Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 14/08/18 | EasyJet relie Paris et les pistes de ski

    Lire

    EasyJet vient de lancer une ligne Paris-Pau pour l’hiver 2019. L’aéroport de Pau proposera des navettes directes vers les pistes de ski, disponibles à la vente dès le 1er septembre, et la compagnie facilite le transport des équipements de ski. Deux vols quotidiens sont proposés et jusqu’à deux vols par jour les lundis, jeudis et vendredis.

  • 14/08/18 | Madiran et Pacherenc à la fête!

    Lire

    Ces 14 et 15 août, le village béarnais de Madiran met à l'honneur les appellations Madiran et Pachrenc du Vic Bilh à l'occasion de sa Fête du vins. Pour célébrer les 70 ans des 2 appellations, à travers de nombreuses animations: un espace vins (entrée 5 €) avec dégustations, ventes de vins et rencontres avec les vignerons, mais aussi jeux pour enfants, marché gourmand, défilé des confréries, soirées tapas, bals, concerts le tout accompagnée d'une fête foraine et d'un feu d'artifice pour finir en beauté, le 15 août à 23h30.

  • 13/08/18 | Revenu de base : une expérimentation dans les départements préconisée

    Lire

    Jean-Luc Gleyze, président du département de la Gironde, note avec intérêt que le rapport de préfiguration de France stratégie, qui vient d'être remis au Premier ministre sur l'allocation sociale unique préconise en conclusion "une expérimentation préalable dans une partie du territoire. Il rappelle la volonté de la Gironde d'expérimenter le revenu de base et précise que les scénarios d'expérimentation d'un revenu de base portés par la Gironde et 12 autres départements ne "font pas de perdants".

  • 13/08/18 | L’Afrique de retour en Sud-Gironde

    Lire

    Grâce à l’engagement de la mairie de Noaillan la 4ème édition du festival Africa Ciron aura lieu le 25 août à la maison Dubernet. Différentes activités comme de la danse, des contes, un concert, des expositions ou une projection nous permettront d’enrichir notre culture africaine. Safiatou Faure, qui a créé le festival du Sahel de Saint-Médard-en-Jalles sera mise à l’honneur. Entrée gratuite. Programme : https://dubernet.noaillan.fr 

  • 11/08/18 | 10ème Confituriades à Beaupuy (47)

    Lire

    Pour la 10ème édition des Confituriades, la fraise est à l’honneur du championnat du monde de la confiture. Seul salon en France entièrement dédié à la thématique des confitures, il se déroule les 18 et 19 août à Beaupuy, en Grand Marmandais. Une soixantaine d’exposants, plus de 500 confitures à la dégustation et à la vente, des ustensiles de cuisine pour réaliser ses confitures à la maison mais aussi des démonstrations, ateliers culinaires et animations ponctueront ce week-end festif.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Entre les lignes : "La mort est une nuit sans lune", de Renaud Santa Maria, aux éditions Stéphane Million

13/09/2012 | Renaud Santa Maria nous livre un premier roman d’une intensité rare

La mort est une nuit sans lune de Renaud Santa Maria aux éditions Stéphane Million

La citation de Nieztsche : « ce qui ne tue pas rend plus fort », tant de fois galvaudée, prend tout son sens sous la plume de Renaud Santa Maria. Son écriture, tendre et cruelle, froide et lucide, est celle d’une espèce rare de nos jours : l'"anarchiste aristocratique". Son récit témoigne de la vie tourmentée d’un dandy romantique qui doit vivre à une époque où l’idée de bonheur s’est drapée d’un voile de vulgarité et de grossièreté. L’esthétique absolument noire de Renaud Santa Maria reflète une pensée brillante au plus près de la mort.

La mort est une nuit sans lune de Renaud Santa Maria
Acheter ce livre chez Mollat.com

C’est d’abord un enfant d’Afrique jeté dans les Ardennes comme une bombe dans les tranchées de 14-18. Débute alors le drame d’un gamin lucide, particulièrement conscient de la mort. D’abord on souffre d’imaginer ce petit arpenteur de cimetières, assis sur les bancs de l’école, à côté des morveux de la République. Puis on se régale de la révolte silencieuse de ce poète en force, à l’allure rimbaldienne, refusant en bloc d’ingurgiter les bases d’une idéologie consumériste qui viserait à accoutumer les plus jeunes au goût des illusions.

Dans les yeux d’un clown le petit Augustin voit «la crasse de l’Homme pleurant son rimmel, comme le monde son sang séché.» De sa fenêtre, la cathédrale des Sacres dépasse la ville de Reims « aux atours d’une architecture hideuse. »  Se dessine alors en lui un goût prononcé pour la beauté du gothique et la négation du vulgaire. L’"anarchiste aristocratique", que devient Augustin, semble se bâtir sur les ruines à venir de cet égalitarisme à la française qui pousse l’individu à s’interdire moralement de réussir. « Devenir ce qu’il est », pour reprendre Nieztsche (et pas la campagne de pub pour l’armée française !), tel paraît être le leitmotiv d’Augustin, plus heureux dans les allées d’un cimetière que dans celles d’une fête foraine.

Renaud Santa Maria rassure, écrivant sans pathos

L’histoire d’Augustin aurait pu être la fable de la lame de rasoir contre le pain de guimauve si le dandy contemporain, comme un Huysmans parachuté dans le Paris du XXIème siècle, n’avait pas eu ce contraste délicat d’outre-noir digne d'un tableau de Pierre Soulages. Son spleen de la vulgarité de notre temps a la forme idéale de l’époque romantique. Le décalage est savoureux. C’est le noble contre l’ignoble, le monde contre l’immonde, au sens étymologique. Mais « inlassablement, un sentiment de tristesse (le) tourmentait. (Il) n’avait que dix ans et pourtant (il) ne désirait que mourir. »

Un ami, Raphaël, va s’interposer entre Eros et Thanatos, entre l’amour et la mort. Au sommet de cette crête aux versants abruptes il sera la ligne rouge contre le basculement, remplacé un temps par Clara, l’alter-égo féminin. De là-haut Augustin se permet d’avoir à la fois une proximité et une distance avec la mort, plus précisément avec le risque de mourir-le suicide. La mort est partout présente dans le roman, mais Renaud Santa Maria rassure, écrivant sans pathos. Il n’appelle pas à la pitié car en dépeignant ainsi la souffrance l'auteur réussit à renverser le jugement du lecteur compatissant. Jamais morbide et souvent bienveillant, il désamorce page après page la bombe de 14-18 qui est coincée dans la gorge d’Augustin. Et ça fonctionne pour nous aussi.

Olivier Darrioumerle
Par Olivier Darrioumerle

Crédit Photo : Stéphane Million éditeur

Partager sur Facebook
Vu par vous
1245
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 17 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !