Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

  • 22/02/18 | La Gironde déclenche le niveau 2 du plan Grand Froid

    Lire

    Compte tenu de la vague de froid attendue cette semaine sur la Gironde, le préfet Didier Lallement a décidé, dans le cadre du niveau 2 du plan Grand froid, de renforcer la capacité d’accueil en hébergement d’urgence. 66 places supplémentaires sont ainsi ouvertes dont 34 pour les familles et 32 pour les personnes isolées. Au total, ce sont 1 576 places qui sont mobilisées pour l’accueil des sans-abri en Gironde dont 365 places au titre du dispositif hivernal.

  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne "d'alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Entre les Lignes: La carapace de la tortue, Marie-laure Hubert Nasser.

16/12/2013 | Ne pas se fier aux apparences!

La carapace de la tortue, Marie-Laure Hubert Nasser, éditions Passiflore 2013

Sans sa carapace la tortue n’est rien. C’est d’elle qu’elle tire sa protection, c’est elle qui signe son identité. Sans sa carapace de graisse, Clotilde n’est rien. Sans grâce ni angle, sans même un reflet ami dans le miroir depuis l’âge de 6 ans, Clotilde avance à tâtons dans l’existence, rompant les amarres avec sa famille, et appréhendant le monde aux deux sens du terme, en se cognant dedans comme une boule de flipper. Cette disgrâce pour Clotilde, malgré tout, c’est son identité. C’est ainsi qu’elle se présente aux autres, en retrait d’elle−même, là où elle loge ses secrets, sa richesse, que d’aucuns sont contraints d’aller chercher. La carapace pour la tortue c’est aussi sa maison. Clotilde va s’en réinventer une nouvelle, au 7 de la rue Ferrère à Bordeaux, sa ville natale, où elle revient quand l’histoire commence…

Au départ, il faut l'avouer, et la couverture où s'alignent en couleurs d'appétissants macarons y est aussi pour quelque chose, on se croit un peu face à un remake d'"Ensemble c'est tout". Une fille paumée qui débarque dans une maison immense, où elle va rencontrer autant de personnages atypiques qui vont finalement enjoliver son existence en construisant autour d'elle un univers chatoyant de bons sentiments. Au fil de la lecture, pas du tout: l'affaire est plus complexe! Dans cet immeuble où atterrit Clotilde, ex bordelaise en fuite des brimades et mésamours de ses parents et partie se perdre à Paris, règne "La Vilaine", la propriétaire faussement acariâtre, qui n'est autre que sa tante. Cette Vilaine là tire les ficelles  et tisse autour d'elle une toile faite pour la distraire de la solitude que lui impose son poids imposant. Thérèse, femme d'un certain âge et au poids certain, reine mère ou poulpe c'est selon, préfigure le destin de "sa petite", Clotilde, chenille en surpoids prête à devenir papillon. Dit comme ça, ça paraît simpliste, pas du tout. « La carapace de la tortue » décrypte les fêlures de tout un chacun réuni dans une galerie de portraits déclinés en paliers d’appartement. D’étage en étage on navigue dans le cœur, blessé ou conquérant, de chacun des locataires, dont chacun, à sa façon et parfois malgré lui, révèle un pan de la personnalité cachée de Clotilde. Peu de gens savent à quoi ressemble une tortue sans sa carapace. On devine ici la force nécessaire pour faire de cette lourdeur  de tank, peu propice aux câlins, une source de belle énergie.

Marie−Laure Hubert Nasser qui a fait carrière dans la communication politique connaît bien les rouages qui prévalent aux relations humaines mais aussi sans doute aux faux semblants. Elle construit ici son premier roman comme un jeu de miroirs où le regard de l’autre peut tour à tour détruire ou édifier. Clotilde se reconstruit dans l’immeuble bourgeois de sa tante Thérèse, où n’est pas « bourge » qui l’on croit.  Cet immeuble, qu’on imagine peut−être encore noirci des fumées du port ou de la pollution (la rue Ferrère, à Bordeaux, n’est pas encore la plus lumineuse…), recèle les désirs, les rancœurs et les élans du cœur d’une vie en concentré. Thérèse en est la reine et la prisonnière, Clotilde va apprendre à s’en échapper, et traversera la rue comme on traverse le monde.

Non, « ensemble » ce n’est pas tout ! Encore faut−il apprendre à marcher seul et connaître, pour ça, sa vraie richesse intérieure, accepter de s’en faire un appui pour avancer. Qu’importe que ce chemin soit chaotique et plus lent qu’à l’accoutumée. D’ailleurs dans la fable, n’est−ce pas la tortue, face au lièvre, qui est victorieuse ?  Que sa gloire d’alors rejaillisse sur tous ceux qui, défaitistes de nature, ont baissé ou baisseront les armes. Tout peut toujours, et à tout moment, arriver. Même le vol gracieux d’un albatros à col noir au dessus de la Garonne blonde. Comprenne qui lira… et, foi d’Aqui, qui lira aimera.
www.editions-passiflore.com

Mais aussi: Les éditions Féret fêtent leur 200 ans!A cette occasion Antoine Lebègue signe « La mémoire de Bordeaux et ses vins ». Cet ouvrage qui retrace l’histoire de la maison d’édition nous transporte en 1812, au moment de la création de la librairie, puis en 1813, bulletin de naissance des éditions Féret. En 1850 « Le Féret » encyclopédie des vins de Bordeaux voit le jour. Il est toujours aujourd’hui, la référence incontournable du monde viticole bordelais. Antoine Lebègue, auteur, journaliste, directeur de collections, conseiller éditorial pour de nombreuses maisons d’édition, historien, homme de communication, spécialiste du Sud Ouest et de l’Aquitaine, est l’homme de ce bicentenaire qui célèbre l’ « Editeur gourmand ». Levons nos verres aux éditions Féret !
www.feret.com

Anne Duprez
Par Anne Duprez

Crédit Photo : Editions Passiflore

Partager sur Facebook
Vu par vous
2220
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !