aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

24/02/17 : Charente-Maritime : le nombre de demandeurs d'emploi (toutes catégories) s'établit à 56 370 fin janvier 2017, soit + 1% par rapport à décembre. Mais le nombre de demandeurs d'emploi sans aucune activité à baissé de 3,4% en un an. Ils sont 33 530 .

23/02/17 : Après sa rencontre avec Emmanuel Macron François Bayrou va « tout faire pour aider » le candidat d’En marche ! dans sa campagne présidentielle. L’ancien ministre de l’économie a salué ce « rassemblement des progressistes qui dépasse les clivages »

22/02/17 : Le carnaval béarnais repart de plus belle à partir du jeudi 23 février à Pau avec, notamment, sa fameuse nuit de l'ours. Il poursuivra ses défilés, concerts, rires et délires jusqu'au dimanche 26 février.+ d'info

22/02/17 : Charente-Maritime : la préfecture organise une réunion publique au sujet du projet d'éolien offshore prévu au large de l'île d'Oléron, le lundi 27 février à 18h30 au complexe Eldorado à Saint-Pierre d'Oléron.

21/02/17 : C'est Le Dorat, localité de 1800 habitants, dans la Haute-Vienne qui doit recevoir en juillet 2019, le Mondial de la tonte des moutons. L'évènement doit rassembler 300 concurrents d'une trentaine de pays, 5000 ovins et attirer 30 000 visiteurs.

20/02/17 : C'est le Californien -et ancien résident d'Anglet- Tom Curren, triple champion du monde WSL et triple champion du monde ISA, 52 ans, qui sera le parrain des championnats du monde de surf des nations(ISA), qui auront lieu du 20 au 28 mai à Biarritz.

20/02/17 : La LGV Tours-Bordeaux sera inaugurée à Villognon, en Charente, le 28 février, sur la base de maintenance de Mesea. Le président François Hollande est attendu sur l'événement, mais son éventuelle venue ne sera confirmée qu'au dernier moment.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 24/02/17 | Nouvelle Aquitaine: le chômage en légère baisse

    Lire

    Fin janvier, en Nouvelle-Aquitaine, il y avait 294 580 demandeurs d'emploi de catégorie A ( sans aucune activité) soit -0,3 % sur 3 mois ( –980 personnes) -0,1 % sur un mois et -2,8 % sur un an. France: -0,3 % sur 3 mois et -2,5 % sur un an. Par âge: -0,3 % pour les moins de 25 ans (–0,1 % sur un mois et –7,3 % sur un an), -1,0 % pour ceux de 25 à 49 ans (–0,3 % sur un mois et –3,9 % sur un an) et + 1,3 % pour les 50 ans ou plus (+0,4 % sur un mois et + 2,3 % sur 1 an, le total des demandeurs A, B, C - 498 210 - augmente de 0,5 % sur 3 mois, de 0,4 % sur 1 mois et de 0,9 % sur 1 an..

  • 24/02/17 | Mort de Robert Boulin: vers la déclassification du secret défense?...

    Lire

    Le combat de la fille de Robert Boulin, l'ancien ministre et maire de Libourne, retrouvé mort en 1979 dans un étang de la forêt de Rambouillet va peut être connaître une étape décisive. En tout cas le juge d'instruction a demandé la déclassification de documents « secrets défense » et le ministre de l'Intérieur, Bruno Le Roux, pourrait accéder à cette requête après avis de la commission ad hoc.

  • 24/02/17 | Une nouvelle maison d'arrêt va être construite à Pau

    Lire

    Une nouvelle maison d'arrêt pouvant recevoir 500 détenus va être construite dans un quartier nord-est de Pau, à l'entrée de la ville. C'est ce qu'a indiqué Jean-Jacques Urvoas, le ministre de la Justice. La future prison, dont l'emplacement a en particulier été choisi en raison de ses facilités d'accès et des services urbains qui seront offerts au personnel pénitentiaire, devrait être édifiée au plus tard en 2025. En dépit de sa vétusté, l'actuelle maison d'arrêt située en centre ville, ne sera pas fermée pour autant.

  • 24/02/17 | La Rochelle : J. Marchand laisse sa place à la tête de La Coursive

    Lire

    Le directeur de la scène nationale La Coursive à La Rochelle, Jackie Marchand, laisse sa place à Franck Becker, actuel directeur du Théâtre de Cornouailles, scène nationale de Quimper. Le ministère de la Culture a validé jeudi matin ce choix du conseil d'administration de La Coursive, qui a auditionné 5 candidats parmi 25 candidatures. Franck Becker, 50 ans, a notamment dirigé la scène national du Jura. C'est son projet au plus près de l'esprit de La Coursive, qui a séduit le jury.

  • 23/02/17 | L'AOC Bordeaux veut sortir des pesticides

    Lire

    Au cours de sa dernière assemblée générale, le Syndicat de Bordeaux et Bordeaux Supérieur a voté une série de mesures (cinq en tout) favorisant une sortie définitive des pesticides. Une interdiction de désherbage chimique pour l'ensemble de ses vignes, et l'obligation pour chacune des exploitations de mesurer un "indice de fréquence de traitement" font notamment partie des mesures. C'est le premier AOC de Bordeaux à l'acter.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Culture | Festival Satiradax : La dérision et la déraison toujours au rendez-vous

16/05/2013 | Du 17 au 19 mai, la troisième édition de ce festival pas comme les autres promet de nombreux moments réjouissants avec notamment Guy Bedos ou Jean Pierre Mocky

Marc Large (à droite) entouré des bénévoles du festival dacquois

Du 17 au 19 mai, la cité thermale landaise s’apprête à prendre une claque à vous secouer sérieusement les méninges. Dans quelques jours, la troisième édition du bien nommé festival Satiradax battra son plein, et certainement ses records d’affluence, entre concerts, conférences, spectacles, dédicaces et autres joyeuses gauloiseries dont les organisateurs locaux ont le secret. Sous l'oeil aiguisé de Guy Bedos son parrain, le festival accueille entre autre Jean Pierre Mocky ou David Salles. Rencontre avec Marc Large, dessinateur à la plume acérée et créateur de ce rendez-vous aujourd’hui très prisé.

@qui! - Troisième édition pour ce festival pas comme les autres, comment en expliquez vous le succès ?
Marc Large  - Son succès est probablement dû à son caractère unique. C'est le seul festival de la satire. Dans son sens premier : le mot satire vient de l'indo-européen "mélange", "pot-pourri", "repus", "rassasié", "saturé". Plusieurs disciplines autour d'une même expression : concerts, spectacles, conférences, dessin de presse, cinéma, etc... Il y a une ambiance particulière qui fédère jeunes et vieux, gens de toutes catégories sociales... Une ambiance bon enfant placée sous le signe du rire. Notre époque a besoin de rire. Le politiquement correct fatigue les nostalgiques de Coluche, Desproges, Brassens... Il y a un besoin de se lâcher et de désacraliser. La dérision et l'autodérision permettent de supporter les mauvais côtés de la vie.

@! - Comment vous est venue l'idée de Satiradax ?
M. L. -  Par manque. J'ai fait le festival que j'avais envie de vivre en tant que festivalier. Je sentais en moi une frustration quand j'allais à un festival de théâtre, de cinéma ou de dessin. Je me disais : "pourquoi pas les trois en même temps ?". Pourquoi ne pas décloisonner les disciplines, pourquoi ne pas mêler dessinateurs et acteurs, chanteurs et journalistes ? J'aime fédérer, créer des rencontres. L'an passé, Edouard Baer a passé beaucoup de temps avec les dessinateurs et les bénévoles. Daniel Prévost était beaucoup avec Zebda ou Rémi Gaillard. C'est le but de ce festival, faciliter les rencontres. Une fan de Satiradax a écrit, un jour : "Satiradax est le seul festival où les gens sont des stars comme les autres". J'aime cette définition. 

@! -  Comment bâtissez vous la programmation ?
M. L. -  C'est à chaque fois un travail de plusieurs mois. je recherche des gens qui s'inscrivent vraiment dans la satire, la caricature, la rébellion, le non-conformisme, l'humour, la provoc intelligente. Ensuite, je cherche une particularité, chaque année, qui offrira au public une exclusivité : soit des retrouvailles, soit des adieux. Le retour de Zebda, les adieux de Marcel et son orchestre, le final de Guy Bedos, le centenaire du Canard Enchaîné, etc... Après, je cherche l'équilibre entre les offres, concerts, spectacles, conférences, cinéma. Que tout soit bien équilibré et représenté.

@! - Mocky, Bedos et bien d'autres sont à l'affiche cette année... La barre est haute...
M. L. - Mocky et Bedos, ce sont deux piliers de la satire française. Comme le Canard Enchaîné. Dans un autre registre, Didier Super va rassembler un public d'une nouvelle satire, d'avantage grolandaise. Yvan le Bolloc'h nous emmènera du soleil en plus du sourire. Et puis David Salles et Bruno Salomone qui explosent en ce moment... Il y aura aussi le plaisir de retrouver les Hurlements de Léo dans une nouvelle formule : Camping de Luxe.

@! - Quel est le type de public auquel vous vous adressez ?
M. L. -  Je crois qu'il n'y a pas de public type. Un jeune qui va rire avec Rémi Gaillard ou Fabrice Eboué, ne va pas forcément aller voir Daniel Prévost ou Christophe Alévêque. Et pour un festivalier qui a une autre culture, ce sera l'inverse. Pourtant, tous ces invités sont des satiristes. Les seuls critères pour un festivalier qui apprécie Satiradax, ce sont l'autodérision, l'humour, la désacralisation, la liberté d'expression et l'ouverture d'esprit. Et ça, ça n'a pas d'âge, pas de sexe, pas de couleur, pas de chapelle.

@! - Quels sont les temps forts de cette troisième édition ?
M. L. - Une plus grande vitrine offerte au dessin de presse avec des dessinateurs de tous les titres satiriques. Le centenaire du Canard Enchaîné, la cérémonie d'ouverture du festival avec les têtes d'affiche et de nombreuses surprises...

@! - Comment voyez vous évoluer le festival ?
M. L. -  J'ai toute une liste de noms qui s'étoffe, d'année en année, pour les prochaines éditions. Il y aura toujours des satiristes. On ne sait pas encore comment ce festival évoluera. Il a parfois fait l'objet d'un clivage politique à Dax. La majorité étant pour, l'opposition se manifestant contre... On trouve cela ridicule car les invités sont très souvent indépendants, des électrons libres. S'ils se sont moqué de Sarkozy, ils se moqueront aussi de Hollande. Mais pour comprendre ça, il faut une bonne dose d’autodérision, de tolérance et d'ouverture d'esprit...

Stéphane Baillet
Par Stéphane Baillet

Crédit Photo : Satirailleurs

Partager sur Facebook
Vu par vous
510
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !