18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/10/17 | Edouard Philippe à Bordeaux

    Lire

    Edouard Philippe était en déplacement aujourd'hui à Marseille et Bordeaux où le Premier ministre a rendu visite à Alain Juppé. Entre autres politesses et admirations mutuelles ("la relève est assurée" a déclamé le maire de Bordeaux, "j'ai appris en vous regardant" lui a répondu le Premier ministre), Edouard Philippe s'est rendu à une réunion de travail à la métropole et devait faire un discours à la Convention Nationale des avocats en fin d'après-midi.

  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Culture | Die Antwoord, étranges stars du premier jour du Garorock

29/06/2013 | Le festival marmandais a réussi son coup de poker en programmant le groupe de hip hop sud-africain.

Die Antwoord

Hier, les futurs bacheliers gambadaient sans inquiétude sur un site de la Fihole étonnamment verdoyant pour un mois de juin. Bon démarrage pour le festival marmandais qui a appris des erreurs de l'année dernière en diversifiant l'offre de sa première journée. Bad Religion, Asaf Avidan, Wax Taylor, Vitalic ou Birdy Nam Nam : si chaque groupe avait son clan d'admirateurs, seul Die Antwoord a rassemblé tout le monde autour d'un des concerts les plus chelous (voir Petit Robert 2014) de l'histoire du festival.

Retards en pagaille en coulisse. Les TER qui ne suivent pas une fois de plus la cadence, le TGV de Nîmes immobilisé en rase campagne, le groupe Suuns introuvable puis à la bourre pendant trois heures. L'organisation court partout mais rien ne se ressent de l'autre côté de la barrière. Tout roule, tout est enchaîné au millimètre. Le groupe bordelais Bengale ouvre les hostilités à l'heure exacte pour un set d'exactement une demi-heure. Malgré une foule éparse les quatre musiciens maitrisent leur pop dansante et efficace avec une reprise de Je danse le mia de fort bon goût.

Sur la grande scène, Fat Freddy's Drop démarre avec une réjouissante introduction au reggae. Les néo-zélandais assurent malgré un milieu de set électro un peu mou du genou. Des cuivres, du fun, du reggae, de la soul, un beau mélange. On découvre un site plus large avec moins de recoins, conséquence évidente de l'amélioration de l'espace autour de la scène du Trec. Sur celle-ci, The Bots, un duo de jeunes ados qui font du punk-rock. Le plus jeune d'entre eux assure avec sa permanente extraordinaire et son appareil dentaire qui provoque des larsens. Plus expérimentés que certains groupes programmés au Garorock, c'est probablement le seul groupe du festival qui voyage avec sa maman.

 

Bengale

Grems provoque tandis qu'Asaf Avidan rassembleUn des gros noms de la soirée, Bad Religion est attendu avec nostalgie par toute une bande de punks à crête. Du skate rock efficace dont l'énergie et la bonne humeur suffisent à faire oublier l'aspect terriblement répétitif pour le non-initié. A l'opposé, Grems, le premier rappeur de la soirée distille sa misanthropie devant son public de fans, épaulé par Le Jouage, un vétéran du rap français. Sexisme à outrance, homophobie latente, provocations faciles mais une diction parfaite et un flow millimétré. Un paradoxe en quelque sorte. Tout le contraire d'Asaf Avidan qui lui est la personnification même du consensuel. Une espèce de mélange entre Janis Joplin et un second rôle de série télé qui s'égosille sur sa guitare pour hululer des ballades amoureuses devant un public déjà conquis.

Pour sa quatrième participation au Garorock, Wax Taylor a encore une fois ramené toute sa famille musicale : de Charlotte Savary aux rappeurs de service qui reprendront même les Beastie Boys en fin de concert. Rien de bien nouveau pour l'habitué, il s’avérera néanmoins très drôle et lucide en conférence de presse sur son statut d'indépendant avec des petites piques aux majors ou à Live Nation. Quand on l'interrogera sur ses trois nominations, il nous répondra : "Dans le foot, on dit souvent que c'est un sport qui se joue à onze et que les allemands gagnent toujours à la fin. Pour les Victoires de la musique, c'est pareil avec Universal."

Des ninjas à MarmandeAprès 15 minutes, le groupe le plus attendu de la soirée démarre par une intro flippante pour terroriser les photographes. Die Antwoord, mélange unique de mauvais goût et de provoc, frôlant la médiocrité jusqu'à la fascination a rempli la plaine sans problème. Toutes les générations étaient présentes pour assister au spectacle. De l'autre côté, Suuns résiste tant bien que mal sur la scène du Trec devant un petit parterre de fans. La motivation est là mais le groupe de Montréal sait qu'il a écopé du plus mauvais horaire de la soirée. Le combat était gagné d'avance, tout le monde finit exténué après un concert pas banal de la part des sud-africains.

En partant sans laisser une chance aux nombreux DJ qui finiront tard dans la nuit, on repense à la jolie citation de Birdy Nam Nam en conférence quand on leur reparlait de leur début : "C'était cool de tenir la dragée haute à des musiciens classiques. Au fond, on reste des nerds qui font du scratch". De loin, on entend le set de Far Too Loud, diablement efficace, du fun sans prétention. Rock, reggae, rap, c'est toujours les DJ qui finissent d'épuiser les festivaliers.

Vous pouvez retrouver les photos de la première journée sur notre page Facebook.

Thomas Guillot
Par Thomas Guillot

Crédit Photo : Isabelle Guillot

Partager sur Facebook
Vu par vous
1146
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !