14/12/17 : Depuis ce 12 décembre, la FRSEA Sud Ouest a de nouveaux contours. Regroupant désormais les régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine elle représente 25 départements. Le même jour, Philippe Moinard en a été élu à la présidence.

13/12/17 : Pont d’Aquitaine fermé dans les 2 sens : rocade A630 entre échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4a (Bordeaux - Nouveau Stade) du jeudi 14 décembre 21h00 au 15 à 6h00. Déviations rocade intérieure et extérieure, via le pont François Mitterrand.

12/12/17 : Philippe Martinez,le secrétaire général de la CGT se rendra ce jeudi en Dordogne. Il visitera les ateliers SNCF du Toulon avant de rencontrer le syndicat cheminot. L'après midi, il participera à une assemblée avec tous les syndicats CGT du département.

11/12/17 : Catherine Seguin, 45ans, fille de Philippe Seguin qui était sous-préfète de Bayonne depuis 2016 a pris du galon et sera la nouvelle préfète du Gers en remplacement de Pierre Ory nommé dans les Vosges. Deuxième femme à occuper ce poste dans le Gers

11/12/17 : La Charente-Maritime est passée ce matin en vigilance "jaune" vents violents : la circulation est coupée sur le pont de l'île d'Oléron et les liaisons maritimes coupées avec l'île d'Aix, en raison d'une forte houle.

10/12/17 : A Orthez la liste menée par le socialiste Emmanuel Hanon remporte l'élection municipale (49,69%) devançant celle du maire sortant Yves Darrigrand (39,87%) et de Hélène Marest (Lrem -Modem 10,44%

10/12/17 : Philippe Mahé préfet de Meurthe-et-Moselle depuis août 2015 est le nouveau directeur général des services de la Gironde. Il a occupé plusieurs postes similaires depuis 1995 en Côtes d'Armor Finistère aux communautés urbaines de Nantes et de Toulouse.

10/12/17 : Dans un communiqué du 9/12, le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau annonce que l'instauration d'un péage à l'entrée d'Oléron ne sera finalement pas soumis au vote lors de la session du Département du 18 décembre comme annoncé.

10/12/17 : Charente-Maritime : Météo France annonce une tempête ce lundi, avec de violentes rafales pouvant atteindre localement 120 à 130 Km/h sur le littoral et 100 à 110 Km/h à l'intérieur des terres.

09/12/17 : Après l'annonce de la présence du groupe NTM, les Francofolies ont annoncé cette semaine leurs prochaines têtes d'affiches de l'édition 2018, qui se tiendra du 11 au 15 juillet : Orelsan, Jain, Véronique Sanson, Mc Solaar, Calogero et Shaka Ponk.

08/12/17 : Les maires de Port-au-Prince et de La Rochelle ont signé un accord mardi à l’occasion des 2e Assises de la coopération franco-haïtienne à Port-au-Prince. Une aide nouvelle sera apportée pour la construction d’un lieu d’accueil en cas de catastrophe.

07/12/17 : Le maire de Saint-Jean-de-Luz et premier vice-président de la Communauté Pays basque, Peyuco Duhart, 70 ans, est mort ce vendredi matin à 10 heures au Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne. Il avait été victime d'un AVC la semaine dernière.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 13/12/17 | Près de 500 000 visiteurs pour Lascaux en un an

    Lire

    Inauguré le 10 décembre 2016 par François Hollande, Lascaux a accueilli en un an près de 500 000 visiteurs. Un chiffre supérieur aux objectifs fixés par les acteurs du projet (400 000). Pour son 1er anniversaire, le site propose une nouvelle exposition temporaire intitulée "Pariétal". Ce vendredi, une plaque en hommage aux 4 inventeurs sera dévoilée en présence du dernier vivant, Simon Coencas et des familles des trois autres inventeurs. En 2018, le Sentier de la Découverte ouvrira au public.

  • 12/12/17 | Germinal Peiro a rencontré le maire de Bordeaux

    Lire

    Germinal Peiro a rencontré lundi, Alain Juppé afin d’évoquer plusieurs dossiers transversaux pour l’avenir de la métropole bordelaise et de la Dordogne. Ils partagent le même point de vue sur la nécessité d’un grand contournement de Bordeaux par la création d’un barreau autoroutier reliant l’A89 à l'A65 et à l'A62, à hauteur de Langon. Ils ont aussi abordé la nécessité de l'amélioration des liaisons ferroviaires : trajet Bordeaux-Périgueux, modernisation des lignes Périgueux-Agen et Sarlat-Bergerac-Bordeaux.

  • 11/12/17 | Péage d'Oléron : la déception des élus départementaux

    Lire

    Alors que le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau a annoncé samedi dans un communiqué, annuler la mise au vote de la création d'un péage au pont de l'île d'Oléron, la grogne monte parmi les élus. Deux vice-présidents de la majorité départementale LR, Dominique Rabelle et Michel Parent (aussi maire de Le Chateau d'Oléron), ont exprimé ce lundi via un communiqué leur "grande déception" : "Ce désaccord de fond met en question la pertinence de ce territoire", préviennent-ils.

  • 11/12/17 | Bordeaux : Deux tramways en plus aux heures de pointe sur la ligne A

    Lire

    Afin d’accompagner la fermeture du pont de pierre à la circulation automobile, et à la demande d’Alain Juppé, TBM renforce le service tramway de la ligne A en heures de pointe, sur la rive droite, à compter du lundi 11 décembre. Deux tramways supplémentaires seront mis en place entre 7 h et 8 h, aux départs de « La Gardette » et « Dravemont » et entre 17h et 18h, du centre de Bordeaux vers la Rive Droite.

  • 09/12/17 | Pierre Dartout décoré en quittant Bordeaux

    Lire

    Pierre Dartout, préfet de Gironde et de Nouvelle-Aquitaine a vécu un moment singulier lors de la réception marquant son départ de Bordeaux: il a reçu des mains d'Alain Juppé la décoration de commandeur dans l'Ordre national du mérite en présence d'élus, de personnalités, de sa famille venue de son Limousin natal moment chaleureux ponctué d'un très bel hommage du maire de Bordeaux retraçant une carrière fournie au service de l'Etat et remerciement appuyé du récipiendaire à Bordeaux où il sera "très heureux de revenir". M.Dartout, le préfet de l'installation de la réforme territoriale a loué sa relation avec Alain Rousset.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Fées, une rencontre inattendue de la beauté et du dépit au TnBA

10/04/2009 |

visuel fées

Je suis une individue libre, de race blanche, j'ai entre 25 et 30 ans, je n'ai pas fait la guerre, j'ai un diplôme d'enseignement supérieur, je suis une individualiste c'est plus fort que moi, je suis unique, je suis simple, compliquée, j'ai vu le spectacle « Fées » et j'ai aimé. Je suis sensible aux maux de mon époque, j'ai une conscience aiguisée des inégalités, je suis impuissante et immobile mais j'ai le souci d'en parler. Je crois réaliser que nous allons dans la mauvaise direction mais je suis le wagon. Je n'ai pas de moyen d'expression alors que j'ai la prétention d'avoir des choses à dire. J'ai entendu les paroles de Ronan Chéneau et David Bobee, ça m'a ré-conforté.

Un spectacle générationnel?
Ambiance vert d'eau et énumération OTAN, AI, OPEP, AIEA ...deux petites fées adossées au mur en faïence de la salle de bain. Deux elfes issues d'un conte plein d'étrangeté, venues interpeller sur les multiples organisations internationales existantes, les délimitations d'un contexte géo-politique. Face à James, elles ne font qu'une, un front uni pour contrebalancer les vérités, enfoncer les clichés et détourner les états d'âmes. Avec elles, rien ne passe, la plainte est ironisée, le stéréotype amplifié, le discours disséqué. Avocates de la malignité, elle s'amusent et singent dans un second degré irrésistible ou dans une complaisance feinte la détresse et l'inertie de James, symbole d'une génération de pré-trentenaires désabusés et écrasés par la marche du monde. Parasytes geignards pour certains ou êtres en mal de sens pour d'autres, ces hommes et ces femmes sont le fruit d'une histoire collective qui aujourd'hui montre les signes de son aboutissement: une société marchande et individualiste laissant la place à un courant de pensée médiocre car dérisoire. Une vision très marquée politiquement et s'intéressant à un microcosme sociologique mais qui possède les charmes enivrants d'un sentiment d'appartenance à une communauté et d'exutoire bienfaisant pour ceux qui la partagent.

Analyser le rôle d'un individu dans une société post-moderne
« Fées » n'est pas un spectacle détaché. Il est l'extrême inverse, son identité se fonde dans le fait d'être ancré: dans une période, dans un discours, dans une mise en scène, dans un genre.
Il ne s'adresse certainement pas à tous, il en déçoit certains, il en exclut d'autres, mais ceux-là auront eu l'infortune de passer à côté d'une rencontre. Infortune car lorsque l'adhésion se fait, elle est totale et jouissive comme une sensation de « je vous ai compris » aux allures moins guerrières. D'aucuns diront que les dialogues sont faciles, éloignés de la poésie que l'on attend au théâtre, générateurs de frustrations car trop réels. Il n'empêche, pour d'autres il est parfois agréable d'entendre appelé un chat un chat, de rappeler sur scène les excès d'un discours sécuritaire, libéral, oppressant et dans l'air du temps. En questionnant le devenir et la place d'un individu dans une société post-moderne, « Fées » replace le théâtre au coeur du monde et soulève les maux et les détresses de quelques citoyens. Des citoyens tendus à l'excès, en alerte, emmurés...la face sombre de beaucoup, trop conscients du danger de s'interroger sur leur part de responsabilité, gagnés par la révolte mais pétrifiés. L'histoire ne fait rien nous dit le spectacle, l'histoire est faite d'une accumulation de gestes d'hommes et de femmes comme vous et moi, en avons-nous retenu les leçons? Une évidence pour beaucoup mais qu'il n'est jamais vain de rappeler, encore et encore...

« Fées », une intemporelle beauté
Fées possède la beauté irréelle d'une image trafiquée. Filtrée de vert, la scène s'éclaire d'une moiteur angoissante, enveloppant les comédiens d'un halo dramaturgique au même titre que le texte. Fond et forme ont la même valeur pour David Bobee qui prodigue à sa mise en scène un soin rarement égalé. Organisé autour d'un dispositif bi-frontal, cette salle de bain de l'éternel, ce purgatoire aquatique est régi par deux erynnies contemporaines dont la chevelure rousse et le visage mutin se détachent pour mieux nous happer. Une intrigue visuelle qui ne cesse de s'étoffer, pour révéler à chaque mouvement une nouvelle ingéniosité théâtrale, un accomplissement poétique et esthétique. Troublant donc, le spectacle possède le charme supplémentaire d'une fiction maîtrisée. S'inspirant de techniques cinématographiques, il use à bon escient de la bande sonore, de la vidéo et du montage pour maintenir la tension et l'attention. Conquis une première fois par ce décor exigeant, par ces comédiens d'outre-temps, par ces fragments de texte rassénérants, le bienfait est total lorsqu'on mesure le travail accompli et la sincérité de la démarche. Ne pas brader, ne pas vendre, ne pas faire semblant, perfectionner, cogiter, impliquer, partager, proposer « briser l'unitaire, montrer le pluralité, la richesse des personnes, de la pensée, des événements » ... ces notions fondent l'écriture des deux auteurs qui possèdent ce talent rare, celui de parvenir à matérialiser leur pensée au bénéfice des autres. Une aubaine pour ces deux hommes dont on perçoit la crispation et l'indignation, l'indispensable besoin de dire... et un réconfort pour les autres, les sans moyens d'expressions, les apathiques, les vaguement conscients, les presque déséspérés, les ceux qui ont envie de, les enfants de l'ombre, militants de coeur et frileux beaux-penseurs. Ceux qui se reconnaîtront dans ce portrait croisé et qui leur en seront, pour un moment, reconnaissants.

Hélène Fiszpan

Fées de Ronan Chéneau, mise en scène David Bobée. Compagnie Rictus,ww.rictus-davidbobee.net
Au TnBA les 8 et 9 avril 2009.

 

Partager sur Facebook
Vu par vous
379
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 17 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !