18/10/17 : La CGT appelle à nouveau à manifester en Dordogne contre les ordonnances Macron sur le droit du travail. Les rassemblements auront lieu ce jeudi 19, à 17 h à Périgueux (palais de justice), Bergerac (palais de justice) et Sarlat (place de la Grande-Rigaudi

18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Culture | Deux auteurs internationaux font la tournée des collèges girondins

26/03/2015 | Deux écrivain, l'un norvégien et l'autre turc, ont organisé une visite d'une dizaine de collèges girondins, confrontant les élèves à la notion d'identité.

Les deux auteurs participaient à un débat ce mercredi à la librairie Mollat dans le cadre de leur tournée girondine

A l'occasion de la semaine d'éducation contre le racisme et l'antisémitisme (du 16 au 21 mars), le département de la Gironde et l'association France-Libertés ont organisé le concours "Citoyenneté Européenne" (dans le cadre d'un appel à projet). Confrontés à la vision et aux textes d'écrivains internationaux, les collégiens devront ensuite rédiger leur propre conception du rapport européen. Cette année, c'est deux écrivains, l'un turc et l'autre norvégien, qui ont fait le tour des collèges girondins du 17 au 27 mars. Dans le cadre de cette tournée, ils étaient ce mercredi à la librairie Mollat à Bordeaux.

Gunnar Staalesen et Ygit Bener. Ces noms ne vous disent peut être rien, mais vous avez certainement déjà entendu parler de leurs romans. Le premier est un écrivain norvégien qui a créé en 1975 le personnage du détective privé Varg Veum. Aujourd'hui, après 17 romans publiés en Norvège et une quinzaine en france, ce héros fictif à même son propre bureau à Bergen, un bar dont les coktails portent le nom des romans, une statue à son effigie; il a même convié 200 personnes (réelles, elles) à célébrer ses 70 ans ! Gunnar Staalesen est aussi connu pour une série en six tomes, "Le roman de Bergen", saga sociale et politique fleuve qui se déroule sur une centaine d'années. Ygit Beger n'est pas norvégien mais turc. Ce touche à tout a d'abord été traducteur, notamment de Louis Ferdinand Céline, interprète pour une grande partie des présidents français lors de leurs déplacements en Turquie, étudiant en médecine, engagé en politique... il a même subi 10 ans d'exil après le coup d'Etat de 1980. Il tire son goût pour l'écriture d'un père et d'un oncle écrivains, très célèbres en Turquie. Son dernier roman, "Le Revenant", a reçu le prix du meilleur roman en Turquie 2012 et sort cette année en France aux éditions Acte Sud. 

Ces deux écrivains au profil très différents ont été réunis pour la première fois en Gironde du 17 au 27 mars dernier. Durant 10 jours, ils sont partis à la rencontre de 12 collèges du département, de Sauveterre à Talence en passant par Lesparre. Le 20 mars dernier, ils ont organisé leur première rencontre-débat avec le public à la médiathèque de Lormont. Ce mercredi, ils étaient à la librairie Mollat, à Bordeaux, pour rencontrer des fans et en initier d'autres. Leur venue s'est déroulée dans le cadre de la semaine d'éducation contre le racisme et l'antisémitisme (du 17 au 21 mars) pour laquelle le département et l'association France-Libertés ont organisé ces rencontres. Durant une demi-journée, ils étaient les invités des différentes classes participantes à ce concours réalisé dans le cadre d'un appel à projet. Depuis le mois de décembre, les collégiens travaillent sur les textes de Staalesen et Beger dans le but d'écrire leur propre texte qui donnera une vision personnelle de l'identité européenne. Une "tournée" des classes qu'ont apprécié les deux auteurs, même si Beger a plus l'habitude de rencontrer de jeunes étudiants. "C'est toujours intéressant de se confronter à eux, à leurs questions, même s'ils ne connaissent pas forcément nos romans", confie Gunaar Staalesen. "Les questions portent plutôt sur notre condition d'écrivain en général, comment on travaille, c'est les mêmes questions qui reviennent en général". 

Une vision réductrice ? 

Pourtant, le cadre de la citoyenneté européenne colle plutôt mal à la Norvège et à la Turquie, qui n'en font toujours pas partie. "La Norvège a refusé de devenir un membre de l'Union, on parle des problèmes que ça cause, il y a quand même un bon dialogue", conclut le père de Varg Veum. "On parle aussi du thème de l'identité, qui est très important aujourd'hui. Tous ces débats sur l'identité européenne, pourtant, sont en train de devenir un discours repoussoir, plus hargneux, qui tend vers la xénophobie et le racisme, le retour d'un certain nationalisme qui se pare d'être une discussion sur l'Europe sans en être une", pense pour sa part Ygit Bener. "Ces questions d'identité, on voit bien que ça perturbe les adolescents, soumis également au matraquage de ces idées dans les médias". Pourtant, l'identité de la Turquie reste emplie de clichés, comme le confirme l'auteur. "S'il y a un blocage en France sur les romans turcs, s'ils se vendent moins que les autres, c'est sûrement à cause d'un blocage du discours, d'une volonté d'exclusion. Beaucoup d'idées reçues ont encore la vie dure sur ce pays". Même chose pour la Norvège, pour laquelle les français ont une vision "plutôt sombre. Mais vivre à Bergen, c'est presque comme vivre dans une atmosphère de roman noir", confie Gunar Staalesen. D'où le terreau désormais fertile du polar scandinave à la Lackberg ou Theorin... 

Deux auteurs très différents, donc, réunis pendant seulement dix jours pour une tournée départementale. Une initiative qui veut avant tout porter un peu de culture et de goût pour la littérature étrangère. Cet exotisme, ils le cultiveront en rédigeant leurs propres textes, envoyés par les collèges participants au Conseil général le 17 avril prochain. Un jury se réunira, composé de représentants du département, de l'association France-Libertés Gironde et de l'Education Nationale et décernera ses prix le 1er juin prochain à Saint-Loubès. Et quand on demande à Ygit Bener s'il est pro européen, il répond : "je défends une Europe de libertés et pas l'Europe financière actuelle qui a mené des pays à la ruine. Pro-européen, oui, mais pas de cette Europe là". De quoi méditer... 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
660
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !