Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/02/18 | Salon de l'Agriculture : trois personnalités régionales médaillées

    Lire

    Lors du salon de l'agriculture du 24 février au 4 mars, la Région Nouvelle-Aquitaine va récompenser 3 personnalités régionales promouvant le territoire : la viticultrice landaise Corinne Lacoste-Bayens, présidente de Qualité Landes ; l'éleveur deux-sévrien François Bonnet, président de la Fédération Régionale des Syndicats Caprins de Charentes-Poitou-Vendée ; Anne Alassane, chef du restaurant du Pôle de Lanaud (86), siège d'organismes intervenant dans la sélection de la race bovine limousine.

  • 23/02/18 | Les mesures de limitation de vitesse sont levées

    Lire

    Selon les données d’Atmo Nouvelle-Aquitaine transmises ce jour, l’épisode de pollution atmosphérique en Gironde est terminé. Le préfet de Gironde vient donc de lever les mesures de limitation de vitesse sur les routes et autoroutes du département qui ont été mises en place hier par arrêté préfectoral.

  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | En Aquitaine, ça cause numérique avec ECLA !

03/04/2014 | Liseuses, ressources en ligne, vidéo, jeu vidéo et ressources patrimoniales numérisées : telles sont les thématiques abordées dans les causeries numériques.

Hélène Labussière, ECLA Aquitaine

Du 27 mars au 24 juin, ECLA Aquitaine organise cinq causeries numériques, un peu partout sur le territoire, en direction des bibliothèques municipales, intercommunales, départementales et universitaires. Ces causeries abordent cinq thématiques plébiscitées par les bibliothécaires : les liseuses et tablettes, les ressources en ligne, la vidéo, le jeu vidéo et les ressources patrimoniales numérisées. La première a eu lieu le 27 mars à Boé (47). Une vingtaine de participants des quatre coins de la région ont répondu à l'invitation. Rencontre avec Hélène Labussière, assistante chargée de programme à ECLA Aquitaine...

@qui ! : Comment l'idée de créer des causeries est-elle née ?
Hélène Labussière :
C'est un chantier qui a été lancé par Hélène Rio en avril 2013. A l'époque, elle était responsable du pôle « bibliothèques et culture-justice » à ECLA Aquitaine. Ce chantier autour de cette thématique du numérique était évident. Il répondait à une demande des institutions avec lesquelles nous travaillons – Conseil régional et DRAC, plus particulièrement pour les bibliothèques – et des professionnels. Il n'était pas encore traité. Et pour lancer, en quelque sorte, les hostilités, Hélène Rio a, alors, convié les bibliothèques à échanger autour de ce thème afin de recueillir des premières pistes sur « le numérique en bibliothèque ».
En septembre 2013, à partir de cette base-là, j'ai commencé à travailler dessus. Je suis alors partie à la rencontre des établissements qui étaient les plus investis sur ce sujet ayant participé à cette première rencontre. J'ai ainsi pu dialoguer avec une vingtaine de bibliothèques sur tout le territoire aquitain qui m'ont, pour la plupart, demandé la mise en place d'échanges sur cette thématique. C'est comme ça que les causeries numériques sont nées !

@qui ! : A qui sont-elles destinées ?
H. L. : 
Le pôle bibliothèque d'ECLA travaille avec les bibliothèques de lecture publique en Aquitaine, donc bibliothèques municipales, intercommunales, départementales, universitaires. Elles sont toutes invitées aux causeries. Il est vrai que les bibliothèques universitaires ne sont pas venues à la causerie du 27 mars qui s'est déroulée à Boé. Mais certaines interviendront le 10 avril prochain dans les Landes.

@qui ! : Comment avez-vous défini les thématiques ?
H. L. :
Une fois de plus c'est l'échange en amont avec les bibliothécaires qui a été déterminant. Je n'ai pas voulu imposer ni un format ni des thématiques. Ces échanges fin 2013 ont construit ces causeries. C'est pour cette raison que des thèmes très divers, se rapportant toujours au numérique, seront abordés. Le 27 mars dernier, à Boé (47), les liseuses et tablettes en bibliothèque furent au cœur des échanges. Et pour les prochains rendez-vous, le 10 avril, dans les Landes, ce seront les ressources en ligne ; le 15 mai, en Gironde, la vidéo ; le 5 juin, en Gironde, le jeu vidéo ; et le 24 juin, dans les Pyrénées-Atlantiques, les ressources patrimoniales numérisées. Chaque causerie se déroule dans un département différent. Nous nous attendons donc à accueillir un public divers du fait de la thématique choisie et de la situation géographique de la causerie.

@qui ! : Y a-t-il une thématique demandée qui n'est pas traitée ?
H. L. :
Oui, et bon nombre de bibliothèques m'ont demandé à ce qu'elle soit abordée. Il s'agit des problèmes juridiques liés à toutes ces questions. Pour l'instant, elle est dans les cartons, mais je pense que nous allons en parler au cours du deuxième semestre 2014. Mais pas sous la forme d'une causerie, car, là, précisément, sur cette question, il faudra sans doute un temps d'intervention plus long. Cela prendra une forme plus classique, type journée d'information ou journée professionnelle.

@qui ! : Justement, quel est le format d'une causerie ?
H. L. :
L'idée des causeries, et ce qui m'a marquée dans la demande des professionnels, c'était d'avoir des temps d'échanges. Cette demande m'a surprise car il existe déjà de nombreuses journées autour des livres numériques, des ressources en ligne... En fait, les professionnels attendent d'avoir le temps d'échanger et pas seulement d'écouter une intervention d'une heure et d'avoir 15 minutes d'échanges. Donc, nous avons fait exactement l'inverse : un quart d'heure d'intervention et une heure d'échanges. Cela a bien fonctionné sur la première causerie à Boé. Donc nous gardons ce format-là sur toutes. Nous aurons donc à chaque fois à peu près deux interventions qui se compléteront suivies d'1h15 d'échanges. Sauf pour le jeu vidéo où nous organiserons un atelier pratique. L'échange est vraiment la spécificité de ces causeries, et mon ambition est qu'il ne s'arrête pas à la fin de la rencontre... Aujourd'hui, je souhaite retranscrire cet échange et le mettre en ligne sur notre site pour le public présent et celui qui n'a pas pu venir.

@qui ! : Et quelle suite donner à ces causeries ?
H. L. :
Nous ne connaissons pas encore la suite aujourd'hui. C'est un choix de ne pas déterminer à l'avance ce qui se passera après. S'il y a encore une demande pour ces rencontres-là, nous continuerons. S'il faut que le format change ou que nous partions sur d'autres projets, nous nous adapterons. Pour l'instant, nous attendons de voir ce qu'il en ressort pour construire la suite du programme. L'après se construira par rapport aux conclusions des évaluations demandées aux participants à chaque fin de causerie. Dans ces questionnaires, je leur demande s'ils souhaitent que nous continuions sous cette forme et s'ils désirent aborder d'autres thématiques. Nous verrons...
Pour obtenir le programme complet de ces causeries : http://ecla.aquitaine.fr/

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : SR

Partager sur Facebook
Vu par vous
8171
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !