Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/09/18 : Charentes : la rivière Né passe en alerte de crise, niveau sécheresse. Un arrêté prévoit l'interdiction totale des prélèvements à usage d’irrigation agricole, y compris les cultures dérogatoires déclarées, à partir de ce matin 8h.

19/09/18 : Pont de l'île de Ré : Menée cette nuit, la visite d'inspection des services spécialisés du réseau scientifique et technique de l'Etat a confirmé le bien-fondé des mesures de restriction de circulation, qui restent appliquées jusqu'à nouvel ordre.

19/09/18 : Forum pour l’emploi organisé par l’ARCA, Association pour la Relation Client en Nouvelle-Aquitaine, jeudi 20 sept de 9h à 13h à la Maison des Associations de Mérignac. 10 recruteurs présents et 150 postes à pourvoir immédiatement.

19/09/18 : Fermeture du Pont d’Aquitaine dans les deux sens sur la section de la rocade A630 entre les échangeurs 2 et 4 du mercredi 19 à 21h au jeudi 20 sept à 6h, du jeudi 20 à 21h au vendredi 21 sept à 6h, du samedi 22 à 22h au dimanche 23 sept à 18h.

19/09/18 : Charente-Maritime : un nouvel arrêté limite l'irrigation à compter de ce matin 9h à un volume hebdomadaire de 7% du volume restant à consommer depuis le 15 juin, sur les bassins Seudre, Bruant, Charente aval, Marais Sud et Nord de Rochefort, Seugne.

19/09/18 : La Rochelle : suite à un appel à la grève de la CGT et de la CFDT, un peu plus d'un bus sur deux ne circulent pas ce matin. aucun bus ne circule ce mercredi matin sur les quatre lignes Illico, ainsi que sur les lignes 6, 7, 8, 11, 13, et 16.

18/09/18 : Charente-Maritime : Gérard Davet et Fabrice Lhomme, les auteurs d'"un président ne devrait pas dire ça", seront à l'Agora de Saint-Xandre (près de La Rochelle) pour une conférence-débat le mercredi 26 septembre à partir de 18h30.

18/09/18 : Charente-Maritime : Une visite d'inspection étant programmée ce soir au sein du pont de Ré, la circulation est interdite à tous les poids lourds de plus de 3,5 tonnes à compter de 20h ce mardi 18 septembre jusqu'à 7h mercredi 19 septembre.

18/09/18 : La Rochelle : pour lancer officiellement la nouvelle saison 2018-2019, le Carré Amelot ouvre ses portes et organise les festivités "Déambulation et petites formes" samedi 22 de 14h30 à 20h30, avec des spectacles, ateliers et expositions. Gratuit.

18/09/18 : La Rochelle s’engage dans une série d’actions de sensibilisation au Self data. La Ville organise une Conférence publique, "Données personnelles, et si on en parlait ?", jeudi 20 septembre à 18 heures au Musée maritime La Rochelle.

18/09/18 : C'est confirmé, Florence Parly, la Ministre des Armées sera présente le 2ème jour du Salon ADS SHOW, à Mérignac, le jeudi 27 septembre.+ d'info

18/09/18 : A Bordeaux, le Centre Régional Information Jeunesse organise un Jobs Dating Spécial Rentrée ces 18 et 19 septembre: 200 offres d'emploi dans la garde d'enfants, animation, grande distribution, soutien scolaire, propreté et hôtellerie restauration+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/09/18 | Gironde : les ministres "en action"

    Lire

    Programme chargé pour les visites ministérielles en Gironde ce vendredi. Les ministres de l'Agriculture et de l'Environnement (François De Rugy et Stéphane Travert), en "opération séduction post-Hulot", visitent une entreprise développant une micro-algue censée remplacer les intrants chimiques en viticulture et un domaine viticole en agriculture raisonnée (château Sénéjac). Bruno Le Maire devait rencontrer syndicats et élus autour du dossier Ford Blanquefort à Bordeaux. Enfin, la ministre des transports Elizabeth Borne, intervenait à 15h à l'occasion d'une conférence "mobilité et santé" à Bordeaux.

  • 21/09/18 | A Bergerac, le service civique recrute

    Lire

    Le BIJ/Espace Jeunes de la Communauté d’Agglomération de Bergerac organise un speed-dating consacré au service civique le 26 septembre de 14h30 à 17h. L’objectif de cet évènement est de mettre en relation les structures avec les jeunes recherchant une mission de service civique. Les jeunes auront 5 minutes pour convaincre les 5 structures présentes : l’association Overlook, l’USB Basket, le collège Max Bramerie, le lycée des Métiers du Sud Périgord et le lycée Jean Capelle.

  • 21/09/18 | L'Hermione repart en 2019, direction la Normandie

    Lire

    L'Hermione reprendra la route en 2019. Pour le 75e anniversaire du débarquement de juin 44, l'Hermione se rendra en Normandie avec des escales à Cherbourg (6 au 8 mai), Rives-en-Seine (du 4 au 6 juin), Ouistreham et Rouen, avec un temps fort lors de l’escale à l’Armada de Rouen du 7 au 16 juin. L'Hermione fera également un arrêt à Nantes et à Saint-Nazaire pour les festivités Débords de Loire du 23 au 27 mai. Départ le 27 avril 2019 de Rochefort.

  • 21/09/18 | Port de Bordeaux : la qualité de l'air mesurée

    Lire

    L'agence Atmo Nouvelle Aquitaine a rendu ce vendredi un rapport étudiant l'impact sur l'air de l'activité maritime au port de la lune, après une campagne de mesure réalisée entre avril et mai. Résultats : l'influence des paquebots maritimes est jugée "négligeable" sur la concentration de polluants étudiés (dioxyde de soufre, dioxyde d'azote et particules fines) sur les deux rives de la Garonne et "les diverses émissions urbaines, dont le trafic routier, sont les principales responsables de la pollution sur le quai" malgré la source supplémentaire de dioxyde d'azote représentée par les paquebots fluviaux.

  • 21/09/18 | La fermeture du pont de pierre contestée

    Lire

    L'association de commerçants de la rive droite bordelaise Esprit Bastide a annoncé ce jeudi avoir déposé une requête auprès du tribunal administratif de Bordeaux pour attaquer l'arrêté municipal du 5 juillet dernier actant la fermeture du pont de pierre aux automobilistes, confirmée après une expérimentation débutée en août 2017. L'association déplore notamment "l’absence d’étude(s) d’impact sur l’environnement économique ou sur l’environnement tout court." La requête devrait donner lieu à une audience dont la date n'a pour l'instant pas été déterminée.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Entre les lignes: Claire Mauriac, le roman d'une mère d'Anne Duprez aux éditions du Festin

27/09/2015 | Paru le 18 septembre dernier, "Claire Mauriac, le roman d'une mère" d'Anne Duprez évoque cette mère jusque-là méconnue mais pourtant intimement liée à l'oeuvre de F.Mauriac.

Couverture "Claire Mauriac, le roman d'une mère", éditions Le Festin

Il est certains papiers un peu particuliers à écrire, celui-ci en est un, comme un arroseur arrosé qui prend ici des allures de lectrice lue. La signature de celle dont nous allons parler ici a en effet très souvent été celle qui clôturait la rubrique "Entre les lignes" d'aqui.fr, cette Anne Duprez qui a si bien parlé des livres aquitains, des belles pages éditées par telle ou telle maison d'édition locale. On savait alors qu'elle savait lire et bien lire, nous donnant de fait à nous aussi l'envie de lire ces livres dont il était question, de découvrir ou redécouvrir ces auteurs d'ici ou là. Qu'on se le dise et se le lise, avec "Claire Mauriac, le roman d'une mère" paru il y a quelques jours aux éditions du Festin, on sait désormais qu'elle sait écrire, et bien écrire.

Promenade littéraire entre deux Bordeaux ...Avant même de découvrir cette mère jusque là assez peu évoquée et de rentrer de fait dans l'intimité de cette famille singulière et dans l'enfance de celui qui obtiendra le Prix Nobel de littérature en 1952, l'un des personnages immédiatement reconnaissables de cette biographie-enquête est incontestablement la ville de Bordeaux. Guide conférencière à Bordeaux depuis 22 ans maintenant, emmenant souvent avec elle les curieux et curieuses "sur les pas de François Mauriac" à Bordeaux mais aussi du côté de Malagar ou de Saint-Symphorien, Anne Duprez sait donc de quoi elle parle, de ce vieux Bordeaux de la fin du 19ème siècle qu'elle décrit comme "un Bordeaux médiéval en sursis", une belle endormie qui "flotte entre deux eaux, dans un fouillis annonciateur". Au fil des quelques 177 pages de cette biographie-enquête, le lecteur se livre à une expérience bien singulière, une double promenade entre d'un côté un Bordeaux bourgeois du Second Empire appartenant résolument au passé avec ses noms de rues qui n'existent plus et cette ambiance propre à la seconde moitié du 19ème siècle, entre émergence des grands magasins et traditions familiales et, d'un autre côté, un vieux Bordeaux qui vit encore, notamment  dans les quartiers Saint-Pierre et Saint-Paul, avec ses anciens immeubles aujourd'hui encore sur pied et ses rues et lieux autrefois places fortes de la vie de la ville et à ce jour toujours occupés et prisés par les bordelais.

Quand une famille raconte une villeL'un des plaisirs à la lecture de Claire Mauriac, le roman d'une mère est alors bien celui-ci, cette confusion géographique entre deux Bordeaux, celui qui n'existe résolument plus et celui a survécu et va vers l'avenir avec cet immuable morceau de passé. La rue Poitevine, la rue des Trois-Canards, la rue du Mu et les Fossés des Tanneurs répparaissent alors au fil des pages dans ce Bordeaux en transformation où il est bien-sûr aussi question de lieux, de rues et de quartiers phares de la ville  d'aujourd'hui, à l'instar de la Grosse Cloche, de la rue Saint-James où se trouvait  le magasin de nouveautés du père de Claire Mauriac, du "tout nouveau Cours Alsace-et-Lorraine" ou encore de la rue du Pas-Saint-Georges où, au n°86 le 11 octobre 1885, est né François Mauriac, le même François Mauriac qui donnera bien-sûr son nom à une rue non loin du Parc Bordelais.

Claire Mauriac, entre ombre et lumière... A la façon du fameux "derrière chaque grand homme, il y a une femme", Claire Mauriac, le roman d'une mère rappelle, de manière singulière et inédite, que derrière un Prix Nobel de littérature, il y a bien-sûr une mère; dans l'absolu un constat biologique d'une évidence presque enfantine mais, concernant François Mauriac, une donnée qu'on aurait presque jusqu'alors pu perdre de vue tant la figure maternelle de l'auteur de Thérèse Desqueyroux apparaît comme un personnage presque secondaire dans les différentes biographies de l'écrivain, la plupart d'entre elles se focalisant sur la filiation avec le père (pourtant décédé alors que le jeune François Mauriac n'avait pas deux ans) et évoquant souvent cette mère de cinq enfants comme une femme austère et autoritaire. Ici, elle n'est pas "que" ça, loin de là, elle n'est pas uniquement présentée comme Claire Mauriac, femme de Paul Mauriac puis mère de François Mauriac, elle est elle, dans son intégralité, d'abord Claire Coiffard, née en 1853 dans le Quartier de la Grosse Cloche, troisième enfant d'une fratrie de quatre, fille d'Irma Abribat et de Raymond Coiffard, "marchand de nouveautés, voilà une profession qui claque comme une oriflamme!", puis Claire Mauriac, puis Bonne Maman Claire...

"Ce surcroît de tendresse"C'est alors toute une vie que les mots d'Anne Duprez racontent, entre reconstitution et documents familiaux inexploités: son enfance dans ce Bordeaux bourgeois du Second Empire, les vacances au Château Lange, la rencontre avec Paul Mauriac, le mariage dans l'église Saint-Paul, les moments d'intimité du couple où Paul écoute Claire chanter et jouer du piano, la joie de cinq naissances en huit ans, les vacances à Arcachon en Ville de Printemps, la mort de Paul que Claire vit comme "un cataclysme", le chagrin qui envahit cette mère de cinq enfants dont le mari s'en est allé alors que le plus jeune enfant de la fratrie, François Mauriac, n'avait que vingt mois, le deuil, la force, la vie qui reprendra peu à peu le dessus dans "l'imposante maison du 7, rue Duffour Dubergier, le chalet de Saint-Symphorien qui voit le jour par la volonté de Claire, "une maison qui sera la promesse vivante qu'elle a fait à Paul de continuer à vivre"... La rédaction de ce livre s'est par ailleurs en partie faite dans ce même chalet, devenu depuis le Chalet Mauriac, où A.Duprez a bénéficié du soutien de l'agence Ecla pour une résidence d'écriture entre les murs de cette maison que Claire Mauriac souhaitait voir pleine des siens. Une boucle joliment bouclée. Et puis, bien-sûr, au-delà de ce portrait de femme, il y a ce lien particulier qu'elle entretenait avec son dernier né, François Mauriac, "le plus fragile aux yeux de Claire", celui pour qui elle a "ce surcroît de tendresse", cette indéféctible présence, directe ou par des lettres. "La fermeté et la tendresse, le recul et la présence, intimement mêlés", voici donc le portrait tout en nuances qui est ici fait de Claire Mauriac, de la jeune Claire Coiffard à Bonne Maman Claire, Anne Duprez rend ici sa part de vérité et de lumière à celle qui jusqu'alors était trop souvent restée dans l'ombre de son rôle de femme et de mère. Ici, 86 ans après sa mort, la voilà donc héroïne de sa propre vie, cette femme lumineuse qui donnait sens à son prénom.

Claire Mauriac, le roman d'une mère d'Anne Duprez, éditions Le Festin, septembre 2015 - 20 euros

 

Lise Gallitre
Par Lise Gallitre

Crédit Photo : Le Festin

Partager sur Facebook
Vu par vous
5778
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !