Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 23/02/18 | Salon de l'Agriculture : trois personnalités régionales médaillées

    Lire

    Lors du salon de l'agriculture du 24 février au 4 mars, la Région Nouvelle-Aquitaine va récompenser 3 personnalités régionales promouvant le territoire : la viticultrice landaise Corinne Lacoste-Bayens, présidente de Qualité Landes ; l'éleveur deux-sévrien François Bonnet, président de la Fédération Régionale des Syndicats Caprins de Charentes-Poitou-Vendée ; Anne Alassane, chef du restaurant du Pôle de Lanaud (86), siège d'organismes intervenant dans la sélection de la race bovine limousine.

  • 23/02/18 | Les mesures de limitation de vitesse sont levées

    Lire

    Selon les données d’Atmo Nouvelle-Aquitaine transmises ce jour, l’épisode de pollution atmosphérique en Gironde est terminé. Le préfet de Gironde vient donc de lever les mesures de limitation de vitesse sur les routes et autoroutes du département qui ont été mises en place hier par arrêté préfectoral.

  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Fest'arts à Libourne : un beau succès, malgré la pluie

11/08/2014 | Cette 23ème édition du Festival international des arts de la rue de Libourne a suscité un vrai engouement populaire, en dépit d'une météo maussade.

Fest'arts a connu un vrai succès malgré la pluie

Il suffisait de se balader quelques minutes dans les rues de Libourne pour mesure le succès de Fest'arts. Les visages des petits et grands sont enjoués, émerveillés face aux spectacles proposés par ces artistes de rue. Et, pourtant, il a beaucoup plu pendant le festival. Au total, ce sont pas moins de 189 représentations, dont 150 gratuites, qui ont été proposées au grand public du 7 au 9 août. Retour sur les clés de ce succès.

Du rêve, de l’émotion, du partage, c'est ce que véhicule Fest'arts à Libourne. Au fil des années, c'est devenu l'un des festivals des arts de la rue incontournables. Dans les rues, de grands cercles se forment autour des artistes. Le bonheur des spectateurs se lit sur leurs visages. Certains rient aux éclats, d’autres pleurent. Ici, la communion avec le public est forte. Les compagnies n’hésitent pas à inviter les spectateurs à devenir eux-mêmes acteurs de la pièce.

Du rire, de l'évasion et de la réflexion"L’imaginaire de l’art de la rue permet de voir sa ville d’une autre manière", met en avant Dominique Beyli, président de Fest’arts. Loin d’être seulement ludiques, "les arts de la rue ont depuis le début pour but de nous amener à repenser notre rapport au monde, aux autres", rappelle-t-il. Ils sont apparus dans la société française à la fin des années 60 dans un contexte particulier, en plein mai 68 et peu de temps après la naissance du ministère de la Culture (1959). Ainsi, la compagnie "Bicepsuelle" a livré samedi en fin d'après-midi sa vision du sport-spectacle avec "Les deux du stade", une vision loufoque du sport : "léger à la surface, profond à l’intérieur". Wonder Suzie et Super Biscotte, mi acrobates, mi clowns, forts comme deux, se sont démenés dans trois épreuves - cirque, sport et réflexion - pour prouver leur force : "du muscle et des aisselles poilues". Dans un autre genre, Tania, une contorsionniste de Tel Aviv, a épaté le public par ses prouesses en se tordant au plus près des spectateurs, en les regardant droit dans les yeux, dans une yourte Kirghize. Une manière pour cette jeune femme de parler d’elle-même en marchant sur les mains…

Nicolas César
Par Nicolas César

Crédit Photo : NC

Partager sur Facebook
Vu par vous
1271
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !