Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/05/18 : Emmanuel Macron: 90 minutes de discours mais pas d'annonce, sinon celle d'un changement de méthode et cette phrase: "Pour juillet je veux qu’on ait finalisé un plan de lutte contre le trafic de drogue." Mais il n' y aura pas de plan banlieues.

22/05/18 : Le chantier de rénovation de l’A89 entre Libourne (33) et Mussidan (24) va nécessiter la fermeture partielle de l’échangeur de Montpon-Ménestérol (sortie 12), mercredi 23 et jeudi 24 mai, entre 7 h et 19 h. Durant ces deux jours, l’entrée sera fermée.

22/05/18 : Gauvin Sers et Les Tambours du Bronx seront les principales têtes d'affiche de la quinzième édition des Odyssées d'Ambès, festival gratuit qui se déroulera le 25 août prochain à partir de 15h. Entre 5 et 8000 visiteurs y sont attendus.

22/05/18 : La quatrième édition du festival ODP, qui s'est tenue du 18 au 20 mai à Talence, a réuni 17 000 personnes pour l'ensemble de ses concerts au profit des Sapeurs Pompiers de France, contre 19 000 en 2017 et 12 000 en 2016.

16/05/18 : La Cour d'Appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ex-ministre du budget jugé pour fraude fiscale et blanchiment à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et à une amende de 300.000 euros et 5 ans d'inéligibilité. Sa peine de prison ferme sera aménagée.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 22/05/18 | Les fonctionnaires défilent en région Nouvelle Aquitaine

    Lire

    Plusieurs centaines de fonctionnaires, agents de la fonction publique, étudiants et syndicats ont manifesté dans les rues de Bordeaux, La Rochelle, Agen ou Périgueux ce mardi, répondant à une mobilisation nationale d'environ 130 cortèges partout en France. C'est la troisième grande journée de mobilisation des fonctionnaires depuis l'élection d'Emmanuel Macron, en réponse à la réforme des statuts. Le secrétaire d'État à la Fonction Publique, Olivier Dussopt, annonçait ce lundi dans Libération qu'il y aurait des "ajustements" mais pas de "remise en cause" de ces derniers.

  • 22/05/18 | La Nuit des Musées fait le plein

    Lire

    Samedi 19 mai, c'était la Nuit Européenne des Musées, et Bordeaux y a fait participer 13 établissements autour de nombreuses animations centrées sur des pays européens. Ce mardi, les chiffres officiels de fréquentation sont tombés : on y apprend que 32 372 curieux ont participé, soit environ 5% de plus qu'en 2017. Le Musée des Arts Décoratifs a réuni à lui seul 4441 visiteurs, une affluence record sur l'horaire (entre 18h et minuit) comparé aux 2035 visiteurs de l'an dernier.

  • 21/05/18 | BHNS Bordeaux/Saint-Aubin : le Conseil d'État tranche

    Lire

    Le Conseil d'État a tranché et confirmé la décision de suspension de la déclaration d'utilité publique du futur BHNS Bordeaux/Saint-Aubin, en rejet du pourvoi en cassation de la métropole en octobre dernier. Le principal motif de rejet ? "Un vice de forme relatif au contenu de la notice explicative présentant le projet de lors de l’enquête publique", notamment concernant l'absence de justification dans le choix du tracé. Déjà repoussés à cet été, le début des travaux pour le futur BHNS pourraient être repoussés de plusieurs mois.

  • 16/05/18 | Le Sénat veut indemniser les propriétaires du Signal

    Lire

    Ce mercredi, une grande partie des sénateurs se sont prononcés en faveur de la mobilisation du fonds Barnier dans le but d'indemniser les propriétaires de l'immeuble Le Signal, à Soulac, devenu un emblème local des dangers de l'érosion côtière et pour lequel les 78 propriétaires sont toujours face à un blocage, malgré l'évacuation de l'immeuble en 2014 par arrêté municipal. La proposition de loi n'est cependant qu'une première étape puisque le texte doit aussi être adopté devant l'Assemblée Nationale, or le gouvernement s'y est montré plutôt défavorable.

  • 16/05/18 | La biodiversité en 24h Chrono au Teich

    Lire

    Les amoureux de la nature sont convoqués les 25 et 26 mai prochain au Parc Naturel Régional des Landes de Gascogne du Teich pour les 24h de la biodiversité. Gratuit et ouvert à tous, cet évènement propose de nombreuses occasion de découvrir les enjeux autour de la préservation des espèces locales. Ciné-débat, spectacles vivants, expositions ou (plus original) inventaire d'espèces et sorties de terrain auront pour principales stars chauves-souris, oiseaux, reptiles ou escargots pour des temps forts organisés en partenariat avec des professionnels et des associations du territoire. N'oubliez pas les chaussures de randonnée !

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Dominique Lapierre, son engagement pour sauver le monde de la pauvreté

29/08/2008 |

Dominique Lapierre à Calcutta

Les 27 et 28 août, le Ceca (Centre entreprise et commununication avancée) organisait au château Smith Haut-Lafitte, en Gironde, sa 14ème Université homme-entreprises sur le thème de "l'engagement". Un sujet crucial à l'heure, où l'on constate, depuis le début des années 90, une montée des inégalités et de la pauvreté dans le monde et, parallèlement, une baisse de l'engagement sous toutes ses formes, associatif, syndical ou politique.

Pour évoquer cette question de société, de nombreux invités de renom ont été conviés par le Ceca : Stéphane Levin, explorateur et écrivain, le père Guy Gilbert, le "père des loubards"... Parmi eux, on notait la présence de l'écrivain Dominique Lapierre, d'ailleurs bordelais par sa mère. Auteur de nombreux best-sellers traduits dans le monde entier, il consacre depuis plus de 20 ans la moitié de ses droits d'auteur à l'association, "Action pour les enfants lêpreux de Calcutta", qu'il a créé en 1982. Il nous raconte ce qui l'a amené à s'engager pour "rendre le monde moins pauvre".

Le 5 mai dernier, Dominique Lapierre, recevait, à 77 ans, à New Delhi, des mains de la présidente de l'Inde, le prix Padma Bhushan (le « prix Nobel » indien) pour son engagement humanitaire au Bengale occidental depuis 1981. Pour la première fois, cette récompense était attribuée à un étranger. Elle couronne l'engagement de Dominique Lapierre pendant près de 40 ans auprès des plus déshérités dans "l'Inde des villages", celle qui est laissée sur le bord de la route. Lui, qui a appris à lire aux femmes de plus de 3 000 villages en Inde, qui a permis de guérir un million de tuberculeux, 10 000 enfants lêpreux à Calcutta, construit 40 puits d'eau potable, 4 bateaux hôpitaux...Son engagement est né, comme il le rappelle avec modestie de rencontres, avec des personnes, qui travaillent chaque jour avec ferveur, passion à la construction d'un monde meilleur.

"J'ai compris que la pauvreté n'est pas une fatalité"
"Après avoir écrit la "Cité de la joie", j'ai compris que la pauvreté n'est pas une fatalité, que l'on peut tous faire quelque chose pour l'endiguer. C'est le message que je veux faire passer auprès des chefs d'entreprises", rapporte Dominique Lapierre. Dans ce livre édité en 1992, il raconte l'action entreprise par un prêtre français, un médecin américain, une infirmière et un tireur de pousse-pousse, dans un quartier de Calcutta pour soigner et aider ceux qui en ont besoin. Aujourd'hui, selon lui, un des leviers pour endiguer la pauvreté est de développer des programmes de micro-crédits. "Si l'on pouvait donner un micro-crédit à tous les pauvres, l'humanité ferait un grand pas", clame Dominique Lapierre. "Avec 20 euros, certains vont acheter quelques poulets, créer une basse-cour, puis vendre des oeufs. Et commencer à s'en sortir", explique t-il, avec enthousiasme.

"Je suis convaincu que les gens sont généreux, prêts à partager, mais le problème est de savoir comment partager", souligne Dominique Lapierre. Selon lui, il est indispensable de savoir où va notre argent lorsqu'on le donne à une association humanitaire pour que '"l'engagement soit performant". "J'ai règlé le problème en allant sur place. On sait où va notre argent, jusqu'à la dernière roupie", explique l'écrivain. Quatre fois par an, il part donc en Inde s'assurer que cet argent est bien distribué à ceux qui en ont le plus besoin. Celui que l'on appelle là-bas, Grand frère Dominique, a ainsi créé des liens quasi familiaux avec les responsables humanitaires sur place.

Le message aux entrepreneurs : "on peut tous s'engager pour combattre les inégalités"
Bon nombre de lecteurs, subjugués par ces livres, lui écrivent et lui demandent : "comment pourrai-je m'engager ? J'ai envie d'aller en Inde vous aider". A ces courriers, qui arrivent chaque jour par milliers, Dominique Lapierre répond invariablement la même chose, qu'il "faut d'abord regarder autour de soi dans sa commune, sa ville, sa région. Ce n'est pas la peine d'aller au bout du monde pour combattre la pauvreté", rappelle t-il, se désolant, que la France compte aujourd'hui près de trois millions de pauvres. A cet égard, la crise immobilière l'inquiète. "Le logement doit être une grande priorité en France. Tout le monde a le droit d'avoir un toit décent". Dominique Lapierre, qui vient de publier un nouveau grand récit sur l'Afrique du Sud et l'histoire de l'apartheid, "Un arc-en-ciel dans la nuit" aux éditions Laffont, caresse désormais un autre espoir, celui que son discours auprès des entrepreneurs aquitains ait un écho, qu'à leur tour, ils prennent le relais et s'engagent en faveur d'un monde meilleur. "En occident, vous souffrez d'une lêpre pire que la vraie qui touche nos enfants à Calcutta. Et, cette lêpre, c'est la solitude", déclarait, en son temps, Mère Thérésa. Espérons que ces deux journées sur l'engagement avec le Ceca auront permis de rompre cet isolement. "Le rôle de l'écrivain est d'éveiller ces capacités de générosité", conclut plein d'espoir Dominique Lapierre.

Nicolas César

Partager sur Facebook
Vu par vous
373
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !