12/12/17 : Philippe Martinez,le secrétaire général de la CGT se rendra ce jeudi en Dordogne. Il visitera les ateliers SNCF du Toulon avant de rencontrer le syndicat cheminot. L'après midi, il participera à une assemblée avec tous les syndicats CGT du département.

11/12/17 : Catherine Seguin, 45ans, fille de Philippe Seguin qui était sous-préfète de Bayonne depuis 2016 a pris du galon et sera la nouvelle préfète du Gers en remplacement de Pierre Ory nommé dans les Vosges. Deuxième femme à occuper ce poste dans le Gers

11/12/17 : La Charente-Maritime est passée ce matin en vigilance "jaune" vents violents : la circulation est coupée sur le pont de l'île d'Oléron et les liaisons maritimes coupées avec l'île d'Aix, en raison d'une forte houle.

10/12/17 : A Orthez la liste menée par le socialiste Emmanuel Hanon remporte l'élection municipale (49,69%) devançant celle du maire sortant Yves Darrigrand (39,87%) et de Hélène Marest (Lrem -Modem 10,44%

10/12/17 : Philippe Mahé préfet de Meurthe-et-Moselle depuis août 2015 est le nouveau directeur général des services de la Gironde. Il a occupé plusieurs postes similaires depuis 1995 en Côtes d'Armor Finistère aux communautés urbaines de Nantes et de Toulouse.

10/12/17 : Dans un communiqué du 9/12, le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau annonce que l'instauration d'un péage à l'entrée d'Oléron ne sera finalement pas soumis au vote lors de la session du Département du 18 décembre comme annoncé.

10/12/17 : Charente-Maritime : Météo France annonce une tempête ce lundi, avec de violentes rafales pouvant atteindre localement 120 à 130 Km/h sur le littoral et 100 à 110 Km/h à l'intérieur des terres.

09/12/17 : Après l'annonce de la présence du groupe NTM, les Francofolies ont annoncé cette semaine leurs prochaines têtes d'affiches de l'édition 2018, qui se tiendra du 11 au 15 juillet : Orelsan, Jain, Véronique Sanson, Mc Solaar, Calogero et Shaka Ponk.

08/12/17 : Les maires de Port-au-Prince et de La Rochelle ont signé un accord mardi à l’occasion des 2e Assises de la coopération franco-haïtienne à Port-au-Prince. Une aide nouvelle sera apportée pour la construction d’un lieu d’accueil en cas de catastrophe.

07/12/17 : Le maire de Saint-Jean-de-Luz et premier vice-président de la Communauté Pays basque, Peyuco Duhart, 70 ans, est mort ce vendredi matin à 10 heures au Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne. Il avait été victime d'un AVC la semaine dernière.

06/12/17 : L’innovation au service des entreprises. Jeudi 14 décembre, la CCI47 organise un a-m de table ronde autour du « design, levier d’innovation dans les entreprises ». Pour en parler des entrepreneurs seront présents pour témoigner de leur expérience.

06/12/17 : Mi novembre, le centre national pour le développement du sport a attribué un total 5,7M€ à 16 projets néo-aquitains visant la création d’équipements structurants, l’accès à la pratique sportive des personnes handicapées et à la rénovation des CREPS

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 12/12/17 | Germinal Peiro a rencontré le maire de Bordeaux

    Lire

    Germinal Peiro a rencontré lundi, Alain Juppé afin d’évoquer plusieurs dossiers transversaux pour l’avenir de la métropole bordelaise et de la Dordogne. Ils partagent le même point de vue sur la nécessité d’un grand contournement de Bordeaux par la création d’un barreau autoroutier reliant l’A89 à l'A65 et à l'A62, à hauteur de Langon. Ils ont aussi abordé la nécessité de l'amélioration des liaisons ferroviaires : trajet Bordeaux-Périgueux, modernisation des lignes Périgueux-Agen et Sarlat-Bergerac-Bordeaux.

  • 11/12/17 | Péage d'Oléron : la déception des élus départementaux

    Lire

    Alors que le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau a annoncé samedi dans un communiqué, annuler la mise au vote de la création d'un péage au pont de l'île d'Oléron, la grogne monte parmi les élus. Deux vice-présidents de la majorité départementale LR, Dominique Rabelle et Michel Parent (aussi maire de Le Chateau d'Oléron), ont exprimé ce lundi via un communiqué leur "grande déception" : "Ce désaccord de fond met en question la pertinence de ce territoire", préviennent-ils.

  • 11/12/17 | Bordeaux : Deux tramways en plus aux heures de pointe sur la ligne A

    Lire

    Afin d’accompagner la fermeture du pont de pierre à la circulation automobile, et à la demande d’Alain Juppé, TBM renforce le service tramway de la ligne A en heures de pointe, sur la rive droite, à compter du lundi 11 décembre. Deux tramways supplémentaires seront mis en place entre 7 h et 8 h, aux départs de « La Gardette » et « Dravemont » et entre 17h et 18h, du centre de Bordeaux vers la Rive Droite.

  • 09/12/17 | Pierre Dartout décoré en quittant Bordeaux

    Lire

    Pierre Dartout, préfet de Gironde et de Nouvelle-Aquitaine a vécu un moment singulier lors de la réception marquant son départ de Bordeaux: il a reçu des mains d'Alain Juppé la décoration de commandeur dans l'Ordre national du mérite en présence d'élus, de personnalités, de sa famille venue de son Limousin natal moment chaleureux ponctué d'un très bel hommage du maire de Bordeaux retraçant une carrière fournie au service de l'Etat et remerciement appuyé du récipiendaire à Bordeaux où il sera "très heureux de revenir". M.Dartout, le préfet de l'installation de la réforme territoriale a loué sa relation avec Alain Rousset.

  • 08/12/17 | Les événements nautiques de La Rochelle annoncés au salon Nautic de Paris

    Lire

    Le salon Nautic a été l'occasion pour La Rochelle d'annoncer les événements de 2018. En avril, la ville accueillera L'Hermione avant son départ en méditerranée. En mai, ce sera la première édition des Assises de la plaisance et du nautisme. A partir de juillet, 4 championnats européens de sport de glisse vont se succéder (catamaran, dériveur et forty-niners). Sans oublier les traditionnels rendez-vous de la Semaine du Nautisme ou du Grand Pavois, qui se tiendra du 26 septembre au 1 octobre.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Fin de saison au TnBa : retour sur neuf mois d'une saison en prise avec le monde

04/07/2008 |

Bond-Françon - un duo mythique

Une saison supplémentaire s'achève au TnBA, avec son lot de déconvenues et d'agréables surprises. Pour le moins contrastée, parcourue de spectacles pluridisciplinaires, d'influences artistiques et géographiques multiculturelles, elle nous assurait en début d'année une saison entre insouciance et tension, entre art du divertissement et engagement politique.

Qu’en a t’il été de toutes ces promesses au cours de ces quelques mois passés, tapis dans une des trois salles obscures du Centre Dramatique National. A t’on perçu le monde dans toute sa complexité au travers de la quarantaine de spectacles de danse, théâtre, cirque, musique… présentés ? Et au delà du discours, a t’on retrouvé une exigence artistique qui, la saison passée nous avait parfois cruellement manqué.Retour sur une saison de théâtre.

« Novart» et « Les nouveaux Aquitains », deux rendez-vous disparates

« Novart» et « Les nouveaux Aquitains », deux rendez-vous pour deux moments incomparables. Le premier, divisé en deux cycles consacrés au théâtre du Moyen-Orient et aux nouveaux saltimbanques, nous offrait un florilège de pièces précieuses, tissées dans les plus belles étoffes théâtrales, d’une finesse et d’une sensibilité rarement égalées. L’excellent « Si loin, si proche : Iran/Liban/Tunisie » , interrogeait avec acuité une création contemporaine peu connue en France et invitait quelques représentants de cette scène à s’exprimer librement tels Fadel Jaïbi, Amir Reza Koohestani et Rabih Mroué. Signe des temps et intérêt de ces rencontres passionnantes, ce dernier, homme de théâtre libanais, nous confessait quelques semaines avant le début d’une nouvelle guerre civile, son inquiétude quant à l’instabilité politique de son pays. Véritable figure de l’engagement artistique, on le retrouvait quelques mois plus tard aux côtés de Catherine Deneuve, dans le film « Je veux voir », semi-documentaire sur le conflit libanais présenté à Cannes cette année. De cette quinzaine on garde également un vif souvenir du Boudu, présenté dans le cadre des « Nouveaux Saltimbanques ». Campé par le talentueux Bonaventure Gacon, cet auguste bourru nous rappelait avec tendresse et ironie que la réalité rattrape souvent la fiction et que Les enfants de Don quichotte ont encore du souci à se faire. Si les saveurs orientales et clownesques ont été délectables, du côté de l’Aquitaine en revanche, on peut dire que le cru était mauvais (un comble). Peu ou pas de révélations sur cette session dédiée aux « nouveaux » contemporains aquitains, ce qui ne les a pas empêché de continuer leur bonhomme de chemin. Signalons tout de même la présence de Frédéric Maragnani au théâtre de l’Odéon la saison prochaine. En espérant que 2008/2009 nous ouvrira les portes d’une création régionale plus fertile…

Un florilège de grands noms pour 50% de joies et de déceptions

Qui a peur de la représentation ?Le TnBA pourra se targuer encore une fois d’avoir affiché quelques uns des grands noms du théâtre contemporain européen à son palmarès. Français, Anglais, Allemands, Espagnols, Suisses… se sont relayés durant ces quelques mois pour nous faire partager leurs visions respectives de la création contemporaine et de l’Europe (géographique) d’aujourd’hui.
À commencer par le plus britannique d’entre tous, Declan Donellan qui, avec sa sobrissime « Andromaque » laissait une vague impression de trop peu, à un frôlement de l’instant gracieux. Des déceptions, il y en a eu, certaines plus cruelles que d’autres car plus attendues : « On n’oublie pas » d’Hamid Ben Mahi, « L’Oratorio D’Aurélia », « Le Russe sans douleur », « Sombrero » (terrible sombre héros…) de Philippe Découfflé, « Bérénice » de Martinelli. Par chance, celles-ci ont pu être compensée par d’autres beaux moments de théâtre ou de danse, dont on préférera parler. On pense notamment à la venue de Joël Pommerat et de son théâtre sociétal tout en clair obscur. Maîtrisant parfaitement l’art du récit pour adultes, il nous ouvrait à nouveau la voie de la création jeune public avec un éclatant « Pinocchio ». Le duo Françon-Bond avec son théâtre d’anticipation a su révéler sur scène l’angoisse d’un monde déshumanisé comme seule la littérature avait pu le faire jusqu’ici. Thomas Ostermeier , grand maître du théâtre allemand présentait une « Hedda Gabbler » magistrale et glaciale tandis que Jean-François Sivadier faisait appel à l’énergie renversante de sa troupe pour interpréter un « Roi Lear » décapant, véritable performance théâtrale dans laquelle excellaient Nora Krieff et Nicolas Bouchaud. Comment ne pas citer la venue du plus ingénieux metteur en scène suisse, Stefan Kaegi qui avec son « Mnemopark » et son « Cargo Sofia-Bordeaux » réussissait le tour de force de mêler, au quotidien désuet et atypique de maquettistes ou de routiers bulgares, l’actualité géopolitique. Nous faisans profiter en prime, d’une ballade en camion bourrée de charme et de fantaisie dans les zones industrielles de Bordeaux. Enfin, parce qu’il ne faut pas sous-estimer les bienfaits de la danse, même confortablement installé dans un fauteuil, on saluera la pétillante « Sinfonia Eroïca » de Michel Anne de Mey qui nous aura insufflé la joie de vivre et l’insouciance à grands coups de batailles d’eaux et d’échappées sautillantes. Et l’on se souviendra de l’ironie triviale de Catarina Sagna qui avec son « Basso Ostinato » nous offrait une danse de la déliquescence plus que douteuse mais franchement réjouissante. A ce jour, une seule question reste en suspens, celle de « Ni le Soleil ni la mort… » dernière création de Dominique Pitoiset, qui après trois semaines d’entraînement sur les planches de la salle Jean-Vauthier part en tournée pour s’affiner et s’affirmer. Espérons qu’elle aura le loisir de se bonifier avec le temps, à l’image de ce liquide qui fait la fierté de l’Aquitaine.

Une interrogation sur la marche du monde
Pour résumer aura t-on eu le droit à une saison toute en nuance, en prise avec le monde et ses aléas, propre à passer du singulier à l’universel ?Au sortir de 9 mois de représentations tout azimuts,le pari semble accompli, en tous les cas sur le plan du discours. Car si la forme a parfois manqué sa cible, ce n’est qu’une question de logique. Comment apprécier l’intégralité d’une programmation lorsqu’on connaît l’inconstance de l’être humain et les disparités de sensibilité de chacun. Alors, estimons nous chanceux d’avoir trouvé dans quelques morceaux de pièces ou dans quelques pas de danse un instant de bonheur, une émotion ressurgie du tréfonds, un malaise ou une interrogation supplémentaire sur la marche du monde. Et rendez-vous en octobre, pour bousculer à nouveau notre sens commun et attraper au passage un wagon de la création.

Hélène Fiszpan

Partager sur Facebook
Vu par vous
345
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 14 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !