Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/12/18 : L'Association Petit Coeur de Beurre a décidé en accord avec la Jeune Académie Vocale d'Aquitaine JAVA et l'Ensemble Vocal Aquistriae d'annuler le concert "De choeurs à coeurs" prévu ce samedi 15 décembre en l'église St Louis des Chartrons à 20h30.

14/12/18 : Du 15/12/18 au 5/01/19 : le centre-ville montois sera piéton les week-ends du 15 et 22/12 et le 24/12 et le stationnement gratuit dans le centre-ville les samedis après-midi. 1h de stationnement gratuit par demi-journée, du lundi au samedi matin.

14/12/18 : Center Parcs Lot-et-Garonne. Les premiers coups de pioche de ce chantier sont donnés ce jour, 14 décembre, à l’étang du Papetier, à Pindères.

14/12/18 : En raison des mouvements sociaux actuels, le Grand-Théâtre sera fermé au public ce samedi 15 décembre entraînant le report du récital de Sondra Radvanovsky au 31 mars 2019. Les visites guidées sont également annulées.

13/12/18 : Le jeune rugbyman du Stade Français Nicolas Chauvin, 19 ans, victime d'un traumatisme cervical suite à un plaquage dimanche lors d'un match à Bègles est décédé au CHU de Pellegrin. Nouveau drame après la mort récente d'un jeune joueur d'Aurillac.

13/12/18 : Présente au salon Nautic de Paris, La Rochelle a lancé de Paris le Défi Atlantique, une nouvelle course en équipage réservée aux Class 40. Départ fin mars 2019 de la Guadeloupe, pour rejoindre La Rochelle mi-avril avec une escale à Horta aux Açores.

12/12/18 : En raison des liens historiques et fraternels qui unissent les villes de Strasbourg et de Périgueux, le drapeau français sur la mairie de Périgueux sera en berne ce mercredi suite au drame survenu hier sur le marché de Noël de la capitale alsacienne.

12/12/18 : Vigipirate : Urgence Attentat. Renforcement de la sécurité en Gironde. Renforcement des contrôles notamment à l’aéroport de Bdx-Mérignac, surveillance des marchés de Noël, centres commerciaux et interdiction de manifestations sur la voie publique.

12/12/18 : Les 22-26 et 28 déc, Bordeaux Visite organise une visite-famille "Bordeaux à Noël", afin de découvrir la place Pey Berland, le cours de l'Intendance, les allées de Tourny, la place de la Comédie. Accessible aux familles avec enfants dès 7 ans.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 16/12/18 | En Dordogne, le laboratoire départemental d'analyse détruit par un incendie.

    Lire

    Le laboratoire départemental d’analyse et de recherche de la Dordogne, basé à Coulounieix-Chamiers, a été entièrement détruit cette nuit par un incendie dont les causes ne sont pas encore déterminées. Le président du Conseil départemental Germinal Peiro, qui se rendra sur les lieux ce lundi à 8h30, a fait savoir que le Département s’attachait déjà à "trouver des solutions pour assurer la continuité de l’activité des 140 agents qui travaillent sur le site (laboratoire et Satese) .

  • 15/12/18 | Biarritz: un feu d'artifice séuritaire pour le président

    Lire

    Nous nous en sommes fait écho, le président de la République Emmanuel Macron se déplace mardi 18 décembre à Biarritz pour la préparation du G7 en présence de vingt ambassadeurs. La ceinture de sécurité appliquée est celle que la Ville met en place depuis des années pour...le feu d'artifice du 15 août. Il sera donc difficile d'accéder en voiture au centre ville. Nous vous recommandons d'aller sur le site de la ville, www.biarritz.fr ou www.chronoplus.eu pour prendre connaissance du dispositif et déplacements.

  • 14/12/18 | Jacqueline Gourault en déplacement en Dordogne lundi 17 décembre

    Lire

    Jacqueline Gourault, ministre de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales sera en déplacement en déplacement en Dordogne ce lundi 17 décembre. En fin de matinée, elle sera à Coulounieix Chamiers pour le projet de rénovation urbaine. L'après midi, elle se rendra au Nord du département pour la pose de la première pierre de la maison médicale de Lanouaille. C'est la troisième fois que la ministre se rend en Dordogne depuis dix huit mois.

  • 14/12/18 | De nouveaux équipements pour la section foot d'un collège du 87

    Lire

    Créée en 2011, la section de football du collège André Maurois est labellisée et reconnue par la FFF et l’Education Nationale. Cette section rend possible la pratique du football dans un cadre scolaire privilégié. Afin de les soutenir, le Conseil Départemental de la Haute-Vienne vient de les doter de 14 équipements joueurs complets et 2 équipements gardiens. Dernièrement, la section sportive a formalisé de nouveaux partenariats avec la FFF, le Limoges Football Club et la Ville de Limoges.

  • 14/12/18 | L'industrie du pin maritime cherche de nouvelles ressources

    Lire

    Début décembre dans les Landes, l’Etat, les acteurs de la filière forêt-bois et les collectivités locales se sont réunis sur les difficultés d’approvisionnement des industries du bois qui nécessitent 6 M m³ annuels alors que la récolte actuelle est de 5,6 M m³. Avec 32 M m³ de bois ayant atteint ou dépassé l’âge d’exploitation préconisé, l’enjeu pour la filière est donc de récolter ces bois mûrs dans les années à venir. Outre l'engagement de l'Etat à intensifier sa communication en ce sens auprès des propriétaires, l'amont et l'aval de la filière pourraient en passer par la contractualisation pour garantir l'adéquation entre offre et demande.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Fées, une rencontre inattendue de la beauté et du dépit au TnBA

10/04/2009 |

visuel fées

Je suis une individue libre, de race blanche, j'ai entre 25 et 30 ans, je n'ai pas fait la guerre, j'ai un diplôme d'enseignement supérieur, je suis une individualiste c'est plus fort que moi, je suis unique, je suis simple, compliquée, j'ai vu le spectacle « Fées » et j'ai aimé. Je suis sensible aux maux de mon époque, j'ai une conscience aiguisée des inégalités, je suis impuissante et immobile mais j'ai le souci d'en parler. Je crois réaliser que nous allons dans la mauvaise direction mais je suis le wagon. Je n'ai pas de moyen d'expression alors que j'ai la prétention d'avoir des choses à dire. J'ai entendu les paroles de Ronan Chéneau et David Bobee, ça m'a ré-conforté.

Un spectacle générationnel?
Ambiance vert d'eau et énumération OTAN, AI, OPEP, AIEA ...deux petites fées adossées au mur en faïence de la salle de bain. Deux elfes issues d'un conte plein d'étrangeté, venues interpeller sur les multiples organisations internationales existantes, les délimitations d'un contexte géo-politique. Face à James, elles ne font qu'une, un front uni pour contrebalancer les vérités, enfoncer les clichés et détourner les états d'âmes. Avec elles, rien ne passe, la plainte est ironisée, le stéréotype amplifié, le discours disséqué. Avocates de la malignité, elle s'amusent et singent dans un second degré irrésistible ou dans une complaisance feinte la détresse et l'inertie de James, symbole d'une génération de pré-trentenaires désabusés et écrasés par la marche du monde. Parasytes geignards pour certains ou êtres en mal de sens pour d'autres, ces hommes et ces femmes sont le fruit d'une histoire collective qui aujourd'hui montre les signes de son aboutissement: une société marchande et individualiste laissant la place à un courant de pensée médiocre car dérisoire. Une vision très marquée politiquement et s'intéressant à un microcosme sociologique mais qui possède les charmes enivrants d'un sentiment d'appartenance à une communauté et d'exutoire bienfaisant pour ceux qui la partagent.

Analyser le rôle d'un individu dans une société post-moderne
« Fées » n'est pas un spectacle détaché. Il est l'extrême inverse, son identité se fonde dans le fait d'être ancré: dans une période, dans un discours, dans une mise en scène, dans un genre.
Il ne s'adresse certainement pas à tous, il en déçoit certains, il en exclut d'autres, mais ceux-là auront eu l'infortune de passer à côté d'une rencontre. Infortune car lorsque l'adhésion se fait, elle est totale et jouissive comme une sensation de « je vous ai compris » aux allures moins guerrières. D'aucuns diront que les dialogues sont faciles, éloignés de la poésie que l'on attend au théâtre, générateurs de frustrations car trop réels. Il n'empêche, pour d'autres il est parfois agréable d'entendre appelé un chat un chat, de rappeler sur scène les excès d'un discours sécuritaire, libéral, oppressant et dans l'air du temps. En questionnant le devenir et la place d'un individu dans une société post-moderne, « Fées » replace le théâtre au coeur du monde et soulève les maux et les détresses de quelques citoyens. Des citoyens tendus à l'excès, en alerte, emmurés...la face sombre de beaucoup, trop conscients du danger de s'interroger sur leur part de responsabilité, gagnés par la révolte mais pétrifiés. L'histoire ne fait rien nous dit le spectacle, l'histoire est faite d'une accumulation de gestes d'hommes et de femmes comme vous et moi, en avons-nous retenu les leçons? Une évidence pour beaucoup mais qu'il n'est jamais vain de rappeler, encore et encore...

« Fées », une intemporelle beauté
Fées possède la beauté irréelle d'une image trafiquée. Filtrée de vert, la scène s'éclaire d'une moiteur angoissante, enveloppant les comédiens d'un halo dramaturgique au même titre que le texte. Fond et forme ont la même valeur pour David Bobee qui prodigue à sa mise en scène un soin rarement égalé. Organisé autour d'un dispositif bi-frontal, cette salle de bain de l'éternel, ce purgatoire aquatique est régi par deux erynnies contemporaines dont la chevelure rousse et le visage mutin se détachent pour mieux nous happer. Une intrigue visuelle qui ne cesse de s'étoffer, pour révéler à chaque mouvement une nouvelle ingéniosité théâtrale, un accomplissement poétique et esthétique. Troublant donc, le spectacle possède le charme supplémentaire d'une fiction maîtrisée. S'inspirant de techniques cinématographiques, il use à bon escient de la bande sonore, de la vidéo et du montage pour maintenir la tension et l'attention. Conquis une première fois par ce décor exigeant, par ces comédiens d'outre-temps, par ces fragments de texte rassénérants, le bienfait est total lorsqu'on mesure le travail accompli et la sincérité de la démarche. Ne pas brader, ne pas vendre, ne pas faire semblant, perfectionner, cogiter, impliquer, partager, proposer « briser l'unitaire, montrer le pluralité, la richesse des personnes, de la pensée, des événements » ... ces notions fondent l'écriture des deux auteurs qui possèdent ce talent rare, celui de parvenir à matérialiser leur pensée au bénéfice des autres. Une aubaine pour ces deux hommes dont on perçoit la crispation et l'indignation, l'indispensable besoin de dire... et un réconfort pour les autres, les sans moyens d'expressions, les apathiques, les vaguement conscients, les presque déséspérés, les ceux qui ont envie de, les enfants de l'ombre, militants de coeur et frileux beaux-penseurs. Ceux qui se reconnaîtront dans ce portrait croisé et qui leur en seront, pour un moment, reconnaissants.

Hélène Fiszpan

Fées de Ronan Chéneau, mise en scène David Bobée. Compagnie Rictus,ww.rictus-davidbobee.net
Au TnBA les 8 et 9 avril 2009.

 

Partager sur Facebook
Vu par vous
483
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 18 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !