Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

16/11/19 : Nouvel exploit des Bergeracois, lors du 7e tour de la Coupe de France de Football : le Bergerac Périgord FC, club de national 2, a éliminé ce samedi après midi, le club de Clermont, pensionnaire de Ligue 2 et actuellement sixième au classement.

15/11/19 : Yannick Jadot, député européen EELV, sera présent à Bordeaux le lundi 18 novembre 2019 pour soutenir les candidats et têtes de liste écologistes sur Bordeaux Métropole notamment Pierre Hurmic, tête de liste écologiste à Bordeaux.

15/11/19 : Du 23 nov au 1er déc, le Salon International de l’Agriculture et des Ressources Animales se tient à Abidjan (Côte d’Ivoire). Cette année la France est à l’honneur. La Région sera présente grâce à 3 opérations menées par l’Agence de l’Alimentation NA.

15/11/19 : "Regards Croisés" tel est le thème de la conférence organisée par le député Eric Poulliat autour de la radicalisation, le 18 nov à 19h au Kyriad de Mérignac, avec T. Oubrou, Grand Imam de Bordeaux et d'H. Hussein, sociologue des médias et du genre.

14/11/19 : Charente-Maritime : Les services de l'État et 15 communes du littoral s’entraîneront dans le cadre d’un exercice départemental ORSEC au risque submersion marine les 27 et 28 novembre 2019.

14/11/19 : Niort : L'Acclameur reçoit le salon de l'enseignement supérieur samedi 16 novembre. Au programme : présentation de nombreuses formations pour des métiers d'avenir en lien avec le tissu économique local. Entrée libre.

13/11/19 : Charente-Maritime : selon le journal officiel du 7/11, le nouveau préfet Nicolas Basselier, ex préfet de l'Aisne, prendra ses fonctions le 25/11. Il succède à F.Rigoulet-Roze, devenu directeur de cabinet du ministre de la Cohésion des territoires.

13/11/19 : Niort : le festival des films sur smartphone Takavoir lance un appel à candidature pour sa prochaine édition, qui se tiendra les 27 et 28 mars 2020. Les candidats doivent livrer leur film de 3 min max avant le 16 février prochain sur takavoir.fr

13/11/19 : Niort : 32 entreprises ont participé en septembre dernier au Challenge de la mobilité, soit 713 salariés du territoire. 44% ont opté pour le vélo, 12% le bus, 15% le covoiturage, 8% la marche, 8% le train. La remise des prix s'est tenue hier soir.

13/11/19 : Deux-Sèvres : Le salon des professionnels de la filière caprine Caprinov' dont la dernière édition s'est tenue en novembre 2018, reviendra du 25 et 26 novembre 2020 au parc des Expositions de Niort.

13/11/19 : Après plusieurs passages au Festival Musicalarue, Miossec revient à Luxey (40) dans le cadre intimiste de la salle de spectacles “Les Cigales“, samedi 30 novembre à 20h30. Le Brestois viendra présenter son onzième opus "Les Rescapés".

12/11/19 : Les gendarmes et la Guardia civil sont arrivés en nombre au péage de Biriatou en raison de l'opération escargot lancée par Tsunami Democra-tic, le mouvement indépendantiste catalan, relayé localement par Bizi! et Aitzina bloquant la frontière à 18h30

12/11/19 : Charente : un groupe d’étudiants en BTS SAM de CCI Charente Formation, mène un projet sur la gestion citoyenne des déchets depuis 1 an et organisent une journée environnementale ce mercredi A 15h30 au Campus CCI, à l'ex CIFOP de L’Isle d’Espagnac.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 15/11/19 | Un blocage contre la précarité pour Bordeaux Montaigne

    Lire

    Ce vendredi 15 novembre, une centaine d'étudiants ont voté en faveur d'un blocage de l'Université Bordeaux Montaigne lundi 18 novembre. L'objectif de ce vote, opéré par une assemblée générale composée notamment de membres de la FSE (Fédération Syndicale Étudiante) et de groupes autonomes), était de protester face à la montée de la précarité étudiante, dénoncée tragiquement la semaine dernière par la tentative d'immolation d'un étudiant lyonnais. La mobilisation de Bordeaux Montaigne pourrait être rejointe par des étudiants de l'Université de Bordeaux.

  • 15/11/19 | Reconnaissance d’état de catastrophe naturelle en Corrèze

    Lire

    Les communes de Queyssac les Vignes, Saint Aulaire, Saint Clément, Arnac-Pompadour, Perpezac le Noir, Puy d’Arnac et Saint Sornin Lavolps viennent de se voir reconnaître, par arrêté ministériel le 15 octobre et publié au Journal Officiel le 15 novembre, en état de catastrophe naturelle pour le phénomène de sécheresse réhydratation des sols. Les sinistrés disposent à compter de ce 15 novembre d'un délai de 10 jours pour prendre contact avec leur assureur afin de pouvoir bénéficier du régime d’indemnisation correspondant.

  • 15/11/19 | Foire aux miels à Brive

    Lire

    Ce dimanche 17 novembre de 9h à 18h, la salle Brassens de Brive accueille la 20ème édition de la Foire aux Miels. Organisé par l’association l’Abeille corrézienne et la ville de Brive, ce rendez-vous rassemble une trentaine d’apiculteurs amateurs et professionnels du Limousin. Les professionnels du miel feront découvrir les différentes étapes de l’extraction du miel et le rucher école déménage pour l’occasion son matériel. Vous aurez également la possibilité de gagner une ruche, un essaim, une formation au rucher école grâce à la tombola !

  • 15/11/19 | La Rochelle : un nouveau pôle de formation au sein du centre hospitalier

    Lire

    Le Groupe Hospitalier de La Rochelle-Ré-Aunis a inauguré le 8 novembre son nouveau pole de formation à l'hôpital Marius-Lacroix, rassemblant le service de la Formation Continue, le Centre de Formation Professionnelle et le Centre d’Enseignement des Soins d’Urgence (CESU 17). Ce nouveau pôle de formation est doté de 10 salles de formations, 2 de simulation en santé, 1 d'informatique, ainsi que 2 d’ateliers bien-être. Objectif: répondre aux besoins de formation du secteur sanitaire/médicosocial.

  • 15/11/19 | Chute du Mur de Berlin : journée thématique à Bordeaux

    Lire

    Le 21 novembre prochain, l'association étudiante Die Clique organise une journée spéciale consacrée au trentième anniversaire de la chute du Mur de Berlin à l'Université Bordeaux Montaigne. Au programme : intervention d'un doctorant autour des "traces contemporaines" laissées par l'édifice, un atelier graff avec un artiste (Möka 187), une exposition centrée sur différentes "représentation(s) de la chute du Mur de Berlin par la jeunesse" ou encore la projection du film "De l'autre côté du mur", de Christian Schowchow. Toutes les infos sur la page Facebook de l'association.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Entre les lignes : Apologie de la viande, Régis Clinquart aux éditions Stéphane Million

06/01/2013 | Stéphane Million réédite Régis Clinquart, entre Rimbaud et Lautrémont dans ma bibliothèque. Une approche contemporaine de ces génies éphémères qui explosent en vol à 20 ans.

Régis Clinquart, Apologie de la viande

Apologie de la viande est une usine lacrymale qui chiale de partout. Un monument rouillé qui émerge de la fièvre d'un auteur satellisé. Clinquart se bat contre l'absence d'un être en reconstituant le souvenir de l'amour perdu. Au risque d'y laisser la peau. Écorché, au mieux... Charnel le moindre reportage, sexuée la moindre partie de flipper. Régis Clinquart négocie avec la mort sous la forme d'un journal intime. Il répète son suicide, pour voir... Se mutile et se met les doigts dans le feu... pour voir comme ça fait mal. Sale gosse qui casse tout ? Petit génie qui reconstruit ? Allez vous salir dans l'encre de Clinquart. Du noir plein les narines, on respire mieux.

Apologie de la viande - Régis Clinquart
Acheter ce livre chez Mollat.com

Apologie de la viande n'est pas la nouvelle recette miracle contre le chagrin d'amour et Régis Clinquart n'est pas l'espèce de romancier dépressif qui se soigne en écrivant. C'est un homme qui s'est senti le droit d'exister par la littérature. Antonin Artaud expliquait sobrement la différence à Jacques Rivière au cours de leur correspondance : « Je suis un homme qui a beaucoup souffert de l’esprit, et à ce titre j’ai le droit de parler.»

Régis Clinquart a choisi d'exister en littérature en saucissonnant son gros malaise en tranche. La présence d'une absence. Une salope non-substituable. Et la réalité lui rappelle sans cesse qu'ELLE n'est plus là, pourtant l'absence d'ELLE est bien là, partout. Et après mille tours du carrousel infernal  l'auteur de l'Apologie de la viande se demande si « l'absence de sentiment rend moins con ? » Recette miracle, certainement pas...

La mort n'est pas violente à côté de ce que vit ce jeune homme largué en terra incognita, à la limite entre le monde et l'immonde, étymologiquement mundus / lavé, propre, en ordre, et ce qui ne l'est pas : terres inconnues où patauge l'auteur toujours poussé par de nouveaux délires. Territoires interdits que peu d'individus ont eu la possibilité de découvrir. La littérature permet le voyage hors des sentiers éclairés, il suffit de suivre les lignes.

Une littérature qui cloue au murÀ l'origine il y a la douleur. L'enfantement et le premier meurtre. Dans sa posture sacrificielle face à la littérature ( et elle dont on ignore le nom?) Clinquart dépoussière les vestiges de notre civilisation sado-masochiste tout en bottant le cul de la bien bien-pensance. « Il n'y a que les noirs pour rire vraiment, longtemps, sans arrière pensée ni rien (…) Les blancs ils ne savent que ricaner, faut toujours qu'ils rient de quelqu'un, il leur faut une cible – c'est notre sale race qui veut ça. » On retrouve l'influence de L.F Céline et son apôtre contemporain M.E Nabe. Céline qui révélait un secret de son écriture dans une interview à la RTF en 59 :

« J'ai mis ma peau sur la table, parce que, n'oubliez pas une chose, c'est que la grande inspiratrice, c'est la mort. Si vous ne mettez pas votre peau sur la table, vous n'avez rien. Il faut payer ! »

Jesus cloué sur la croix, la tête auréolée d'une couronne d'épines, écorché vif dans un bain de citron, Régis Clinquart témoigne d'une souffrance insoutenable aussi bien que de son rôle d'écrivain. Tout est sens dessus dessous. Le making off de son roman montre comment il réussit à tout remettre à l'endroit : en clouant sa peau sur la table. Chez Régis Clinquart ça saigne, ça sue, ça bave, ça mouille, ça éjacule, ça cautérise et ça pique, ça gratte, ça brûle, ça pleure et ça saigne. Et ça écrit, ça gribouille, ça rature des milliers de pages. Vous pensez peut-être que dans ce cas de figure, il ne faut pas déranger, que l'auteur coagule ? Rassurez-vous, il est en vente chez votre libraire préféré.  

Olivier Darrioumerle
Par Olivier Darrioumerle

Crédit Photo : Régis Clinquart

Partager sur Facebook
Vu par vous
3329
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Frem' | 11/01/2013

Merci pour cette chronique inhabituelle, originale et dissonante. Une étrange manie, cette habitude de tester le tartare quand il est au menu, dans les restos fraîchement découverts. Ca doit être mon âme primitive d'incorrigible prédateur. Et là, vous me donnez l'envie de pousser la porte de la Brasserie Clinquart...

"Ecris avec ton sang, et tu verras que ton sang est esprit"...

N'y aurait il pas un soupçon de Zarathoustra dans l'apologétique Régis ?

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !