24/10/17 : Charente-Maritime : les élus du Département ont voté une motion contre les dernières mesures envisagées par l'Etat concernant la baisse des APL, hier lors de la session d'automne.

18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/10/17 | Edouard Philippe à Bordeaux

    Lire

    Edouard Philippe était en déplacement aujourd'hui à Marseille et Bordeaux où le Premier ministre a rendu visite à Alain Juppé. Entre autres politesses et admirations mutuelles ("la relève est assurée" a déclamé le maire de Bordeaux, "j'ai appris en vous regardant" lui a répondu le Premier ministre), Edouard Philippe s'est rendu à une réunion de travail à la métropole et devait faire un discours à la Convention Nationale des avocats en fin d'après-midi.

  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Culture | En Aquitaine, ça cause numérique avec ECLA !

03/04/2014 | Liseuses, ressources en ligne, vidéo, jeu vidéo et ressources patrimoniales numérisées : telles sont les thématiques abordées dans les causeries numériques.

Hélène Labussière, ECLA Aquitaine

Du 27 mars au 24 juin, ECLA Aquitaine organise cinq causeries numériques, un peu partout sur le territoire, en direction des bibliothèques municipales, intercommunales, départementales et universitaires. Ces causeries abordent cinq thématiques plébiscitées par les bibliothécaires : les liseuses et tablettes, les ressources en ligne, la vidéo, le jeu vidéo et les ressources patrimoniales numérisées. La première a eu lieu le 27 mars à Boé (47). Une vingtaine de participants des quatre coins de la région ont répondu à l'invitation. Rencontre avec Hélène Labussière, assistante chargée de programme à ECLA Aquitaine...

@qui ! : Comment l'idée de créer des causeries est-elle née ?
Hélène Labussière :
C'est un chantier qui a été lancé par Hélène Rio en avril 2013. A l'époque, elle était responsable du pôle « bibliothèques et culture-justice » à ECLA Aquitaine. Ce chantier autour de cette thématique du numérique était évident. Il répondait à une demande des institutions avec lesquelles nous travaillons – Conseil régional et DRAC, plus particulièrement pour les bibliothèques – et des professionnels. Il n'était pas encore traité. Et pour lancer, en quelque sorte, les hostilités, Hélène Rio a, alors, convié les bibliothèques à échanger autour de ce thème afin de recueillir des premières pistes sur « le numérique en bibliothèque ».
En septembre 2013, à partir de cette base-là, j'ai commencé à travailler dessus. Je suis alors partie à la rencontre des établissements qui étaient les plus investis sur ce sujet ayant participé à cette première rencontre. J'ai ainsi pu dialoguer avec une vingtaine de bibliothèques sur tout le territoire aquitain qui m'ont, pour la plupart, demandé la mise en place d'échanges sur cette thématique. C'est comme ça que les causeries numériques sont nées !

@qui ! : A qui sont-elles destinées ?
H. L. : 
Le pôle bibliothèque d'ECLA travaille avec les bibliothèques de lecture publique en Aquitaine, donc bibliothèques municipales, intercommunales, départementales, universitaires. Elles sont toutes invitées aux causeries. Il est vrai que les bibliothèques universitaires ne sont pas venues à la causerie du 27 mars qui s'est déroulée à Boé. Mais certaines interviendront le 10 avril prochain dans les Landes.

@qui ! : Comment avez-vous défini les thématiques ?
H. L. :
Une fois de plus c'est l'échange en amont avec les bibliothécaires qui a été déterminant. Je n'ai pas voulu imposer ni un format ni des thématiques. Ces échanges fin 2013 ont construit ces causeries. C'est pour cette raison que des thèmes très divers, se rapportant toujours au numérique, seront abordés. Le 27 mars dernier, à Boé (47), les liseuses et tablettes en bibliothèque furent au cœur des échanges. Et pour les prochains rendez-vous, le 10 avril, dans les Landes, ce seront les ressources en ligne ; le 15 mai, en Gironde, la vidéo ; le 5 juin, en Gironde, le jeu vidéo ; et le 24 juin, dans les Pyrénées-Atlantiques, les ressources patrimoniales numérisées. Chaque causerie se déroule dans un département différent. Nous nous attendons donc à accueillir un public divers du fait de la thématique choisie et de la situation géographique de la causerie.

@qui ! : Y a-t-il une thématique demandée qui n'est pas traitée ?
H. L. :
Oui, et bon nombre de bibliothèques m'ont demandé à ce qu'elle soit abordée. Il s'agit des problèmes juridiques liés à toutes ces questions. Pour l'instant, elle est dans les cartons, mais je pense que nous allons en parler au cours du deuxième semestre 2014. Mais pas sous la forme d'une causerie, car, là, précisément, sur cette question, il faudra sans doute un temps d'intervention plus long. Cela prendra une forme plus classique, type journée d'information ou journée professionnelle.

@qui ! : Justement, quel est le format d'une causerie ?
H. L. :
L'idée des causeries, et ce qui m'a marquée dans la demande des professionnels, c'était d'avoir des temps d'échanges. Cette demande m'a surprise car il existe déjà de nombreuses journées autour des livres numériques, des ressources en ligne... En fait, les professionnels attendent d'avoir le temps d'échanger et pas seulement d'écouter une intervention d'une heure et d'avoir 15 minutes d'échanges. Donc, nous avons fait exactement l'inverse : un quart d'heure d'intervention et une heure d'échanges. Cela a bien fonctionné sur la première causerie à Boé. Donc nous gardons ce format-là sur toutes. Nous aurons donc à chaque fois à peu près deux interventions qui se compléteront suivies d'1h15 d'échanges. Sauf pour le jeu vidéo où nous organiserons un atelier pratique. L'échange est vraiment la spécificité de ces causeries, et mon ambition est qu'il ne s'arrête pas à la fin de la rencontre... Aujourd'hui, je souhaite retranscrire cet échange et le mettre en ligne sur notre site pour le public présent et celui qui n'a pas pu venir.

@qui ! : Et quelle suite donner à ces causeries ?
H. L. :
Nous ne connaissons pas encore la suite aujourd'hui. C'est un choix de ne pas déterminer à l'avance ce qui se passera après. S'il y a encore une demande pour ces rencontres-là, nous continuerons. S'il faut que le format change ou que nous partions sur d'autres projets, nous nous adapterons. Pour l'instant, nous attendons de voir ce qu'il en ressort pour construire la suite du programme. L'après se construira par rapport aux conclusions des évaluations demandées aux participants à chaque fin de causerie. Dans ces questionnaires, je leur demande s'ils souhaitent que nous continuions sous cette forme et s'ils désirent aborder d'autres thématiques. Nous verrons...
Pour obtenir le programme complet de ces causeries : http://ecla.aquitaine.fr/

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : SR

Partager sur Facebook
Vu par vous
7032
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !