Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

12/08/19 : Essais du Tram D à Bordeaux. Au lieu de 14h c'est en réalité à 17h que les premières rames du tram D ont circulé entre les Quinconces et "Mairie du Bouscat". Ces essais doivent durer trois mois pour une mise en service mi-décembre.

09/08/19 : Saint-Palais-sur-Mer (17) : la plage du Bureau est ponctuellement interdite à la baignade jusqu'à nouvel ordre, pour cause de pollution de l'eau.

02/08/19 : C'est Offenbach, compositeur fétiche de Marc Minkowski, qui ouvrira la saison lyrique de l'Opéra National de Bordeaux avec ses célébrissimes Contes d'Hoffmann. Rendez-vous du 19 septembre au 1er octobre 2019, pour 6 représentations.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 17/08/19 | 7 histoires d’estuaire sur les rives de la Gironde

    Lire

    La Communauté d’Agglomération de Royan Atlantique, la communauté de communes de Haut-Saintonge et le CdC de l’Estuaire proposent jusqu’au 28 août des spectacles nocturnes gratuits autour du thème de l’estuaire intitulé "7 histoires d’estuaire". Ce spectacle itinérant mêle musique, danse et vidéo et est présenté au bord ou à proximité du fleuve. Le metteur en scène Eric Le Collen s’inspire des paysages, de l’histoire et du patrimoine pour composer une fresque poétique. Rdv les 19, 21, 26 et 28 août à 21h30.

  • 17/08/19 | Grand-Angoulême : levée de fonds pour Seven Shapes

    Lire

    7 entreprises du monde de l'industrie sont entrées au capital de Seven Shapes. L'objectif de cet investissement est d'accélérer la commercialisation de son école digitale du "Lean". Ce dernier est une méthode de travail adoptée dans les plus grands groupes reposant sur l'écoute du client, la lutte contre le gaspillage, la réduction des stocks et l'intelligence collective. Certaines grandes entreprises nationales comme Enedis ou Schneider Electrics bénéficient déjà de la Seven Shapes School.

  • 17/08/19 | Guéret : réédition d'un festival de musique soutenu par la Région !

    Lire

    La deuxième édition du Check-in Party se déroule du 22 au 24 août prochains à l'aérodrome de Guéret. Plusieurs noms de la musique française et internationale seront présents, à l'image de Jeanne Added, Clara Luciani ou encore Patti Smith. Avec un tel évènement, la Région souhaite rappeler son engagement auprès des festivals en tous genres, notamment en période estivale, à l'image des 106 festivals de musiques soutenus en 2018 à hauteur de 1,7 million d'euros

  • 16/08/19 | Environnement : la Région au Pays Basque avant le G7

    Lire

    La Région Nouvelle-Aquitaine participera à Pavillon Océan, organisé du 20 au 23 août au Pays Basque par Surfrider Foundation Europe. Ainsi, dans le cadre de la feuille de route "Neo Terra", trois élus régionaux, dont Alain Rousset, participeront aux débats de Pavillon Océan, dont l'objectif est que l'environnement et la protection des océans fassent partie intégrante des négociations du G7 (24-26 août).

  • 16/08/19 | La filière cuir se donne rdv dans la Vienne

    Lire

    Du 27 au 29 septembre, la filière cuir se donne rendez-vous à Saint-Junien (87) pour la 7ème édition des Portes du Cuir. Autour du thème « la responsabilité environnementale des entreprises », 57 exposants seront présents pour des démonstrations, des ateliers d’initiation et des temps d’échange avec les professionnels.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Festival du Périgord Noir - Trente ans et pas une ride : les clés du succès par Jean-Luc Soulé

07/08/2012 | Trente ans après sa première édition, le Festival du Périgord Noir séduit toujours autant le public et les musiciens.

Jean Luc Soulé à Eyrignac

Ca y est ! Voilà déjà trois jours que le Festival du Périgord Noir est lancé. L'occasion pour Aqui! de faire un premier bilan avec son président, Jean-Luc Soulé, et d'en apprendre un peu plus sur les objectifs de cette trentième édition.

« Donner à montrer et à entendre que la musique se coupe en tranches », mais qu'elle forme un tout, qu'il n'y a pas les amateurs de baroque d'un côté, de jazz de l'autre ». En quelques mots, Jean-Luc Soulé donne l'esprit qui va animer ces quinze jours de festival. Même si, après un début éclectique passé par le jazz et la musique yiddish, la semaine qui arrive sera plutôt placée sous le signe du classique, avec un premier concert ce soir en l'église de Rouffignac et en point d'orgue, l'opéra de Purcell, The King Arthur, monté par l'Académie de musique ancienne et qui sera joué à la fin de la semaine. Un « opéra difficile à monter », comme le souligne Jean-Luc Soulé, mais une vraie opportunité pour ces jeunes professionnels. « Ca leur permet d'avoir une expérience en vraie grandeur de l'opéra, de se confronter à cet enjeu », et surtout de se faire remarquer, lors de la présentation, par des professionnels présents dans le public. Un pari ambitieux, au vu des coûts élevés d'un tel projet – il nécessite en effet des costumes, une mise en espace, de la vidéo, de la lumière – mais que le Festival n'a pas hésité à assumer.

Autre idée forte pour ces trente ans : le passage de génération. « C'est l'idée que des grands maitres passent le flambeau à des jeunes » explique Jean-Luc Soulé. Et ce sera un des rendez-vous à ne pas manquer des semaines à venir : la rencontre entre le pianiste Tamas Vasary, quatre-vingts ans, et le quatuor Mako tout d'abord, quatre jeunes hongroises dont la moyenne d'âge n'excède pas vingt ans, puis avec celui, qui malgré son jeune âge, fait déjà partie des légendes de la musique, le violoniste Renaud Capuçon. « Notre ambition est aussi de faire jouer ensemble des gens pleins de talents, mais qui n'ont pas forcément l'occasion de le faire », précise-t-il.

Instaurer la gratuité pour un certain nombre de représentations
Enfin, dernier objectif : permettre au plus grand nombre de pouvoir assister à ces concerts rares, puisque créés spécialement pour et par le festival, en instaurant la gratuité pour un certain nombre de représentations. Dont l'opéra de Purcell. Selon Jean-Luc Soulé, « c'est un choix que j'ai fait d'offrir les concerts de l'Académie, pour pouvoir accepter le plus large public. C'est un peu notre mission d'intérêt général ».

Alors, le festival passera-t-il le cap des trente ans dans la sérénité ? En tout cas, pour l'instant, la recette parait fonctionner. La preuve par le public, qui n'a pas boudé son plaisir lors des premiers spectacles.

Bérénice Robert
Par Bérénice Robert

Crédit Photo : aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
866
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !