Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/06/18 : Ce 19 juin, l’état de catastrophe naturelle, a été reconnu pour les communes de Salies-de-Béarn et des Eaux-Bonnes (Gourette) pour les inondations des 12 et 13 juin 2018. Les autres demandes seront examinées le 3 juillet prochain.

19/06/18 : La Rochelle : Raphaël Glucksmann, Directeur du Nouveau magazine littéraire, sera au Musée maritime samedi 23 juin à 14h30 pour une rencontre avec le public sur le thème des relations entre océan et climat et les impacts du changement climatique.

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 20/06/18 | Marché et pique-nique de producteurs à Lormont

    Lire

    Dimanche 24 juin de 10h à 17h les producteurs du Drive Fermier Gironde organisent leur 2ème marché au Château de Valmont: vente directe de produits fermiers locaux, restauration dans un esprit pique-nique, baptêmes de poneys (10h-12h) et animaux de la ferme (14h-16h)! Au menu : canard ou burgers de la Ferme Gauvry, assiettes de légumes et samoussas du Jardin des Demoiselles, salades de pâtes et sandwiches de la Ferme de Fontaud, pâtisseries de la Ferme de Martineaux, cerises et jus de fruits des Coteaux des Fargues, bières et limonades de la Brasserie Saint-Léon et les vins du Château Marceaux.

  • 20/06/18 | Un nouveau topoguide de randonnée pour la Charente-Maritime

    Lire

    Charente Maritime Tourisme vient d'éditer une nouvelle version de son topoguide de randonnée. Avec la Fédération française de randonnée, elle a sélectionné 37 chemins les plus emblématiques du département, sur les 350 circuits existants (soit 3500 km balisés). Le territoire est notamment traversé par 5 itinéraires de Grandes Randonnées (GR), les GR36, 360, 4 et 655, ce dernier étant une chemin de Compostelle. Le GR8, de l'Estonie au Portugal, y sera bientôt prolongé.

  • 20/06/18 | Pyrénées-Atlantiques: des mesures pour les agriculteurs sinistrés

    Lire

    Suite aux intempéries dans les Pyrénées-Atlantiques, plusieurs mesures sont mises en œuvre à destination des agriculteurs: ouverture des démarches de reconnaissance de calamité agricole et catastrophe naturelle, numéro vert pour permettre aux agriculteurs en grande difficulté de se faire connaître (0 800 620 069), évaluation des sinistres auprès des 7 500 éleveurs du département et des organismes de défense des signes officiels de qualité, ou encore organisation de missions d’enquête pour établir et reconnaître les sinistres. Infos : www.pa.chambagri.fr

  • 19/06/18 | Thalys : de nouvelles lignes au départ de Bordeaux

    Lire

    C'est la compagnie ferroviaire Thalys qui l'a annoncé directement ce mardi 19 juin : un aller-retour par semaine, sans arrêt, entre Bordeaux et Bruxelles tous les samedi sera proposé à partir du mois de juin 2019. Deux autres allers-retours quotidiens ont aussi été annoncés à des échéances plus courtes. À compter d'avril 2019, vous pourrez donc voyager en Thalys au départ de Bordeaux vers Amsterdam, Rotterdam, Anvers, Bruxelles, Roissy et Marne-la-Vallée. Enfin, Thalys a annoncer la révision de ses 26 rames à horizon 2022.

  • 19/06/18 | L'hôtel de ville de La Rochelle renaît de ses cendres

    Lire

    Cinq ans après l'incendie qui l'a ravagé, l'hôtel de ville retrouve ses couleurs. Sa toute nouvelle toiture, couverte d'une bâche, sera découverte devant le grand public de 13h à 17h, le jeudi 21 juin. Plusieurs animations musicales sont prévues durant l'opération, dont 70 coquelicots géants et chantants dès la place de la Caille. Une fois le toit de l’Hôtel de Ville et ses ardoises visibles, resteront les arceaux métalliques du chapiteau qui seront retirés jusqu’au 15 août.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Fées, une rencontre inattendue de la beauté et du dépit au TnBA

10/04/2009 |

visuel fées

Je suis une individue libre, de race blanche, j'ai entre 25 et 30 ans, je n'ai pas fait la guerre, j'ai un diplôme d'enseignement supérieur, je suis une individualiste c'est plus fort que moi, je suis unique, je suis simple, compliquée, j'ai vu le spectacle « Fées » et j'ai aimé. Je suis sensible aux maux de mon époque, j'ai une conscience aiguisée des inégalités, je suis impuissante et immobile mais j'ai le souci d'en parler. Je crois réaliser que nous allons dans la mauvaise direction mais je suis le wagon. Je n'ai pas de moyen d'expression alors que j'ai la prétention d'avoir des choses à dire. J'ai entendu les paroles de Ronan Chéneau et David Bobee, ça m'a ré-conforté.

Un spectacle générationnel?
Ambiance vert d'eau et énumération OTAN, AI, OPEP, AIEA ...deux petites fées adossées au mur en faïence de la salle de bain. Deux elfes issues d'un conte plein d'étrangeté, venues interpeller sur les multiples organisations internationales existantes, les délimitations d'un contexte géo-politique. Face à James, elles ne font qu'une, un front uni pour contrebalancer les vérités, enfoncer les clichés et détourner les états d'âmes. Avec elles, rien ne passe, la plainte est ironisée, le stéréotype amplifié, le discours disséqué. Avocates de la malignité, elle s'amusent et singent dans un second degré irrésistible ou dans une complaisance feinte la détresse et l'inertie de James, symbole d'une génération de pré-trentenaires désabusés et écrasés par la marche du monde. Parasytes geignards pour certains ou êtres en mal de sens pour d'autres, ces hommes et ces femmes sont le fruit d'une histoire collective qui aujourd'hui montre les signes de son aboutissement: une société marchande et individualiste laissant la place à un courant de pensée médiocre car dérisoire. Une vision très marquée politiquement et s'intéressant à un microcosme sociologique mais qui possède les charmes enivrants d'un sentiment d'appartenance à une communauté et d'exutoire bienfaisant pour ceux qui la partagent.

Analyser le rôle d'un individu dans une société post-moderne
« Fées » n'est pas un spectacle détaché. Il est l'extrême inverse, son identité se fonde dans le fait d'être ancré: dans une période, dans un discours, dans une mise en scène, dans un genre.
Il ne s'adresse certainement pas à tous, il en déçoit certains, il en exclut d'autres, mais ceux-là auront eu l'infortune de passer à côté d'une rencontre. Infortune car lorsque l'adhésion se fait, elle est totale et jouissive comme une sensation de « je vous ai compris » aux allures moins guerrières. D'aucuns diront que les dialogues sont faciles, éloignés de la poésie que l'on attend au théâtre, générateurs de frustrations car trop réels. Il n'empêche, pour d'autres il est parfois agréable d'entendre appelé un chat un chat, de rappeler sur scène les excès d'un discours sécuritaire, libéral, oppressant et dans l'air du temps. En questionnant le devenir et la place d'un individu dans une société post-moderne, « Fées » replace le théâtre au coeur du monde et soulève les maux et les détresses de quelques citoyens. Des citoyens tendus à l'excès, en alerte, emmurés...la face sombre de beaucoup, trop conscients du danger de s'interroger sur leur part de responsabilité, gagnés par la révolte mais pétrifiés. L'histoire ne fait rien nous dit le spectacle, l'histoire est faite d'une accumulation de gestes d'hommes et de femmes comme vous et moi, en avons-nous retenu les leçons? Une évidence pour beaucoup mais qu'il n'est jamais vain de rappeler, encore et encore...

« Fées », une intemporelle beauté
Fées possède la beauté irréelle d'une image trafiquée. Filtrée de vert, la scène s'éclaire d'une moiteur angoissante, enveloppant les comédiens d'un halo dramaturgique au même titre que le texte. Fond et forme ont la même valeur pour David Bobee qui prodigue à sa mise en scène un soin rarement égalé. Organisé autour d'un dispositif bi-frontal, cette salle de bain de l'éternel, ce purgatoire aquatique est régi par deux erynnies contemporaines dont la chevelure rousse et le visage mutin se détachent pour mieux nous happer. Une intrigue visuelle qui ne cesse de s'étoffer, pour révéler à chaque mouvement une nouvelle ingéniosité théâtrale, un accomplissement poétique et esthétique. Troublant donc, le spectacle possède le charme supplémentaire d'une fiction maîtrisée. S'inspirant de techniques cinématographiques, il use à bon escient de la bande sonore, de la vidéo et du montage pour maintenir la tension et l'attention. Conquis une première fois par ce décor exigeant, par ces comédiens d'outre-temps, par ces fragments de texte rassénérants, le bienfait est total lorsqu'on mesure le travail accompli et la sincérité de la démarche. Ne pas brader, ne pas vendre, ne pas faire semblant, perfectionner, cogiter, impliquer, partager, proposer « briser l'unitaire, montrer le pluralité, la richesse des personnes, de la pensée, des événements » ... ces notions fondent l'écriture des deux auteurs qui possèdent ce talent rare, celui de parvenir à matérialiser leur pensée au bénéfice des autres. Une aubaine pour ces deux hommes dont on perçoit la crispation et l'indignation, l'indispensable besoin de dire... et un réconfort pour les autres, les sans moyens d'expressions, les apathiques, les vaguement conscients, les presque déséspérés, les ceux qui ont envie de, les enfants de l'ombre, militants de coeur et frileux beaux-penseurs. Ceux qui se reconnaîtront dans ce portrait croisé et qui leur en seront, pour un moment, reconnaissants.

Hélène Fiszpan

Fées de Ronan Chéneau, mise en scène David Bobée. Compagnie Rictus,ww.rictus-davidbobee.net
Au TnBA les 8 et 9 avril 2009.

 

Partager sur Facebook
Vu par vous
443
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !