18/08/22 : Eric, fondateur de Rediv à Hastingues (Landes), interviendra au cours de l'émission Capital, dimanche 28 aout à 21 h 10 sur M6. Une émission consacrée aux discounteurs qui bénéficient du boom de l'occasion, un marché qui devrait doubler d'ici 2025.

18/08/22 : Des travaux de nuit sont réalisés sur la rocade Sud de Bergerac jusqu'au 9 septembre pour réfection de la chaussée entre le giratoire de la Route d’Eymet et le giratoire « des sardines » (piscine AQUALUD). Les travaux se déroulent entre 20h et 6h.

18/08/22 : En quelques jours, Poitiers a perdu deux serviteurs. Henri Chevalier, premier président du CSC des 3 Cités et engagé au Stade Poitevin et au sein de l’OMS. André Guisiano, Zézé, joueur, entraineur et président du Stade Poitevin Rugby.

18/08/22 : Les urgences de la Polyclinique Bordeaux rive droite interrompent l'activité de nuit, du 19 au 28 août, de 20h à 8h, pour personnel médical insuffisant. Une infirmière orientera le patient en relation avec le 15. Le service reprendra le 28 août.

17/08/22 : StarClass et l’armateur Amasus Shipping ont opéré un chargement exceptionnel sur le site portuaire du Verdon. Deux yachts, signés Jeanneau mesurant 15 et 25 m, ont été chargés à bord du navire EEMSLIFT HENDRIKA. Direction salon du Yachting à Cannes.

16/08/22 : 8000 personnes évacuées en Gironde dans le contexte des incendies ont pu regagner leur domicile pendant le week-end. Même tendance dans les Landes. Les retours des personnes hébergées en foyer de vie ont lieu ce mardi à Moustey et Saugnacq-et-Muret.

12/08/22 : Dans les Landes et en Gironde, la vigilance incendie est renforcée jusqu’à lundi. Les véhicules sont interdits sur les pistes et chemins. Les activités ludiques et sportives sont interdites sauf en bases de loisirs et sur les plans plages.

12/08/22 : Jeudi 25 août de 16h à 23h30, les cinq clubs de haut niveau de l'agglomération font leur rentrée place Clemenceau. A 16h, animations sportives avec les joueurs et joueuses. A 19h, présentation des équipes des cinq clubs, puis soirée dansante à 20h.

12/08/22 : À Bordeaux, Parc Rivière, jeudi 25 août, Esprit Dog, spécialisé dans l'éducation canine, organise un rassemblement de passionnés de chiens. L’événement gratuit et solidaire consiste en une distribution de croquettes et des cours d'éducation canine.+ d'info

11/08/22 : "Jamais autant de moyens aériens n'ont été mobilisés sur un incendie. On va continuer de s'adapter grâce à la solidarité européenne. Mais il n'y a pas que les moyens aériens," indique Elisabeth Borne depuis Hostens, en Gironde.

11/08/22 : Pendant qu'Elisabeth Borne, Première ministre est en visite sur les incendies à Hostens en Gironde, le Président, Emmanuel Macron, annonce que l'Allemagne, la Grèce, la Pologne, la Roumanie et l'Autriche vont venir en aide à la France.

11/08/22 : Elisabeth Borne et Gérald Darmanin sont attendus ce jeudi à Hostens en Sud Gironde: 6 800 ha de forêt ont été détruits par le feu depuis mardi après midi. 1100 pompiers sont mobilisés et 10 000 personnes ont du quitter leur domicile.

10/08/22 : Le député RN de Gironde, Grégoire de Fournas, dépose ce mercredi une proposition de loi instaurant une peine plancher de 10 ans pour les incendiaires. "La plupart des incendies sont d'origine criminelle. Or les pyromanes ne sont condamnés qu'à du sursis."

10/08/22 : Face aux incendies en Gironde et dans les Landes, le Ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin indique sur Tweeter qu'il a "décidé de renforcer les moyens mobilisés : plus de 1000 pompiers, 9 avions et 2 hélicoptères bombardiers d’eau sont engagés."

10/08/22 : Pour cause de reprise des incendies dans le Sud Gironde et le Nord des Landes, la circulation est interdite depuis mercredi 11 h, dans les deux sens sur l'autoroute A63 reliant Bordeaux à Bayonne. Les poids lourds sont déviés par Pau.

10/08/22 : Bordeaux est une des villes qui compte le plus de pâtisseries. Son score est de 4 pour 100 000 habitants, autant que Lyon, plus que Paris et Toulouse, mais moins que Strasbourg. Podium établi par Hellofresh, leader des boxs à cuisiner.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/08/22 | Fete de la terre des Jeunes agriculteurs de Gironde

    Lire

    Les Jeunes Agriculteurs de la Gironde et de la Vallée du Dropt organisent la Fête de la Terre ce dimanche 21 août à partir de 10 h, à Monségur, lieu-dit Prés de Nujons. Au menu le 66 ème concours départemental de labour, des démonstrations de matériels agricoles, une restauration concoctée par les JA, des jeux pour enfants et un marché de producteur. Sans oublier lancer de bottes de paille, courses en brouette, pêche à la ligne... Temps de convivialité entre citadins et ruraux, cette journée est aussi l’occasion de partager autour d'une passion.

  • 18/08/22 | Grêle : des mesures pour les agriculteurs sinistrés

    Lire

    À la suite des violents orages en Dordogne le 2 et le 20 juin, un fonds national d’urgence en faveur des exploitants sinistrés avec une enveloppe de 900 000 euros est débloquée pour la Dordogne, soit une aide de trésorerie exceptionnelle, pour un montant maximum de 5 000 euros par exploitant, qui sera versée dans les prochaines semaines. Des dégrèvements de taxe sur les propriétés foncières non bâties (TFNB) sont également prévues, charge aux propriétaires de les répercuter aux locataires fermier.

  • 18/08/22 | Les anciens de Chatellerault tricotent déjà pour octobre rose

    Lire

    En prévision de la marche Octobre rose du 15 octobre, 9 h 30, place Emile Zola à Châtellerault (Vienne),les résidents des maisons de retraite, foyers logements et EHPAD de la ville, se mobilisent pour tricoter des ouvrages en laine rose qui viendront garnir le tronc des arbres du boulevard Blossac. Cette participation à une action internationale relayée par le club Soroptimist revalorise les personnes âgées et les liens intergenerationnels et stimulent les nouvelles générations à se faire dépister.

  • 18/08/22 | Douzième édition des vergers ouverts sur les coulisses de la pomme

    Lire

    Les pomiculteurs engagés font découvrir les coulisses des pommes écoresponsables. L’Association Nationale Pommes Poires (ANPP) regroupe 300 adhérents représentant 1 400 producteurs. Les vergers à visiter les 27 et 28 août : Scea La Californie, Acharf Essabiri 5480 route des Vergers Grun-Bordas (24) ouvert le 28 août ; Earl de Chantegrolle - SARL Gargouil Éric Gargouil Chantegrolle à Charroux (86) Verger ouvert les 27 et 28 août; Verger de Peyreton Christine Pizzinato, Peyreton Sainte-Bazeille (47) Verger ouvert les 27 et 28 août. http://www.lapomme.org/vergers-ecoresponsables/les-vergers-ouverts

  • 17/08/22 | Grippe aviaire: avance remboursable pour les transformateurs

    Lire

    A la suite de l’épizootie d‘influenza aviaire H5N1, les entreprises ayant une activité significative d’abattage, de transformation, de conditionnement d’œufs ou de services à la filière, touchées par la diminution de production peuvent bénéficier d'une aide sous forme d’avances de trésorerie remboursables. Cette aide s’inscrit en complément des efforts que doivent consentir les financeurs privés de l’entreprise (banques et actionnaires). Les demandes sont à déposer via le téléservice de FranceAgrimer avant le 09 septembre à 14h00. pad.franceagrimer.fr/pad-presentation/vues/publique

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Fin de résidence pour deux artistes de la Villa Bloch

20/12/2019 | Jérémy Pengam, artiste plasticien, et Kouam Tawa, poète, vont quitter la Villa Bloch le 30 décembre. Ils ont présenté leurs travaux réalisés durant leur séjour.

1

Un peu moins d’un an après l’ouverture de la Villa Bloch à Poitiers, une dizaine d’artistes s’est succédée en résidence. C’est souvent, pour eux, l’occasion de développer des projets et de les mettre en oeuvre. Jérémy Pengam, artiste plasticien, diplômé de l’École européenne supérieure de l’image (ÉESI) et Kouam Tawa, auteur, poète, metteur en scène camerounais, ont profité de ces lieux pour exprimer leur art. Un havre de paix, pour l’un, une résidence princière, pour l’autre. Tous se rejoignent pour dire qu’ils ont pu mener à bien leur projet qu’ils ont présenté juste avant de quitter les lieux (avec un certain regret) mais de bons souvenirs qui leur ont permis d’avancer sur le plan artistique. 

Dans quelques jours, ils vont quitter la Villa Bloch, l’ancienne résidence de l’homme de lettres, Jean-Richard Bloch située à Poitiers. Kouam Tawa, auteur dramatique et jeunesse, poète, metteur en scène camerounais, et Jérémy Pengam, artiste plasticien, vont la quitter ce 30 décembre. Un séjour de six mois qui leur a permis de mener à bien un projet culturel. Ensemble, ils ont partagé leurs réflexions , développer leur sens et leur esprit créatif. La Mérigote - c’est ainsi que la nommait l’homme de lettres -  redevient un lieu d’accueil des artistes comme à l’époque de Jean-Richard Bloch. La sortie de résidence se traduit aussi par la présentation des réalisations. C’est dans une salle garnie de l’École Européenne Supérieure de l’Image (ÉESI) que les travaux ont été exposés . « J’ai hâte de découvrir le fruit de leur travail. Jérémy et Kouam vont avoir chacun trente minutes pour présenter les travaux qu’ils ont fait durant leur séjour à Poitiers », confie Sandra Beucher, chargée de la résidence des artistes à la ville de Poitiers. 

A Poitiers, la Villa Bloch accueille des artistes en résidence. Ancienne habitation de l'homme de lettres, Jean-Richard Bloch, elle reste un lieu de mémoire à la fois vive et vivante

La Villa Bloch : lieu de réflexion

Jérémy Pengam et Kouam Tawa ne sont pas que les deux seuls créateurs  à partager la Villa Bloch. Ils ont vécu en compagnie de Mohammad Bamm (poète iranien venu avec sa femme et ses deux enfants) et des artistes qui se sont relayés dans le cadre de la manifestation culturelle Traversées \ Kimsooja, en ce moment il s’agit de Thomas Ferrand, artiste-chercheur botaniste. « Je vois la Villa Bloch comme une maison, un lieu qui m’a poussé à beaucoup de réflexions. Habiter avec Kouam et Mohammad a influencé ma pratique. Je me suis autorisé plus de libertés que d’habitude. Les prochains vont adorer c’est une chance assez inouïe d’y vivre et d’y travailler. Nous sommes un peu dans une résidence princière », explique en souriant Jérémy Pengam. Lui a pu profiter de l’endroit dans le cadre du partenariat avec l’École européenne supérieure de l'image (ÉESI), dont il a été diplômé l’an dernier. Une vision partagée par Kouam Tawa, le poète camerounais. « La Villa est formidable. Je n’ai pas d’autre mot qui me vient à l’esprit pour la qualifier. Elle a été pour moi un havre de paix. Je suis parti du pays quand les choses n’allaient pas bien du tout, si j’étais resté j’aurais été dans une forme d’activisme pour me donner l’impression que je sers à quelque chose. Mais je ne pense pas que j’aurais produit de la littérature. Le fait d’être venu à Poitiers, de résider dans un cadre aussi agréable, m’a permis de me poser. Je regardais de loin et j’avais la distance qui me permettait d’écrire des poèmes qui réagissent à l’actualité mais en faisant l’effort de sortir de la circonstance », confie Kouam Tawa accueilli dans le cadre des résidences croisées menées avec la Cité Internationale des Arts de Paris.

Présentation des travaux

Le premier à s’élancer dans l’exercice est Jérémy Pengam avec son projet « Remonte et cours ». En août dernier, durant une semaine, il a remonté le Clain, la rivière qui traverse Poitiers et qui se jette dans la Vienne. Il voulait l’adopter, apprendre à le connaître et rencontrer les personnes au fil de l’eau. Une épopée qu’il a filmée et racontée. Livre en main, un livre joliment édité pour l’occasion, il commence à raconter son expérience. A l’écran des images de son périple et de ses rencontres fortuites sont projetés. Un partage. Lui qui montait pour la première fois dans un canoë a tout de même parcouru 80 kilomètres aller-retour. En amont, il avait reçu quelques conseils au club de canoë-kayak de Saint-Benoît. « J’ai commencé par suivre le courant. C’est plus simple pour découvrir le canoë. Sur le Clain, il y a énormément de barrages à franchir. Il fallait à chaque fois vider l’embarcation, sinon je faisais tout tomber à l’eau. » A l’image, il montre et partage certains moments de solitude, quand il lutte pour hisser son canoë sur la berge. Quant à l’écriture du texte, qu’il lit en même temps que défilent les images, elle est assez particulière. «  C’est l’idée du coup de rame qui vient briser la ligne naturelle de l’eau. J’ai pris la liberté de casser le rythme dans les phrases. Je me permets de jamais les finir, il n’y a aucun point ». Le rythme évolue aussi en fonction des moments. Jérémy va plus ou moins vite. Puis lorsque qu’il retrouve la terre ferme tout s’accélère. « Passer sept heures sur le canoë à écouter le son de la nature sans croiser un être humain, quand on débarque c’est le retour à la vie et on a l’impression que tout va très vite. » Fort de cette première expérience, l’artiste plasticien a réalisé un deuxième voyage en octobre. Il est parti cette fois-ci à contre-courant. Il a bien évidemment mis en boîte ce deuxième périple qu’il travaillera lorsqu’il aura quitter la Villa Bloch. « J’ai finalement fait plus que ce que je pensais. Je sortirai de la Villa avec deux films », sourit Jérémy Pengam

Kouam Tawa est venu à Poitiers avec pour objectif d’achever un recueil de poèmes qu’il a intitulé « chronique d'une guerre oubliée ». Il y travaille déjà depuis quelques années. Durant son séjour, il a écrit plus d’une soixantaine de poèmes et quelques récits pour les enfants. Il a d’ailleurs animé des ateliers d’écritures pour les jeunes. « Je suis venu en me disant que j’allais produire sur la guerre d’indépendance camerounaise quelque chose qui serait de l’ordre du Chant général de Pablo Neruda. Il l’a écrit quand il a quitté son pays. Moi, c’est un peu pareil. » Pourtant au début, Kouam Tawa a eu l’impression de ne pas avancer dans son projet. Il y est parvenu en écrivant régulièrement sur ses réseaux sociaux des poèmes en lien avec l’actualité de son pays. « Je me suis fait barde d’utilité publique comme Neruda l’a fait ». Lors de la présentation, il a lu une dizaine de poèmes. Évoquant des sujets comme la guerre, la lutte, les migrants et des sujets plus joyeux sur la vie, sa philosophie de la vie. Dès janvier, il retourne à Bafoussam au Cameroun où il va s’occuper de sa compagnie professionnelle de théâtre, Feugham. Au programme mise en scène et mise en lecture de textes.

Dès janvier, deux autres artistes vont prendre le relais et poser leurs valises à la Villa Bloch. Eux aussi vont pouvoir profiter du lieu pour développer des projets. Ils auront six mois de résidence pour les mener à bien. En attendant, Jérémy et Kouam quittent à regret ce cadre qui leur a permis d’avancer et de grandir. La Villa Bloch reste un lieu de culture où la création s’exprime. Un bel hommage à la mémoire à Jean-Richard Bloch qui a écrit un grand nombre de ses textes, ici, à la Merigote.

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
10591
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !