Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/01/19 : Bordeaux: l'opération de parking gratuit place des Quinconces reconduite ce dimanche et étendue à demain samedi et jusqu’à la fin des soldes : environ 400 places de stationnement libre de 9h30 à 20h chaque samedi et dimanche jusqu'aux 16 et 17 février

18/01/19 : Le nouveau service de location de vélos de l'agglomération du Grand Périgueux s'appellera "Périvélo". 400 deux-roues (à assistance électrique, pliants, vélos classiques) seront progressivement mis à disposition pour les usagers à partir du printemps.

17/01/19 : Rochefort (17) : la tête d'affiche de la programmation du festival Stéréoparc vient de tomber. Il s'agit du groupe Offenbach, qui jouera le 20 juillet.

17/01/19 : Vendredi 18 janvier, EDF/Dalkia signera un partenariat avec la Ville de Poitiers pour Traversées, l'évènement artistique et culturel du Palais. La signature se fera à 10h en présence du maire de Poitiers et des représentants régionaux d'EDF/Dalkia.

17/01/19 : La Rochelle Université ouvre ses portes samedi 2 février, de 9h30 à 17h. L’accueil de la journée se déroulera au Technoforum (23 avenue Albert Einstein, La Rochelle). avec des stands d’informations de l’Université et de ses partenaires (CROUS, CDIJ, Yélo,

16/01/19 : La Rochelle : la Nuit de la lecture se tient samedi 19 janvier de 14 h à 7 h dimanche à la Médiathèque de Laleu/La Pallice, à la Médiathèque Michel-Crépeau et au Muséum d’Histoire naturelle. Des lectures et des animations variées sont organisées.

16/01/19 : Le lanceur de poids bordelais Jean-Luc Mastromauro a battu le record de France des moins de 50 ans. Il a réalisé 17m19 à Fronton le 13 janvier, améliorant ainsi son propre record de France, établi une semaine plus tôt avec 16m90.

16/01/19 : Dans le cadre du dispositif "Permis de Jardiner" et à l'initiative du collectif Pau Sud, la rue Jacques Terrier sera revégétalisée. La Maison du Jardinier organise le 18 janvier de 14h à 17h une après-midi de plantation participatif.

15/01/19 : le Préfet de la Dordogne a désigné le sous-préfet de Nontron, Frédéric Roussel, référent départemental pour le grand débat national. Il est joignable à l'adresse : pref-granddebat@dordogne.gouv.fr. Plus d'infos : www.granddebat.fr

15/01/19 : Solène Ndama, licenciée au Bordeaux Athlé commence bien la saison. La jeune athlète bordelaise (20ans) réalise la meilleure performance mondiale de la saison au pentathlon (5 épreuves) en salle à Clermont-Ferrand.

14/01/19 : Didier Lallement, préfet de la région Nouvelle-Aquitaine, préfet de la Gironde, a nommé Thierry Suquet, secrétaire général de la préfecture de la Gironde, comme référent pour le Grand Débat National en Gironde.

13/01/19 : Emmanuel Macron dans sa lettre aux Français: Faut-il reconnaître le vote blanc? Faut-il rendre le vote obligatoire? Quelle est la bonne dose de proportionnelle aux élections législatives pour une représentation plus juste de tous les projets politiques

12/01/19 : GJ.La préfecture de Gironde a fait le point suivant à 19h45: 6000 manifestants, 35 interpellations, pas de blessé du côté des forces de l'ordre, des vitrines et du mobiliers urbains dégradés ainsi que des poubelles brûlées.Dernières dispersions en cours"

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 17/01/19 | Eco-Campus : Poitiers exemplaire

    Lire

    L'Université de Poitiers mise en valeur par le ministère de l'Enseignement Supérieur. Dans le cadre d'un séminaire dédié à la valorisation et la vie de campus, le ministère a invité l'Université de Poitiers à présenter son réseau de chaleur. Cette installation a permis une baisse de 500.000 euros de la facture énergétique. L'établissement poitevin est engagé dans une stratégie de développement durable récompensée par l'obtention du label Développement Durable et Responsabilité Sociétale en 2016.

  • 17/01/19 | Gilet jaunes : quel impact sur les commerces girondins ?

    Lire

    Dans une enquête de la Chambre de Commerce et d'Industrie Bordeaux Gironde sur l'évolution de a fréquentation des commerçants girondins sur les samedi du 15 décembre au 5 janvier auprès de 310 d'entre eux, on apprend que 93% des commerçants bordelais ont enregistré une baisse de fréquentation (supérieure à 50% pour plus d'un quart) par rapport à l'an passé et 90% une baisse de leur chiffre d'affaire (supérieure à 50% pour près d'un quart). Sur le reste du département, 69% ont enregistré une baisse de fréquentation et 66% du chiffre d'affaire, avec une Haute Gironde jugée "très fortement impactée".

  • 17/01/19 | Habitat 17 : des actions pour rompre l'isolement des retraités

    Lire

    Afin de rompre l'isolement des personnes âgées, l'association Voisins Solidaires et l'office public Habitat 17 viennent de créer un programme d'actions sur le département, allant du service rendu ponctuel à l'organisation d’événements de voisinage (type fête des voisins), reposant sur un réseau de voisins. 160 seniors isolés de 80 ans et + ont été identifiés. Avec cette action, l'office s'est vu renouveler le label européen du "bailleur social et solidaire", déjà obtenu en 2016 pour trois ans.

  • 17/01/19 | Mérignac : 4e édition de l’opération "Mon sang pour les autres"

    Lire

    Le Rotary Club de Mérignac et l'Association pour le don du sang bénévole de Mérignac s‘unissent au côté de l’Etablissement français du sang (EFS) Nouvelle-Aquitaine en organisant vendredi 18 janvier toute la journée et samedi 19 janvier au matin à la Maison des associations des journées pour donner son sang. Pour ce faire, il suffit d’être majeur et en bonne santé. L’objectif est de mobiliser 180 donneurs lors de cette collecte. Toutes les informations sont à retrouver ici.

  • 17/01/19 | Charente : une nouvelle Maison de Santé en zone rurale

    Lire

    Une nouvelle Maison de Santé sera inaugurée ce samedi à Barbezieux-Saint-Hilaire (23 avenue Charles-Virolleau), sur un territoire en désertification médicale. La MSP de Barbezieux-Saint-Hilaire regroupera 11 professionnels de santé aux fonctions complémentaires : deux médecins, un dermatologue, une sage-femme, deux cabinets d'infirmières, deux ostéopathes, une diététicienne, un psychologue et un réflexologue. Un projet soutenu pat la Région (150 000€) et l'Europe (200 000€).

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Entre les Lignes: "Schproum" de Jean-Yves Cendrey.

17/11/2013 | Le récit de colère d'un combattant meurtri dont la rage est le flambeau.

Schproum, Jean-Yves Cendrey, Actes Sud 2013

Grabuge en cette fin d’année aux éditions Actes Sud : Jean−Yves Cendrey publie « Schproum », sous titré par l’auteur « roman avorté et récit de mon mal ». Schproum (« bruit de violentes protestations ») est le titre énigmatique choisi de manière prémonitoire pour un roman qui sera finalement retenu aux portes de l'enfer. Un mal sournois qui mettra près d'un an à dire son nom, s'insinue au cœur des mots, dérobant chaque jour à leur auteur un peu plus de sa liberté d' « être conscient au monde ». Quand la tête chauffe comme une centrale, quand le corps se disloque, quand les idées s’évaporent comme une brume, une laisse de mer couleur bitume asséchant un sol de plomb, on se sent perdu à soi−même et peu à peu aux autres… le progrès n'est plus que progression d'un mal qui, tout à coup se dévoile, tranchant comme une sentence : électrosensibilité, ou les plaies stridentes d'un monde malade qui crie aux fous pour ses propres enfants . . . Heureusement il est encore des guerriers dont le territoire est leur propre droit au libre arbitre, leur choix d'exister comme bon leur semble, et si possible en bonne santé. Le combat paraitrait perdu d’avance à beaucoup. A beaucoup mais pas à lui: une fois de plus Jean- Yves Cendrey fait entendre sa vérité, élève le niveau pour ceux que l’on n’entend pas, même si, il l’avoue, le plus grand adversaire est la force d’inertie du plus grand nombre. Dans le silence le plus total, une voix qui porte appelle toujours l’écho. Et celle de Jean−Yves Cendrey porte fort, droit au cœur.

Jean Yves Cendrey écrit au scalpel. Il écrit comme on montre du doigt, avec une incisive précision. Lorsqu'il  nous décrit Wallstreet «  espèce de machab à la graisse de zombie »,  son personnage dont la vie déraille sans qu'il l'ait vraiment attendu, il le fait, encore,  avec cette acuité sauvage qu'il a de lui et de ses contemporains. C'est pourtant sans compter qu'il prendra bientôt, contraint et forcé, la place de cet être à la dérive de sa propre vie.  Sous les coups de butoir d’une migraine qui lui déchire la tête, il  abandonne Wallstreet au néant, ou tout au moins au statut de personnage posthume.  Mais Cendrey - il l’avoue lui-même -jusque là  s'en est toujours sorti. Schproum est mort, vive Schproum !  De cette matrice faussement stérile, glaise  dans laquelle il pétrit le visage de son mal, autopsie d’un roman assassiné, nait un moment de partage. Car ce qui importe à Jean-Yves Cendrey c’est bien moins d’être juge que témoin. C’est sa plus grande force, le ferment de son écriture si précise. Il témoigne… des avancées et renoncements de son mal. De son incompréhension. De ses peurs. Tout autant que de ces moments où l’humain résiste coûte que coûte dans l’abandon tendre ou l’humour cynique, ravageur, vainqueur et efficace ! Magnifiques pages du paradoxe de la quiétude inquiète des retours en Gironde, naufragé volontaire en terre de mémoires familiales. Hilarant récit du séjour en Cévennes, pourtant calamiteux. Il témoigne, d’une encre faîte de sang et de tripes, un rire grinçant aux lèvres, ou au contraire conciliant, compréhensif. Son écriture est une ardente morsure, sous l’apparence du métal froid. Un cynisme né de l’amertume de découvrir encore et toujours que la révolte est souvent en option chez le commun des mortels, loin d’être livrée chez tout individu de base.

Pourtant Cendrey le cynique aime les gens. Tout son art tient dans le fait de le dire en le cachant si bien. Toujours prêt à méditer « au-delà de [sa] seule personne ». Pour qui compte la liberté de rester un homme libre, coûte que coûte. Pour qui compte de se battre quand cette liberté semble refusée à tout un chacun. Pour qui comptent le témoignage et le partage, le partage et le témoignage, sans être gnan gnan bien heureusement : un cri ne doit pas être dit sur le ton d’un mot d’amour. Le cœur de l’écrivain c’est le cri. Jean-Yves Cendrey en est la preuve et l’un des artisans. Ecrivain « von beruf »,  écrivain « de métier », de celui sur lequel cent fois il est essentiel de remettre son ouvrage. Pour que la voix porte. En élevant sa voix au dessus de la mêlée pour dénoncer les ravages d’un mal  qui hélas n’a pas dévoilé  toute la palette de ses possibilités, il parle pour les oubliés, les méprisés, les « dénantis », les anéantis. Ceux dont l’âme entamée s’embrase sous le feu des ondes démultipliées,  dont l’élan s’empêtre dans une toile qui toujours plus s’étend. Comme quand il  évoquait jadis ceux qui reposent , oubliés du monde des hommes, sous la terre brune du cimetière des fous de Cadillac,   son « Schproum » alerte sur les bouleversements d’une vie, générés par les atteintes de l’électrosensibilité, un mal que d’aucuns aimeraient croire à la mode alors qu’il est bien plus un mal DE la mode. Un mal où il est question d’une dignité volée.  Celle du choix premier offert à l’homme de tenir sa place dans un monde forgé par tous, mais où la loi de l’offre et de la demande a la délicatesse d’un rouleau compresseur.  

Jean- Yves Cendrey persiste et signe. Il va y avoir du Schproum.
Schproum, Jean-Yves Cendrey, Actes Sud 2013. www.actes-sud.fr

A noter: Rencontre autour de Fabienne Brugère et de son livre "La politique de l'Individu" aux éditions du Seuil, le 21 Novembre à 18H30, à la Librairie la Machine à Lire, place du Parlement à Bordeaux.
Professeur de philosophie à l'Université de Bordeaux 3, Fabienne Brugère part du postulat que l'individu en société "ne tient pas tout seul". Partant, elle propose une politique de l'individu passant par le soutien au niveau des politiques tant publiques que sociales. "Le lien social doit devenir un objet politique, afin que les capacités de chacun et la protection de la vulnérabilité soient prises en compte dans la définition du bien être collectif." Un discours qui ouvre d'autres horizons  que ceux trop souvent brandis en étendard dans notre société d' aujourd'hui.
Débat animé par Denis Retaillé.

Anne Duprez
Par Anne Duprez

Crédit Photo : Actes Sud 2013

Partager sur Facebook
Vu par vous
800
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
2 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Pascal | 10/12/2013

Mais bien sur, les rapports de l'OMS, ceux là même qui font croire à une grippe mondialement mortelle et dépenser aux états des fortunes en vaccins inutiles.
L'OMS qui classe quand même les ondes comme potentiellement cancérigène, et ce n'est pas sur un coup de tête, car du déni viendra une catastrophe sanitaire majeure qui touchera toutes les populations. Pas comme pour les problèmes précédents qui impactent une catégorie de travailleurs ou de malades. (amiante, sang contaminé, travailleurs du nucléaire, PIP, pilules de troisième génération, etc.)
Là, avec les ondes pulsées, cocktail de porteuses hautes fréquences et de signaux utiles de très basses fréquences, tout le monde est touché !
La majorité des gens associent ondes et portables, mais le plus gros danger vient des équipements dans les maisons,avec les puissantes bases de téléphones DECT (fixes sans fils) et du wi-fi qui transforme les domiciles en four micro onde de très faible puissance mais avec des émissions permanentes.
Bien sur, il y a des imbécillités rapportées, souvent à cause de la confusion entre champs électromagnétiques, et ondes pulsées.
Mais quelques idioties n'enlèvent pas le danger.

Alcinoos | 22/11/2013

Essayez donc de faire appel à la raison après de tels propos sans passer pour un salaud, un vendu ou un cynique ! Qui osera dire que les ondes sont le bouc émissaire du mal de vivre, le symbole d'un monde productiviste imposé, et que pour l'OMS, c'est à dire la Science orthodoxe, les ondes ne sont pour rien dans cette affaire ! Qui lit les rapports de l'OMS ? Assurément pas grand monde ! Il est tellement plus facile de cliquer à grande vitesse sur le web et de tomber, hélas, sur un pourcentage écrasant de sites plus favorables à la croyance qu'à la connaissance comme le démontre le sociologue Gérald Bronner dans son livre "la démocratie des crédules".

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !