Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

03/12/21 : Le bordelais Fabien Robert, conseiller municipal de Bordeaux, conseiller métropolitain, et conseiller régional de Nouvelle-Aquitaine a été nommé lors du conseil national du MoDem, Secrétaire général adjoint du parti par son président, François Bayrou.

03/12/21 : Noël à Bayonne débute ce week-end, avec un lancement officiel aujourd'hui à 17h30 et l’arrivée du père Noël tel un funambule sur la Nive. Pour ce week-end d'inauguration : marché de Noël, lâcher de lanternes, 2 jours autour des saveurs, animations…+ d'info

30/11/21 : Bordeaux - Dans le cadre de la quinzaine franco-russe soutenue par Bordeaux Métropole, l'Association des russisants d'Aquitaine organise le 9 décembre, la conférence : "De Lénine à Poutine: le sport, un enjeu politique en URSS et en Russie"+ d'info

29/11/21 : A la suite des annonces gouvernementales concernant la 3ème dose, le centre de vaccination du Parc des expositions de Pau s’adapte dès ce lundi en ouvrant 6 jours/semaine (contre 3 précédemment) permettant de passer de 1500 à 3600 vaccins par semaine.

26/11/21 : Les marchés de Noël reviennent! A Bordeaux (Place Tourny) et à Pau (place Clemenceau et allées d’Aragon) notamment, l'ouverture des chalets et des animations qui les accompagnent insuffle un vent de magie (de Noël) dès ce vendredi 26 novembre en soirée!

26/11/21 : Les 5,6 et 7 août, le Sun ska festival revient (en vrai!) sur le domaine de Nodris en Gironde! La billetterie est ouverte et les premiers noms dévoilés: Ska-P, Tryo, Biga*Ranx, Danakil, Tiken Jah Fakoly ou encore Takana Zion.+ d'info

24/11/21 : Un préfet délégué Ours, Jean-Yves Chiaro a été nommé auprès du préfet coordonnateur du massif des Pyrénées. Sur les sujets ours, il a pour mission de renforcer le dialogue entre tous les acteurs et d'appuyer les préfets de département dans leur action.

22/11/21 : Jean-Pierre Farandou PDG de SNCF, a rencontré vendredi 19 novembre à Bordeaux, Alain Rousset, président de la Nouvelle-Aquitaine, et Alain Anziani, président de Bordeaux Métropole. Sans surprise les 3 présidents ont réaffirmé leur soutien au projet GPSO.

17/11/21 : A Bayonne un groupe de travail a été lancé en vue de l'organisation des Fêtes de Bayonne 2022. A cette occasion les dates des éditions 2022 2023 et 2024 ont été actées: du 27 au 31 juillet 2022, du 26 au 30 juillet 2023, du 24 au 28 juillet 2024

17/11/21 : Les 2 et 3 décembre 2021, le World Impact Summit, le sommet international des solutions pour la planète, revient pour une 4e édition mixant présentiel et digital au Palais de la Bourse à Bordeaux. L'eau en sera la thématique principale+ d'info

09/11/21 : Les élus régionaux se sont réunis en Commission permanente lundi 8 novembre à l'Hôtel de Région à Bordeaux. Au total, 436 délibérations ont été votées et 3 517 subventions attribuées pour un montant total de 878 392 914,59 euros.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 03/12/21 | Haute-Vienne : le loup revient après un siècle d'absence

    Lire

    Le 1er décembre, un loup gris (canis lupus) a été observé en Haute-Vienne sur la commune de Champagnac-la-rivière. Observation validée par l'Office français de la Biodiversité, et appuyée dès le 2 décembre par un autre signalement, vraisemblablement du même animal, à Ladignac-le-Long. Dans la région, la présence du loup gris, espèce à la forte capacité de dispersion, a déjà été avérée en Dordogne (2015), elle est permanente dans les Pyrénées-Atlantiques depuis 2018. De manière occasionnelle, le loup a été identifié en 2019 en Charente-Maritime, en 2020 en Charente, et cette année en Creuse et Vienne.

  • 03/12/21 | La Coopérative CEA Loulay parie et investit aussi sur le bio

    Lire

    Avec 648 agriculteurs adhérents, la Coopérative CEA Loulay en Charente-Maritime dispose de plusieurs sites de collecte, séchage et stockage de céréales, oléagineux, protéagineux et légumes secs. Aujourd'hui elle souhaite investir dans un site de stockage de céréales bio au travers d'un système de ventilation, d'aspiration et de transport des grains plus performant.

  • 03/12/21 | Niort : Une résidence pour les jeunes en formation

    Lire

    La SEM Immobilière et Economique de Niort, qui dispose actuellement de 2 structures d'accueil des jeunes travailleurs va créer une offre de logements de qualité pour les jeunes en formation. Cette nouvelle résidence se composera de 165 logements. La gestion de ces futurs logements sera confiée à l'association L'Escale. Pour les aider, la Région Nouvelle-Aquitaine leur a attribué une aide de 500 000 €.

  • 03/12/21 | La distillerie Douence améliore encore son efficacité énergétique

    Lire

    La distillerie Douence en Gironde collecte, distille et valorise les sous-produits de la viticulture depuis 1947. Pour couvrir ses besoins thermiques elle consomme quasi exclusivement de la biomasse. Afin d'améliorer encore son efficacité énergétique sur son sécheur de marc de raison, elle souhaite intégrer son projet dans une démarche globale de valorisation énergétique et réduire par conséquent ses émissions de CO2 car actuellement 42 % de la consommation d'énergie est concentrée dans le sécheur.

  • 02/12/21 | Une Cité du Cuir à Saint-Junien

    Lire

    Saint-Junien en Haute-Vienne souhaite engager, avec la Communauté de communes Porte Océane du Limousin, un projet de valorisation des savoir-faire du cuir au travers d'une Cité du Cuir. La commune a en effet toujours une filière locale active avec des entreprises tournées vers le haut de gamme et le luxe. Au travers de ce projet, la commune souhaite dynamiser le tourisme, le patrimoine mais aussi faire venir des entreprises. La Cité se décomposera en 2 parties : un musée et une partie consacrée aux animations.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Entre les Lignes: "Elle marchait sur un fil", Philippe Delerm.

07/04/2014 | Philippe Delerm décrit, comme on cisèle, les demies teintes de nos vies, l’essence diaphane des choses, comme l’atteinte cruelle ou enivrante des promesses de nos destins.

1

Il y a dans la vie des grands bouleversements qui ne déclenchent aucune panique générale. Le jour qui succède à la nuit, par exemple, ce redémarrage quotidien, comme une nouvelle naissance à chaque fois, n’étonne personne, à part les très petits enfants peut-être qui pleurent au nouveau jour, qui pleurent au soir tombant. Pour les autres c’est la marche du temps. Rien de dramatique en soi, qui songerait à s’en plaindre ? Voilà l’ordre habituel des choses. Quand Marie, la cinquantaine, est quittée par Pierre après une trentaine d’années de souvenirs communs c’est hélas aussi un peu la marche du temps. Grand bouleversement intérieur pour Marie, nouvelle vie à reconstruire- au départ sans force- entourage qui sans doute compatit et pourtant… ça arrive. Comme la nuit qui succède au jour, comme le jour qui succède à la nuit. Alors que certains pleurent, désorientés par la peur de ce changement de rythme, le monde environnant continue de tourner.

On retrouve ici la grâce de l’écriture de Philippe Delerm. La grâce de ceux qui sont doués pour le bonheur parce qu’ils ont la préscience de l’insoutenable légèreté de l’être. Celle-là même qui  s’ assombrit de douleurs, grandes ou petites (c’est toujours de la douleur), parce que les zones d’ombre sont inévitables pour rehausser la lumière. Philippe Delerm raconte la petite musique intérieure, déstabilisée par les bécarres, les bémols, les dièses. Il raconte les dissonances non perçues par les autres, alors qu’elles sont pourtant l’écho sourd d’un profond déséquilibre. Il raconte les émotions. L’aventure intime de chacun. Ce que chacun a ressenti un moment ou un autre mais qui a été gardé secret, comme la peur devant la nuit qui s’annonce dont on ne parle pas. Là où d’autres vont créer des faits pour dire le vertige, Philippe Delerm dit le vertige lui-même, fait de ces infimes chutes, imperceptibles par autrui mais multitudes de cataclysmes pour celui qui les ressent. Savoir décrire cela, ça s’appelle la finesse. Philippe Delerm écrit comme d’autres filment, ce qu’on appelle « le cinéma d’auteur » : l’intelligence des émotions. Là où les cascades sont les revirements de l’âme, les courses poursuites celles de rêves presque accessibles et cruellement inaccomplis.

Comme en toile de fond au parcours de Marie, la musique est omniprésente. Et en même temps si légère. Juste pareille à la morsure fraîche de la brise du matin qui réveille, ou à la  caresse pudique de la nuit qui s’annonce. Les émotions, à peine dévoilées par les mots retenus, trouvent en la musique un véritable espace de liberté, plus même : de sincérité totale, dans ce qu’elle a de paradoxal parfois, car il est difficile, même pour soi-même, de savoir dire la couleur exacte de ce que l’on ressent. En suivant le personnage de Marie on a cette image d’une femme qui surprend son reflet dans le trouble diffus d’une eau calme. Quand elle effleure, presque sans oser, la surface de l’eau, celle-ci se disloque en reconstituant un autre équilibre où l’harmonie et le chaos seraient sœur et frère jumeaux, à la fois pareils, à la fois dissemblables. Une paix où toujours se méfier de l’eau qui semble dormir. Il y a, dans l’histoire de Marie, deux jumelles, dont la beauté qui apparaît au départ seulement anecdotique a ce sens du poison qui peut guérir ou perdre.  Le vertige du funambule, entre courage, foi, inconscience et chute.

« Prendre le risque du bonheur est un vertige » écrit Philippe Delerm. Comme se lever chaque matin et accepter le nouveau jour qui cherche à effacer la nuit. Comme se jeter dans le vide de cette nouvelle naissance, sans cesse remise en question. Elle marchait sur un fil est un roman qui révèle ce qui se cache derrière les choses visibles, « la vérité absolue de la voix humaine ». Il pourrait être « quelque chose comme ça jeté par-dessus l’épaule », il est, en vérité, « une mécanique impitoyablement réglée » où se révèlent « la clé des sentiments les plus profonds », les fêlures, les sorties de route, les désenchantements ainsi que la quête obsédante de quelque chose qui ressemblerait au bonheur. La danse tour à tour fratricide et renaissante du jour et de la nuit.

Elle marchait sur un fil, Philippe Delerm, éditions du Seuil.

Anne Duprez
Par Anne Duprez

Crédit Photo : Seuil

Partager sur Facebook
Vu par vous
3065
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 7 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !