aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

21/03/17 : Promotion remarquée pour le marmandais Matthias Fekl qui succède à Bruno Le Roux, ministre de l'Intérieur poussé à la démission par F.Hollande et B.Cazeneuve à la suite des révélations sur l'emploi de ses filles à l'assemblée entre 2009 et 2016

21/03/17 : Décès d'H.Emmanuelli."La France perd aujourd’hui un grand homme, le Lot-et-Garonne un voisin bienveillant sur lequel il pouvait compter, les élus et militants socialistes un camarade et un ami." Jacques Bilirit, vice-psdt du CD47.

21/03/17 : Vive émotion ce matin au Conseil départemental des Landes où vient d'être annoncée la mort de son président et ancien ministre Henri Emmanuelli.

20/03/17 : Le vélo-tourisme de Charente-Maritime a reçu 3 récompenses au salon Destination Nature ce week-end à Paris : la VélOdyssée et la route du Canal des 2 Mers pour les trophées "Itinéraires" et le 1erPrix "Destination Vélo" pour l'ensemble du département

15/03/17 : La Rochelle va accueillir la 1ère étape de l’#intercoTOUR, tour de France des villes interconnectées, le 23 mars au Musée maritime, de 9h à 18h. Elus, experts et public échangeront sur la modalités et avantages de l’Opendata pour les territoires.

14/03/17 : Quoi de neuf en 2017 pour transmettre son exploitation agricole ? La Chambre d’agriculture47 organise la 13ème journée de la transmission dans le cadre de la 15aine de la transmission en Nouvelle Aquitaine lundi 20 mars à 15h dans ses locaux à Agen.

12/03/17 : Saint-Jean-Pied-de-Port, étape basque incontournable du Chemin de Saint-Jacques de Compostelle, capitale de la Basse Navarre, aux 55 000 touristes/l'an, a été désigné 154e Village plus beau de France. A voir, sa citadelle dessinée par Vauban.

10/03/17 : L'aéroport de Bergerac Dordogne Périgord a enregistré 305 323 passagers en 2016, soit une progression de 8,48 % par rapport à 2015. L'infrastructure figure désormais à la 27e place des aéroports les plus fréquentés en France, gagnant deux places.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/03/17 | Ford: deux groupes de travail

    Lire

    Le comité de suivi du site Ford Aquitaine Industries (FAI) de Blanquefort réuni en préfecture en présence de la direction, des représentants du personnel et des collectivités a fait un point d’étape sur la situation et décidé la création de 2 groupes de travail l'un visant à rechercher des pistes d’améliorations de la compétitivité du site en vue de l’obtention de nouveaux produits, l'autre à aborder la diversification de l’usine vers l’électrification des véhicules. Les activités d'entreprises implantées dans la région et spécialisées dans ce domaine ont été présentées à Ford Europe.

  • 21/03/17 | Le premier ministre salue une rénovation urbaine à Pau

    Lire

    Bernard Cazeneuve, le premier ministre, a été accueilli lundi à Pau pour accompagner le lancement d'un important projet de rénovation urbaine. Celui-ci concerne le quartier populaire de Saragosse où 127 millions d'euros vont être investis sur 8 ans, dont 39 millions accordés par l'Etat. 1448 logements seront requalifiés et 1468 résidentialisés. 258 logements étant créés ainsi que 78 logements sociaux. Bernard Cazeneuve a également salué le dynanisme de l'Université de Pau et des Pays de l'Adour, labellisée I-Site pour ses spécialités dans l'énergie et l'environnement.

  • 19/03/17 | La Rochelle : début de chantier pour un futur centre de performance sportif

    Lire

    La Rochelle aura bientôt un centre de performance sportif pour son équipe de rugby, le Stade Rochelais. A la fois lieu de formation, d’entraînement, de vie du club et pôle santé, il accueillera d’autres sports comme le Pole France Voile ou le rugby fauteuil. La première pierre a été posée le 18 mars, en présence du secrétaire d’Etat aux sport Thierry Braillard.Les joueurs ont signé à cette occasion un partenariat avec la préfecture pour mener des actions de prévention routière auprès des jeunes.

  • 18/03/17 | Week-end musées Télérama en Dordogne

    Lire

    Les 18 et 19 mars, le site-musée Vesunna et le Musée d’art et d’archéologie du Périgord à Périgueux participent à l'opération « Week-end musées Télérama ».Au Musée d’art et d’archéologie du Périgord : accès aux collections et à l'exposition temporaire d'Anne Slacik "L'eau et les rêves", jeux de piste, jeux de société. A Vesunna, accès au site et à 15 h, dernières visites commentées de l’exposition" Ils sont Food ces Romains!" avant démontage. Entrée libre pour 4 personnes sur présentation du « pass » présent dans « Télérama » des 8 et 15 mars.

  • 16/03/17 | 20 000 € pour le gagnant du premier Hackathon de La Rochelle

    Lire

    La Ville de La Rochelle organise son premier Hackathon du 21 au 23 mars au Musée maritime. Il réunira une soixantaine de participants individuels, développeurs, universitaires et entreprises. Ils auront 48 heures pour créer une application informatique de représentation graphique et cartographique des informations de l’Open Data de la Ville. Le lauréat recevra 20 000 euros pour transformer le prototype en application opérationnelle. Il sera accompagné jusqu’à la réalisation finale du projet.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Culture | Festival Satiradax : La dérision et la déraison toujours au rendez-vous

16/05/2013 | Du 17 au 19 mai, la troisième édition de ce festival pas comme les autres promet de nombreux moments réjouissants avec notamment Guy Bedos ou Jean Pierre Mocky

Marc Large (à droite) entouré des bénévoles du festival dacquois

Du 17 au 19 mai, la cité thermale landaise s’apprête à prendre une claque à vous secouer sérieusement les méninges. Dans quelques jours, la troisième édition du bien nommé festival Satiradax battra son plein, et certainement ses records d’affluence, entre concerts, conférences, spectacles, dédicaces et autres joyeuses gauloiseries dont les organisateurs locaux ont le secret. Sous l'oeil aiguisé de Guy Bedos son parrain, le festival accueille entre autre Jean Pierre Mocky ou David Salles. Rencontre avec Marc Large, dessinateur à la plume acérée et créateur de ce rendez-vous aujourd’hui très prisé.

@qui! - Troisième édition pour ce festival pas comme les autres, comment en expliquez vous le succès ?
Marc Large  - Son succès est probablement dû à son caractère unique. C'est le seul festival de la satire. Dans son sens premier : le mot satire vient de l'indo-européen "mélange", "pot-pourri", "repus", "rassasié", "saturé". Plusieurs disciplines autour d'une même expression : concerts, spectacles, conférences, dessin de presse, cinéma, etc... Il y a une ambiance particulière qui fédère jeunes et vieux, gens de toutes catégories sociales... Une ambiance bon enfant placée sous le signe du rire. Notre époque a besoin de rire. Le politiquement correct fatigue les nostalgiques de Coluche, Desproges, Brassens... Il y a un besoin de se lâcher et de désacraliser. La dérision et l'autodérision permettent de supporter les mauvais côtés de la vie.

@! - Comment vous est venue l'idée de Satiradax ?
M. L. -  Par manque. J'ai fait le festival que j'avais envie de vivre en tant que festivalier. Je sentais en moi une frustration quand j'allais à un festival de théâtre, de cinéma ou de dessin. Je me disais : "pourquoi pas les trois en même temps ?". Pourquoi ne pas décloisonner les disciplines, pourquoi ne pas mêler dessinateurs et acteurs, chanteurs et journalistes ? J'aime fédérer, créer des rencontres. L'an passé, Edouard Baer a passé beaucoup de temps avec les dessinateurs et les bénévoles. Daniel Prévost était beaucoup avec Zebda ou Rémi Gaillard. C'est le but de ce festival, faciliter les rencontres. Une fan de Satiradax a écrit, un jour : "Satiradax est le seul festival où les gens sont des stars comme les autres". J'aime cette définition. 

@! -  Comment bâtissez vous la programmation ?
M. L. -  C'est à chaque fois un travail de plusieurs mois. je recherche des gens qui s'inscrivent vraiment dans la satire, la caricature, la rébellion, le non-conformisme, l'humour, la provoc intelligente. Ensuite, je cherche une particularité, chaque année, qui offrira au public une exclusivité : soit des retrouvailles, soit des adieux. Le retour de Zebda, les adieux de Marcel et son orchestre, le final de Guy Bedos, le centenaire du Canard Enchaîné, etc... Après, je cherche l'équilibre entre les offres, concerts, spectacles, conférences, cinéma. Que tout soit bien équilibré et représenté.

@! - Mocky, Bedos et bien d'autres sont à l'affiche cette année... La barre est haute...
M. L. - Mocky et Bedos, ce sont deux piliers de la satire française. Comme le Canard Enchaîné. Dans un autre registre, Didier Super va rassembler un public d'une nouvelle satire, d'avantage grolandaise. Yvan le Bolloc'h nous emmènera du soleil en plus du sourire. Et puis David Salles et Bruno Salomone qui explosent en ce moment... Il y aura aussi le plaisir de retrouver les Hurlements de Léo dans une nouvelle formule : Camping de Luxe.

@! - Quel est le type de public auquel vous vous adressez ?
M. L. -  Je crois qu'il n'y a pas de public type. Un jeune qui va rire avec Rémi Gaillard ou Fabrice Eboué, ne va pas forcément aller voir Daniel Prévost ou Christophe Alévêque. Et pour un festivalier qui a une autre culture, ce sera l'inverse. Pourtant, tous ces invités sont des satiristes. Les seuls critères pour un festivalier qui apprécie Satiradax, ce sont l'autodérision, l'humour, la désacralisation, la liberté d'expression et l'ouverture d'esprit. Et ça, ça n'a pas d'âge, pas de sexe, pas de couleur, pas de chapelle.

@! - Quels sont les temps forts de cette troisième édition ?
M. L. - Une plus grande vitrine offerte au dessin de presse avec des dessinateurs de tous les titres satiriques. Le centenaire du Canard Enchaîné, la cérémonie d'ouverture du festival avec les têtes d'affiche et de nombreuses surprises...

@! - Comment voyez vous évoluer le festival ?
M. L. -  J'ai toute une liste de noms qui s'étoffe, d'année en année, pour les prochaines éditions. Il y aura toujours des satiristes. On ne sait pas encore comment ce festival évoluera. Il a parfois fait l'objet d'un clivage politique à Dax. La majorité étant pour, l'opposition se manifestant contre... On trouve cela ridicule car les invités sont très souvent indépendants, des électrons libres. S'ils se sont moqué de Sarkozy, ils se moqueront aussi de Hollande. Mais pour comprendre ça, il faut une bonne dose d’autodérision, de tolérance et d'ouverture d'esprit...

Stéphane Baillet
Par Stéphane Baillet

Crédit Photo : Satirailleurs

Partager sur Facebook
Vu par vous
539
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 9 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !