aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

27/07/17 : En Lot-et-Garonne, le tribunal de commerce d'Agen vient de désigner le groupe Lucien GEORGELIN comme repreneur de l'entreprise EUROCER. Cette décision permet de sauvegarder la totalité des emplois restants.

26/07/17 : Charente-Maritime : le nombre de demandeurs d'emploi sans aucune activité (cat. A) a baissé sur un an (-1,9%) et ces trois derniers mois (-1,7%). Le chômage ne recule pas pour autant, avec + 1% d'inscrits, soit 57 140 inscrits dont 33 000 en cat. A.

26/07/17 : Ouverture du Parc Aquatique de Walibi Sud-Ouest le lundi 31 juillet à Roquefort (47)! 5.000 m² de bassins et d’attractions les pieds dans l’eau ! Côté tarifs : 18€ enfant et adulte. Billet Combiné 2 Parcs : 37,50€ adulte et 34€ enfant de 3 à 9 ans.

25/07/17 : Alain David ayant été élu député PS de la 4°circonscription de la Gironde et ne pouvant cumuler ce mandat avec celui de maire, le conseil municipal de Cenon a élu maire, ce lundi 24 juillet en soirée, Jean-François Egron jusque là premier adjoint.

21/07/17 : Le nouveau sous-préfet de Blaye Frédéric Doué prend ses fonctions le 24 juillet; il occupait depuis septembre 2015 le poste de directeur de cabinet du préfet des Côtes d'Armor.

21/07/17 : Le chanteur Manu Chao est attendu ce soir en Charente-Maritime sur la scène du festival des Fous Cavés (21 et 22 juillet), à Port d'Envaux. Le concert de ce soir est complet depuis plusieurs mois, mais il reste des places le 22. www.lesfouscaves.f

17/07/17 : Le nouveau préfet de Charente-Maritime prendra officiellement ses fonctions mercredi. Fabrice RIGOULET-ROZE succède à Eric Jalon, nommé à Matignon par Emmanuel Macron. Il était dernièrement préfet de région de la Martinique.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 28/07/17 | Royan : le festival Violon sur le Sable fête ses trente ans

    Lire

    C'est devenu un rendez-vous incontournable du pays royannais. Le festival Un Violon sur le Sable attire chaque fin juillet 40 000 spectateurs à chacune de ses trois soirées. Au programme : des grands noms de la musique classique comme Duchâble ou Jaroussky, accompagnés de l'orchestre symphonique de Paris, le tout sur la plage. Pour ses 30 ans, le festival a prévu une soirée bonus dimanche 30 juillet autour des musiques de films, à partir de 22h (gratuit).

  • 28/07/17 | Fête de l’Eau les 29&30 juillet à Villeneuve/Lot

    Lire

    Fête de l’Eau les samedi 29 et dimanche 30 juillet à la base nautique quai d'Alsace à Villeneuve-sur-Lot. Pour cette 3e édition, un programme riche d’animations vous attend. Samedi, de 14h à 18h : animations pêche, exposition sur la faune et la flore, et joutes de 18h à 20h. dimanche, de 10h à 19h : tyrolienne, big air bag, paddle, blob jumps, canoés... jeux pour les tout-petits et de 19h à 20h, courses d'avirons. Plus d’infos auprès de l'Aviron villeneuvois : 06 63 86 84 09.

  • 26/07/17 | Des pompiers aquitains en renfort dans le Sud-Est

    Lire

    Suite aux incendies dans le midi de la France et à la demande du centre opérationnel de gestion interministérielle des crises (COGIC) du Ministère de l'Intérieur, les SDIS de la Gironde, de la Dordogne et du Lot-et-Garonne ont engagé des personnels et des moyens en renfort au profit de la zone de défense Sud-Est, depuis ce mardi 25 juillet. Des renforts composés de 64 sapeurs-pompiers, 4 camions citerne de 6000 litres et 8 camions citerne de 4000 litres. Ce dispositif est commandé par le lieutenant-colonel Jean-Luc Gardère, du SDIS de la Gironde.

  • 25/07/17 | Nouvelle Aquitaine: le chômage en légère baisse

    Lire

    Fin juin 2017, en Nouvelle-Aquitaine, le nombre de demandeurs tenus de rechercher un emploi et sans activité (catégorie A) était de 295 090 (- 0,6 %/mai et -1,5 % sur 3 mois (soit –4 610 personnes), de - 1,9 % sur un an. France: - 0,3%/mai, - 0,7 % sur 3 mois, -1,0 % sur un an. Le nombre de demandeurs ayant ou non exercé une activité dans le mois (catégories A, B, C), est de 503 950 fin juin. Ce nombre augmente de 1,2 % sur 3 mois (soit +5 750 personnes), de 0,1 % sur un mois et de 2,1 % sur un an. France métropolitaine: + 1,1 % sur 3 mois, stable sur un mois, + 2,2 % sur un an.

  • 24/07/17 | Ceva Santé Animale: croissance à deux chiffres

    Lire

    Nouvelle progression de Ceva Santé Animale fin juin 2017: le chiffre d'affaires consolidé du Groupe a atteint 546 millions d'euros (+20%/2016) et + 6,6% à périmètre et taux de change constants. Toutes les zones ont participé à cette croissance plus forte que le marché, note Marc Prikazsky, PDG de Ceva : « C'est un début d'année très positif avec de nouveau une croissance à deux chiffres du chiffre d'affaires et du résultat. Je tiens particulièrement à remercier les nouveaux collaborateurs qui nous ont rejoints lors des acquisitions et à féliciter l'ensemble des salariés de Ceva pour leur formidable engagement."

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Culture | Entre les Lignes: un, deux, trois c'est parti pour L'Ire des Marges!

04/03/2013 | Trois oeuvres singulières pour une maison atypique.

Les trois premiers livres édités par L'Ire des Marges

Il y a quelques jours, Aqui se faisait l’écho de la naissance de la maison d’édition L’Ire des Marges. Obligation – morale – était faîte alors d’aller voir entre les lignes des trois premiers nés de la maison : le roman « Hydroponica » de Brigitte Comard, la pièce de théâtre « Flappers » de Renaud Borderie, la poésie des « Plains Regards » de Francis Julienpont. Obligation mais pas déplaisir, loin de là. Le choix éditorial annonce d’ores et déjà une volonté de non compromis avec toute forme de complaisance. Ici la jolie normalité n’est pas la norme. La création, la réaction, le ressenti bien plus, c’est certain, avéré et prometteur, à la lecture découverte de ces trois opus.

"Hydroponica" de Brigitte Comard."Hydroponica" est le premier roman de Brigitte Comard. Le titre initial "Le Mobil-Home" annonçait le destin chaotique d'Isa dont, un jour mauvais, la vie dérape et dont la dégringolade l'amène au camping avec son fils Enzo, huit ans. Un camping qui assemble là une curieuse caravane en marge du monde: Jamila, Aziz, Zora, Jean-Jacques et bientôt Magali. Un quotidien qui n'a que peu à voir avec les vacances, où la vie s'enlise, ni mobile ni volubile. Un paradoxe: survivre pour quoi? Ne plus vivre, végéter en faisant comme si tout allait bien pour le reste du monde, surtout calmer sa rage pour éviter de sombrer. Végéter oui, mais sans racine, sans rien ou presque de ce qui fait habituellement le substrat de la vie. C'est le sens de ce mot barbare inscrit sur une barquette de fraises pas chères venues d'Espagne: "hydroponico" qui devient "hydroponica" avec le a de Isa qui tente de faire surnager sa vie devenue plus que bon marché. Une vie discount. On est tous des Isa en puissance, en équilibre au dessus du vide, susceptibles de tomber sans avoir pour autant conscience de la possibilité de la chute. Vivants invincibles, mais si certainement déracinables... et en même temps, malgré tout, "en puissance". Isa qui a tout perdu, vacille mais tient debout, chute et se redresse. Le souffle de la vie jumeau de celui de la mort. Le prix à payer est à crédit, la carte passe mal, mais ... coûte que coûte, il arrive que la force s'inverse. Brigitte Comard décrit sans faux semblants la trajectoire hâchée d'Isa. Elle révèle un monde que beaucoup ne veulent pas voir, par indifférence, inconscience ou superstition. Elle révèle aussi ce qui, contre toute attente, permet aussi de survivre, voire de vivre à nouveau. La folle énergie du désespoir et l'immortelle étincelle qui parfois suffit pour revoir la lumière.

"Flappers" de Renaud Borderie.Ah, une pièce de théâtre ! Il est si rare de lire du théâtre … peut−être parce que l’effort n’est pas le même, il faut entendre une voix, imaginer des attitudes, tout en étant guidé par les injonctions de l’auteur, ces didascalies au mot magnifique qui sonne comme une cascade de mots. Lire du théâtre c’est se laisser aller à un autre rythme, mais c’est partir aussi, plus loin parfois qu’à la lecture d’un roman comme si les personnages étaient là soudain, criants de vérité. Et les personnages de Renaud Borderie sont criants, justement, hurlant même parfois, flirtant avec la folie, à tour de rôle. Renaud Borderie s’attaque à un mythe, Scott Fitzgerald, par la face nord, sa face sombre, sa femme Zelda. Zelda apparaît au début de la pièce dans une longue tunique blanche, internée, elle écrit. Elle écrit comme on respire et hurle pour qu’on lui apporte du papier, ce que fait le médecin comme un remède à sa furie. Dyo – Scott dit que l’écriture la rend folle. Tout comme la danse la rendait folle ou, au contraire, était le premier effet de sa folie. Il dit que tout acte de création la démange à se gratter au sang, car elle se couvre d’eczema quand elle écrit, quand elle danse à en mourir… « Moi je te vois mal » dit Dyo à Zelda, gêné par le soleil. N’est ce pas là la clé de ce mystère qui unit ou désunit ces deux là dont on ne sait qui est le plus fou des deux ? « Flappers » c’est la dissonnance des amants, c’est une sarabande folle et désespérée. C’est l’éclat d’une pureté sulfureuse, servile et rebelle à la fois. Démente. Un amour perdu dans les larmes, quand la sérénité ne vient que lorsqu’on rend les armes d’avoir trop souffert, qu’on est lourd de chagrin et de tourments. Une danse maudite et pourtant magnifique, de cassures en renoncements, de serments en déséquilibres.

"Plains regards, moment des renouées" de Francis Julienpont.La poésie est un souffle qui court sur la peau. Combien de fois entend−on : « Je ne lis pas de poésie, je n’y comprends rien ! ». Les mêmes diront plus tard que « la poésie c’est mièvre » quand ils comprennent trop. Il ne sert à rien de chercher à comprendre, mais juste de se laisser porter. Cherche−t−on à comprendre l’émotion ressentie quand soudain le vent souffle ?

« Demi fêlure et demi miel
Je sais siffler pour la broussaille absente »…

tel est l’autoportrait du poète. Il dit des choses qu’on n’entend pas. Il suffit alors d’écouter. Le frisson encouru peut être d’amour, de sensualité comme il peut être d’effroi. La poésie est une force qui s’arme sans prévenir, qui ne souffre aucune frontière pas même celle du temps. Les plains regards de Francis Julienpont sont un retour sur lui−même et les couleurs des émotions renouées. C’est un retour vers l’ocre brut des premières résonances, méandres secrets des émotions révélées.

« L’homme a trouvé son cœur
son regard intérieur…
et va par le vrai monde. »

liremarges.jimdo.com

Anne Duprez
Par Anne Duprez

Crédit Photo : l'Ire des Marges éditions

Partager sur Facebook
Vu par vous
638
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 30 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !