aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 25/09/16 | La Rochelle : le Grand Pavois ouvre ses portes mercredi

    Lire

    Du 28 septembre au 3 octobre le port des Minimes accueille le Grand Pavois, l'occasion de découvrir 750 bateaux, dont 300 à flot, issus de 35 pays. Parmi elles, les dernières créations des maisons Bénéteau et Fountaine-Pajot. Plusieurs navigateurs et leurs embarcations sont attendus comme Damien Seguin, médaillé en voile aux derniers JO paralympiques. Médaillée à Rio, la véliplanchiste Charline Picon, sera la marraine de cette édition. Parmi les nouveautés : un espace dédié aux bateaux de patrimoine plus grands, de la sensibilisation à la sauvegarde des océans,la présence de WWF France et une étape de la coupe de France de Stand Up Paddle.

  • 25/09/16 | Des rencontres agricoles innovantes

    Lire

    Agrobio47 organise du 3 au 21 octobre des rencontres partout en Aquitaine pour permettre aux agriculteurs de découvrir de nouvelles techniques alternatives. En Lot-et-Garonne, ça se passera le 3 octobre de 9h à 17h, avec un rallye verger ponctué de visites et de témoignages d'agriculteurs convertis en arboriculture bio à Aiguillon et Fauillet. Et puis le 11 octobre, de 9h à midi, une matinée d'échanges est proposée avec pour thème « Commercialiser mes légumes biologiques en circuit long ».

  • 24/09/16 | Prolongement de l'exposition « Gérard Fromanger annoncez la couleur ! » à Agen

    Lire

    Prolongement jusqu'au dimanche 16 octobre à l'église des Jacobins à Agen. L’artiste sera également présent à Agen les vendredi 14 octobre et samedi matin 15 octobre. Au programme notamment le vendredi 14, à 18h30, la projection du film "En suivant la piste Fromanger", au Studio Ferry. Et le samedi matin 15 octobre, ouverture exceptionnelle des Jacobins de 10h à 12h, car Gérard Fromanger sera présent aux Jacobins pour vous rencontrer et dédicacer les catalogues.

  • 23/09/16 | Solex de compétition à Saint-Léon

    Lire

    Dimanche 25 septembre, un rendez-vous atypique est organisé à Saint-Léon,dans l'Entre-deux-Mers: une course de Solex. Mais attention, ici on ne fait pas vraiment dans le «vintage», la performance doit être au rendez-vous. Le départ est donné à 11 h pour une épreuve d'endurance de 6 h (!!) sur le circuit de 3km concocté par le Saint-Léon Solex Club sur les petites routes de campagne. Les 25 Solex en lice s'affronteront par catégorie : Solex Origine, Origine Améliorée, Prototype et Super Prototype. S'il est parfois difficile de reconnaître «la bicyclette qui roule toute seule», le moteur à l'avant reste un impératif. A découvrir!

  • 22/09/16 | Ligne ferroviaire Pau-Canfranc : l'aide de l'Europe sollicitée

    Lire

    La région Nouvelle Aquitaine et le gouvernement d'Aragon vont déposer le 18 octobre à Bruxelles un dossier de candidature pour un appel à projet européen MIE (mécanisme pour l'interconnexion en Europe). Cela, afin d'amener l'Union européenne à financer en partie la réouverture de la ligne ferroviaire Pau-Canfranc. Le coût de ce chantier est estimé entre 350 et 450 millions d'euros. Selon Alain Rousset, l'Europe pourrait apporter jusqu'à 40% de cette somme. Un courrier a aussi été adressé aux ministres des transports français et espagnols pour souligner l'importance de ce dossier.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Culture | Entre les Lignes: "Schproum" de Jean-Yves Cendrey.

17/11/2013 | Le récit de colère d'un combattant meurtri dont la rage est le flambeau.

Schproum, Jean-Yves Cendrey, Actes Sud 2013

Grabuge en cette fin d’année aux éditions Actes Sud : Jean−Yves Cendrey publie « Schproum », sous titré par l’auteur « roman avorté et récit de mon mal ». Schproum (« bruit de violentes protestations ») est le titre énigmatique choisi de manière prémonitoire pour un roman qui sera finalement retenu aux portes de l'enfer. Un mal sournois qui mettra près d'un an à dire son nom, s'insinue au cœur des mots, dérobant chaque jour à leur auteur un peu plus de sa liberté d' « être conscient au monde ». Quand la tête chauffe comme une centrale, quand le corps se disloque, quand les idées s’évaporent comme une brume, une laisse de mer couleur bitume asséchant un sol de plomb, on se sent perdu à soi−même et peu à peu aux autres… le progrès n'est plus que progression d'un mal qui, tout à coup se dévoile, tranchant comme une sentence : électrosensibilité, ou les plaies stridentes d'un monde malade qui crie aux fous pour ses propres enfants . . . Heureusement il est encore des guerriers dont le territoire est leur propre droit au libre arbitre, leur choix d'exister comme bon leur semble, et si possible en bonne santé. Le combat paraitrait perdu d’avance à beaucoup. A beaucoup mais pas à lui: une fois de plus Jean- Yves Cendrey fait entendre sa vérité, élève le niveau pour ceux que l’on n’entend pas, même si, il l’avoue, le plus grand adversaire est la force d’inertie du plus grand nombre. Dans le silence le plus total, une voix qui porte appelle toujours l’écho. Et celle de Jean−Yves Cendrey porte fort, droit au cœur.

Jean Yves Cendrey écrit au scalpel. Il écrit comme on montre du doigt, avec une incisive précision. Lorsqu'il  nous décrit Wallstreet «  espèce de machab à la graisse de zombie »,  son personnage dont la vie déraille sans qu'il l'ait vraiment attendu, il le fait, encore,  avec cette acuité sauvage qu'il a de lui et de ses contemporains. C'est pourtant sans compter qu'il prendra bientôt, contraint et forcé, la place de cet être à la dérive de sa propre vie.  Sous les coups de butoir d’une migraine qui lui déchire la tête, il  abandonne Wallstreet au néant, ou tout au moins au statut de personnage posthume.  Mais Cendrey - il l’avoue lui-même -jusque là  s'en est toujours sorti. Schproum est mort, vive Schproum !  De cette matrice faussement stérile, glaise  dans laquelle il pétrit le visage de son mal, autopsie d’un roman assassiné, nait un moment de partage. Car ce qui importe à Jean-Yves Cendrey c’est bien moins d’être juge que témoin. C’est sa plus grande force, le ferment de son écriture si précise. Il témoigne… des avancées et renoncements de son mal. De son incompréhension. De ses peurs. Tout autant que de ces moments où l’humain résiste coûte que coûte dans l’abandon tendre ou l’humour cynique, ravageur, vainqueur et efficace ! Magnifiques pages du paradoxe de la quiétude inquiète des retours en Gironde, naufragé volontaire en terre de mémoires familiales. Hilarant récit du séjour en Cévennes, pourtant calamiteux. Il témoigne, d’une encre faîte de sang et de tripes, un rire grinçant aux lèvres, ou au contraire conciliant, compréhensif. Son écriture est une ardente morsure, sous l’apparence du métal froid. Un cynisme né de l’amertume de découvrir encore et toujours que la révolte est souvent en option chez le commun des mortels, loin d’être livrée chez tout individu de base.

Pourtant Cendrey le cynique aime les gens. Tout son art tient dans le fait de le dire en le cachant si bien. Toujours prêt à méditer « au-delà de [sa] seule personne ». Pour qui compte la liberté de rester un homme libre, coûte que coûte. Pour qui compte de se battre quand cette liberté semble refusée à tout un chacun. Pour qui comptent le témoignage et le partage, le partage et le témoignage, sans être gnan gnan bien heureusement : un cri ne doit pas être dit sur le ton d’un mot d’amour. Le cœur de l’écrivain c’est le cri. Jean-Yves Cendrey en est la preuve et l’un des artisans. Ecrivain « von beruf »,  écrivain « de métier », de celui sur lequel cent fois il est essentiel de remettre son ouvrage. Pour que la voix porte. En élevant sa voix au dessus de la mêlée pour dénoncer les ravages d’un mal  qui hélas n’a pas dévoilé  toute la palette de ses possibilités, il parle pour les oubliés, les méprisés, les « dénantis », les anéantis. Ceux dont l’âme entamée s’embrase sous le feu des ondes démultipliées,  dont l’élan s’empêtre dans une toile qui toujours plus s’étend. Comme quand il  évoquait jadis ceux qui reposent , oubliés du monde des hommes, sous la terre brune du cimetière des fous de Cadillac,   son « Schproum » alerte sur les bouleversements d’une vie, générés par les atteintes de l’électrosensibilité, un mal que d’aucuns aimeraient croire à la mode alors qu’il est bien plus un mal DE la mode. Un mal où il est question d’une dignité volée.  Celle du choix premier offert à l’homme de tenir sa place dans un monde forgé par tous, mais où la loi de l’offre et de la demande a la délicatesse d’un rouleau compresseur.  

Jean- Yves Cendrey persiste et signe. Il va y avoir du Schproum.
Schproum, Jean-Yves Cendrey, Actes Sud 2013. www.actes-sud.fr

A noter: Rencontre autour de Fabienne Brugère et de son livre "La politique de l'Individu" aux éditions du Seuil, le 21 Novembre à 18H30, à la Librairie la Machine à Lire, place du Parlement à Bordeaux.
Professeur de philosophie à l'Université de Bordeaux 3, Fabienne Brugère part du postulat que l'individu en société "ne tient pas tout seul". Partant, elle propose une politique de l'individu passant par le soutien au niveau des politiques tant publiques que sociales. "Le lien social doit devenir un objet politique, afin que les capacités de chacun et la protection de la vulnérabilité soient prises en compte dans la définition du bien être collectif." Un discours qui ouvre d'autres horizons  que ceux trop souvent brandis en étendard dans notre société d' aujourd'hui.
Débat animé par Denis Retaillé.

Anne Duprez
Par Anne Duprez

Crédit Photo : Actes Sud 2013

Partager sur Facebook
Vu par vous
398
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
2 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Pascal | 10/12/2013

Mais bien sur, les rapports de l'OMS, ceux là même qui font croire à une grippe mondialement mortelle et dépenser aux états des fortunes en vaccins inutiles. L'OMS qui classe quand même les ondes comme potentiellement cancérigène, et ce n'est pas sur un coup de tête, car du déni viendra une catastrophe sanitaire majeure qui touchera toutes les populations. Pas comme pour les problèmes précédents qui impactent une catégorie de travailleurs ou de malades. (amiante, sang contaminé, travailleurs du nucléaire, PIP, pilules de troisième génération, etc.) Là, avec les ondes pulsées, cocktail de porteuses hautes fréquences et de signaux utiles de très basses fréquences, tout le monde est touché ! La majorité des gens associent ondes et portables, mais le plus gros danger vient des équipements dans les maisons,avec les puissantes bases de téléphones DECT (fixes sans fils) et du wi-fi qui transforme les domiciles en four micro onde de très faible puissance mais avec des émissions permanentes. Bien sur, il y a des imbécillités rapportées, souvent à cause de la confusion entre champs électromagnétiques, et ondes pulsées. Mais quelques idioties n'enlèvent pas le danger.

Alcinoos | 22/11/2013

Essayez donc de faire appel à la raison après de tels propos sans passer pour un salaud, un vendu ou un cynique ! Qui osera dire que les ondes sont le bouc émissaire du mal de vivre, le symbole d'un monde productiviste imposé, et que pour l'OMS, c'est à dire la Science orthodoxe, les ondes ne sont pour rien dans cette affaire ! Qui lit les rapports de l'OMS ? Assurément pas grand monde ! Il est tellement plus facile de cliquer à grande vitesse sur le web et de tomber, hélas, sur un pourcentage écrasant de sites plus favorables à la croyance qu'à la connaissance comme le démontre le sociologue Gérald Bronner dans son livre "la démocratie des crédules".

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !