Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/01/19 : Bordeaux: l'opération de parking gratuit place des Quinconces reconduite ce dimanche et étendue à demain samedi et jusqu’à la fin des soldes : environ 400 places de stationnement libre de 9h30 à 20h chaque samedi et dimanche jusqu'aux 16 et 17 février

18/01/19 : Le nouveau service de location de vélos de l'agglomération du Grand Périgueux s'appellera "Périvélo". 400 deux-roues (à assistance électrique, pliants, vélos classiques) seront progressivement mis à disposition pour les usagers à partir du printemps.

17/01/19 : Rochefort (17) : la tête d'affiche de la programmation du festival Stéréoparc vient de tomber. Il s'agit du groupe Offenbach, qui jouera le 20 juillet.

17/01/19 : Vendredi 18 janvier, EDF/Dalkia signera un partenariat avec la Ville de Poitiers pour Traversées, l'évènement artistique et culturel du Palais. La signature se fera à 10h en présence du maire de Poitiers et des représentants régionaux d'EDF/Dalkia.

17/01/19 : La Rochelle Université ouvre ses portes samedi 2 février, de 9h30 à 17h. L’accueil de la journée se déroulera au Technoforum (23 avenue Albert Einstein, La Rochelle). avec des stands d’informations de l’Université et de ses partenaires (CROUS, CDIJ, Yélo,

16/01/19 : La Rochelle : la Nuit de la lecture se tient samedi 19 janvier de 14 h à 7 h dimanche à la Médiathèque de Laleu/La Pallice, à la Médiathèque Michel-Crépeau et au Muséum d’Histoire naturelle. Des lectures et des animations variées sont organisées.

16/01/19 : Le lanceur de poids bordelais Jean-Luc Mastromauro a battu le record de France des moins de 50 ans. Il a réalisé 17m19 à Fronton le 13 janvier, améliorant ainsi son propre record de France, établi une semaine plus tôt avec 16m90.

16/01/19 : Dans le cadre du dispositif "Permis de Jardiner" et à l'initiative du collectif Pau Sud, la rue Jacques Terrier sera revégétalisée. La Maison du Jardinier organise le 18 janvier de 14h à 17h une après-midi de plantation participatif.

15/01/19 : le Préfet de la Dordogne a désigné le sous-préfet de Nontron, Frédéric Roussel, référent départemental pour le grand débat national. Il est joignable à l'adresse : pref-granddebat@dordogne.gouv.fr. Plus d'infos : www.granddebat.fr

15/01/19 : Solène Ndama, licenciée au Bordeaux Athlé commence bien la saison. La jeune athlète bordelaise (20ans) réalise la meilleure performance mondiale de la saison au pentathlon (5 épreuves) en salle à Clermont-Ferrand.

14/01/19 : Didier Lallement, préfet de la région Nouvelle-Aquitaine, préfet de la Gironde, a nommé Thierry Suquet, secrétaire général de la préfecture de la Gironde, comme référent pour le Grand Débat National en Gironde.

13/01/19 : Emmanuel Macron dans sa lettre aux Français: Faut-il reconnaître le vote blanc? Faut-il rendre le vote obligatoire? Quelle est la bonne dose de proportionnelle aux élections législatives pour une représentation plus juste de tous les projets politiques

12/01/19 : GJ.La préfecture de Gironde a fait le point suivant à 19h45: 6000 manifestants, 35 interpellations, pas de blessé du côté des forces de l'ordre, des vitrines et du mobiliers urbains dégradés ainsi que des poubelles brûlées.Dernières dispersions en cours"

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 17/01/19 | Eco-Campus : Poitiers exemplaire

    Lire

    L'Université de Poitiers mise en valeur par le ministère de l'Enseignement Supérieur. Dans le cadre d'un séminaire dédié à la valorisation et la vie de campus, le ministère a invité l'Université de Poitiers à présenter son réseau de chaleur. Cette installation a permis une baisse de 500.000 euros de la facture énergétique. L'établissement poitevin est engagé dans une stratégie de développement durable récompensée par l'obtention du label Développement Durable et Responsabilité Sociétale en 2016.

  • 17/01/19 | Gilet jaunes : quel impact sur les commerces girondins ?

    Lire

    Dans une enquête de la Chambre de Commerce et d'Industrie Bordeaux Gironde sur l'évolution de a fréquentation des commerçants girondins sur les samedi du 15 décembre au 5 janvier auprès de 310 d'entre eux, on apprend que 93% des commerçants bordelais ont enregistré une baisse de fréquentation (supérieure à 50% pour plus d'un quart) par rapport à l'an passé et 90% une baisse de leur chiffre d'affaire (supérieure à 50% pour près d'un quart). Sur le reste du département, 69% ont enregistré une baisse de fréquentation et 66% du chiffre d'affaire, avec une Haute Gironde jugée "très fortement impactée".

  • 17/01/19 | Habitat 17 : des actions pour rompre l'isolement des retraités

    Lire

    Afin de rompre l'isolement des personnes âgées, l'association Voisins Solidaires et l'office public Habitat 17 viennent de créer un programme d'actions sur le département, allant du service rendu ponctuel à l'organisation d’événements de voisinage (type fête des voisins), reposant sur un réseau de voisins. 160 seniors isolés de 80 ans et + ont été identifiés. Avec cette action, l'office s'est vu renouveler le label européen du "bailleur social et solidaire", déjà obtenu en 2016 pour trois ans.

  • 17/01/19 | Mérignac : 4e édition de l’opération "Mon sang pour les autres"

    Lire

    Le Rotary Club de Mérignac et l'Association pour le don du sang bénévole de Mérignac s‘unissent au côté de l’Etablissement français du sang (EFS) Nouvelle-Aquitaine en organisant vendredi 18 janvier toute la journée et samedi 19 janvier au matin à la Maison des associations des journées pour donner son sang. Pour ce faire, il suffit d’être majeur et en bonne santé. L’objectif est de mobiliser 180 donneurs lors de cette collecte. Toutes les informations sont à retrouver ici.

  • 17/01/19 | Charente : une nouvelle Maison de Santé en zone rurale

    Lire

    Une nouvelle Maison de Santé sera inaugurée ce samedi à Barbezieux-Saint-Hilaire (23 avenue Charles-Virolleau), sur un territoire en désertification médicale. La MSP de Barbezieux-Saint-Hilaire regroupera 11 professionnels de santé aux fonctions complémentaires : deux médecins, un dermatologue, une sage-femme, deux cabinets d'infirmières, deux ostéopathes, une diététicienne, un psychologue et un réflexologue. Un projet soutenu pat la Région (150 000€) et l'Europe (200 000€).

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Hautes-Pyrénées : Dracula envoute Gavarnie

21/07/2017 | Les vampires séduisent toujours autant. Le festival de théâtre Gavarnie invite un hôte de marque du 25 juillet au 6 aout : le comte Dracula

Le cirque de Gavarnie abrite des chauve-souris mais il n'avait encore jamais accueilli de vampire

Une créature tout droit sortie de l’enfer qui prend possession d’un site féérique. L’idée est vieille comme le monde. Mais elle a une saveur particulière dans le formidable cadre qu’offre le site de Gavarnie. Des Chevaliers de la Table Ronde à Gargantua, de Don Quichotte à Ulysse, le festival de théâtre organisé chaque été dans les Hautes-Pyrénées décline les mythes les plus divers. Alors, pourquoi pas Dracula ? Du mardi 25 juillet au dimanche 6 août, le prince des ténèbres envoutera le site et donnera des allures de Carpates aux cimes pyrénéennes. Un spectacle tout en suggestion dans lequel le sang ne coulera pas à flots – on n’est pas là dans « Massacre à la tronçonneuse » - mais où le plaisir passera aussi par le frisson et la fascination. Car à notre époque trouble et incertaine, les vampires n’ont jamais eu autant la cote.

« Dracula est un prédateur, mais aussi un révélateur des êtres. Il dévoile ce que chacun se cache et ne veut pas s’avouer. C’est à son contact que les hommes s’affirment dans leur violence. C’est également un séducteur, tel un Don Juan sombre. Enfin, il s’agit d’un immortel dans lequel on peut retrouver le mythe de Faust » explique Bruno Spiesser, metteur en scène du spectacle qui sera  présenté en plein air, à plus de 1 500 mètres d’altitude.

L’histoire sur laquelle s’appuie la création présentée à  Gavarnie reprend la trame du célèbre roman de Bram Stoker, très en vogue dans la société victorienne du XIXe siècle.

Un récit dont le cinéma s’est ensuite emparé pour lui consacrer plus de 500 films. Un jeune notaire parti en Transylvanie conclure la vente du château du comte Dracula se retrouve prisonnier dans la demeure du monstre. Tandis que ce dernier rejoint l’Angleterre pour y séduire la fiancée du clerc et se fait poursuivre par un chasseur de vampires, le professeur van Helsing.

 Un vampire sur la moraine

Bruno Spiesser, le metteur en scène, devant l'affiche du spectacle

Grandiose et fascinant, le cirque montagneux devant lequel le spectacle se déroule constitue un cadre idéal pour retracer l’atmosphère fantastique du récit.

Un environnement largement utilisé pour la circonstance. Le chemin que le public emprunte à pied pour se rendre dans une vaste prairie est par exemple utilisé, dès que l’on sort du village de Gavarnie, par des attelages et des comédiens représentant des bohémiens. De même, la moraine de l’ancien glacier que l’on trouvait jadis à cet endroit symbolise le château du monstre.

« Nous avons aussi travaillé le côté sonore du spectacle » dit Bruno Spiesser. « Enormément de bruits ont été enregistrés pour permettre aux gens d’entrer vraiment dans l’histoire. Râles, respirations, tempêtes, loups… Les effets sonores sont nombreux. A tel point que l’on peut même presque assister au spectacle les yeux fermés. Un comble à Gavarnie ! ».

Cette approche donne aussi un aspect un peu immatériel à Dracula, « un être qui manipule les âmes et les corps ». 

Le monstre, à la fois humain, loup-garou et animal, ainsi que les principaux personnages de l’aventure seront interprétés par des comédiens venus de Tarbes et de Pau.

Des places libres mais datées

Ouvert à des spectateurs de tous âges, le « Dracula, prince des ombres » de Gavarnie innove cette année dans le mode de réservation.

Contrairement aux spectacles présentés jusqu’à présent, les places correspondront à des dates précises. Même si, chacun s’installera où il le souhaite dans la prairie où se déroulera la représentation. Avantage du système, tout le monde est assuré de disposer d’une place assise.

Cette nouveauté répond à une exigence. Pour des raisons tenant à l’opération Vigipirate, la préfecture a en effet demandé aux organisateurs d’organiser différemment l’accueil du public. Pour chaque soirée, la jauge sera ainsi de 2 000 à 2 500 personnes. Sachant que, pour éviter que l’on refuse du monde, 500 billets resteront toujours disponibles sur place.

Sur Internet et dans les offices de tourisme

Le plus simple est d’acheter son billet sur Internet (sans frais de location supplémentaires). On peut également réserver dans les offices de tourisme de Pau et des Hautes-Pyrénées. En cas de mauvais temps, la place peut être remboursée ou utilisée dans les deux ou trois jours qui suivent en fonction des disponibilités.

Les spectacles débuterront à 21 heures, à la tombée du jour. Rien de plus logique : comme chacun le sait, les vampires brûlent et sont réduits en cendres au moindre rayon de soleil.

Un conseil toutefois : les soirées étant fraîches, emmenez une petite laine avec vous. La gousse d’ail est par contre inutile.

Contact : www.festival-gavarnie.com

Les tarifs : plein 23 €, groupe et carte 19€, réduit (sans emploi, étudiant) 15 €, moins de 18 ans 10 €, moins de 6 ans gratuit.

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : Aqui

Partager sur Facebook
Vu par vous
31265
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !