Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 23/02/18 | Salon de l'Agriculture : trois personnalités régionales médaillées

    Lire

    Lors du salon de l'agriculture du 24 février au 4 mars, la Région Nouvelle-Aquitaine va récompenser 3 personnalités régionales promouvant le territoire : la viticultrice landaise Corinne Lacoste-Bayens, présidente de Qualité Landes ; l'éleveur deux-sévrien François Bonnet, président de la Fédération Régionale des Syndicats Caprins de Charentes-Poitou-Vendée ; Anne Alassane, chef du restaurant du Pôle de Lanaud (86), siège d'organismes intervenant dans la sélection de la race bovine limousine.

  • 23/02/18 | Les mesures de limitation de vitesse sont levées

    Lire

    Selon les données d’Atmo Nouvelle-Aquitaine transmises ce jour, l’épisode de pollution atmosphérique en Gironde est terminé. Le préfet de Gironde vient donc de lever les mesures de limitation de vitesse sur les routes et autoroutes du département qui ont été mises en place hier par arrêté préfectoral.

  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Entre les Lignes: "Femmes en colère", collection Polaroid, Les Editions In8

09/12/2013 | La colère a ses raisons que la raison ne connaît pas toujours.

Femmes en colère, Les éditions In8, 2013

Didier Daeninckx, Marc Villard, Marcus Malte et Dominique Sylvain nous font une colère. En forme de coffret cadeau, comme les éditions In8 en ont le secret. Quatre auteurs, quatre destins, réunis en polaroid, cette collection qui porte bien son nom : à chaque shoot- et elle tire juste- elle nous offre une sélection de flashes sur les recoins de notre pâle ou flamboyante existence, c’est selon. Galerie de sourires ou de grimaçantes désillusions, portraits courts et poignants, d’autant que le thème porte cette fois-ci aux émotions fortes, la colère et la colère des femmes ! Qu’elle soit libératrice, froide ou parfois aveugle, qu’elle se répande comme un virus ou un poison, elle a ses raisons, intimes, « une noirceur compacte » qui ronge le cœur, ou qui, au contraire, est à brandir comme un flambeau.

L’idée est née de ces mouvements de femmes rebelles à l’ordre établi quand celui-ci abuse et dicte sa loi, implacable, au mépris des libertés individuelles : les Femen, les Pussy Riot . « La sueur d’une vie » de Didier Daeninckx, en droite ligne de ces colères là, revisite le personnage de la passionaria. La femme en colère est avant tout une citoyenne qui tente de prendre sa place dignement dans la société. Quand celle-ci dérape et broie les espoirs de certains de récolter les fruits d’une honnête vie de labeur, les femmes blessées se groupent, se dressent, et passent à l’attaque contre l’arnaque. Il est impossible de dévoiler la fin de l’histoire sans en diminuer le sel, mais lire « La sueur d’une vie » ne souffrira pas de déception. Ici la colère, nourrie de désespérance, réécrit en majuscules  les lettres de noblesse perdues.

Pour autant la colère parfois égare. Quand elle pousse à un acte contre nature et dévoile une injustice plus grande que celle contre laquelle on croyait lutter. Quand dans un paysage dont la neige a du mal à adoucir les ruines, Cécile, qui noie dans l’alcool sa rage d’avoir été larguée par son homme et Lulu, sa fille de 16 ans devenue « mère de sa mère », décident de se redonner une dignité en agissant contre un tueur de pauvres filles, elles creusent un peu plus l’abîme qui les sépare d’une vie sans histoire. La colère est mauvaise conseillère dit-on. Marc Villard illustre l’adage avec « Kebab Palace ». Il est des destins à qui la vie refuse tout, même la clairvoyance d’une colère blanche.

La colère souvent se propage. Elle est l’onde électrique qui exalte ou terrasse. Quand ici elle s’apaise, là elle renaît, lève la main qui brandit le couteau. Elsa, sous la plume de Dominique Sylvain, en fait l’éreintante expérience. Elsa aimait Cédric, ils voulaient un enfant. Première colère commune : Elsa ne peut donner la vie.  Cette colère qui les unit face à l’irrémédiable, les désunit soudain.  Cédric tombe amoureux d’ Issara, la mère porteuse ; Elsa se laisse foudroyer par le venin de la vengeance. Là où l’amour disparaît nait la colère. Quand celle-ci disparaît à son tour, vient le désarroi, puis la compréhension. A nouveau. « Disparitions » de Dominique Sylvain, où la colère est un miroir brisé dont les éclats sont tranchants comme des rasoirs.

 Et puis vient Marcus Malte et « Tamara, suite et fin ». Là, la colère est l’huile qui permet aux rouages de se mettre en place, implacables. Là, la colère libère de ce que la vie a légué de lourd, comme ces chaînes ancestrales qui, pour êtres invisibles, n’en entament pas moins les chairs. Là, la colère est sœurs des abîmes, le creuset où le bien et le mal se rejoignent, là où germe enfin le ferment d’un renouveau. C’est comme si Tamara, fille d’un forçat et d’une descendante de « nègre marron », à jamais étrangère parmi les siens, concentrait toutes les colères. C’est comme si Tamara était toutes ces femmes qui lèvent le poing sur les ruines, perdues ou éperdues, fières soudain, qu’un idéal massacré leur offre la possibilité d’un ailleurs dont elles ne mesurent pas toujours l’étendue, paradoxales oui parfois,  mais dont la colère a  le mérite de signer le courage.

 

Anne Duprez
Par Anne Duprez

Crédit Photo : Laura Lacoste

Partager sur Facebook
Vu par vous
1831
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !