18/12/17 : Alain Juppé et plusieurs maires dont Martine Aubry réclament le soutien de l'Etat car "2017 s’achève sur une hausse massive de la demande d’asile et de nouveaux arrivants mettant sous une extrême tension les politiques publiques (...) classiques"

17/12/17 : "Avant si j'était vieux", théâtre, musique et bien vieillir, voici le mélange détonant que les caisses de retraite d’Aquitaine proposent de découvrir gratuitement. La prochaine représentation a lieu le 19 décembre à 15 h à Bergerac au centre culturel.

15/12/17 : Futuroscope : le président du directoire Dominique Hummel a annoncé dans La Nouvelle République qu'il allait quitter ses fonctions en mars prochain.

14/12/17 : Depuis ce 12 décembre, la FRSEA Sud Ouest a de nouveaux contours. Regroupant désormais les régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine elle représente 25 départements. Le même jour, Philippe Moinard en a été élu à la présidence.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 15/12/17 | Les radicaux de gauche Nouvelle Aquitaine...

    Lire

    Après la récente fusion du Parti Radical de Gauche et du Parti Radical Valoisien au sein "d’une nouvelle structure baptisée « Mouvement Radical » dans laquelle ils ne se reconnaissent pas totalement les élus Radicaux de Gauche du Conseil régional ont souhaité prendre leurs distances avec ce contexte politique national. Ainsi Soraya Ammouche-Milhiet, Benoît Biteau, Régine Marchand, Francis Wilsius,réaffirment leur place au sein de la majorité d’Alain Rousset et gardent leurs distances avec les jeux politiques des appareils nationaux, partageant des valeurs communes autour du triptyque républicain et de la Laïcité."

  • 15/12/17 | La Charente-Maritime toujours en manque d'eau

    Lire

    Au vu de la situation hydrologique actuelle et de l’absence de pluviométrie, le préfet de la Charente-Maritime a décidé de prolonger l'arrêté en date du 31 octobre 2017 jusqu’au dimanche 14 janvier 2018 inclus. Le prélèvement d’eau en vue du remplissage ou du maintien du niveau des retenues d’eau à usage d’irrigation agricole et tous les plans d’eau est interdit sur tous les bassins de gestion de Charente-Maritime (sauf bassin Charente aval) pour les remplissages par prélèvement superficiel.

  • 15/12/17 | Martin Leÿs délégué régional EDF en janvier 2018

    Lire

    Benoît Thomazo délégué régional d'EDF en Aquitaine puis Nouvelle Aquitaine depuis 4 ans passera le relais en janvier prochain à Martin Leÿs. Celui-ci, jusque là directeur du dialogue social au sein du groupe, présidait le Comité central d'entreprise et le Comité européen ainsi que le Fonds "Agir pour l'emploi" d'EDF qui soutient les projets portés par les associations d'insertion. Martin Leÿs avait été en 2002 directeur de cabinet de la délégation d'Aquitaine à Bordeaux avant de devenir conseiller social auprès de François Roussely et de diriger depuis la Chine le développement Asie d'EDF pendant six ans.

  • 15/12/17 | Asphodèle, le plus bio des salons revient à Pau

    Lire

    Plus grand et plus ancien salon des produits bio du Sud ouest, Asphodèle, est de retour, du 15 au 17 décembre, au Parc des expositions à Pau pour sa 22ème édition. Résolument engagé pour la planète et le bien être, il se dédié à la bio et aux nouvelles façons de vivre et de consommer, à travers cette année plus de 220 exposants. Des artisans, producteurs, viticulteurs, créateurs, entreprises de transformation triés sur le volet. Au programme aussi de nombreuses animations et conférences qui évoqueront notamment les OGM, l'agriculture bio, l'éco-construction ou encore les semences libres.

  • 15/12/17 | Le point sur la tuberculose bovine en Dordogne

    Lire

    La campagne de prophylaxie 2017-2018 de la tuberculose bovine a débuté en avance avec un nouveau mode de dépistage qui donne des résultats encourageants. Il s’agit d’un procédé à la fois plus efficace mais aussi plus contraignant, car nécessitant une bonne contention des bovins. Depuis le début novembre, 106 dossiers de prophylaxie ont été traités et 5 élevages ont présenté des résultats positifs. Le nombre de foyers de tuberculose pour 2017 est toujours de 28 élevages, dont 8 ont fait l’objet d’un abattage total et 20 d’un abattage sélectif.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Dominique Lapierre, son engagement pour sauver le monde de la pauvreté

29/08/2008 |

Dominique Lapierre à Calcutta

Les 27 et 28 août, le Ceca (Centre entreprise et commununication avancée) organisait au château Smith Haut-Lafitte, en Gironde, sa 14ème Université homme-entreprises sur le thème de "l'engagement". Un sujet crucial à l'heure, où l'on constate, depuis le début des années 90, une montée des inégalités et de la pauvreté dans le monde et, parallèlement, une baisse de l'engagement sous toutes ses formes, associatif, syndical ou politique.

Pour évoquer cette question de société, de nombreux invités de renom ont été conviés par le Ceca : Stéphane Levin, explorateur et écrivain, le père Guy Gilbert, le "père des loubards"... Parmi eux, on notait la présence de l'écrivain Dominique Lapierre, d'ailleurs bordelais par sa mère. Auteur de nombreux best-sellers traduits dans le monde entier, il consacre depuis plus de 20 ans la moitié de ses droits d'auteur à l'association, "Action pour les enfants lêpreux de Calcutta", qu'il a créé en 1982. Il nous raconte ce qui l'a amené à s'engager pour "rendre le monde moins pauvre".

Le 5 mai dernier, Dominique Lapierre, recevait, à 77 ans, à New Delhi, des mains de la présidente de l'Inde, le prix Padma Bhushan (le « prix Nobel » indien) pour son engagement humanitaire au Bengale occidental depuis 1981. Pour la première fois, cette récompense était attribuée à un étranger. Elle couronne l'engagement de Dominique Lapierre pendant près de 40 ans auprès des plus déshérités dans "l'Inde des villages", celle qui est laissée sur le bord de la route. Lui, qui a appris à lire aux femmes de plus de 3 000 villages en Inde, qui a permis de guérir un million de tuberculeux, 10 000 enfants lêpreux à Calcutta, construit 40 puits d'eau potable, 4 bateaux hôpitaux...Son engagement est né, comme il le rappelle avec modestie de rencontres, avec des personnes, qui travaillent chaque jour avec ferveur, passion à la construction d'un monde meilleur.

"J'ai compris que la pauvreté n'est pas une fatalité"
"Après avoir écrit la "Cité de la joie", j'ai compris que la pauvreté n'est pas une fatalité, que l'on peut tous faire quelque chose pour l'endiguer. C'est le message que je veux faire passer auprès des chefs d'entreprises", rapporte Dominique Lapierre. Dans ce livre édité en 1992, il raconte l'action entreprise par un prêtre français, un médecin américain, une infirmière et un tireur de pousse-pousse, dans un quartier de Calcutta pour soigner et aider ceux qui en ont besoin. Aujourd'hui, selon lui, un des leviers pour endiguer la pauvreté est de développer des programmes de micro-crédits. "Si l'on pouvait donner un micro-crédit à tous les pauvres, l'humanité ferait un grand pas", clame Dominique Lapierre. "Avec 20 euros, certains vont acheter quelques poulets, créer une basse-cour, puis vendre des oeufs. Et commencer à s'en sortir", explique t-il, avec enthousiasme.

"Je suis convaincu que les gens sont généreux, prêts à partager, mais le problème est de savoir comment partager", souligne Dominique Lapierre. Selon lui, il est indispensable de savoir où va notre argent lorsqu'on le donne à une association humanitaire pour que '"l'engagement soit performant". "J'ai règlé le problème en allant sur place. On sait où va notre argent, jusqu'à la dernière roupie", explique l'écrivain. Quatre fois par an, il part donc en Inde s'assurer que cet argent est bien distribué à ceux qui en ont le plus besoin. Celui que l'on appelle là-bas, Grand frère Dominique, a ainsi créé des liens quasi familiaux avec les responsables humanitaires sur place.

Le message aux entrepreneurs : "on peut tous s'engager pour combattre les inégalités"
Bon nombre de lecteurs, subjugués par ces livres, lui écrivent et lui demandent : "comment pourrai-je m'engager ? J'ai envie d'aller en Inde vous aider". A ces courriers, qui arrivent chaque jour par milliers, Dominique Lapierre répond invariablement la même chose, qu'il "faut d'abord regarder autour de soi dans sa commune, sa ville, sa région. Ce n'est pas la peine d'aller au bout du monde pour combattre la pauvreté", rappelle t-il, se désolant, que la France compte aujourd'hui près de trois millions de pauvres. A cet égard, la crise immobilière l'inquiète. "Le logement doit être une grande priorité en France. Tout le monde a le droit d'avoir un toit décent". Dominique Lapierre, qui vient de publier un nouveau grand récit sur l'Afrique du Sud et l'histoire de l'apartheid, "Un arc-en-ciel dans la nuit" aux éditions Laffont, caresse désormais un autre espoir, celui que son discours auprès des entrepreneurs aquitains ait un écho, qu'à leur tour, ils prennent le relais et s'engagent en faveur d'un monde meilleur. "En occident, vous souffrez d'une lêpre pire que la vraie qui touche nos enfants à Calcutta. Et, cette lêpre, c'est la solitude", déclarait, en son temps, Mère Thérésa. Espérons que ces deux journées sur l'engagement avec le Ceca auront permis de rompre cet isolement. "Le rôle de l'écrivain est d'éveiller ces capacités de générosité", conclut plein d'espoir Dominique Lapierre.

Nicolas César

Partager sur Facebook
Vu par vous
344
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !