aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

24/06/16 : "Pour la France, pour la Gauche": tel est le thème de la réunion publique qui aura lieu le 29 juin à 18h30 à l'Athénée Municipal de Bordeaux en présence de Stéphane Le Foll, d'Alain Rousset et de l'ensemble des sénateurs et députés PS de Gironde.

24/06/16 : Le Salon du livre gourmand se tiendra à Périgueux, les 25, 26 et 27 novembre et aura pour thème "Tables de France. La conférence de presse a eu lieu à Bordeaux, car c'est le chef Philippe Etchebest qui sera le président de cette 14e édition.

24/06/16 : 1er Forum de l'intérim jeudi 30 juin de 9h à 12h et de 13h30 à 16h30 au Centre Culturel du Passage d'Agen (47). Au menu : rencontres avec des agences d'intérim dans le cadre d’un job dating et 353 postes d’intérimaires à la clé !

23/06/16 : "Se fédérer pour changer" Entreprises-relations sociales":J.M Cavada, Député Européen, A.Turby, Changeons la France, Maire de Carbon-Blanc, P.Block, auteur du "Moi, Président(e), la 4ème solution". Deux réunions le 27/6 17h puis 18H30 à l'Inseec H18.

23/06/16 : LGV Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax. Alain Vidalies, Sec d’Etat aux Transports souhaite créer une mission conjointe du Conseil de l'environnement et du développement durable, de l'Inspection des finances pour consolider le financement de ces lignes.

17/06/16 : Jean-Baptiste Constant, conseiller d’administration de l’intérieur et de l’Outre-mer est nommé sous-préfet, sous-préfet de l’arrondissement de Sarlat. Sa prise de fonctions a lieu le 20 juin avec un dépôt de gerbe, place de la Petite Rigaudie à 17 h.

15/06/16 : Le sel de Salies-de-Béarn, qui est produit dans les Pyrénées-Atlantiques et qui est utilisé pour saler le jambon de Bayonne, a obtenu le statut d'indication géographique protégée (IGP). Celui-ci lui a été accordé par la Commission européenne.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/06/16 | La Dordogne, de nouveau navigable

    Lire

    La Dordogne est repassée depuis mercredi sous le seuil qui la rend navigable : 1,50 m à l'échelle de mesure du pont de Cénac. Depuis près d'un mois, les embarcations ne pouvaient en effet s'élancer sur la rivière pour des raisons de sécurité. Mi-juin, le niveau a même dépassé les deux  mètres, le seuil de navigabilité pour les gabarres : ces embarcations avaient alors dû rester restées à quai. Les loueurs de canoës peuvent enfin reprendre le travail.

  • 24/06/16 | Chômage ALPC: - 0,4% en mai , France:+ 0,3%

    Lire

    300 884 demandeurs d'emploi de catégorie A, fin mai:-0,4 % sur un mois (soit –1 077 personnes), -1,3 % sur 3 mois et -0,8 % sur un an. En France ce nombre augmente de 0,3 % sur un mois, recule de 2,0 % sur 3 mois et de 1,0 % sur un an. En Aquitaine Limousin Poitou-Charentes, en mai 2016, le nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A diminue de 0,2 % pour les moins de 25 ans (–1,1 % sur 3 mois et –7,3 % sur un an), de 0,3 % pour ceux âgés de 25 à 49 ans (–1,4 % sur 3 mois et –1,2 % sur un an) et de 0,5 % pour ceux âgés de 50 ans ou plus (–1,1 % sur 3 mois et +4,2 % sur un an).

  • 24/06/16 | François Bayrou face au refus anglais de l'Europe

    Lire

    Interrogé par Europe 1 sur le vote des Anglais en faveur du "Brexit", François Bayrou, le président du Modem, a déploré que l'Europe soit devenue plus diplomatique que démocratique. "Les décisions européennes relèvent d’une démocratie dans lesquelles les peuples ont quelque chose à comprendre et à savoir "estime-t-il. Or, "personne ne sait quelles décisions on prépare à Bruxelles, de quelles manière elles sont mises en place et quand elles sont prises ". Selon lui, les élus nationaux ont une responsabilité dans ce domaine.

  • 24/06/16 | Le jazz prend ses quartiers au festival d'Oloron-Sainte-Marie

    Lire

    L'excellent festival "Des rives et des notes" organisé à Oloron-Sainte-Marie débute dans les Pyrénées-Atlantiques. Consacré en particulier aux jazz d'Europe, il se déroule du 24 et 26 juin ainsi que du 29 juin au 3 juillet. Une trentaine de concerts sont à l'affiche, dont celui du trio allemand Triosence, qui se produit pour la première fois en France. A noter également la venue de Lisa Simone, la fille de Nina, le quartet italien Paolo Fresu, le Golden Strike Trio de Ron Carter. Un tremplin des jeunes formations est prévu. Le programme sur http://www.jazzoloron.com/

  • 23/06/16 | Des manifestants s'introduisent au domicile de la sous-préfète

    Lire

    Dans le cadre de la manifestation d'opposition au Projet de loi Travail ce matin à Bayonne,cinq manifestants se sont introduits dans le domicile privé de Catherine Seguin, la sous-préfète de Bayonne. "Cette violation de la propriété privée et cette atteinte à la représentation de l'Etat est un délit , a dénoncé fermement le préfet Durand pour lequel le procureur de la République de Bayonne a été saisi pour apprécier les suites à donner." Et de conclure: "aucun agissement contraire à notre Etat de droit ne sera admis".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Culture | Festival Satiradax : La dérision et la déraison toujours au rendez-vous

16/05/2013 | Du 17 au 19 mai, la troisième édition de ce festival pas comme les autres promet de nombreux moments réjouissants avec notamment Guy Bedos ou Jean Pierre Mocky

Marc Large (à droite) entouré des bénévoles du festival dacquois

Du 17 au 19 mai, la cité thermale landaise s’apprête à prendre une claque à vous secouer sérieusement les méninges. Dans quelques jours, la troisième édition du bien nommé festival Satiradax battra son plein, et certainement ses records d’affluence, entre concerts, conférences, spectacles, dédicaces et autres joyeuses gauloiseries dont les organisateurs locaux ont le secret. Sous l'oeil aiguisé de Guy Bedos son parrain, le festival accueille entre autre Jean Pierre Mocky ou David Salles. Rencontre avec Marc Large, dessinateur à la plume acérée et créateur de ce rendez-vous aujourd’hui très prisé.

@qui! - Troisième édition pour ce festival pas comme les autres, comment en expliquez vous le succès ?
Marc Large  - Son succès est probablement dû à son caractère unique. C'est le seul festival de la satire. Dans son sens premier : le mot satire vient de l'indo-européen "mélange", "pot-pourri", "repus", "rassasié", "saturé". Plusieurs disciplines autour d'une même expression : concerts, spectacles, conférences, dessin de presse, cinéma, etc... Il y a une ambiance particulière qui fédère jeunes et vieux, gens de toutes catégories sociales... Une ambiance bon enfant placée sous le signe du rire. Notre époque a besoin de rire. Le politiquement correct fatigue les nostalgiques de Coluche, Desproges, Brassens... Il y a un besoin de se lâcher et de désacraliser. La dérision et l'autodérision permettent de supporter les mauvais côtés de la vie.

@! - Comment vous est venue l'idée de Satiradax ?
M. L. -  Par manque. J'ai fait le festival que j'avais envie de vivre en tant que festivalier. Je sentais en moi une frustration quand j'allais à un festival de théâtre, de cinéma ou de dessin. Je me disais : "pourquoi pas les trois en même temps ?". Pourquoi ne pas décloisonner les disciplines, pourquoi ne pas mêler dessinateurs et acteurs, chanteurs et journalistes ? J'aime fédérer, créer des rencontres. L'an passé, Edouard Baer a passé beaucoup de temps avec les dessinateurs et les bénévoles. Daniel Prévost était beaucoup avec Zebda ou Rémi Gaillard. C'est le but de ce festival, faciliter les rencontres. Une fan de Satiradax a écrit, un jour : "Satiradax est le seul festival où les gens sont des stars comme les autres". J'aime cette définition. 

@! -  Comment bâtissez vous la programmation ?
M. L. -  C'est à chaque fois un travail de plusieurs mois. je recherche des gens qui s'inscrivent vraiment dans la satire, la caricature, la rébellion, le non-conformisme, l'humour, la provoc intelligente. Ensuite, je cherche une particularité, chaque année, qui offrira au public une exclusivité : soit des retrouvailles, soit des adieux. Le retour de Zebda, les adieux de Marcel et son orchestre, le final de Guy Bedos, le centenaire du Canard Enchaîné, etc... Après, je cherche l'équilibre entre les offres, concerts, spectacles, conférences, cinéma. Que tout soit bien équilibré et représenté.

@! - Mocky, Bedos et bien d'autres sont à l'affiche cette année... La barre est haute...
M. L. - Mocky et Bedos, ce sont deux piliers de la satire française. Comme le Canard Enchaîné. Dans un autre registre, Didier Super va rassembler un public d'une nouvelle satire, d'avantage grolandaise. Yvan le Bolloc'h nous emmènera du soleil en plus du sourire. Et puis David Salles et Bruno Salomone qui explosent en ce moment... Il y aura aussi le plaisir de retrouver les Hurlements de Léo dans une nouvelle formule : Camping de Luxe.

@! - Quel est le type de public auquel vous vous adressez ?
M. L. -  Je crois qu'il n'y a pas de public type. Un jeune qui va rire avec Rémi Gaillard ou Fabrice Eboué, ne va pas forcément aller voir Daniel Prévost ou Christophe Alévêque. Et pour un festivalier qui a une autre culture, ce sera l'inverse. Pourtant, tous ces invités sont des satiristes. Les seuls critères pour un festivalier qui apprécie Satiradax, ce sont l'autodérision, l'humour, la désacralisation, la liberté d'expression et l'ouverture d'esprit. Et ça, ça n'a pas d'âge, pas de sexe, pas de couleur, pas de chapelle.

@! - Quels sont les temps forts de cette troisième édition ?
M. L. - Une plus grande vitrine offerte au dessin de presse avec des dessinateurs de tous les titres satiriques. Le centenaire du Canard Enchaîné, la cérémonie d'ouverture du festival avec les têtes d'affiche et de nombreuses surprises...

@! - Comment voyez vous évoluer le festival ?
M. L. -  J'ai toute une liste de noms qui s'étoffe, d'année en année, pour les prochaines éditions. Il y aura toujours des satiristes. On ne sait pas encore comment ce festival évoluera. Il a parfois fait l'objet d'un clivage politique à Dax. La majorité étant pour, l'opposition se manifestant contre... On trouve cela ridicule car les invités sont très souvent indépendants, des électrons libres. S'ils se sont moqué de Sarkozy, ils se moqueront aussi de Hollande. Mais pour comprendre ça, il faut une bonne dose d’autodérision, de tolérance et d'ouverture d'esprit...

Stéphane Baillet
Par Stéphane Baillet

Crédit Photo : Satirailleurs

Partager sur Facebook
Vu par vous
227
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !