié du teMarie Cassat du collectif Simone Lemonmps consacré à la plateforme de DSDH 2014 est passé alors que le public s'engouffre cette fois-ci dans une salle vide et à huis clos pour assister à "l’Avide" du collectif Simone Lemon. Le public, faute de sièges, s'assoit à même le sol, se plaçant au niveau d'une femme leur tournant le dos, confortablement installée sur un pouf, fixant un point invisible sur le mur auquel elle fait face. On tire les rideaux, le silence devient oppressant : seul un paravent replié et étonnamment grand occupe l'espace et sur lequel un vidéoprojecteur diffuse le corps d’une autre femme. C'est alors que Marie Cassat se lève et entamme une danse hyptonique, ensorcelante. La fascination est sur tous les visages. Cette chorégraphie n’est en réalité que le début d’une réinterprétation du livre "Le Bal des Coquettes Sales" de Brigitte Fontaine et Leila Derradji, où deux jumelles partagent leurs rêves et leurs souffrances dans des conversations à mi-chemin entre l’absurdité et la confusion complète. Et quoi de mieux pour Marie Cassat que d’endosser les deux personnages pour rendre le chaos encore plus chaotique !

Le quatrième et dernier chapitre aura été dédié au collectif Os'o, composé d'artistes issus de la première promotion de l'ESTBA - École Supérieure de Théâtre Bordeaux Aquitaine. Leur projet est sous la forme d'un court métrage au nom encore provisoire "Timon et Titus" où un groupe de jeunes amis installé dans une maison de campagne et baignant dans un univers tragique se confronte à la problématique suivante : "Comment régler ses dettes ?" Un sujet d'autant plus maîtrisé qu'il est - malheureusement - d'actualité.

Une plateforme qui une fois de plus nous aura fait découvrir quelques petites merveilles de ce qui se fait de mieux en Aquitaine en terme d'expression artistique. Le festival DSDH a eu du flair en dénichant ces quatre compagnies pleines de promesses pour l'avenir ! Gagons qu'elles auront tapé dans l'œil d'un des nombreux organisateurs de spectables présents ce jeudi pour assister à l'événement.

Plus d'infos et réservations : http://www.lecarre-lescolonnes.fr/
Le bon plan: 2 spectacles pour 18€ si vous réservez via la billeterie en ligne du Carré des colonnes (sauf Thomas VDB et Oeuvre/Orgueil de Renaud cojo)

Jules Haverlan
Par Jules Haverlan

Crédit Photo : Julien Gervaise & Compagnie Simone Lemon

Partager sur Facebook
Vu par vous
1955
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !