Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/02/18 | Charente-Maritime et Deux-Sèvres font Chambres communes

    Lire

    Les deux Chambres d'Agriculture de Charente-Maritime et des Deux-Sèvres ont fusionné leurs services en janvier. En fait de fusion, il s'agit plus exactement d'une "mutualisation" de moyens à travers le regroupement des services. Les 180 agents des Deux-Chambres travaillent désormais pour les deux départements, de façon complémentaires : le 17 apportera son expertise en maraîchage au 79, qui apportera son expertise en élevage. L'accueil du public et les antennes locales ne changent pas.

  • 23/02/18 | Salon de l'Agriculture : trois personnalités régionales médaillées

    Lire

    Lors du salon de l'agriculture du 24 février au 4 mars, la Région Nouvelle-Aquitaine va récompenser 3 personnalités régionales promouvant le territoire : la viticultrice landaise Corinne Lacoste-Bayens, présidente de Qualité Landes ; l'éleveur deux-sévrien François Bonnet, président de la Fédération Régionale des Syndicats Caprins de Charentes-Poitou-Vendée ; Anne Alassane, chef du restaurant du Pôle de Lanaud (86), siège d'organismes intervenant dans la sélection de la race bovine limousine.

  • 23/02/18 | Les mesures de limitation de vitesse sont levées

    Lire

    Selon les données d’Atmo Nouvelle-Aquitaine transmises ce jour, l’épisode de pollution atmosphérique en Gironde est terminé. Le préfet de Gironde vient donc de lever les mesures de limitation de vitesse sur les routes et autoroutes du département qui ont été mises en place hier par arrêté préfectoral.

  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Festival Echappée Belle : un petit coin de ciel bleu

04/06/2015 | La soirée d'inauguration de la 23ème édition du Festival Echappée Belle s'est déroulée ce mercredi 3 juin sous un grand soleil, avec un public venu en nombre

Le Festival Echappée Belle à l'heure de linauguration de sa 23ème édition

Comme une bulle bucolique en plein coeur de la Métropole. L'inauguration de la 23ème édition du festival Echappée Belle, qui s'est tenue ce mercredi 3 juin au parc de Majolan à Blanquefort, avait des airs estivaux. Ballade musicales, pique-nique installé sur un coin de verdure, quizz musicaux et bal à ciel ouvert... Une manière de souligner l'identité de ce festival si particulier qui se déroule jusqu'au 7 juin 2015 aux parcs de Majolan et Fongravey. Au programme, plus de 20 spectacles entre cirque, danse, musique, marionnettes et théâtres, et plus d'une vingtaine de compagnies invitées. Ambiance de fête.

Mercredi 3 juin au soir au sein du parc de Majolan, à Blanquefort, l'ambiance était plutôt décontractée. Entre les enfants qui couraient partout, certains qui dansaient devant la scène en écoutant un groupe de 4 musiciens et les parents qui dégustaient un repas "fringale" installés sur des couvertures, on se serait cru à la campagne en plein coeur du mois de juillet. Et pourtant, il s'agit là de l'ambiance souhaitée par la 23ème édition du Festival Echappée Belle, qui proposee 28 spectacles à l'air libre et plus de 60 représentations jusqu'au 7 juin au parc de Fongravey. Des spectacles tous publics, qui empruntent autant à la musique qu'au théâtre en passant par le cirque et les "blind tests". 

Sur place, Ingrid et Sébastien, jeune couple de trentenaires, s'est installé au bord de l'étang et dégustent tranquillement leur casse-croûte en écoutant le concert d'une oreille. "On vient de Paris, on s'est abonné au Carré Colonnes (La Salle de Spectacle de St-Médard en Jalles qui fait partie des organisateurs du festival) et on a donc reçu les invitations. Il y a une bonne ambiance, on aime bien tous ces festivals de rue". Un peu plus loin, adossé à un arbre, Alain, ancien adjoint technique au Conseil général, profite lui aussi de cette première soirée. "Au départ, quand le festival a été inauguré, on était 50. Aujourd'hui, il y a même tendance à y avoir trop de monde. Tous les spectacles de rues qui marchent sont de toute façon victimes de leur succès. Mais on retrouve une certaine qualité constante dans les spectacles proposés, on peut y voir beaucoup d'artistes pour pas cher. L'année dernière, j'ai découvert le hip-hop, alors que je n'y serai jamais allé de mon plein gré il y a dix ans", déclare le jeune retraité. 

Le clou du spectacle, ce sera ce week-end, 6 et 7 juin au parc de Fongravey, avec 16 spectacles vivants en plein air, là encore pour les petits comme les grands. La soirée d'inauguration a aussi été l'occasion pour les élus de la région (parmi lesquels Christine Bost, conseillère départementale et première vice-présidente) de glisser quelques bons mots. Les plus engagés reviennent sans doute à la maire de Blanquefort, Véronique Ferreira. "Le soutien à la culture est considéré pour nous comme une priorité du vivre ensemble et non comme variable d’ajustement dans un budget public qui ressemble de plus en plus à un exercice de funambulisme.Le football a sauvé des enfants, mais le théâtre aussi.  Ce n’est pas spécialement dans le domaine de la culture que l’on entend parler de blanchiment d’argent, de comptes cachés et de millions de dollars de pots de vin". 

Echappée Belle fait d'ailleurs pleinement partie des Scènes d'été en Gironde, une programmation de plus d'une soixantaine de manifestations en tous genres entre juin et septembre. Le festival de Blanquefort reste une "parenthèse du quotidien, une ouverture sur le monde de l'enfance et de l'imagination", selon Christine Bost. "Les scènes d'été sont pleines de manifestations culturelles qui irriguent notre territoire, son attractivité économique et le maintien de l'emploi culturel". Beaucoup de mots qui ne délaissent pas pour autant l'objectif principal : passer un moment convivial, voir tout un tas d'artistes aux styles très différents, le tout en plein air au milieu d'un écrin de verdure. C'est sans aucun doute ça et pas autre chose qui forme le secret de la longévité de cette belle échappée. 

Info plus : l'ensemble du programme du festival est disponible à cette adresse

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
1462
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !