18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/10/17 | Edouard Philippe à Bordeaux

    Lire

    Edouard Philippe était en déplacement aujourd'hui à Marseille et Bordeaux où le Premier ministre a rendu visite à Alain Juppé. Entre autres politesses et admirations mutuelles ("la relève est assurée" a déclamé le maire de Bordeaux, "j'ai appris en vous regardant" lui a répondu le Premier ministre), Edouard Philippe s'est rendu à une réunion de travail à la métropole et devait faire un discours à la Convention Nationale des avocats en fin d'après-midi.

  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Culture | Entre les Lignes: "La Rue des Silences", Olivier Darrioumerle.

21/10/2013 | Pantomime aux pays des mafieux, où le sang se mélange au maquillage du clown.

La rue des silences, Olivier Darrioumerle, Stephane Million éditeur 2013

Voici l’Automne, la saison des belles feuilles, la saison des couleurs qui flambent et des crépuscules des Dieux. Justement, en voici des belles feuilles : Olivier Darrioumerle signe « La Rue des Silences » chez Stéphane Million. Où la voix d’un nouvel auteur se fait écriture. On connaissait la fougue des gaves béarnais aux accents de tempête de l’ami Darriou, on découvre ici un style coloré comme un manteau d’Arlequin, une gouaille grimaçante de Polichinelle, un univers aussi : Naples aux baisers de poudre et de sucre. Son premier roman est une histoire de fureurs et de colères, de rêves de gloire et de pantomimes. Une Comedia del Arte dont Naples est le « théâtre à ciel ouvert ». Une galerie de portraits en farandole autour de Roméo, surnommé Ragondin, à la douceur rugueuse d’une peluche infectée par la morsure d’une sale bestiole. « Ses larmes ne coulent même pas droit » ! Roméo –Ragondin- Pantenaca a le sourire ébréché du clown, une dent cassée comme une hargne timide, un couteau mal aiguisé. Et Olivier Darrioumerle une tendresse pudique pour un monde de brutes touchantes où les Maria Santa ne sont pas toujours des saintes Maries.

C’est parfois dans les silences qu’on entend le mieux. Sans doute parce que dans les silences on dit beaucoup. La beauté, avec un grand B, ne se dit pas toujours. Il arrive qu’on s’interdise de la décrire, de l’écrire même. Alors on la réinvente comme on repriserait une couverture jaunie qui devient un manteau de lumières. Roméo est un clown triste, un gamin des rues dont la vie a foiré dès le départ, en plus il est roux. Il se croit déphasé, à côté de la plaque, échu dans un monde où l’amour s’exprime en engueulades,  à coups de pompe dans le train. Elevé comme « un cresson de pissotière » par la Maria Santa, maquerelle d’un jour, maquerelle toujours, qui tente de se racheter une réputation dans la farine et le sucre de sa pâtisserie napolitaine achetée avec l’argent sale tombé dans l’escarcelle du marmot à peine poussé son premier cri, « Ragondin » depuis évite les cris : il devient mime, un peu par la force des choses, beaucoup par le feu des colères trop longtemps rentrées et qui coulent dans les veines comme la lave, impatiente,  menace de jaillir du volcan. La force du rêve qui cogne aux tempes.  Le petit Rat né du ventre des bas fonds, dans une lumière blafarde enfantée par l’ombre,  révèle peu à peu son incandescence : merveilleux et lumineux personnage du mime, à la grâce des funambules, à la folie douce reçue comme un don à celui qui, happé par l’abîme du désespoir, se relève et marche au dessus du ciel.

La rue des silences - Olivier Darrioumerle
Acheter ce livre chez Mollat.com

Olivier Darrioumerle décrit l’âme de Naples, empoisonnée par la Camora, tour à tour souillée et nourrie du sang des clans, le danger éternel comme un sort qui pèse sur la ville de ceux qui ont choisi de vivre et d’espérer au pied du Vésuve. Mais dans son cinéma napolitain, les masques et bergamasques ne cachent pas que du noir. Dans l’arène du bestiaire aux pactes de sang et de poudre, le fard du clown est comme une fleur sur le bitume : Pantenaca –Roméo en équilibriste timide, tout roux, tout tendre, « camoriste un jour sur deux », porte un masque aux deux visages. Il est l’enfant qui bascule du côté sombre du conte, rapté par la rue et le chant des sirènes, contaminé par leurs baisers amers et l’or de leurs regards qui brûle l’âme et alourdit les ailes des illusions. Il est aussi le rayon de soleil qui fait penser, dans un instant léger comme un frisson, indélébile comme une fièvre, que parfois la vie aussi peut-être belle. Belle comme une fille trop fardée, comme un amour qui fait mal.

"La Rue des Silences": un vrai premier roman, à la beauté inconsolable. Muette et fière. A juste titre.
www.stephanemillionediteur.com

Anne Duprez
Par Anne Duprez

Crédit Photo : Stéphane Million éditeur, Plaisirs de Myope

Partager sur Facebook
Vu par vous
1303
Aimé par vous
2 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !