18/12/17 : Alain Juppé et plusieurs maires dont Martine Aubry réclament le soutien de l'Etat car "2017 s’achève sur une hausse massive de la demande d’asile et de nouveaux arrivants mettant sous une extrême tension les politiques publiques (...) classiques"

17/12/17 : "Avant si j'était vieux", théâtre, musique et bien vieillir, voici le mélange détonant que les caisses de retraite d’Aquitaine proposent de découvrir gratuitement. La prochaine représentation a lieu le 19 décembre à 15 h à Bergerac au centre culturel.

15/12/17 : Futuroscope : le président du directoire Dominique Hummel a annoncé dans La Nouvelle République qu'il allait quitter ses fonctions en mars prochain.

14/12/17 : Depuis ce 12 décembre, la FRSEA Sud Ouest a de nouveaux contours. Regroupant désormais les régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine elle représente 25 départements. Le même jour, Philippe Moinard en a été élu à la présidence.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 15/12/17 | Les radicaux de gauche Nouvelle Aquitaine...

    Lire

    Après la récente fusion du Parti Radical de Gauche et du Parti Radical Valoisien au sein "d’une nouvelle structure baptisée « Mouvement Radical » dans laquelle ils ne se reconnaissent pas totalement les élus Radicaux de Gauche du Conseil régional ont souhaité prendre leurs distances avec ce contexte politique national. Ainsi Soraya Ammouche-Milhiet, Benoît Biteau, Régine Marchand, Francis Wilsius,réaffirment leur place au sein de la majorité d’Alain Rousset et gardent leurs distances avec les jeux politiques des appareils nationaux, partageant des valeurs communes autour du triptyque républicain et de la Laïcité."

  • 15/12/17 | La Charente-Maritime toujours en manque d'eau

    Lire

    Au vu de la situation hydrologique actuelle et de l’absence de pluviométrie, le préfet de la Charente-Maritime a décidé de prolonger l'arrêté en date du 31 octobre 2017 jusqu’au dimanche 14 janvier 2018 inclus. Le prélèvement d’eau en vue du remplissage ou du maintien du niveau des retenues d’eau à usage d’irrigation agricole et tous les plans d’eau est interdit sur tous les bassins de gestion de Charente-Maritime (sauf bassin Charente aval) pour les remplissages par prélèvement superficiel.

  • 15/12/17 | Martin Leÿs délégué régional EDF en janvier 2018

    Lire

    Benoît Thomazo délégué régional d'EDF en Aquitaine puis Nouvelle Aquitaine depuis 4 ans passera le relais en janvier prochain à Martin Leÿs. Celui-ci, jusque là directeur du dialogue social au sein du groupe, présidait le Comité central d'entreprise et le Comité européen ainsi que le Fonds "Agir pour l'emploi" d'EDF qui soutient les projets portés par les associations d'insertion. Martin Leÿs avait été en 2002 directeur de cabinet de la délégation d'Aquitaine à Bordeaux avant de devenir conseiller social auprès de François Roussely et de diriger depuis la Chine le développement Asie d'EDF pendant six ans.

  • 15/12/17 | Asphodèle, le plus bio des salons revient à Pau

    Lire

    Plus grand et plus ancien salon des produits bio du Sud ouest, Asphodèle, est de retour, du 15 au 17 décembre, au Parc des expositions à Pau pour sa 22ème édition. Résolument engagé pour la planète et le bien être, il se dédié à la bio et aux nouvelles façons de vivre et de consommer, à travers cette année plus de 220 exposants. Des artisans, producteurs, viticulteurs, créateurs, entreprises de transformation triés sur le volet. Au programme aussi de nombreuses animations et conférences qui évoqueront notamment les OGM, l'agriculture bio, l'éco-construction ou encore les semences libres.

  • 15/12/17 | Le point sur la tuberculose bovine en Dordogne

    Lire

    La campagne de prophylaxie 2017-2018 de la tuberculose bovine a débuté en avance avec un nouveau mode de dépistage qui donne des résultats encourageants. Il s’agit d’un procédé à la fois plus efficace mais aussi plus contraignant, car nécessitant une bonne contention des bovins. Depuis le début novembre, 106 dossiers de prophylaxie ont été traités et 5 élevages ont présenté des résultats positifs. Le nombre de foyers de tuberculose pour 2017 est toujours de 28 élevages, dont 8 ont fait l’objet d’un abattage total et 20 d’un abattage sélectif.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Devenir sculpteur sans passer par les beaux-arts

12/07/2008 |

atelierfernand

En prenant, un vendredi soir, la rue Fernand Philippart, reliant les places de la Bourse et du Parlement à Bordeaux, l'on ne manquera certainement pas de remarquer une vue tout-à-fait singulière. Alors que la majorité d'entre nous sera plongée dans la dégustation des fruits du patrimoine viticole bordelais dans les rues de la ville ; l'on apercevra d'autres qui, tranquillement installés dans un atelier, auront consacré pleinement leur attention et imagination à... l'argile, son modelage et sa sculpture.

Ce n'est pas une secte, bien qu'il leur arrive de se réunir tous les vendredis soir pour des séances « nocturnes » jusqu'à minuit. C'est d'un atelier de Modelage et Sculpture de l'argile dont il s'agit. Mené par l'association des Ateliers libres d'Aquitaine, il propose un espace de travail ouvert à tous, tout âge, tout niveau, dans lequel chacun est invité à faire parler librement sa créativité et son imaginaire à travers l'argile. Chaque participant est en même temps accompagné dans son projet, s'il le souhaite, par un animateur, issu en général d'une école des beaux-arts.

Liberté et convivialité
« Offrir un lieu convivial, où l'on évite la comparaison, qui permette de s'épanouir. », c'est de cette manière que conçoit l'activité des Ateliers libres d'Aquitaine, sa présidente Mme Huille. Pour cela, une mise en oeuvre assez originale. Les séances, environ quatre heures dans la journée, ne sont pas organisées sous forme de cours. Personne n'est donc contraint de venir à l'heure. « Chacun vient quand il veut et il reste autant qu'il veut. » ajoute la présidente. Les amateurs d'argile ont cependant bien intérêt à profiter de ces quatres heures, car qu'ils viennent pour une heure ou trois, le coût d'une séance reste le même (5€). Il faudra encore ajouter à cela une cotisation annuelle variant de 10 à 30€ selon les cas. Mais en dehors de cela, tout est fourni - matière, outil, accompagnement professionnel. Plus qu'à se lancer dans le modelage.

Du tapage à la peinture en passant par la cuisson
Une tâche pas aussi facile et rapide que l'on pourrait le croire. Il faudra non seulement respecter des étapes précises mais aussi attendre quelques jours pour pouvoir observer le résultat final. Dans un premier temps, chacun travaille sur de l'argile humide, qui, avant d'être modelé, doit être « tapé » au sol pour enlever les éventuelles bulles d'air. Après avoir fini le modelage, l'on procède à l'évidement de la sculpture. Le but de cette opération consiste, encore une fois, à éliminer les bulles d'air qui pourraient faire éclater la pièce pendant la cuisson. Mais avant de mettre celle-ci dans un four à 950° pour une durée de 12h, il faudra la sécher pendant plusieurs jours. Enfin, après la cuisson, l'objet pourra être éventuellement ciré ou peint.

Vous n'imaginez pas tout ce que l'argile peut faire pour vous
Un travail demandant donc de la patience, mais qui, pour autant, ne semble pas décourager, bien au contraire. « C'est le plaisir de faire quelque chose avec les mains, d'avoir un contact plaisant avec la terre. » avoue une adhérente « Avec l'argile on peut le modeler comme on veut, soit en ajoutant soit en enlevant de la matière, et il y a toujours la possibilité de recommencer si l'on se trompe. » remarque une autre. « C'est comme l'a dit une fois un menuisier "Dans mon métier, entre moi et l'objet il y a toujours l'outil.", l'argile permet par contre de travailler l'objet directement avec ses propres mains. » explique Mme Huille.

La sculpture qui vient vers les gens
En plus, le côté convivial de cet « espace intergénérationnel », ouvre la porte à d'autres initiatives avec la participation de nouvelles personnes. « L'on organise de temps à autres des soirées entre adhérents, une ou deux expositions pendant l'année ; on n'est pas contraint uniquement à l'espace de l'atelier. » explique Mme Huille. L'association veut aussi « aller vers les gens. » Pour ceux qui ne sont en mesure de se déplacer ou simplement de venir, les Ateliers libres organisent des stages dans les maisons de retraite ou les crèches.

Pour tous les amateurs de sculpture dans l'argile, dans un entourage moins formel, il ne reste qu'à rendre visite à 9, rue Fernand Philippart à Bordeaux.

Piotr Czarzasty

ATELIERS LIBRES D'AQUITAINE
9 rue Fernand Philippart - 33 000 - BORDEAUX
tél. 05 56 79 32 00
argonne246@wanadoo.fr

Horaires
ouvert toute l'année
sauf dimanche et jours fériés
du lundi au samedi de 14h à 18h
Nocturne, vendredi de 18h à 00h

Tarifs
Cotisation annuelle :
enfant - 10€,
adulte - 20€,
famille- 30€

Participation à la séance
après midi ou nocturne : 5€

Partager sur Facebook
Vu par vous
458
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !