18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Culture | Festival Echappée Belle : un petit coin de ciel bleu

04/06/2015 | La soirée d'inauguration de la 23ème édition du Festival Echappée Belle s'est déroulée ce mercredi 3 juin sous un grand soleil, avec un public venu en nombre

Le Festival Echappée Belle à l'heure de linauguration de sa 23ème édition

Comme une bulle bucolique en plein coeur de la Métropole. L'inauguration de la 23ème édition du festival Echappée Belle, qui s'est tenue ce mercredi 3 juin au parc de Majolan à Blanquefort, avait des airs estivaux. Ballade musicales, pique-nique installé sur un coin de verdure, quizz musicaux et bal à ciel ouvert... Une manière de souligner l'identité de ce festival si particulier qui se déroule jusqu'au 7 juin 2015 aux parcs de Majolan et Fongravey. Au programme, plus de 20 spectacles entre cirque, danse, musique, marionnettes et théâtres, et plus d'une vingtaine de compagnies invitées. Ambiance de fête.

Mercredi 3 juin au soir au sein du parc de Majolan, à Blanquefort, l'ambiance était plutôt décontractée. Entre les enfants qui couraient partout, certains qui dansaient devant la scène en écoutant un groupe de 4 musiciens et les parents qui dégustaient un repas "fringale" installés sur des couvertures, on se serait cru à la campagne en plein coeur du mois de juillet. Et pourtant, il s'agit là de l'ambiance souhaitée par la 23ème édition du Festival Echappée Belle, qui proposee 28 spectacles à l'air libre et plus de 60 représentations jusqu'au 7 juin au parc de Fongravey. Des spectacles tous publics, qui empruntent autant à la musique qu'au théâtre en passant par le cirque et les "blind tests". 

Sur place, Ingrid et Sébastien, jeune couple de trentenaires, s'est installé au bord de l'étang et dégustent tranquillement leur casse-croûte en écoutant le concert d'une oreille. "On vient de Paris, on s'est abonné au Carré Colonnes (La Salle de Spectacle de St-Médard en Jalles qui fait partie des organisateurs du festival) et on a donc reçu les invitations. Il y a une bonne ambiance, on aime bien tous ces festivals de rue". Un peu plus loin, adossé à un arbre, Alain, ancien adjoint technique au Conseil général, profite lui aussi de cette première soirée. "Au départ, quand le festival a été inauguré, on était 50. Aujourd'hui, il y a même tendance à y avoir trop de monde. Tous les spectacles de rues qui marchent sont de toute façon victimes de leur succès. Mais on retrouve une certaine qualité constante dans les spectacles proposés, on peut y voir beaucoup d'artistes pour pas cher. L'année dernière, j'ai découvert le hip-hop, alors que je n'y serai jamais allé de mon plein gré il y a dix ans", déclare le jeune retraité. 

Le clou du spectacle, ce sera ce week-end, 6 et 7 juin au parc de Fongravey, avec 16 spectacles vivants en plein air, là encore pour les petits comme les grands. La soirée d'inauguration a aussi été l'occasion pour les élus de la région (parmi lesquels Christine Bost, conseillère départementale et première vice-présidente) de glisser quelques bons mots. Les plus engagés reviennent sans doute à la maire de Blanquefort, Véronique Ferreira. "Le soutien à la culture est considéré pour nous comme une priorité du vivre ensemble et non comme variable d’ajustement dans un budget public qui ressemble de plus en plus à un exercice de funambulisme.Le football a sauvé des enfants, mais le théâtre aussi.  Ce n’est pas spécialement dans le domaine de la culture que l’on entend parler de blanchiment d’argent, de comptes cachés et de millions de dollars de pots de vin". 

Echappée Belle fait d'ailleurs pleinement partie des Scènes d'été en Gironde, une programmation de plus d'une soixantaine de manifestations en tous genres entre juin et septembre. Le festival de Blanquefort reste une "parenthèse du quotidien, une ouverture sur le monde de l'enfance et de l'imagination", selon Christine Bost. "Les scènes d'été sont pleines de manifestations culturelles qui irriguent notre territoire, son attractivité économique et le maintien de l'emploi culturel". Beaucoup de mots qui ne délaissent pas pour autant l'objectif principal : passer un moment convivial, voir tout un tas d'artistes aux styles très différents, le tout en plein air au milieu d'un écrin de verdure. C'est sans aucun doute ça et pas autre chose qui forme le secret de la longévité de cette belle échappée. 

Info plus : l'ensemble du programme du festival est disponible à cette adresse

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
1311
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !